L´interdiction de la plate-forme est une attaque à l´encontre de l´ensemble de la gauche... Solidarité avec Indymedia Linksunten !

Mis a jour : le mardi 29 août 2017 à 18:32

Mot-clefs: Informatique Médias Répression / antifascisme squat logement
Lieux: freiburg hemburg

Le 25 août 2017, le ministre fédéral allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière s´est appuyé sur le droit associatif pour interdire la plate-forme d'information de gauche "linksunten.indymedia".

Communiqué de presse du bureau national de la Rote Hilfe*

25.08.17

Le 25 août 2017, le ministre fédéral allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière s´est appuyé sur le droit associatif pour interdire la plate-forme d'information de gauche "linksunten.indymedia".

Ce réseau indépendant d´activistes média et de journalistes s´était crée en 2009. Dès à présent, déclare Thomas de Maizière, toute tentative de remettre en fonctionnement cette plate-forme internet est passible de poursuites pénales. En parallèle de cette mesure de censure, plusieurs perquisitions ont été effectuées en Bade-Wurtemberg, sans qu´elles ne soient suivies d´arrestations. La présence de la police sur le terrain a été augmentée afin de contenir les éventuelles manifestations. Actuellement, la police criminelle fédérale recherche l'emplacement du serveur utilisé par la plate-forme. Il n´est pas à exclure que d´autres perquisitions aient lieu.

Heiko Lange, membre du bureau national de l'association « Rote Hilfe », explique : « La fiction construite par le ministre de l'Intérieur, permettant d´invoquer la loi régissant les associations, est juridiquement hautement discutable. En effet, selon les premiers rapports des médias, Indymedia ne repose sur aucune association existante. L'interdiction de la plate-forme médiatique est une attaque contre toute la gauche contestataire anti-capitaliste. Cette interdiction est un acte de censure et constitue une restriction flagrante de la liberté d'expression et de la presse. La date de mise en oeuvre de la décision d´interdiction n´est pas encore connue. Il est fort possible que le ministère de l´intérieur tente de redorer son blason suite à la publication les dernières semaines de nouveaux rapports médiatiques et conclusions révèlant les violences policières massives commises à l´encontre des manifestants anti-G20. Il est tout aussi évident qu´à l´approche des élections législatives, le CDU (parti de l´Union Chrétienne Démocrate) souhaite se présenter comme le parti de l´ordre et de la loi. Tandis que les militants néo-nazis pullulent sans encombres un peu partout et répandent leur propagande haineuse, le ministère de l´intérieur signale une fois de plus très clairement, que l´ennemi se situe à gauche ».

La Rote Hilfe se solidarise avec les personnes concernées et demande le retrait immédiat de la mesure d´interdiction !

*Note de la traduction : La « Rote Hilfe » (littéralement « l´Aide Rouge ») est une association de défense des militant.e.s de gauche victimes de la répression gouvernementale.

Commentaire(s)

> la source?

Ce serait bien de mettre le texte original en allemand, parce que la traduction semble assez mauvaise.

"Rote Hilfe", c'est le Secours Rouge en Allemagne.

> Source sur le site du secours rouge Berlin

La source semble être celle-ci : https://www.rote-hilfe.de/presse/831-verbot-ist-ein-angriff-auf-die-gesamte-linke-solidaritaet-mit-indymedia-linksunten

C'est probablement traduit par une personne germanophone qui connait (un peu) le français