ZAD NDDL : des questions qui fâchent ?

Mis a jour : le samedi 15 juillet 2017 à 00:54

Mot-clefs: zad nddl anti-spécisme anti-autoritaire
Lieux: nddl

Durant l’événement de la coordination des opposant.e.s au projet d'aéroport de Notre Dames des Landes, qui s'est tenu les 8 et 9 juillet 2017, nous avons diffusé le texte ci-dessous.

Il était question pour nous d'interroger, de critiquer, et de mettre en relation directe les thèmes des débats et conférences présenté.e.s lors de ce weekend et la vie au quotidien sur la ZAD.

Ce texte a été censuré, dans un premier temps, parce qu'il n'était pas signé. Nous le signons donc même si, pour nous, cela ne change rien au contenu et à la pertinence de notre questionnaire.

Nous le transmettons à l'organisation et nous reprenons l'affichage.

Dans un second temps, des personnes prennent la liberté de censurer la voix d'une partie d'une des composantes de la lutte. Nous avons de la ressource et reprenons l'affichage.

Pour celles et ceux qui n'en aurait pas pris connaissance lors du weekend, le voici.

Bonne lecture à tou.te.s.

Des occupant.e.s. de la ZAD NDDL

(Parce que quand on signe pas, on est pas légitimes à s'exprimer et que lorsqu'on le fait on reçoit des coups de pression et que c'est pas bien non plus ! Alors comment qu'on fait ??)

Sur les thèmes des forums et débats (mais pas que) proposés durant le week-end

« De nos terres à la Terre » …

des questions qui ne se sont peut être jamais posées à vous.

 

Pour commencer :

Pourquoi les descriptions des forums et débats sont genrés au masculin ? Pourquoi les non-hétéros sont invisibilisé.e.s ?

 

« GPII : état des lieux, propositions »

1/ Où en sont nos Grands Projets Inutiles Imposés ?

  • le chantier de la fontaine est quasi terminé

  • les sentiers sont finalisés et inaugurés (au moins un)
  • le phare est toujours présent

  • l’aérodrome est en suspens

2/ Pourquoi imposer des projets inutiles sur la ZAD ?

  • pour en faire un parc d'attraction

  • ça fait du bien à l'égo oligarque

  • parce que les subventions Lush (entreprise capitaliste de cosmétiques) sont les bienvenues

  • parce que la classe dominante hétéronormée s’octroie tous les droits, et pis c'est comme ça !

 

« Projets pour l'avenir de la ZAD »

1/ Le spécisme et ses implications : élevage, agriculture intensive et nécessaire à l'élevage, chaîne de froid , etc… puis les transports sont majoritairement responsables des dérèglements climatiques et écologiques en cours (4 million de km² de banquise en moins en 2016, pluie au Pôle). Pour l'avenir commun, que serait-il judicieux de soutenir ? Quel système de production serait-il judicieux de soutenir ?

2/ Selon toi, qu'est ce qui avance le plus vite sur la ZAD, la construction ou la déconstruction des systèmes de pouvoir ?

 

« Le sol, pourquoi et comment le protéger ? »

1/ Comment réduire la surconsommation des sols ?

  • en proscrivant les pesticides ?

  • en réfléchissant urgemment à abandonner l'élevage ?

  • en réservant des espaces refuge ?

2/ Qu'est ce qui génère la surconsommation des sols ?

  • les aéroports et autres aérodromes ?

  • l'agriculture intensive liée à l'élevage ?

  • les pistes cyclables ?

 

« Nations sans État. Souveraineté et confédéralisme démocratique »

1/ Comment rendre possible l'émancipation des occupant.e.s de la ZAD ? En se libérant, pour commencer, de l'emprise des autoritaristes, miliciens et autres CMDO !

