Appel à rassemblement contre l’islamophobie et sa promotion à l’université !

Mis a jour : le vendredi 2 février 2018 à 23:43

Mot-clefs: Racisme Répression Resistances -ismes en tout genres (anarch-fémin…) antifascisme
Lieux: paris

Le service culture de l’université Paris-Diderot organise ce mercredi 31 janvier une lecture du texte de Charb “Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes”, rassemblons-nous pour contester cet événement à la sauce islamophobe !

Pie_ce_jointe-medium

Le service culture de l’université Paris-Diderot organise ce mercredi 31 janvier une lecture du texte de Charb “Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes”, suivie d’un « débat » entre Malika Bret (DRH de Charlie Hebdo) et deux chercheur.e.s de l’université, Isabelle Barbéris (littérature) et Pascal Dibie (ethnologie).

Le fait même d’avoir choisi d’organiser cette représentation nous pose problème, à l’université comme ailleurs : pour Charb, le fait que les luttes antiracistes dénoncent les discriminations subies par des groupes sociaux spécifiques – ici les musulman.e.s – reviendrait à « faire le jeu des racistes » en reconnaissant l’existence même de ces groupes sociaux. On marche sur la tête : les discriminé.e.s ne devraient pas s’organiser et lutter, puisque ça les fait exister en tant que groupe, même si c’est déjà en tant que groupe stigmatisé qu’ils et elles sont discriminé.e.s... vous suivez ?

Cet événement contribue, à nos yeux, à la normalisation de l’idée que « l’Islam » est incompatible avec les « valeurs de la République » (alors que la chasse aux migrants, par exemple, ça va !) et que donc potentiellement les musulman.e.s dans leur ensemble et dans leur diversité posent problème. Et c’est grave.

C’est d’autant plus grave qu’il ne s’agit même pas ici de mettre un tant soit peu en discussion le contenu du texte de Charb, mais bien d’en faire la promotion et d’en assurer le service après-vente. Car les trois intervenant.e.s du « débat » ont en réalité déjà démontré leur adhésion aux approches les plus pauvres de la question du racisme. Certes, on n’attendait pas mieux de la DRH de Charlie, abonnée aux événements du Printemps Républicain et du Comité Laïcité-République, ces hauts lieux de la recomposition du nationalisme et de l’offensive contre l’antiracisme politique.

Mais les deux universitaires ? Isabelle Barbéris s’en est pris à Rokhaya Diallo et à travers elle à « l’ultra-gauche racialiste et indigéniste », rien que ça, tout en déplorant le fait qu’on ne parle pas assez du « vrai » problème : le « communautarisme ». Un comble puisque la soupe au communautarisme nous est servie bien trop régulièrement depuis la fin des années 1990, toujours au service de la stigmatisation de groupes minoritaires (les pédés, les Noir.e.s, les musulman.e.s...).

Pascal Dibie, de son côté, est un ethnologue spécialiste des objets et de la vie quotidienne : il est connu pour son Ethnologie de la porte. Ses rares écrits sur le racisme ne vont pas plus loin que ce que disait déjà Lévi-Strauss au début des années 70 – mais il est vice-président de l’université, donc pourquoi chercher quelqu’un.e de plus conséquent.e !

On se retrouve donc avec un événement dont tout indique qu’il ne servira qu’à conforter le discours dominant qu’on entend partout, de Marianne au Figaro en passant par BFM, qui :

nie l’existence d’un racisme envers les musulman.e.s en France, l’islamophobie

pose à l’inverse les musulman.e.s comme problématiques, puisque pas conformes à des visions bien particulières de la Laïcité et de la République

fait taire toutes les conceptualisations sérieuses du racisme comme un fait social qui fait système (au même titre que le sexisme et le capitalisme), qu’elles émanent des milieux militants ou de quelques petits îlots critiques au milieu d’une université en crise

délégitime les luttes antiracistes conséquentes et attaque individuellement leurs militantes

Contre tout ça, et pour témoigner notre solidarité à celles et ceux qui subissent et luttent au quotidien contre l’islamophobie et toutes les formes de racisme,

nous appelons à nous rassembler

MERCREDI 31 JANVIER à 17H30
DEVANT LE BÂTIMENT BUFFON
(angle rue Hélène Brion-rue Elsa Morante, Paris XIIIe)

Des étudiant.e.s et personnels de l’université Paris Diderot

https://paris-luttes.info/appel-a-rassemblement-contre-l-9447

Commentaire(s)