[Nantes] expulsion sans relogement de 13 jeunes exilés

Mis a jour : le jeudi 5 octobre 2017 à 18:41

Mot-clefs: / squat logement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

Une quarantaine de personnes mobilisées ce matin pour dénoncer l'expulsion sans relogement de 13 jeunes exilés en recours administratif.

Pas d'expulsion ce matin, mais pas de solutions.

Un-rassemblement-de-soutien-aux-mineurs-isoles-medium

Les associations attendent le retour du service solidarité de la mairie de Vertou pour trouver ensemble une solution.

Pour l'instant, les jeunes sont "séquestrés" dans leur chambre, car si ils sortent de l'hôtel, ils ne pourront plus rentrer.
L'électricité est coupée. Le gérant, étrangement absent, 2 agents de sécurité sont positionnés par l'hôtel pour les surveiller.

5 de ces jeunes sont scolarisés sur Nantes et St Nazaire et ne peuvent donc pas aller à l'école.

Nous ne lâcherons pas tant qu'aucune solution n'est proposée.

Commentaire(s)

> le propriétaire de l'hôtel démonte toutes les portes

17h30: Les jeunes nous informent ce soir que le propriétaire de l'hôtel est entrain de démonter toutes les portes, l'électricité est toujours coupée...pour faire en sorte que les jeunes partent d'eux-même.
Toujours pas de réponses des élu.e.s, ni de solutions qui se profilent.

Si des personnes peuvent aller sur place pour soutenir les jeunes, n'hésitez pas ! Et leur apporter de quoi manger, car ils ne peuvent pas sortir. merci !

c'est l'hôtel Beautour au 51 route de Nantes à Vertou.

> [Update-expulsion]

Après avoir enlevé les portes, le propriétaire de l'hôtel a envoyé son huissier, mais les jeunes n'ont pas donné leur nom. Nous rappelons qu'il n'y pas d'arrêté d'expulsion.

La mairie a tenté de calmer le jeu et obtenu la remise de l'électricité. Les associations rencontrent les élu.e.s jeudi matin mais nous ne sommes pas dupes, peu de chance que Vertou devienne Révoltée ;)
Les jeunes, déjà admirablement résistants face à une telle attaque, savent bien qu'ils ne pourront rester retrancher longtemps...

Nous appelons donc à la solidarité pour esquisser des solutions, leur fournir à manger et du soutien moral ces prochains jours.
Nous n'avons pas de solutions actuellement, sachant que les squats sont plus que blindés et ne peuvent plus accueillir.

Malheureuse priorité pour 3 jeunes scolarisés au risque d'une rupture dans la scolarité, si des personnes peuvent les accueillir en semaine afin qu'ils puissent au moins étudier calmement.

Faites tourner dans vos réseaux ! Trouvons des solutions ensemble !