La Méditerranée a dit non au fascisme, non au racisme. DEFEND EUROPE ABANDONNE, FAUTE DE PORT !

Mis a jour : le vendredi 18 août 2017 à 11:03

Mot-clefs: Racisme Resistances / antifascisme immigration sans-papieres frontieres
Lieux:

Communiqué de DEFEND MEDITERRANEA*

La Méditerranée a dit non au fascisme, non au racisme.

DEFEND EUROPE ABANDONNE, FAUTE DE PORT !

20901679_1808109112833041_4962175955592152106_o-medium

Suite à des problèmes techniques récurrents et au blocage de tous les ports de Méditerranée sur son itinéraire, la milice fasciste embarquée sur le C-Star vient, ce soir, de se résoudre à jeter l’éponge. C’est une grande victoire pour tou-te-s les antifascistes et antiracistes qui se sont mis-es en réseau, au fil des semaines, pour freiner son périple nauséabond et y mettre fin.

De tous temps, la Méditerranée a toujours été un lieu d’échanges, de rencontres, de découvertes, de voyages, d’odyssées et de métissages, n’en déplaise à ces petits fils à papa aux idées moisies.

Après avoir été arrêté en Egypte (23/07) et à Chypre (26/07), puis avoir été chassé de Crète (31/07) et de Tunisie (06/08), le navire des identitaires est actuellement dans l'incapacité de faire escale à Malte ou en Sicile sans être bloqué par nos camarades sur place. De plus, les autorités de Malte ont fait savoir en début d'après-midi qu'elles n'accepteraient pas ce bateau dans ses ports. Les fascistes de Defend Europe vont donc être contraints, cette nuit, de quitter honteusement le C-Star, en haute-mer et dans l'obscurité, exactement comme ils étaient venus.

Autre summum du ridicule : le 11 août, ils avaient provoqué un énorme éclat de rire en tombant en panne en haute-mer, puis en découvrant que le navire de sauvetage envoyé pour les aider par les autorités maritimes (car étant le plus proche) n’était autre que l’un des bateaux d’aide aux migrants ! L’équipage du C-Star fit alors semblant d’avoir réparé pour refuser cette déculottée, mais ces derniers jours, sa vitesse avait tellement baissé que tout le monde commençait à se demander si nos nazillons n’allaient pas finir leur chemin de croix (gammée) à la rame ! Bref, il était temps pour eux d’en finir.

Évidemment, en dépit de cette énorme liste d’échecs successifs, Defend Europe veut faire croire à un immense succès qui s’expliquerait, selon lui, par la suspension temporaire des recherches d’une partie des navires de sauvetage au large de la Libye. Mais c’est bien sûr faux.

Ce n’est pas le porte-voix des bouffons à lunettes noires qui a fait reculer provisoirement les navires de sauvetage, mais, d'une part, les tirs de sommations à balles réelles des gardes-côtes libyens et, d'autre part, les pressions des autorités européennes et, notamment, de l'État italien — ce dernier étant allé jusqu'à saisir l’un des bateaux de sauvetage et arrêter une partie de son équipage.

Les vacanciers du C-Star n’ont rien fait d’autre que se payer une croisière aux frais des imbéciles qui les ont crus et financés.

Pour essayer de camoufler la réalité des faits et se faire passer pour les héritiers de Charles Martel, les membres de l’expédition anti-migrants donnent rendez-vous aux médias ce samedi 19 août à Lyon (18h à La Traboule, 5 montée du Change).

Nous invitons tous les antifascistes et antiracistes à aller les accueillir sur la terre ferme.

Non aux milices fascistes en Méditerranée, ni ailleurs ! Non à l’Europe forteresse !

DEFEND MEDITERRANEA, 17 août 2017

*Le réseau DEFEND MEDITERRANEA est composé de camarades antifascistes, antiracistes et solidaires de Méditerranée qui ont participé au blocage du navire C-Star à Suez puis à Chypre et qui l’ont empêché de faire escale en Crète, en Sicile et en Tunisie."

Link_go source Blog YY

Le réseau DEFEND MEDITERRANEA est composé de camarades antifascistes, antiracistes et solidaires de Méditerranée qui ont participé au blocage du navire C-Star à Suez puis à Chypre et qui l’ont empêché de faire escale en Crète, en Sicile et en Tunisie.

Link_go RAPPEL : « l’accord UE-Libye relève du crime contre l’humanité ! »

En tous points, l’accord qui se prépare entre l’Union européenne et la Libye relève du crime contre l’humanité. Tant pour les personnes qui peineront à fuir une existence invivable que pour celles qui partiront à tout prix mais mourront sur un parcours devenu encore plus difficile et dangereux.

Commentaire(s)

> complément pour déconstruire la communication des fachos

Sauvetage des migrants : Defend Europe n’a pas d’impact réel

Samedi 12 août, l'ONG Médecins sans frontières a suspendu les opérations de sauvetage des migrants en Méditerranée assurées par son bateau, le Prudence. Une décision liée à l’annonce des autorités libyennes, qui veulent limiter l'accès des bateaux humanitaires au large de leurs côtes. MSF estime que ces restrictions font peser une menace trop grande sur la sécurité de ses opérations. Mais dans la confusion générale, le collectif identitaire Defend Europe, qui a affrété un bateau pour entraver l’action des ONG auprès des migrants, tente de tirer son épingle du jeu. ARTE Info fait le point sur la situation.

Les autorités libyennes se montrent de plus en plus hostiles aux opérations de sauvetage des migrants en Méditerranée. Le 11 août, Tripoli a annoncé vouloir établir sa propre "zone de recherche et sauvetage" ("Search and rescue", ou SAR), dans laquelle les bateaux étrangers des ONG ne pourront plus entrer.

"Les menaces exprimées par les garde-côtes libyens à l’encontre des bateaux humanitaires" représentent des "risques de sécurité" pour les opérations de sauvetage, a signalé le Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage italien (MRCC) à Médecins sans frontières.

"Suite à ces restrictions supplémentaires à l’aide humanitaire indépendante, et face au durcissement du blocus qui retient les migrants en Libye, MSF a décidé de suspendre temporairement les activités de recherche et sauvetage de son bateau, le Prudence." - Communiqué de Médecins sans frontières, le 12.08.2017

Le lendemain, dimanche 13 août, deux autres ONG emboîtent le pas à MSF et décident de suspendre leurs opérations : l’allemande Sea-Eye et la britannique Save The Children. Là encore, c’est la décision des autorités libyennes qui est à l’origine de leur décision.

Mais sur les réseaux sociaux le collectif identitaire Defend Europe, qui a affrété un bateau dans l'objectif d’empêcher l’aide humanitaire aux migrants en mer, semble vouloir tirer parti de la situation. Dès le lendemain de la décision de MSF, le collectif a diffusé ce communiqué dans lequel il "félicite" Médecins sans frontières, qui serait "moins idéologue que les autres ONG", et se serait "rendue à l'évidence" en admettant que ces missions n'ont "rien d’humanitaire".

source avec les liens pour aller plus loin : http://info.arte.tv/fr/operations-de-msf-suspendues-en-mediterranee-pas-de-rapport-avec-defend-europe