Infiltration de l'extrême droite en droite plus « modérée » et dans le reste des organes et appareils d'état en France.

Mis a jour : le mercredi 10 mai 2017 à 15:46

Mot-clefs: Guerre Ecologie Racisme Répression Resistances contrôle social luttes salariales / -ismes en tout genres (anarch-fémin…) prisons centres de rétention précarité actions directes antifascisme libérations nationales genre anti-repression exclusion chômage sexualités
Lieux: partout

Infiltration de l'extrême droite en droite plus « modérée » et dans le reste des organes et appareils d'état en France.

Au printemps 2016 Solère, de son petit nom Thierry, porte plainte pour des écoutes téléphoniques et surveillances de ses mails par la DGSE qui aurait eu lieu en 2012. Ce procès qui finalement n'aura pas lieu puisque la plainte est classée sans suite, aurait été qualifié de « collecte frauduleuse de données à caractère personnel et d'atteinte à l'intimité de la vie privée et de recel de ce délit ». Ceci se serait passé sous le mandat du ministre de la défense Gérard Longuet qui fut en place jusqu'en mai de cette même année.

En 2012 Solère fait sa forte tête et refuse la candidature de son collègue de l'UMP, Patrick Guéant (ministre de l'intérieur du 27/02/11 à 11/05/12) et se présente contre lui aux élections législatives. Pour cela il fut suspendu pour 3 ans du parti mais remportant malgré tout le mandat de député de la 9° circoncription des HAUTS-DE-SEINE, il fut réintégré à l'UMP. Il est poursuivi aujourd'hui pour fraude fiscale. Il occupe le poste de « conseiller pour la startégie France et Internationale » avec un salaire de 12000 euros par mois et cumul un mandat de député des Hauts-de-Seine. Il est président du groupe « les Républicains » au conseil d'Île-de-France et président du comité d'organisation de la primaire à droite et en dèc 2016, il est nommé porte-parole de François Fillon. Il quittera cette fonction le 3 mars 2017 suite aux affaires Péneloppe et compagnie. Ce lachage n'est pas du tout caractéristique d'une certaine honnêteté mais c'est que TiTi et bien il a ses p'tits problèmes de justice aussi. En février 2017 il est accusé de n'avoir pas payé ses impôts sur le revenu entre 2010 et 2013 et de ne pas avoir payé sa (ses) taxe(s) foncière. Autre accusation qui fait tache c'est celle d'avoir touché un revenu de 1200 euros brut et par mois depuis 2014 par le groupe CIMIREC (gestion de déchets) pour des « conseils ». Comme à l'époque il était député des Hauts-de-Seine, il y a conflit d'intérêts. Et encore une autre accusation autour de « conseils » c'est celle qui touche la société de sa femme qui n'a pas été déclaré auprés de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Malgré tout il est nommé « député de l'année » par le jury du trombinoscope.

Petit topo de ce qu'est les HAUTS-DE-SEINE : c'est un département entièrement urbanisé qui a un PIB/habitant-e 3 fois plus élevé que la moyenne nationale, un PIB/emploi le plus élevé de France avec une concentration des emplois à hauts revenus, en gros un PIB plus important que Bruxelles ou Barcelone. Pour résumé « s'il ne doit rester qu'un seul département et bien c'est ceuli-là ! Parole de nantis ». En effet on y trouve le quartier de la Défense (quartier d'affaires), le siège de la DGSI, le centre opérationnel de gestion interministèrielle des crises de la sécurité civile (ministère de l'intérieur), bureaux du ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, la direction centrale de la police judiciaire, la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) , l'institut nationale de la propriété industrielle, le bureau international des poids et mesures (statut extraterritorilité), la fondation internationale des Droits de l'Homme. On y trouve aussi les sièges d'entreprises comme TOTAL, CARREFOUR, RENAULT, VINCI, ALSTOM, SCHNEIDER ELECTRIC, L'ORÉAL, SODEXO, EIFFAGE, THALES. Les grands médias y sont aussi : TF1, CANAL+, FRANCE 5, M6, DIRECT 6, et la presse PRIMA MEDIA (femmes actuelles, cuisine actuelle, prima), AUTO PLUS, L'AUTO-JOURNAL, SPORT AUTO, SPORT ET STRATÉGIES, NANTERRE INFOS, COURRIER DES HAUTS DE SEINE, LE JOURNAL DE BOIS-COLOMBES, RUEIL INFO, LE PARISIEN, LE RÉPUBLICAIN, HDS mag.com, et… LE CHASSEUR FRANÇAIS !

