Compte-rendu de la manif lycéenne contre ParcourSup à Nantes

Mis a jour : le jeudi 7 juin 2018 à 23:39

Mot-clefs:
Lieux: Nantes

Aujourd'hui, manifestation à l'initiative du Comité Lycéen Nantais contre parcoursup et sa politique de classes.

34778694_773515659521719_5240400558329692160_o-medium

Le rendez-vous fixé à 16h30 a vu converger environ 300 personnes, qui sont parties en défilé un petit quart d'heure après. Entouré de la CDI et de CRS, le cortège s'élance dans les rues de Nantes, et effectue le petit tour désormais habituel autour du centre ville. Aucune violence physique ne sera constatée pendant le défilé : Macron laisserait-il enfin la jeunesse s'exprimer ?

Oui, mais pendant une petite heure seulement, avant que la manifestation ne soit repoussée puis nassée devant la préfecture. Les 500 personnes alors présentes finissent donc la manifestation sur les bords de l'Erdre, dans un bar, assis autour de la végétation ou devant les policiers. La nasse sera de courte durée, et le cordon laissa peu à peu passer les manifestants, par groupes.

Fait notable, un CRS s'est retrouvé entouré de manifestants lors de la mise en place de la nasse, car il a répondu par une intimidation physique à des provocations verbales. N'ayant pas suivi l'ordre de ses collègues, il sort une grenade de désencerclement et menace de la dégoupiller. Il rejoindra ses rangs tranquillement mais sûrement, sous les moqueries et les sifflets des manifestants.
La grenade restera dans sa main, et une simple bousculade est à déplorer, bien peu par rapport à ce à quoi la police nous avait "habitué".

Pour une première manifestation lycéenne de notre part c'est très encourageant, et nous voudrions remercier chaleureusement tous les participants.

À très bientôt dans la rue !

Link_go source facebook

Commentaire(s)

> Bon le foutage de gueule ça va

J'y étais, nous étions 200 grand max
Pas 300 ou 500.
Arrêtez de transformer les échecs en victoires.

> Hugh!

Ce qui compte , c'est que ce soit une manif portée réellement par des lycéennes, après s'il y avait eu 2000 ou 3000 personnes, comment cela aurait été joué..? N'y aurait-il pas eu des "spécialistes" et autres grands frères et soeurs pour donner des consignes, en avant-garde éclairée auto proclamée ou auto désignée... Donc pour un premier saut dans l'action politique, peut-être n'est ce pas si mal que ce soit à une taille maîtrisable par les principaux acteurs... Après, bien sûr, on peut souhaiter des cortèges plus conséquents, mais salariés du public, retraités, cheminots,etc, n'ont pas non plus fait beaucoup d'éclats ces derniers mois.