MNA / Université de Nantes en lutte : [COMMUNIQUE du 28/11]

Mis a jour : le mercredi 29 novembre 2017 à 11:21

Mot-clefs: Resistances / squat lutte logement étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

extrait: "Les risques d'expulsions sont donc avérés. Nous appelons à la solidarité des siens et de toutes les personnes se sentant concernées par la situation, à être vigilant, à relayer rapidement les prochaines informations et à venir massivement résister à toute opération policière. Nous avons également besoin de monde au quotidien pour appuyer et aider les personnes impliquées depuis déjà plusieurs semaines dans ce combat. Les salles occupées de Censive sont toujours ouverte pour recevoir dons, présence et implication dans la gestion de tous les jours."

20171128_164049_mna_occupation_fac_censive_tertre_nantes_web_cc_valk-medium

Suite à la nouvelle occupation du château du tertre et malgré des dialogues indirects entre la présidence et les occupants, hier lundi 27 novembre, la présidence nous a sommé de quitter les lieux. Nous avons répondu via une conférence de presse où la présence était massive et variée. Des étudiant.e.s, associations, des élu.e.s, des syndicats du personnel universitaire et étudiants, qui ont affirmé leur soutien aux différentes actions menées.

Aujourd'hui un huissier est venu constater les deux occupations. Les risques d'expulsions sont donc avérés. Nous appelons à la solidarité des siens et de toutes les personnes se sentant concernées par la situation, à être vigilant, à relayer rapidement les prochaines informations et à venir massivement résister à toute opération policière. Nous avons également besoin de monde au quotidien pour appuyer et aider les personnes impliquées depuis déjà plusieurs semaines dans ce combat. Les salles occupées de Censive sont toujours ouverte pour recevoir dons, présence et implication dans la gestion de tous les jours.

Nous rappelons à la présidence de l'université de Nantes son engagement à prévenir toute expulsion afin de mettre à l'abri les mineurs et à prendre acte de la précarité dans laquelle vivent ces jeunes, comme à pu le faire la présidence de Lyon II Bron en soutenant clairement l'occupation d'un amphi.

Nous sommes déterminé.e.s face à l'urgence de la situation. Tant que les pouvoirs publiques nieront la situation désastreuses des jeunes exilé.e.s, nous continuerons, nous réquisitionnerons, nous occuperons, nous occuperons la ville entière s'il le faut. Tout ne fait que commencer, ils ferment un squat on en ouvre quatre !

Suivez et partagez ces pages [facebook] - Université de Nantes en lutte, Les luttes des exilé-e-s à Nantes et à contacter le Comité Autonome Universitaire Nantais ( caun at riseup.net )

P.S : Nous avons toujours besoin de :
- denrées NON périssables (riz, pâtes, conserves, gâteaux secs, etc...)
- produits d'entretiens
-médicaments/trousse de soins
- chauffage électrique
- matelas et sommiers
- bonnets/écharpes
- sous-vêtements neufs
- chaussures h
- vêtements d'hiver h
- canapés/fauteuils
- cages de foots
- djembé/peau de djembé
- nourriture petit déj
- du monde !!
- affaires scolaires + livres de cours
- produits d'hygiène (dentifrice, gel douche, déodorant, CREME POUR LA PEAU..)

Commentaire(s)

> suivi complet

sorte de "fil info" dans les commentaires du premier communiqué par là : https://nantes.indymedia.org/articles/39223