Mais revenons à ce sacré GéGé (Gérard Longuet) ! Bon d'abord lui aussi fait parti de l'UMP (aujourd'hui LR). C'est qu'en même drôle de les voir se prendre la tête entre eux comme ça. Éh les gars, vous gênez pas pour en venir aux mains surtout !Bref, là on entre dans de sale affinité de la droite dite « modérée » et l'extrême droite. En effet G. Longuet est à l'origine avec Alain Madelin du mouvement Occident qu'ils créent en 1964 pour casser de l'ultra-gauchiste (les équivalent-e-s de nous en somme).

L'extrême droite au pouvoir en France en ce moment.

GÉRARD LONGUET qui fait parti des Républicains fut ministre de la Défense de 2011 à 2012, diplomé d'études supérieurs (DES) de science politique (en 1968 sans mérite, comme tout le monde..!). Il crée avec Alain Madelin le mouvement occident en 1964, groupuscule d'extrême droite ( autres membres : Alain Robert, Hervé Novelli, Patrick Devedjian). En octobre 1968 le mouvement est dissolu et renait de ses cendres sous le nom de GUD ( groupe union défense), puis de ORDRE NOUVEAU. En 1969, il devient attaché de presse du CNPF (conseil national du patronat français qui deviendra plus tard le MEDEF en 1998). Mais à part ça l'extrême droite française est représentatif des classes sociales les plus bases, biensuuur ! En 1973, il fera parti du Front National et rédigera le 1° programme économique du parti. Cette même année, il deviendra tour à tour, sous-préfet de l'Eure jusqu'en 1974, puis de 74-76 directeur de cabinet du préfet de la Somme, et enfin directeur de cabinet de Jacques Dominati (les Républicains Indépendants) qui était alors secrétaire d'État du 1° ministre Raymond Barre (RI -renseignement intérieur- également comme de bien entendu!). En 1978, il est élu député de la 1° circonscription de la Meuse jusqu'en 1981. De 79-92, il sera membre du conseil général de la Meuse en tant que membre de l'Union pour la démocratie française- parti Républicain. Il en sera le vice-président de 82-86… voir la suite de sa carrière riche en poste sur wikipédia. Malgré toutes ces faveurs qui lui sont accordées au sein de la droite parlementaire, il souhaite un renouvellement des têtes dirigeantes et un rajeunissement. Ce qu'il obtint en 199O, après avoir gravi les échelons pendant 6 ans et devint président du parti Républicain jusqu'en 1995. Pendant ce temps (86-94), il sera également (et oui c'est le cumul de mandat et surtout de salaires et retraites) ministre des Télécommunications qui recouvre l'industrie, les postes et le commerce extèrieur ainsi que le tourisme. Là il permettra à Bouygues Télécom d'entrer sur le marché en 94. Fin de cette même année, il démissionne du gouvernement Balladur pour des histoires pas nettes de financement du parti Républicain et de la construction de sa villa. Ceci se solde par une mise en examen en 95 pour financement du PR et un non-lieu en 2010 grâce à la loi d'amnistie de 1990 sur les financements politiques. Il sera également relaxé en 98 pour l'affaire « recel d'abus de crédit » de sa villa de St Trop'. Autre affaire en 2001, affaire de corruption dans l'affaire des marchés publics d'Île de France et re-relaxé en 2005. Il entre au Sénat en 2001 et adhère à l'UMP en 2002. Il esquive le socialiste Alain Le Vern et prend la présidence de l'ARF (association des régions de France). Qu'il perd en 2004 tout comme la présidence de la Lorraine… En fin 2010 il devient ministre de la défense et des anciens combattants du gouvernement Fillon III. Il se consacrera pleinement à ce poste en démissionnant de ses autres mandats, dans un premier temps. En 2013 il devient vice-président de l'UMP. Actuellement en 2016, il soutient Fillon pour l'élection présidentielle du parti Les Républicains. Il est adminstrateur de la société SEA INVEST FRANCE et président du conseil d'administration de SEA INVESTI AFRIQUE et membre du conseil d'administration de COCKERILL MAINTENANCE & INGÉNIERIE.

