Yellopark : un grand projet inutile et imposé !

Mis a jour : le lundi 11 décembre 2017 à 21:02

Mot-clefs: Resistances nantes_nécropole urbanisme
Lieux: Nantes

Voici ci-dessous la lettre ouverte que nous avons envoyé à Madame la Maire et Présidente de Nantes Métropole.

24899742_2003570496548609_6075372198561948126_n-medium

Objet : projet d’aménagement d’un nouveau stade de football à la Beaujoire

Madame la Maire et Présidente de Nantes Métropole,

Nous avons appris par la presse, que vous aviez accepté le principe de construction d’un nouveau stade de football à la Beaujoire en remplacement de l’actuel prévu être démoli en 2022.

Lors de la conférence de presse conjointe avec les promoteurs privés de ce projet, vous avez annoncé un démarrage des travaux prévu à partir de 2019 pour une mise en service en 2022 avec comme objectif secondaire une éventuelle participation pour le tournoi olympique de football des JO2024 de Paris.

Vous avez déclaré que ce projet de construction d’un stade ultra moderne aux normes UEFA4 pour 40 000 places, en remplacement du stade actuel d'une capacité de 37 000 places, est prévu être financé sur des fonds 100 % privés sans que la collectivité n'y participe financièrement.

Selon la presse :

  • le projet est évalué à 200 millions d’euros, et sera porté entièrement par des fonds privés. La société Yello Park sera propriétaire du stade. Cette société créée spécialement pour le projet appartient pour moitié au groupe immobilier herblinois Réalités et, pour autre moitié, à la société Flava groupe, une holding belge détenue à 100 % par Waldemar Kita (Président du FC Nantes).
  • le nouveau stade sera érigé juste à côté de l’actuel à l’emplacement du parking principal. Il est prévu accueillir de nombreuses loges et espaces partenaires.
  • sont intégrés dans le projet global, un programme immobilier important (1500 à 2000 logements) et des activités tertiaires.
  • sont évoqués une résidence pour personnes âgées, le musée du FC Nantes, un groupe scolaire et un complexe sport-santé. Du stationnement souterrain est envisagé.
  • Presse Océan du 04/11/2017 mentionne également des commerces, une halle à marché une passerelle sur le périphérique avec des liaisons douces

Nous tenons à vous faire part de notre indignation sur ce projet privé que nous considérons comme inutile et que vous imposez à tous les nantais et métropolitains qu'ils aiment ou non le football. Nous vous en expliquons les raisons ci-après.

Nous déplorons le fait que vous annonciez ce projet comme étant acquis avant toute concertation du public (des spectateurs réguliers et occasionnels, des supporters du FC Nantes, des riverains de la Beaujoire, des commerçants ambulants …). Ce procédé peu démocratique est en contradiction avec le principe de la transparence, de la concertation et du débat public que vous prônez par ailleurs (débat sur la Loire, sur la transition énergétique).

Vous avez décidé que le stade actuel était devenu obsolète voire vétuste compte tenu des nouvelles normes imposées par l’UEFA et que son réaménagement coûterait beaucoup plus cher .

Pour votre information, le Parc des Princes (stade résident du Paris Saint-Germain) qui date de 1972 a pu accueillir des matchs de l'Euro 2016 grâce à la réalisation des travaux d’aménagement et de rénovation nécessaires pour un coût de 75 millions d'euros.

Donc il est possible de moderniser un stade. D’ailleurs vous avez engagé depuis 2016 un vaste programme d'entretien « dit durable » du stade de la Beaujoire et qui doit se poursuivre jusqu'en 2018. Celui-ci prévoit une dépense de 7 millions d'euros pour la réfections des peintures, des bardages , la modernisation de l'éclairage, du poste de sécurité , des sanitaires, de loges, le remplacement de la totalité des sièges, la réfection du système de secours incendie …..

Nous vous rappelons que le stade de la Beaujoire inauguré en 1984 , d’un coût de 18,3 millions d'euros (120 MF) a été financé à hauteur de 50 % par l’État et 50 % par les collectivités locales. Il a ensuite été rénové pour la coupe de monde 98 pour un coût d’environ 6,5 millions d'euros (45 MF) encore sur des financements publics (70 % collectivités locales et 30 % Etat).

Moyennant des travaux réguliers de maintenance et d’entretien courants , le stade Louis Fonteneau de la Beaujoire, est un équipement public qui peut encore durer des dizaines d’années. La démolition du stade à l'horizon 2022 nous semble être une gabegie dont vous portez la responsabilité.

