Deuxième vague répresive en Italie

Mis a jour : le mercredi 9 août 2017 à 14:43

Mot-clefs: / squat logement anti-repression immigration sans-papieres frontieres
Lieux: turin

La chaleur du mois d’août n’est pas la seule chose qui rend l’air suffocante. Après les arrestations d’hier à Firenze, Roma et Lecce, le couperet estival est arrivé aussi à Turin : DIGOS et CRS se sont pointés ce matin peu après 6h à l’immeuble squatté de Corso Giulio Cesare 45 et à quelques apparts, pour effectuer 5 arrestations et notifier 2 interdictions de territoire.

Les compagnons qui vivent dans l’immeuble occupé sont montés sur le toit et en bas il y a eu un groupe de soutien, aussi parce que au début la raison de l’opération policière n’était pas claire. Peu après, les pompiers sont arrivés pour aider les flics, recevant pour cela des insultes bien mérités. Leur vil travail d’espionnage des compagnons sur le toit n’a pas duré longtemps, puisque, une fois compris qu’il ne s’agissait pas d’une expulsion, Lorenzo, le seul habitant qui était sous mandant d’arrestation, est descendu.

D’autres nouvelles plus précises sont arrivées depuis les maisons où Cam, Fran et Antonio étaient déjà aux arrestations domiciliaires pour une autre affaire [qui remonte au 3 mai, et pour laquelle Greg a été récemment arrêté lui aussi – cf. plus bas; NdAtt.] ils retourneront en taule pour cette affaire-ci. Beppe aussi s’ajoute aux arrêtés tandis que deux autres compagnonnes ont reçu l’interdiction de territoire pour la ville de Turin et son département.

Les papiers du tribunal, avec les accusations du Proc Rinaudo, toujours lui, et l’aval du juge Agostino Pasquariello, expliquent les incarcérations par l’opposition à une rafle de sans-papiers, le 6 avril dernier, aux Giardini Ex-GTF, suite à laquelle les compagnons sont accusés de résistance aggravée (parce que faite par plus de dix personnes), violence envers agent de police et dégradations.

Dans l’attente de savoir dans quelle prisons ils seront enfermés,  [dimanche 5 août il y a eu] un rendez-vous à 21h aux Giardini del Toro en via Alimonda, pour parler des arrestations et des rafles incessantes qui se passent dans les rues de ce secteur, des rafles auxquelles, tout comme nos compagnons, nous continuerons à nous opposer.

 

source : https://attaque.noblogs.org/post/2017/08/07/italie-repression-dete/