Il pense que les trente-cinq heures et l'euro ne sont pas compatibles et souhaite sortir de l'un des deux (ou des deux) tout en étant pour l'europe (un petit brin nazi, quoi !). Il est pour un allongement du temps de travail en heure hebdomadaire, en sortie d'étude plus tôt et retraite plus tard («  il y a des français qui ont un poil dans la main » en visant les théâtreu-se-s), ainsi que la remise en cause de la durée des congés-payés. Il est pour la supression de l'impôt sur la fortune. Il aurait préféré un « bon français » à la présidence de la HAUTE AUTORITÉ DE LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET POUR L'ÉGALITÉ (HALDE) plutôt que Malek Boutih. Autre joieuseté, il souhaite un colloque sur la condition féminine composé de personnes entièrement masculine. Son homophobie reste également légendaire puisqu'il fait des amalgames entre pédophilie et l'homosexualité (probable qu'il parle là plutôt de ses pratiques) et est favorable à la clause de conscience contre le mariage entre personnes homosexuelles (comprendre dans un premier temps). Il est pour la facilité du vote des français-e-s à l'étranger. Il reste très fier de l'Algérie Française. Il signera d'un bras d'honneur la demande de l'Algérie d'une reconnaissance des crimes perpétrés par le colonialisme français ( ce qui a fait plaisir à Marine LePen puisque ça protège son papa et une ribambelle de ses bons potes...). En ce qui concerne le nucléaire il estime que la France peut se passer des écolos…

Autant dire que ses affinités avec l'extrême droite ne se sont pas taries et que sa carrière à la droite dite douce mais au pouvoir n'est qu'une stratégie de fascisation de la gouvernance française tout en étant une bonne et juteuse planque. Pour lui en France, il y a les gaulois et les pas-gaulois. D'ailleurs G. Longuet s'est déjà mobilisé pour un rapprochement avec le FN aux législatives de 2012 tout comme aux présidentielles de cette même année. Celui-ci donnant des interviews dans MINUTE, un journal d'extrême droite, tout comme un autre de l'UMP, Thierry Mariani dont l'axe de bataille est la fermeté sur les questions de sécurité et l'immigration (il proposera une loi reconnaissant les souffrances des français-e-s d'Algérie sous appelation crime contre l'humanité – test ADN pour le regroupement familiale – autorisation de statistiques raciales et ethniques – division par 2 du délai de recours pour les demandes d'asile – interdiction d'hébergement d'urgence pour les personnes sans-papiers). Mariani fut secrétaire national responsable des français-e-s à l'étranger pour l'UMP pendant plus de 10 ans. Aux législatives 2012 il fut élu député à la onzième circonscription des français-e-s établi-e-s hors France ( qui regroupe 49 pays d'Europe Orientale, d'Asie, et d'Océanie, ce qui représente environ prés de 13000 personnes inscrites avec un forte abstention de 72%). On estime à 2100000 les personnes françaises établies à l'étranger. Longuet en 2010, alors tout jeune ministre de la défense, avait négocié pour DASSAUT la vente de Rafale et échange de technologie avec l'Inde. C'était également une occasion de causer partenariat économique et politique en matière de nucléaire, de défense et de conquête spatiale.Les autres anciens du mouvement Occident sont : Alain Madelin, Hervé Novelli, Patrick Devedjian, Alain Robert, Hubert Bassot, Claude Goasguen, Jack Marchal,…