  • en mettant un cierge à l'église, au temple, à la mosquée, à la synagogue … bref en foutant le feu partout

  • en ne laissant rien passer

  • en s'organisant à nos manières

 

« Soutien aux victimes et aux riverains des pesticides »

1/ Qu'en est-il du soutien aux victimes de pesticides sur la ZAD ?

  • hein ? Quoi ? Des pesticides ? Jamais !

  • Bah, ielles ont qu'à s'éloigner lorsqu'on les aspergent !

  • On a toujours fait comme ça ! Y'a pas de raisons que ça change !

  • une équipe s'est constituée et soutien ces victimes à toute heure du jour et de la nuit, et ce toute l'année. MDR

2/ Combien d'agriculteur.ice.s utilisent des produits pesticides sur zone ?

  • aucun.e.s

  • un certain nombre

  • on a toujours fait comme ça ! Y'a pas de raisons que ça change !

  • ce sont des composantes de la lutte, alors pas touche !

 

« Les paysans dans la lutte des classes »

1/ Comment pensez-vous que les paysan.ne.s sur zone s'inscrivent dans la lutte des classes ?

  • ielles la nient

  • il n'y a plus de luttes des classes sur zone car les occupant.e.s ont établi une société égalitaire

  • pour elleux la lutte contre l'aéroport, oui ; la lutte des classes, non (une lutte suffit pour devenir un.e héro.ine)

 

« Violences policières et anti-racisme politique »

1/ Comment parler de justice climatique ou d' antiracisme politique sans interroger la place du spécisme en général, et de l'élevage en particulier ?

  • avec une bonne dose de mauvaise foi

  • c'est quoi le spécisme ? ( cherche un infokiosque et tu sauras :)

  • grâce à la dissonance cognitive

  • « ouais, bah si c'est comme ça, j'me casse boire une bière »

 

« Analyse citoyenne, lobbies... »

1/ Analyse par les occupant.e.s des lobbies sur zone.

Le mouvement d'occupation (= les habitant.e.s / occupant.e.s de la zone) qui regroupe une diversité politique est régulièrement spolié par les lobbies locaux. Selon vous, lequel de ces lobbies est un intrus ?

  • le lobby agricole ?

  • le lobby citoyenniste ?

  • le lobby CMDO tuyauté aux deux précédents ?

  • le lobby des sangliers ?

 

« Répression, État d'urgence : comment lutter »

1/ Répression, État d'urgence, CMDO…

Comment lutter contre la multiplication des comportements répressifs, agressions verbales, intimidations, menaces, violences, portées par les shérifs auto-proclamés ?

  • en perdant une énergie considérable à leur parler gentiment tout en se rendant compte qu'ielles s'en foutent ?

  • en les foutant dans un coffre ?

  • en faisant comme si de rien n'était ?

 

« Repas : Boeuf bourguignon normand »

1/ Pourquoi persister dans l'exploitation animale ?

  • ça pollue pas

  • ielles ne disent rien, ne se plaignent pas

  • les exploiteur.se.s gagnent même pas d'sous !

  • ça bouche les artères, l'avenir du business médical est assuré !

  • la PAC ne donne rien pour les enfants

2/ Le plaisir gustatif ou la tradition donnent-ils le droit de tuer des êtres vivants sensibles, de les faire naître pour les exploiter ?

 

« Citoyens engagés pour la préservation des terres et l'installation de paysans »

1/ L'emploi de produits phyto est-il obligatoire ?

  • ça protège des maladies ?

  • ça booste la terre ?

  • c'est pour produire plus de céréales, qui nourriront les êtres vivants qui finiront dans les assiettes !!!

2/ Le modèle agricole spéciste est insoutenable et remet en cause la possible existence de générations futures. Est-il écologique et/ou social de continuer à le promouvoir malgré sa faillite avérée ?

3/ L'expansionnisme de l'élevage colonisera t-il Mars ? (sinon on est dans la merde … euh en fait, dans le purin ,le fumier et le méthane !!)