La Ville de Nantes et la métropole ont- elles vraiment besoin d'un nouveau stade aux normes UEFA4 ? En tout cas sa capacité d'accueil actuelle semble tout à fait suffisante : l’affluence moyenne sur les 4 dernières saisons en ligue 1 est de 25 633 spectateurs par match. En ligue 2, de 2009 à 2013, l’affluence moyenne était de 14 837 spectateurs.

Comment pouvez-vous garantir dans les prochaines années que le FC Nantes reste continuellement en ligue 1 ? Rappelez-vous le fiasco du MMArena (PPP signé avec Vinci) au Mans où le club Le Mans FC a été rétrogradé de la ligue 2 en division d'honneur pour de graves problèmes financiers. Depuis les contribuables remboursent la société Vinci !

C'est la qualité de l'équipe de football qui fait la réputation d’un club et par conséquent fait venir les spectateurs et non la qualité de son stade.

Le FC Nantes, selon la presse (Presse Océan du 30/09/17) , paierait un loyer entre 3,5 et 4 millions € la saison à la société Yellowpark alors que le club paie annuellement 140 000 € à Nantes Métropole (ce qui correspond au montant de la taxe foncière). On peut s’interroger sur le montage financier de l’opération et quel est l'intérêt pour le FC Nantes de payer 28 fois plus cher un loyer ?

Vous avez fait le choix , en cette période de diminution des dotations de l'état aux collectivités locales, de vous passer à terme, des recettes versées par le FC Nantes pour la location du stade.

Il nous paraît très probable que le prix des places (sièges et stationnements) augmentera inéluctablement au détriment des classes moyennes et populaires dont les revenus ne font que baisser compte tenu des politiques ultra libérales et d’austérité menées par les gouvernants depuis au moins les deux dernières décennies.

Ce futur stade a contrario sera très attractif pour les classes supérieures et les élites économiques qui utiliseront notamment les nombreuses loges et espaces partenaires qui leur seront dévolus.

Ce projet démesuré et aberrant est finalement en phase avec la politique d'attractivité que vous prônez et avec le modèle de développement urbain de Nantes que vous poursuivez à l'instar de votre prédécesseur en éloignant progressivement à la périphérie les classes populaires accentuant de fait le phénomène de gentrification du centre (projets immobiliers et de loisirs sur l'île de Nantes, sur le bas de Chantenay, dans le quartier de la gare, le transfert du CHU et du MIN, l'Arbre aux Hérons …).

Et c’est peut-être pour cela que vous avez cédé au président du FC Nantes, Waldemar Kita, qui depuis plusieurs années exerce un lobbying pressant pour avoir son nouveau stade ultra moderne, symbole de la ville attractive.

Pour votre information, le journal Le Monde évoquait en avril 2016 les possibles liens d'un certain Waldemar Kita avec les îles Vierges Britanniques (paradis fiscal notoire) et ce même nom était cité dans les panamas papers ...

Le football professionnel de haut niveau est devenu un sport business dans lequel circule beaucoup d'argent. La presse se fait l'écho presque tous les jours des dérives inhérentes à ce système perverti : salaires mirobolants, concurrence pour les droits de retransmission TV, soustraction à l'impôt, intermédiaires douteux, dopage, paradis fiscaux,corruption, violence , racisme …

Nous sommes surpris que la première édile de Nantes, puisse porter ce projet privé aux contours incertains et dont la justification économique et sociale est à démontrer.

Vous allez vendre un terrain métropolitain de 23 hectare, à un prix estimé par les domaines au bénéfice d’un seul groupe privé. Quels garanties et garde-fous mettrez-vous en place pour éviter la spéculation immobilière, pour imposer un nombre suffisant de logements sociaux, pour faire respecter les normes en matière de constructions écologiques ?

Nous ne pouvons pas croire que de l'argent public ne sera pas injecté dans ce projet : les voiries et les accès aux parkings du futur stade, sur l'espace public métropolitain, devront être réaménagés pour s’adapter à la nouvelle configuration, avec pour conséquence des travaux à réaliser sous maîtrise d’ouvrage et financement de la métropole.

L'édition du 04/11/17 de Presse Océan relate d'ailleurs une projet de passerelle au-dessus du périphérique avec des liaisons douces. Ces aménagements ne peuvent être réalisés que sous maîtrise d'ouvrage publique, donc avec des financements publics.