ALAIN MADELIN fait aussi un revirement chez la droite « douce », qu'il doit plus probablement qualifié de molle, par les Républicains Indépendants et suit G. Longuet chez le Parti Républicain dont il devient secrétaire général en 1988. Il devient, lui-aussi ministre de l'industrie, des postes et télécommunication et du tourisme en 1986 (c'est le ministère vraiment prisé par les fafs en planque visiblement, et actifs) puis ministre des entreprises et du développement en 1993 sous Balladur. Il niera le danger de la catastrophe de Tchernobyle pour les personnes résidant en France. En 1995 il devient modestement maire de Redon, une petite ville de Bretagne- 35- pour un mandat. Des SDF de l'époque se souviennent de l'ambience ratonnade qu'il y règnait, les féministes l'impossibilité de pouvoir obtenir un avortement et ce au-delà de son mandat. En 1995 il devient également ministre des finances et de l'économie, pendant seulement 3 mois. Ça n'empêche pas la retraite qui va avec, vous aurez compris ! De 89 à 97 il est vice-président du parti Républicain et vice-président de l'UDF de 91 à 96 . En 97 il devient président du Parti Républicain (suite aux succés de la droite aux législatives ) et ce jusqu'en 2002. Il ne sera pas contre une alliance avec le FN en 98 pour les régionales. En 1999 au vote du PACS (pacte civil de solidarité), il s'abstint. Il se présente à la présidentielle de 2002 puis après un cuisant échec il va à l'UMP. En 2003 il est favorable à la guerre en Irak. Il défend la loi CPE. En 2006 il se retire de la vie politique et devient en 2008 administrateur de RENTABILIWEBS qui devient en 2015 DALENYS. C'est une société de paiement en ligne sur le web trés rentable et bien positionnée qui annihile le monopole des banques. Le siège social est en Belgique (astuce bien connue). Cette société a aussi des activités dans l'édition grand public. Éditeur web de divertissement, jeux, information, conseils (bourse, astrologie, numérologie, tarologie) et site de charme (fin en 2008). Ces services sont payants ou gratuits. À partir de 2009 elle gère le paiement des médias traditionnels (presse, TV, radio et magazine). Autant dire que la plus grande part de nos achats sur le net passent aussi par ses poches. En 2011 il cofonde LATOUR CAPITAL (fonds commun de placement à risque) et rachète 4 filiales de VÉOLIA ; PROXISERVE (véolia service habitat), PROCHALOR, SEMERA et THOP (équipement de chauffage).                       Il devient président de GIPENA (groupe d'intérêt public pour l'éducation numérique en Afrique) en 2010. En 2007 il est président du FONDS MONDIAL DE SOLIDARITÉ NUMÉRIQUE pendant 3 ans qui fut créé par Abdoulaye Wade, président du Sénégal en 2005 et fut dissolu en 2009 suite à une mauvaise gestion et des malversations présumés (on confirme qu'il ne peut en être autrement avec ce genre d'individu pro-colonial). Il est toujours actif comme intervenant sur iTélé et BFM business.

ALAIN ROBERT prendra 10 mois de sursis pour le raid anti-gauchiste de 1967. Après la dissolution de occident, il codirige le GUD et ORDRE NOUVEAU ensuite. En 1972 il crée le FN et fait de JM LePen son président (gérant de la SERP* – société d'édition de disques) et devient secrétaire général. Dès l'année suivante le FN se scinde en 2 et chacun prend les commandes de son FN. Le tribunal départagera et LePen devient le seul chef du FN. En sept 1973 il crée la revue FAIRE FRONT et les COMITÉS DE FAIRE FRONT qui participent en 74 à la campagne présidentielle de Valéry Giscard D'Éstaing. En 81 il devient secrétaire général adjoint du CNIP (centre national des indépendants et paysans) proche du FN. Ensuite il devient ami avec Charles Pasqua et fait carrière au sein du RPR puis de l'UMP. En 83 il est élu conseiller municipal du Blanc-Mesnil (Seine st Denis) ; en 84 il co-fonde SOLIDARITÉ ET DÉFENSE DES LIBERTÉS. En 85 il est élu conseiller général RPR-CNIP de la Seine St Denis dans le canton de Montreuil-ouest. En 86 il est élu conseiller régional d'Îles de France RPR-CNIP et est nommé au cabinet du ministère de l'intérieur de Robert Pandraud puis à celui de Charles Pasqua (intérieur). En 87 il est nommé secrétaire nationale à la formation du RPR puis participe activement à la campagne de Chirac en 1988. Depuis 1989 il est secrétaire général du MOUVEMENT NATIONAL DES ÉLUS LOCAUX (MNEL), délégué général et chargé de mission. Le MNEL aborde les questions de gestions de territoire et de sécurité. En 1992 il est réélu au conseil régional d'Île de France. En 94 il est nommé premier ministre de Balladur comme membre du Conseil Économique et Social. En 1995 il est élu conseiller municipal pour ENSEMBLE POUR CHANGER BAGNEUX. En 96 il fait parti du cabinet de Charles Pasqua (président du conseil général des Hauts-de-Seine) et participe à l'élaboration du RASSEMBLEMENT POUR LA FRANCE dont il sera candidat aux élections européennes en 99. En 2004 il entre au conseil national de l'UMP.