 

« Alternatives à NDDL »

1/ Avec quelles couleurs politiques, « Nexus association », qui vient déballer son business, fricote-elle ?

  • le FN ?

  • Bleu Marine ?

  • bah ouais ! C'est une entreprise comme une autre qui veut contribuer au développement de la région dans l'optique d'une alternative à l'aéroport (= novlang :) )

 

Et une petite blague pour finir…

Combien faut-il d'adulte valide, spéciste, blanc, cisgenre, masculin, hétérosexuel, pour changer une ampoule ?

Un qui tient l'ampoule et attend que le monde tourne autour de lui… hihihi !

 

Bon week-end à tou.te.s !!

Et n'oubliez pas : « Nous sommes là, nous serons là » , «  Les avions ne décolleront pas », « Ni ici, ni ailleurs »

Pas de notaires pour la terre !

Commentaire(s)

> Identitaire de gauche...

Franchement, y a de bons trucs dans votre tract-affiche, mais bordel vous faites flipper avec votre figure du mal incarnée dans "l'adulte valide, spéciste, blanc, cisgenre, masculin, hétérosexuel".

Je ne sais pas qui vous êtes, celles et ceux qui reprenez ce récent portrait du mal, mais ça pue la bourgeoisie qui assume pas sa culpabilité votre truc.

On ne peut pas faire autrement que de devenir "adulte" on ne pas se priver volontairement d'être "valide", on peut difficilement changer sa couleur de peau ("blanc"), est-ce que l'objectif est de tou-te-s devenir transgenres (pour s'opposer aux "cisgenres"), le féminin est-il essentiellement meilleur que le "masculin" (qui est imposé socialement aux garçons dès leur naissance), l'orientation sexuelle de nos désirs doit-elle forcément être dirigée vers des personnes du même sexe/genre pour être acceptée ("hétérosexuel"), et suffit-il de cesser de consommer individuellement des produits d'origine animale pour devenir acceptable à vos yeux ("spéciste") ? Ça fait beaucoup de questions, mais honnêtement j'ai toujours trouver dégueulasses les discours anti-"politiquement corrects" car ils servent quasi-systématiquement à se dédouaner de questionnements sociaux sur les rapports de domination.

Mais là, vous êtes dans la caricature la plus crasse, la plus neuneue, c'est le degré zéro de la critique sociale ce genre d'attaque essentialiste.

Enfin, SVP pensez-y, c'est quand même super bizarre que dans votre longue liste des mauvais points le critère de "classe" n'apparaisse nulle part...

Perso, je lutte contre le patriarcat, le racisme, le spécisme, l'âgisme, etc., mais AUSSI et surtout contre le régime économique et social qui soutient ces formes de domination. Ne rien dire de l'État et du capitalisme quand on dresse le portrait du "mal incarné", c'est se placer du côté de l'ennemi, non ?

Le bourgeois, la bourgeoise, quels que soient son âge, sa couleur de peau, son orientation sexuelle, son régime alimentaire, ses beaux yeux et sa morale individuelle, reste un-e ennemi-e de classe. Son porte-monnaie nous domine à travers le pouvoir qu'il a sur la propriété et les rapports de production/exploitation.

Alors votre morale identitaire à deux balles, vous pouvez vous la garder.

> plus loin

à force de jouer aux plus radic-aux-ales , vous oubliez le malthusianisme ou l'humanicide !

> Karla garde ta morale

Une blague n'est pas une tentative de dresser le portrait du mal incarné comme tu sembles le penser.la question de classe est évoquée dans la question sur les paysan-nes et la lutte de classe.
Et comment parler de lutte des classes sans parler de l'exploitation de celleux qui n'ont que leur corps, les produits de leur corps ou leur force de travail pour agir dans les rapports de productions ? En expulsant le prolétariat non-humains des analyses des rapports de productions on s'interdit de développer des nouveaux rapports de productions qui prennent en compte l'ensemble de l'écosystème.
Alors Karla j'aimerai avoir ton analyse de la place du spécisme et de l'élevage dans le maintien du capital (notamment sur le capital foncier).