La démolition du stade actuel va à l'encontre des principes de développement durable que vous citez habituellement. Un chantier de cette ampleur sera un gros consommateur d'énergies fossiles, de matières premières avec des impacts importants en matière de pollution , de nuisances sonores, d'augmentation des trafics (transports des matériaux par des norias de camions), de poussières … Quid de la présence d'amiante ?

Avec ce projet vous faites le choix politique de répondre favorablement aux intérêts privés des classes économiques dominantes au détriment de ceux de la grande majorité de vos concitoyens.

Nous estimons , contrairement à toute la communication faite autour, que ce projet n'est pas moderne. Même si c'est un projet privé, celui-ci s'inscrit dans la continuité des politiques publiques des grands projets dispendieux des dernières décennies en totale contradiction avec l'urgence climatique et sociale de ce 21ème siècle.

Nous vous prions, d'agréer Madame la Maire et Présidente de Nantes Métropole, l'expression de nos sentiments distingués.

ATTAC44

Commentaire(s)

> autre article

Lire aussi l'autre article sur le sujet : https://nantes.indymedia.org/articles/39369

> Avis d'un riverain

Yellopark : un nom complètement éloigné de notre quartier, de nos besoins; « la baratte » aurait été mieux approprié, pas besoin d’un anglicisme laid pour ce qui sera un parc d’attraction, pardon, un campus à l'américaine. On a échappé au « clos du sanglier », « au hameau de la gaufre » ou encore à « la villa de la joie » tant nos promoteurs manquent d’imagination et donnent des noms stupides à leurs projets smart. Certes il est envisagé de détruire la porte du palais des expos pour dégager la vue sur l'Erdre,une halle marché local , une parcelle douce, une école... En même temps on parle de laisser 2 petites hectares de verdures: un massacre! La densification est énorme! A la Halvêque, les assos sont furieuses! La situation sociale est critique, demain finit les picnics, fini les jeux d'enfants dans l'herbe haute, les caches caches dans les arbres...!
Parlons stade.
Il est remplit en moyenne par 25/26000 spectateurs. On a tout d’abord parlé de non conformité au regard de l’UEFA pour justifier la destruction du stade ! Luc Delatour , directeur des opérations, le 22 janvier, a affirmé avoir été maladroit au sujet des normes. Et là on se demande si on a affaire à des amateurs ou a des menteurs!!
Le même qui nous sort que la pluie est un frein à la fréquentation, ce qui engendre la nécessité de couvrir un peu plus les gradins. Moi qui pensais que c’était la qualité des joueurs qui faisaient la fréquentation et surtout des prix abordables pour assister aux matchs, quel naif.
Son pdg a été listé dans les panama papers et les football leaks, 2 gros scandales qui pointent le blanchiment d’argent.
La mairie de Nantes était contre ce projet et soudain comme par enchantement elle approuve, quel a été le levier ? Des promesses de rétrocommissions, bien sur que non, ne soyons pas complotistes. Mme Roland se fait juste baiser la main par un type qui a un compte sur les îles vierges britanniques. Les photos de septembre sont très parlantes. A combien vendra t elle le terrain, au prix du marché à minima, soyons vigilant. Que fera t elle de la plus value? Sera t elle injectée dans les quartiers pauvres? Une promesse orale mais rien d'écrit. Elle a bien indiqué que la ville ne mettrait pas un sous dans le projet ; qui paiera les aménagements de voirie indispensables?… On en rigole déjà, en 2020 Mme Roland ira aux oubliettes…
Les nantais se rappelleront de son soutient au projet NDDL, du carré « fardeau », de parcs ou squares bétonnés et du plus beau stade de France détruit par cupidité!
Il suffit de regarder les stades construits récemment, constat : Le mans a fait faillite ; Lyon est en perte depuis 5 ans, 58215 places, remplissage à hauteur de 32000 en moyenne ; Lille pareil, 60 % de taux de charge et un procès en cours pour attribution d’un marché douteux ; Nice, stade surdimensionné, 35 624 places, remplit en moyenne à 18 600 ; Bordeaux, même chanson, PPP, 43000 places pour un coût final proche de 551 millions...
Un stade attire toutes les convoitises et notamment les prédateurs du béton.
Budget annoncé pour le futur stade nantais : 200 millions : un stade low cost, c’est moitié moins que tous les stades récents avec les mêmes caractéristiques.
La concertation devenue pré-concertation, a démarré en catimini un samedi midi ; les autres dates n’ont pas mobilisées les riverains, comme c’est curieux ! Pour mobiliser il faudrait mettre des affiches, or là tout se fait sur internet, via les journaux, ce n’est qu’une façade de dialogue. Dans nos quartiers, il y a beaucoup de personnes âgées, des mères célibataires qui ne peuvent pas assister aux réunions ; des gens qui ne sont pas connectés 24h sur 24h et encore, que dire du nombre de lecteurs de journaux papiers. Il faut pouvoir être disponible aussi. On a pu poser des questions sur internet, mais le fond du projet n’est pas contestable. Le but de cette manipulation organisée ne sert qu’à justifier l’utilité des travaux. Cela ne sert qu’à convaincre du bien fondé de l’entreprise de destruction du stade.
A LA NANTAISE et les BRIGADES LOIRE ont été invité à se taire, à faire très bref le 11 janvier lors de la réunion dans le stade de la Beaujoire. Réunion de présentation des premiers échanges entre les acteurs, cette censure est un scandale ! A cette réunion, certain ont évoqué un manque d’ambition, on a parlé de « tour Triangle », de tour de 50 étages, du délire ! La séance était accessible sur twitter en direct, de quoi mettre à l’aise les riverains !! Toutes les questions étaient prédigérées, les groupes de travaux invités à répondre à des questions validant le projet. Pas de place à la critique de fond! Bref une pression sournoise et des tables pré occupées par au moins une personne à la gloire du projet ; le problème est qu’il s’agissait pour la grande majorité de personnes extérieures au quartier.
Nous les riverains seront les premières victimes de ce gâchis après les supporters ; ombres portées, bruits, circulations bouchées, du calme d’un quartier à un cauchemar pour satisfaire des appétits de personnes peu fréquentables. Faire des projets ok, mais proportionnés s’il vous plait. Encore une fois, on met la charrue avant les bœuf ; on nous balade. Notre quartier n’apparaît sur aucun plans !! Nous nous sentons méprisés ! Pourquoi rien sur la mosquée et son minaret à côté des lieux de cultes ? Racisme? Peur de fâcher les fachos? Un manque de franchise, de la sournoiserie et on glisse peu à peu dans une société de défiance maximale envers des politiciens véreux, pire un rejet et enfin du dégoût.