PATRICK DEVEDJIAN, en nov 65, est condamné avec A. Madelin à 1 an de sursis et 3 ans de mise à l'épreuve pour vol et détention d'arme. Il voit le conflit pour l'indépendance de l'Algérie comme un combat entre musulmans et chrétiens et s'engage dans le nationalisme. Il fut membre et responsable de occident pendant 3 ans, c'est-à-dire jusqu'à son exclusion en 67 quand il est condamné comme « auteur moral » pour avoir participé à un commando punitif qui aura fait plusieurs blessé-e-s graves dont un dans le coma, contre des étudiant-e-s d'extrême gauche à Rouen en janv 67, tout comme 12 autres personnes qui seront condamnées pour «  violence et voies de faits avec armes et prémiditation ». Bizarrement ses 3 ans de mise à l'épreuve ne fait pas tombé son sursis et il ne prend que 1000f d'amende comme Madelin. Il sera d'ailleurs plus tard son conseiller politique. Cette clémence surprendra peut-être ses collaborateurs puisqu'il sera piégé et interrogé (genre déshabillé et baignoire) car soupçonné d'avoir bavé dans cette affaire. Il réussira à s'échapper par la fenêtre et trouvera refuge chez les flics. La même année il se marie avec la fille d'un général (Vanbremeersch qui fut en 79 commandant de la première armée française, puis chef d'État-Major des armées jusqu'en 1981 pour raison de santé). Les enfants de cette union portent le nom de famille de leur mère (grand-père) ce qui sonne étranger aussi mais pas pareil et protège mieux avec papi général. Devedjian est d'origine arménienne et ses parents sont des réfugié-e-s du génocide turc. En 1970 il devient avocat et défendra Jacques Chirac et Charles Pasqua. Cette même année il fut l'avocat également de membre de l'ASALA ( armée secrète arménienne de libération de l'Arménie). Il cocrée la revue Contrepoint. En 1971 il entre à l'UDR et fonde avec Charles Pasqua le renouveau du parti qui devient le RPR. Aprés plusieurs tentatives il est élu à la mairie d'Anthony en 83 et ce jusqu'en 2002. Il cumule les mandats puisqu'il sera élu député en 86 et sera membre jusqu'en 2002 de la commission des finances. En 93 il sera rapporteur des accords du GAT puis du budget de la justice de 97 à 2002. Il sera partisan de Balladur tout comme Sarkozy mais c'est Chirac qui se présentera à la présidence du pays. Grace à ses affinités avec Sarkozy, il sera nommé ministre délégué au ministère de l'intérieur aux libertés locales en 2002 jusqu'en 2004. Il quittera donc son poste de maire de Anthony et celui de député. Sa carrière suit celle de Sarkozy puisqu'en 2004 et jusqu'en 2005 il deviendra ministre délégué à l'industrie qu'en celui-ci sera à l'économie et aux finances. En 2007 il prend la tête du conseil général des Hauts-de-Seine et de l'UMP comme secrétaire général délégué puis succède à Hortefeux comme secrétaire général. En 2008 il quitte la présidence du parti, car il est nommé ministre en charge de la mise en œuvre du plan de relance pendant 2 ans (poste créé pour contrer la crise). En 2010 il redevient député et est réélu en 2012. En fin 2014 il est élu président du syndicat mixte de Paris Metropole. Lors de élections départementales 2015 il devient conseiller départemental du canton d'Anthony puis réélu président du conseil départemental des Hauts-de-Seine. Mais il n'y a pas que occident qui ramasse du lourd. Sarkozy devenant président c'est l'extrême droite qui entre au gouvernement. Pourtant on se rappellera de sa soit-disant souplesse affiché en attirant vers lui Kouchner (PS) à l'époque. Belle poudre aux yeux puisque dans le même temps et avec plus de discrétion (dans les médias) il convira à son gouvernement des personnalités comme Mignon, Longuet, Buisson, Peltier, Tandonnet et comme conseillers et membres de cabinets Sandoval, Gachet et Fillon, Boutin qui appelle à se ralier au FN aujourd'hui...

