Nantes: toujours plus de répression

Mis a jour : le lundi 14 mai 2018 à 01:09

Mot-clefs: Répression / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux: Nantes

À 18 h avait lieu le rassemblement étudiant devant la présidence pour protester contre l’expulsion de l’occupation à l’université.
Déjà, plus de 10 camions de CRS attendaient là.

Avant même que le rassemblement ne commence, 20 personnes pacifistes se trouvent nassées à qui on demande les papiers et que l'on prend en photo. Le ridicule ne tue pas… Nasser pour briser une manif ne suffit plus, ils nassent avant même qu’on se réunisse.

Après une fouille au corps, 15 personnes peuvent partir, 5 restent là, dans l’attente, sans raison, pendant plus de 40 minutes, subissant les pressions morales des CRS sous-entendant qu’ils allaient les emmener en garde a vue.

Une quarantaine d’autres étudiants sont arrivés entre temps à l’extérieur. Deux étudiant.e.s et une enseignante chercheuse s’approchent de la nasse pour avoir des informations ils se font alors très lourdement gazer et insulter pour se faire dégager.

Après 50 minutes, la nasse est levée.
Un camarade a été interpellé par la BAC, toujours sans raison. Ils cherchent à nous faire peur.

La répression physique et psychologique, nous n’y céderons pas ! Appel à soutien devant Waldeck !

Commentaire(s)

> sorti de la GAV

11h: le camarade est sorti de sa GAV