G20 à Hambourg: Entre filatures, perquisitions, détention préventive et recrutement d’indics...

Mis a jour : le mardi 11 juillet 2017 à 15:10

Mot-clefs: Contre-sommets Répression contrôle social
Lieux: hambourg

Dans la matinée du 21 juin 2017 dans le quartier « Eimsbüttel » d’Hambourg, une personne a été suivie à distance et abordée par un flic en civil du service de « protection de la constitution ».

 

L’agent de protection de la constitution a tenté d’établir la confiance en se faisant passer pour une connaissance. Il a appelé la personne par son nom et a insisté sur le fait qu’il connait la personne en raison de son activité dans le « contexte PKK ». Puis il s’est présenté en tant que collaborateur des services de protection de la constitution et a montré sa carte de service, sur laquelle était inscrit le nom « Mirko Pajic ». A la suite de quoi l’agent a tenté d’aller plus loin dans la discussion avec elle. La personne abordée a refusé de lui parler, ce que l’agent n’a pas voulu accepté tout de suite.

 

Ce n’est que lorsque la personne abordée a sorti son portable que l’agent a mis fin à sa tentative d’approche et qu’il est parti.

Le prétendu « Mirko Pajic » fait environ 1m70, est dégarni à l’arrière de la tête, a entre 35 et 45 ans et portait un tee-shirt bleu foncé et un jeans.

Concernant la deuxième tentative d’approche, il n’y a aucun renseignement détaillé mais on sait seulement que cela a un lien direct avec l’organisation du contre-sommet du G20 et que la personne approchée ne s’est pas engagée dans la discussion.

Au cas où vous auriez été vous-même dans une situation similaire, refusez toute discussion et rendez cette tentative public.

Aucune discussion avec les organes de la répression !

La suite ici: https://sansattendre.noblogs.org/post/2017/07/03/allemagne-entre-filatures-perquisitions-et-recrutement-dindics-nouvelles-de-la-repression-dans-le-cadre-du-g20/