> parc jaune news

-Décorticage et comparaison sur ce projet qui donne envie de jouer à « vol au dessus d’un nid de coucou » :

-La Bottière compte 1 649 logements sur 26 hectares. On a 63 logements à l'hectare.

-Mellinet 1700 logements sur 14 hectares, on aura in fine 121 logements à l'hectare.

-Le projet yellopark sur 24 hectares - 4.5 hectares de stade - 50000 m² de bureau (0.5 hectare au sol?), en ajoutant les espaces verts, l'école, l’ehpad.... cela donnerait 18 hectares ± restant. Avec le même ratio que Bottière cela devrait faire 1141 logements si l'on voulait un quartier qui semble vivable quoi que déjà dense.

-> Avec 2000 logements sur 18 hectares cela fait donc une densité de 111 logements à l’hectare.
Le double de Bottière. A titre de comparaison la halvêque c’est 450 logements… Yellopark c’est Malakoff + la Halvêque réunit!

-La superficie de Nantes est de 65.19 km ² soit 6 519 hectares avec 304 000 habitants, ce qui donne 132 174 logements (2.3 habitants /logement)
A Nantes c'est donc en moyenne 20 logements à l'hectare.
On trouve sur internet 24 logements à l'hectare.

-> YP est donc totalement déséquilibré au regard de la Beaujoire et de la ville de Nantes, mais correspond à la densification en vogue actuellement en comparant avec Mellinet. Si c’est l’avenir, au secours ! Faut vite déguerpir avant de vivre dans Matrix/Loire.

-Paris 2 221 000 habitant, admettons 3 habitants par logement (moyenne française 2.3 habitant/logement), cela donne 740 148 logements.
Surface de Paris 10 540 hectares, cela donne 70 logements à l'hectare.

->On assiste ici à une hyper densification qui provoquera inévitablement un engorgement de la circulation, un esprit de ghetto massif et créera des zones d’""insécurité"". A moins que l’ensemble du site soit un pénitencier géant avec caméras à chaque angle de rue? On est loin de l'image de cité jardin verdoyante évoquée lors de la première phase de concertation de nos 2 compères.