> et donc ?

Je l'ai dit, le spécisme c'est de la merde, et je te l'apprends si tu t'en doutais pas, je pense la même chose de l'élevage. Je vois pas pourquoi je me lancerai ici dans une analyse de leurs rapports avec le maintien du capital, j'emmerde les profs et j'ai pas de devoir à faire.

Par contre, j'en démords pas, la reprise "identitaire-de-gauche" des symboles essentialistes du "mal", ça fait pitié, mais plus que de la pitié, ça m'évoque de l'inquiétude, car c'est de plus en plus repris comme un gage de radicalité critique, alors que ça ne fait que "créer" une sorte de hiérarchie inversée basée sur les mêmes divisions identitaires dont rêvent les parties les plus réactionnaires de la société. Ldeur répondre en miroir ne mène à rien.

> dur

Dites, il serait pas un peu élitiste votre quizz ? j'ai su répondre à aucune question...

> Full soutient

Entierement d'accord , beaucoup de gens sur la zad se pretende antiautoritaire ou anticapitaliste voir meme...revolutionaire ! Mais ne font que reproduire le capitalisme et toute l'exploitation qui va avec. Merci de parler de lutte de classe , car sur la zad beaucoup on oublier ce que c'etais , et beaucoup de zadiste sont issue de la petite bourgeoisi et sont en train de subir la violence du declasemment et qui reporte cette violence dans une ideologie de pseudo revolutionaire (qui mange et exploite des animaux). J'ai habiter quelque annee sur la zad et c'est pour cette raison que je l'es quitter , les texte a facade radical c'est bien beau mais quand dans les acte on ne fait que reproduire le capitalisme a petite echelle (petit bourgeois) c'es ridicule. Par contre le texte n'est pas signer ...

> C'est signé

Si si c'est signé: "Des Occupant-e-s de la ZAD NDDL".

Sinon, sur la ZAD et ailleurs, le souci c'est pas vraiment qu'il y aurait des gens issu-e-s de la (petite) bourgeoisie qui se sentiraient "déclassé-e-s" par la crise économique ou les difficultés à tenir leur position sociale dans ce système, le problème c'est plutôt qu'il y a tout un tas de gens qui sont issu-e-s du prolétariat au sens large (des parents exploité-e-s qui n'ont pas de pouvoir sur leur vie, qui ne possèdent pas les moyens de production et sont donc bien souvent des prolos salarié-e-s comme les autres) mais qui se subjectivent comme la "classe moyenne" voire comme tu dis comme appartenant à la (petite) bourgeoisie. Souvent, simplement parce que de couleur de peau "blanche", parce qu'ayant fait des études supérieures et se sentant privilégié-e-s (à raison bien souvent) *par rapport* à d'autres prolos qui galèrent beaucoup plus (pas de couleur de peau "blanche", pas d'études supérieures, etc.). Il y a donc un sentiment de culpabilité malsaine doublé d'une erreur d'analyse en termes de classe.

Il va bien falloir à nouveau se reconnaître comme des exploité-e-s parmi d'autres et se solidariser les un-e-s avec les autres plutôt que culpabiliser ou faire culpabiliser sur qui est le plus privilégié parmi nous. Parce que pendant ce temps, les politicien-ne-s, les patron-ne-s, leurs sous-fifres aux ordres et autres riches bourgeois-es doivent bien rigoler à nous voir nous prendre pour des "bourgeois-es" avec un RSA, des passages en intérim ou un taf de merde...

Et il n'y a pas de raison que cela nous empêche de réfléchir et d'agir *aussi* sur les questions d'oppression de race, de genre, d'orientation sexuelle, d'âge, etc. Simplement on ne fait pas un concours de qui est le plus opprimé-e. L'oppression de classe ne se combat pas en faisant des divisions entre pauvres et entre exploité-e-s mais en prenant acte de nos différences dans l'oppression pour mieux lutter contre celle-ci, ensemble, contre des ennemis communs, contre un système capitaliste qui nous pourrit la vie à tou-te-s.

