« Je sais bien mais quand même » ou les avatars de la notion « race »

Mis a jour : le mercredi 26 juillet 2017 à 11:45

Mot-clefs: Racisme -ismes en tout genres (anarch-fémin…) antifascisme
Lieux:

« Je sais bien mais quand même » ou les avatars de la notion « race »

Publié la première fois en 1981 dans la revue Le Genre humain n°1, ce texte de Colette Guillaumin s'attaque à la notion de « race » et à ses usages.

Sommaire :
- L'idée de race n'est pas neutre
- « La race n'existe pas »
- Mais, au fait, qu'est-ce que la « race » ?
- Et quand on parle « différence »
- Aujourd'hui qu'en est-il de la « race » ?

L'idée de race, cette notion, est un engin de meurtre, un engin technique de meurtre. Et son efficacité est prouvée. Elle est un moyen de rationaliser et d'organiser la violence meurtrière et la domination de groupes sociaux puissants sur d'autres groupes sociaux réduits à l'impuissance. A moins que l'on en vienne à dire que, la race n'existant pas, personne n'a pu et ne peut être contraint ou tué à cause de sa race. Et personne ne peut dire cela parce que des millions d'êtres humains en sont morts, et que des millions d'êtres humains sont dominés, exclus et contraints à cause de cela.
Non, la race n'existe pas. Si, la race existe. Non certes, elle n'est pas ce qu'on dit qu'elle est, mais elle est néanmoins la plus tangible, réelle, brutale, des réalités.

- lire le texte sur le site => https://infokiosques.net/spip.php?article1449

 

Commentaire(s)

> modération à priori

Etant donné que les commentaires depuis des mois sur cette thématique ne manque pas à chaque fois de partir en trollage, les commentaires passent en modération à priori
et pour rappel la position du collectif :

Les articles sur l'antiracisme sont les bienvenus sur Indymedia Nantes.
Cela dit, étant donné que les "débats" sur cette question sont rendus impossibles ces derniers temps, le collectif a décidé de refuser tout article qui se baserait sur les mots "racialisme" ou "anti-racialisme".
Comme nous l'avons déjà exprimé lors d'un autre commentaire collectif, nous ne pouvons cautionner l'usage de ces mots, d'origine raciste et utilisés actuellement à contre-sens.
De même, les articles à propos de ou par Houria Bouteldja ou le PIR sont refusés. Le collectif souhaite que cette question importante du racisme et du vécu des personnes racisées puisse être visibilisée sans polariser autour de deux positions dans lesquelles il ne se reconnait pas, cette polarisation ne permettant pas un débat sur le fond.
Il y a bien d'autres positions que celles-ci, et le collectif souhaiterait qu'elles puissent s'exprimer.

> Excellent

Excellent texte, bien plus intelligent et subtil que la plupart des textes "contemporains" qu'on peut lire sur le sujet ces derniers temps...

À lire aussi, le livre de Colette Guillaumin "L'idéologie raciste", publié au début des années 1970, qui reste une très bonne source d'information et de réflexion.