-Côté environnement :
Actuellement il y a 11 hectares de Prairies de fauche de basse altitude (Prairies, chênaie acidiphile, alignements d’arbres, haie, pelouses de parc, communautés sub-naturelles des parcs).
Vivent des chardonnerets, des faucoux crécerelles (« représentent un enjeu localement fort » ), des écureuils roux, des verdiers, 5 espèces de Chiroptères. Lire le « Diagnostic faune » sur le site de YP, c’est interressant.
« La zone présente un enjeu qualifié de moyen, à ce titre le projet est réalisable sous réserve de mise en place de mesures d’évitement et de réduction.
Si l’évitement et la réduction ne sont pas possible, ou insuffisants pour maintenir les équilibres biologiques en place, alors il est nécessaire de mettre en place des mesures compensatoires. Dans ce cas de figure il faut prévoir : De récréer des habitats identiques ou écologiquement tout aussi favorables (ratio de surface de compensation au moins égale à 1 pour 1).
?
L’élaboration d’un dossier de demande de dérogation pour altération/destruction d’habitat ou d’espèces protégées, avec instruction par les services de l’Etat et le CNPN. »

->Le projet se situe sur un site arboré, la nature en ville est un élément essentiel du bien-être des citadins. Pourtant seuls 2 hectares d’espaces verts sur les 11 actuellement sont prévus conservés ; c’est largement insuffisant et en contradiction complète avec les ambitions de Nantes Métropole. Le projet va générer du mal être pour les résidents actuels comme pour les futurs. De plus les masses de béton accentue les effets des canicules.
Rappel en page 3 du protocole d’accord entre YP et la NM: Yellopark doit être exemplaire en matière de nature en ville et d’exigence environnementales et ouvrir le site sur l’Erdre, c’est une condition définie par l’Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP).

Page 8 du document OAP : 1.4 OBJECTIF STRATÉGIQUE D’AMÉNAGEMENT N° 4 : Améliorer la qualité urbaine, environnementale, architecturale et paysagère des polarités commerciales

Point 2 : Améliorer la qualité urbaine, architecturale et paysagère des espaces commerciaux (végétalisation, traitement des espaces extérieurs, qualité des
façades, traitement des limites parcellaires, etc.) notamment en entrées de ville et le long des axes de mobilité

Page 9 du document OAP: Favoriser une meilleure qualité urbaine, environnementale, architecturale et paysagère des polarités commerciales

->On y est pas du tout sur ce volet précis. Expliquer nous comment l’accès à l’Erdre va t il être rendu ? Les travaux induits pour le palais des expos vont être importants, qui va les financer ? Nantes Metropole ? Il est pourtant indiqué que la communauté ne mettrait pas un sous au projet...

-Côté des habitations existantes :
Vu plongeante dans les jardins privatifs et ombres portées par des immeubles très hauts dont 1 de 100 ml de hauteur…
-> Si on subit une perte d'ensoleillement sévère, et récente, des recours existent pour l'indemnisation de la perte de valeur de nos maisons ou appartements ainsi que l'indemnisation de notre préjudice de jouissance.
-Côté modèle économique :
?Quel viabilité économique ? Quelle solidité financière ? 2 acteurs seulement pour un projet à 1 milliard, n’est ce pas hasardeux ? Les logements financent le stade ? Et si les taux continuaient de monter (le coup de la bulle qui éclate), et si Nantes retournait en D2 ? Et si les gens ne voulaient pas acheter à côté d’un stade dans une proto zup du future aux vrais airs du passée glorieux des barres HLM, et si le stade à 160 millions revenait à 250 millions?
-Côté alternative :
? Il appartient aux citoyens de s’emparer de cet espace qui doit être rénové et ne surtout pas laisser 2 types assouvirent leurs propres ambitions au détriment de toute une communauté de citoyens ! Il est nécessaire de proposer un ou d’autres projets.

> yello krap

Dans le vif du budget, au coeur du virus de la Novlangue pseudo démocratique, en pleine mare de contres vérités et des questions orientées. Le pigeon nage dans cette consternation aux airs de pièces ratées, un gavage de réunions pour volatiles fatigués le soir à l’heure du dîner, salles surchauffées. Une marche forcée dans un désert d’honnêteté, thèmes choisis comme cette salade sans saveur de flageolet vite arrivée. Des questions entonnoirs, absence de débats, rien sur le fond, y’en a peut être pas de fond ? Pas de fond comme une trouée dans des souvenirs, comme un vide sidéral, une perforation au travers du cœur de la Beaujoire, un puit de cupidité, un creux dans le cerveau, un vide de sens et du fric du froc à la panse.
Eviter Réduire Compenser et mentir, pas de pousse vert fléchissant, plutôt un majeur impudique réfléchissant.