Merci bonsoir.

> Piler du capitalisme

Bien aimé votre texte, qu'on soit d'ac ou pas, il pose de bonnes questions. Notamment sur le patriarcat qu'une majorité de mecs à l'heure actuelle considère encore comme une lutte secondaire mineure... Alors que c'est ni plus ni moins qu'un pilier du capitalisme le patriarcat, et que je me demande à force si ils veulent vraiment changer la société, puisqu'ils veulent en garder les "avantages", en les niant, et je doute de plus en plus de leur sincérité.
Tant que ça touche pas trop à leur prérogatives surtout, ils veulent bien un changement. Les mecs tirent profit de la domination des femmes, ils n'ont pas l'intention de la remettre sérieusement en cause en majorité, pas plus que la lutte des classes qu'ils nient quand ils sont issus de la "bonne".
Pas une seule manif non mixte de mec, organisé par des mecs en soutien de leurs soeurs, femmes, ou fille, aucune n'a existé, jamais... Pas une seule fois ils ont organisé quoique ce soit en soutien des femmes! Ils militent avec, et si ils peuvent aussi coucher avec par la m^me occasion, je caricature à peine, leur immaturité avant leurs 40 ans est quand m^me un truc que nous subissons toutes. Parfois ils comprennent m^me pas les zones non mixtes, tellement ils sont capables de se mettre à la place des femmes...
1 mec sur 8 est un violeur, où sont les 7 mecs qui s'insurgent contre ça...?!
on sait pas trop ce qui les motive le + à force, de changer la société ou de pouvoir continuer à y faire le coq, de vouloir être calife à la place du calife actuel ?! De changer de société pour se mettre à la tête de la nouvelle comme ils font systématiquement à chaque révolution ?
Pourtant les femmes soutiennent toujours les causes, par exemple, celle des mecs migrants, sans être elles m^me pourtant ni des mecs ni des migrants?! Pas un seul mec, jamais n'a fait évadé une femme de prison, jamais, pas une seule fois. L'inverse a toujours été vrai. ça en dit long je trouve sur leur courage réel, loin de leurs blablas. J'en déduis que les hommes n'ont rien d'héroïque, malgré leurs grands mouvements de bras dans le vent quand il s'agit de séduire une femme sur une zad, ou de reprendre le pouvoir après une révolution, ils sont encore et toujours là pour ça. Le changement ne viendra certainement pas d'eux, c'est évident, vu leur façon ne nier systématiquement le patriarcat, de couper la parole, de piquer les idées, la "révolution" ne viendra pas d'eux, mais des femmes qui pensent partage et non pas pouvoir et qui saturent depuis des décennies de les voir faire leurs petits coqs entre eux sans qu'aucun ne réagisse, la solidarité masculine existe bel et bien, quand il s'agit de garder le pouvoir.
Y'a qu'au cinéma que les mecs sont toujours les héros... Dans la réalité, c'est exactement le contraire pourtant, je ne vois que des femmes warriors élever leurs gamins sans le père qui s'est cassé sans laisser de pension alimentaire, je ne vois que des hommes légiférer pour dire si les femmes ont le droit d'utiliser leur ventre si celui ci n'appartient pas à un mec.... La société n'est que le résultat de toute la lâcheté masculine. Voilà ce que je pense. Et tant qu'ils nient, ils sont complices, et si ils sont complices, inutile d'attendre d'eux un changement.

