Au sujet de violences exercées en milieu anarchiste

Mis a jour : le samedi 18 novembre 2017 à 01:37

Mot-clefs:
Lieux:

Il y a quelques mois à Paris, un pervers connu de la plupart des anarchistes pour la violence psychologique qu'il a exercé sur ses compagnes et/ou ses compagnon-ne-s depuis de longues années, n'a pas trouvé mieux que de se victimiser face au conflit qu'il a avec une des personnes qu'il a essayé de réduire en ruine.

Notre pervers, "gande victime" d'une femme sur qui il a exercé des manipulations et violences psychologiques assez dingues pendant presque trois ans, s'est alors mis à raconter qu'il a des problèmes psychologiques à cause de sa victime, et pour preuve à l'appui, a fait lire des soi-disant mails (que seules des personnes suffisament tordues, influençables, et tolérantes avec des méthodes aussi autoritaires, ont pu accepter de lire), sortis de leur contexte (dans le doute que ce soit de vrais mails), afin de décrédibilier la seule personne qui ces 10 dernières années à essayé de faire payer à ce pervers le mal qu'il fait, et particulièrement aux femmes qui croisent son chemin. Il a de même demandé à des autoritaires qui collaborent dans ses violences d'aller voir des anarchistes locaux pour leur faire lire une lettre (écrite par notre pervers) au sujet de la personne dérangeante qui essaie d'obtenir vengeance pour tout ce qu'il lui a fait subir, mais qu'il a aussi fait subir à tou-te-s les autres qui se taisent par peur. Étonnament cette méthode n'a pas choqué grand monde ... ce qui donne un peu une idée de l'état du milieu anarchiste parisien (de son sexisme aussi en l'occurence), en sachant que quelques semaines avant le dit pervers avait fanfaronné publiquement devant des compagnons en se vantant que la personne dérangeante allait "se faire tej de Paris" ... Moi qui croyais que seuls les violeurs méritaient un tel traitement ... non, dans le petit monde d'un narcissique qui se croit intouchable ce sont les victimes qui se font dégager, car ouvrir sa gueule est inacceptable !

Ce qui est hilarant c'est qu'en lisant le journal ce matin je suis tombé sur cet article : http://www.leparisien.fr/faits-divers/accusation-de-viol-la-defense-de-tariq-ramadan-exhume-de-troublants-ecrits-16-11-2017-7395327.php Et ça m'a beaucoup fait penser à notre pervers parisien, exactement la même méthode pour essayer de s'en sortir, et surtout, un sentiment de toute puissance qui leur fait penser qu'ils auront toujours raison, qu'ils gagneront toujours, parce qu'ils sont importants, et leurs victimes ne sont personne.

Au delà du voile qui se lève sur les agresseurs sexuels actuellement, je pense qu'il est important d'apprendre à détecter les comportements pervers en général, pas seulement de ceux qui utilisent leur emprise pour abuser sexuellement, mais de toute personne qui met en place toute une stratégie pour exercer une emprise psychologique ... ces phénomènes ont été très bien étudiés dans le cadre des sectes, mais on retrouve exactement les mêmes jusque dans nos milieux, et parfois même chez les anarchistes ... et il n'y a aucun doute sur le fait que l'hémorragie constante que subie le mouvement anarchiste, toutes ces personnes qui s'en vont soudainement sans se retourner, n'est pas liée en France à la répression, mais plutôt aux comportements de ces ordures qui se nourrisent de l'emprise sur les autres et de la souffrance qui en découle. Et peut-être qu'il serait temps de foutre dehors ces monstres qui croient que la vie est un jeu d'échec, que les gens qui les entourent ne sont que des pions à abattre ou à utiliser, pour accéder à un bref instant de jouissance en croyant dominer les autres. Peut-être qu'on pourrait enfin se sentir un minimum en sécurité (même si dans cette société ce mot n'a pas trop de sens), en se disant au moins qu'il n'y a pas de prédateurs dans les milieux auxquels on choisit de faire partie pour les belles idées qu'ils véhiculent.

Et peut-être aussi que tous ces lâches, lêcheurs de botte, qui collaborent activement, volontairement, avec des agresseurs pourraient essayer de se regarder dans la glace et faire un examen de conscience ... parce qu'ils ont une énorme responsabilité à cautionner des violences destinées uniquement à détruire des individus trop récalcitrants, et qu'il y a des grosses conséquences parfois à leurs collaborations ... se retrouver isolé, humilié, calomnié publiquement par son agresseur, dans l'assentiment général, parce que le troupeau ne supporte pas les moutons noirs, et que les seuls dont la parole est crédible sont les gens "importants", n'est pas quelque chose que tout le monde peut supporter ... et se dire que le milieu anarchiste est encore plus destructeur que l'est cette société sur les individus est quand même une sacré contradiction qui ne devrait pas exister.

Moi je ne veux pas d'un #balancetonporc ... je veux tout simplement que les abuseurs soient foutus physiquement hors de nos milieux. Je veux que les personnes victimes de ces salauds ne soient pas obligées d'être celles qui partent du milieu. Je veux qu'elles soient soutenues, écoutées, et que celles qui ont peur de s'exprimer puissent le faire enfin.  Je veux qu'on reconnaisse ce qu'elles ont vécu, et que les mensonges véhiculés contre elles pour les décrédibiliser (et les empêcher de s'exprimer) soient effacés, oubliés. Je veux que ceux qui collaborent avec ces salauds soient pointés du doigts, qu'ils prennent conscience de leur responsabilité, qu'ils prennent conscience qu'un pervers agit grâce à ceux qui n'ont aucune éthique et qui donnent du crédit à leur parole, souvent par pure solidarité masculine, mais parfois aussi par admiration et suivisme.

