Qu’est-ce qu’il s’est passé au tribunal de Nantes en mai 2018 ?

Mis a jour : le dimanche 10 juin 2018 à 17:47

Mot-clefs: Répression aéroport notre-dame-des-landes / prisons centres de rétention anti-repression
Lieux: Nantes Notre-Dame-des-Landes ZAD

Publié par le groupe: GroupLegal Team Nantes/Zad

Plein de choses, du mépris social à en gerber, etc. mais on va vous parler seulement de procès concernant des manifs à Nantes et des arrestations sur la ZAD pendant les expulsions qui sont toujours en cours...

Serveimage-medium

On a assisté à 20 procès depuis le 9mai (pour la situation en avril, voir : https://nantes.indymedia.org/articles/40998), qui faisaient suite à des arrestations sur la zad en avril et mai, ou pendant les manifs à Nantes en avril.

Pour exemple, voici un compte-rendu d'un des procès du mois : https://nantes.indymedia.org/articles/41617

Pendant ces 20 procès, une personne a été relaxée mais le procureur a fait appel. Trois personnes ont été condamnées à des interdictions de séjour en Loire-Atlantique pour des durées de 2 à 5 ans. Il y a eu de nombreuses condamnations à des amendes et des dommages et intérêts aux flics, ça s'élève à plusieurs milliers d'euros...

Plusieurs personnes étaient en contrôle judiciaire en attendant leur procès, trois personnes étaient en prison (en préventive) en attendant leur procès.

Cinq peines de prison ferme ont été prononcées (1mois + 12 mois + 4 + 2 + 2)

Aujourd'hui cinq personnes sont en prison par rapport à la zad et manifs à nantes.

Si vous voulez écrire aux prisonniers qui n'ont pas leur nom+numéro d'écrou publiés, vous pouvez nous envoyer des courriers et on les transfère vers la prison. Notre adresse :
Comité de soutien aux inculpé.e.s
les rochettes
44360 Vigneux de bretagne

Vous pouvez aussi nous envoyer à cette adresse des chèques et de l'argent pour soutenir les personnes touchées par la répression.

Sinon vous pouvez écrire directement à Jibé qui a été condamné à 12 mois de prison (arrêté sur la zad le 15 avril). Adresse :
Centre pénitentiaire de nantes
Jean baptiste Grondein écrou66771
rue de la mainguais
44300 nantes

(vous pouvez mettre notre adresse en expéditeur, utilisez un pseudo dans votre courrier, et prenez contact avec nous pour récupérer les possibles courriers en réponse)

Commentaire(s)

> le tribunal de nantes sous influence

on assiste à un terrorisme d'état, où la justice n'est pas objective et n'agit pas avec probité. la justice a peur du peuple, elle préfère construire des barrières anti-émeutes (autour du palais de justice) et se réfugie derrière la répression et associe les zadistes à des délinquants.
Notre dame des landes n'est pas une utopie ! il faut continuer le "combat". Le "département" a travers les propos de philippe Grosvalet veux discuter sur quoi ?

> début juin

et le 1er juin: une personne arrêtée sur la zad (il y a quelques semaines) pour violences sur agent a été condamnée à 2ans de prison ferme avec mandat de dépôt. elle n'était pas présente à son procès.

> Lucide

La justice n'existe pas .On a le droit d'y croire comme au père noel ou à dieu mais on a pas le droit de faire croire que ça existe véritablement .
Dans les pire dictatures ils ont toujours parlé de justice mais il ne s'agit que de leur "justice" qui fait partie intégrante de cette funeste comédie .
Les pires truands financiers et ou politicards ne sont jamais importunés par leur propre justice pas plus que leurs chiens de garde quand ils "mordent" à en faire mourir.

Restons lucides même en regardant l'horreur !

> Précision

Attention, si vous voulez écrire à des détenu.e.s, les lettres sont lues par l'administration pénitencière et il s'est déjà vu que le contenu d'une lettre reçu par un détenu à été retenu contre lui à son procès.

> Une autre personne en prison

Lors de la manif du 30 mai en soutien à Maxime et contre les armes de la police, il y a eu 3 ou 4 interpellations.

L'une des personnes interpelée avait une peine de prison qui l'attendait suite à un travail d'intérêt général non effectué. Cette personne a été déferée au tribunal et envoyée en prison jusqu'à fin juillet.

Une autre personne était ressortie de garde à vue avec un procès pour participation à un attroupement avec arme et visage dissimulé + outrage.