> Humilité et modestie

Texte on ne peut plus intéressant et qui met les pieds dans le plat.
Sur le fond je n'ai rien à dire mais cette forme relève quelque peu d'une tendance à l'élitisme .Même si elle est inconsciente,elle est .
La modestie et l'humilité sont peu fréquente tant chez les militantes/ts qu'ailleurs dans cette société .
La société patriarcale et capitaliste n'est ni égalitaire ,ni fraternelle . On aurait pu imaginer de la fraternité au niveau d'une expérience qui se veut contre le système capitaliste .Pour moi ,égalité rime avec fraternité . Trop de dominations et de son corollaire qui est la violence. Trop d'irrespect et de son corollaire qui est le mépris.
Dans un zad news une personne a osé parler de la xénophobie sur la Zad .Je me suis dit que je n'étais pas seul à ressentir ça .
En fait la zad est un microcosme comparable à "Babylone" car les grandes et belles théorie ont d'énormes difficultés à être appliquées.
Le crétin de macho qui dégueule de testostérone et qui frappe, la crétine qui se croit féministe et qui hurle qu'elle est "chez elle" alors qu'elle se situe au moment même sur un espace collectif, sont trop nombreux pour qu'une réelle alternative puisse se développer.

Quant au boeuf machin normand ,il illustre parfaitement la position d'adeptes de la domination . Effectivement quand on fait de l'élevage commerciale ,il faut écouler sa production
alors la grande fête annuelle est une "bonne"occase"
Il est clair que de faire une cantine végane à prix libre a un sens politique radicalement différent mais la zad n'est pas une zone sans viande !

Deux citations à se sujet .

" Tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille" Léon Tolstoï

"On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux" Gandhi

Pour info au début du 19 eme siécle, il existait plusieurs foyers végétaliens à Paris. L’anarchiste Georges Butaud fonda un foyer végétalien dans la capitale en 1923. On pouvait y manger et y dormir pour des sommes modiques. On pouvait également y assister à des conférences.

Quand je vois des squats ou on se goinfre de bidoche récupérée à la poubelle ou achetée au prix le plus bas donc issue d'élevage concentrationnaire le tout "emballé" dans des grands discours anti truc et anti machin ,je me dis que la distance vers un autre futur s'est rallongé.
Mais la zad n'est pas le "Barcelone de 1936".
Quant au rapport femmes /hommes sur la zad ,ils sont comme ailleurs .
. Tant que les hommes ne se remettrons pas en cause dans cette "belles"société française ou il y a 260 viols déclarés, un féminicide tous les trois jours ,nous serons des arrièrés
Tant que les hommes ne prendront pas fait et cause contre l'oppression et les violences faites aux femmes ça n'avancera pas.
Pour se déconstruire en tant que dominant,on pourra lire l'ouvrage de Stoltenberg "refuser d'être un homme"
https://www.syllepse.net/lng_FR_srub_62_iprod_567-refuser-d-etre-un-homme.html

Quant au validisme, il serait quant même intéressant d'inviter des personnes non valide à en parler ..........

Merci de m'avoir lu

> Humilité et modestie (bis)

Une copine m'a parlé de stages de rééducation pour les hommes qui sont organisés par les femmes du Quandil au Kurdistan.
Si Je me souviens bien maintenant, c'est évoqué dans le docu La guerre des filles. Je vous le conseille .
En tant qu'homme qui essaye de se déconstruire depuis pas mal de temps et qui pense que sa déconstruction est permanente je participerai volontiers à ce genre de stage.
L'Utopie est ce qui est à réaliser.
Sans Utopie ce sera la mort .

> @ le pirate

"Pour info au début du 19e siécle, il existait plusieurs foyers végétaliens à Paris."

Au début du 20e siècle, plutôt, nan ?

> moi ce quiz m'a fait rire

et m'a donné envie de dire des trucs aussi :

https://nantes.indymedia.org/articles/38201

> 1920

1920, c'est bien le début du 20eme .Non ?

Effectivement ,on peut rire de tout ,même si c'est pas drôle du tout comme en ce début de siécle.

Et l'humanité disparaîtra,bon débarras AH AH AH