Je ne veux plus devoir entendre des témoignages de compagnonnes sur les violences qu'elles ont subies, je ne veux pas que quelqu'un d'autre vive ce que j'ai vécu. Je veux que ça s'arrête, que les bourreaux ne soient plus vus comme des victimes, que leurs mensonges soient mis à jour, qu'on comprenne tout le mal qu'ils font, et qu'on les empêche de continuer à détruire nos milieux, et particulièrement, les rares femmes qui sont dans ces milieux.

Je veux de la bienveillance, et de la solidarité, face à ces violences qui peuvent parfois nous prendre la vie. Parce que ce monde est laid, et si nous voulons l'abattre nous devrons d'abord nous débarasser de la laideur qui pourrit parmi nous, et qui nous empêche de nous focaliser sur ce qui est important, sur ce qui compte réellement.

Tant qu'on devra se méfier de ceux qui nous entourent on ne pourra pas avancer.

 

 

Commentaire(s)

> commentaires masqués et passage des commentaires en modération à priori

deux commentaires revenant pour la énième fois sur une histoire parisienne que nous ne pouvons pas gérer (nous sommes à Nantes, pour rappel) ont été supprimés.
les commentaires passent en modération à priori pour éviter que ça continue encore et encore...

> .

Je pense que c'est pas juste "une histoire parisienne". Ce genre de chose se passe dans toutes les strates de cette société, et je trouve ça important que quelqu'un ose dire que ça se passe aussi chez les anarchistes, et que les anarchistes sont eux aussi, comme tout le reste de la société, complaisants envers ces violences. Ça pourrait être à Paris ou ailleurs (faut quand même avouer qu'à Paris les choses vont vraiment très loin).

Ça me semble être le bon moment pour essayer de balayer devant nos portes, au lieu de commenter les affaires médiatiques, ou de faire des beaux discours sur le sexisme dans son torchon anarchiste, pour surfer sur la vague, tandis qu'à côté on participe activement aux violences sexistes ... Il est temps que chacun prenne ses responsabilités à ce sujet, parce qu'il y a un grand besoin de clarté ... c'est rassurant de savoir à qui on a à faire, avec qui on ne pourra jamais s'organiser parce que la personne collabore à des violences, dans quel endroit on ne veut pas mettre les pieds, à quels journaux on ne veut pas faire de pub parce que leurs auteurs n'ont aucun problème avec les violences sexistes.
Si on veut qu'il y ait plus de femmes dans le milieu anarchiste on devra forcément en passer par là ... nettoyer devant notre porte, et faire qu'au moins, à minima, ceux qui se sont "contentés" de collaborer ou de faire les spectateurs reconnaissent leurs erreurs et y réflechissent ... parce que si ça n'est pas possible, s'organiser avec eux n'est juste pas concevable en tant qu'anarchistes, qui ne peuvent pas accepter qu'un homme est supérieur à une femme simplement par sa naissance, parce qu'homme, et qu'une femme n'aura jamais raison, sa parole n'aura jamais aucune valeur, parce qu'elle est une femme.
Voilà ce qui se passe aujourd'hui, et voilà ce qui ne doit plus exister, à Paris, ou ailleurs, chez les anarchistes ou ailleurs.

> De l'imposture,

Un jour à B17, à Nantes donc dans ce lieu militant, j'ai découvert des affiches qui relataient une agression sexuelle dans ce lieu ,l'agresseur ayant maîtrisé par des personnes présentes ce jour là ...
Je me rappelle d'un congrés de l'orga au sein de la quelle je militais où une militante de petite taille a été empoignée par un militant de grande taille ...
Je pensais trouver dans le milieu anarchiste une majorité personnes qui ont une étique et qui essayent de s'élever mais force est de constater que la domination et le machisme sont bien présent, ce qui est un comble, pour moi
.Je comprends mieux sans pour autant l'admettre que ces boulets existent en dehors de l'anarchisme mais dedans me semblait inimaginable .
Trente ans après je parle des belles théories et de la réalité qui est tout autre . Oui les dominateurs existent dans ce milieu .
Philippe Coutant a fait un super boulot là dessus:

https://www.libertaire.net/discussion/philippe-coutant-lautorite-dans-les-groupes-militants-les-groupes-libertaires.17556/

Oui l'intime est politique ! On n'en apprend parfois de bien 'bonne " sur les petits chefs anar qui vont jusqu'au harcèlement,alors pourquoi pas le harcèlement sexuel?
Oui le carriérisme existe en milieu militant!
Les anarchistes n'échappent pas à la pathologie .L'anarchisme peut être une façon de se dissimuler.
L'imposture est très tendance actuellement .

https://www.franceculture.fr/conferences/universite-de-nantes/la-fabrique-des-imposteurs-et-la-toute-puissance-du-pervers

Hélas,nous n'échappons pas à l'air du temps

> total soutien !

"se dire que le milieu anarchiste est encore plus destructeur que l'est cette société sur les individus "

rien à ajouter

le milieu anar est pourri

courage !