EMMANUELLE MIGNON vient du milieu catholique ultra-conservateur. En 2004 elle devient directrice des études et prospectives de l'UMP sur le sécuritaire au côté du ministre de l'intérieur de 2002. De par sa position elle soutient ses origines et assouplie les directives anti-sectes ( pas mal de congrégations ultra-catholiques ne sont pas reconnues par l'église, mais il y a aussi les scientologues qui la remercient probablement encore). D'ailleurs le gouvernement sarkosyste cherche à promouvoir les associations cultuelles par le biais de subvention publique et par là même pousse l'Éducation Nationale à financer l'installation d'Écoles Privées confessionnelles en banlieue. Selon elle les troubles sociaux seraient dus à la laïcité et les religions remédiront à cela (on capte bien les conséquences aujourd'hui!). Elle est mise en examen en fév. 2016 pour irrégularité dans des contrats entre l'Élysée de Sarkozy et 9 institutions de sondage dont PUBLIFACT. Elle fut membre des Scouts Unitaires de France fondé par Baden-Powell (BP) qui fut approché par les dirigeant-e-s des jeunesses hitlériennes en 1937. BP était un bourgeois anglais qui officia en Afrique du Sud. L'expression « comme c'est mignon » prend tout son sens. Elle travailla également dans le privé, pour la société FRONT LINE de Luc Besson (2010) en charge de la stratégie et du développement, ainsi que pour le groupe EUROPACORP (62 % à L.Besson et le reste à Habert Dassaut Finances). Elle y est secrétaire générale jusqu'en 2012 alors qu'elle est conseillère auprès de Sarkozy président.     Et oui ! La propagande ça y fait dans les élections et l'opinion publique tout comme dans sa passivité… merci Besson !.. En fait mec ça s'est vu qu'en même tes penchants pour la suprématie blanche...

PATRICK BUISSON est issu d'une famille rattachée à l'Action Française, camelot du roi, culte de Maurras, anticommuniste viscéral, pro-OAS et rejeté par l'Église (et faut qu'en même y aller! Mais ça ne durera pas !).          En 1968 il est vice-président de la fédération nationale des étudiants de France. À cette période il fit une maîtrise sur le mouvement Algérie Française. En 1982 il crée la société PUBLIFACT. C'est l'homme incontournable des émissions télé sur la politique et est vu comme expert puisque en lien avec les instituts de sondages. C'est une sorte de fabricant de l'opinion française. Là encore on voit bien où ça nous mène. De 1981 à 87 il dirige la revue MINUTE (extrême droite), puis CRAPOUILLOT et VALEURS ACTUELLES pendant 6 ans et entre à LCI (97-2007) et HISTOIRE (chaine de TF1) qu'il dirige ce qui permettera à la chaine de toucher 2700000 euros du Ministère de la Culture. Il écrira plusieurs livres dont «OAS, histoire de la résistance française en Algérie» avec Pierre Sergent et Pascal Gauchon (ancien du parti des forces nouvelles et de défense de l'occident); on comprend mieux d'où vient la renversionnite dont l'extrême droite use à excès ces dernières années. Il écrira également « l'album LePen » avec Alain Renault du FN. Il veut rassembler toutes les droites de France et se ralie à Sarkozy pour se faire. Il veut un RSA réservé aux français et veut un ministère de l'identité nationale, ce qu'il obtiendra. Il est en somme le stratège de Sarkozy notamment pour la présidentielle de 2007 qui lui fut victorieuse. Ses conseils lui rapporte 1,5 millions d'euros par an, ainsi que 3 millions dans des contrats de sondages. Ah ces fameux pauvres de l'extrême droite! En 2012 Benoît 16 le nomme commandeur de l'ordre de st Grégoire le Grand ( distinction rare) car il est reconnu comme ayant bien servi l'église par sa fonction de conseiller en communication auprés des politiques. Encore une preuve de la non-séparation de l'Église et de l'État français et de l'extrême droite ! Petites embrouilles au sein du parti ; il a enregistré au dictaphone des réunions de Sarkozy et ses conseillers présidentiels. Une plainte court donc contre lui depuis 2014 et contre ATLANTICO. C'est une plainte pour vol et recel. En 2015 alors qu'il est toujours directeur de la chaîne HISTOIRE, il est mis en examen pour favoritisme, abus de biens sociaux, détournements de fonds publics (sondages de l'Élysée 2007-2012). Il réalise 7 documentaires de 1985 à 2016 comme « lePen sur le front » qu'il réalise avec serge de Beketch qui est membre et vice-président de AGRIF (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l'Identité Française et Chrétienne) ou encore en 2016 « les dieux meurent en Algérie, la guerre des combattants », dont on devine aisément le parti-pris révisioniste.

GUILLAUME PELTIER est fondateur de JEUNESSE ACTION CHRÉTIENTÉ. Il dirigera l'UNI. Il fut cadre au Front National de la Jeunesse en 1998 et adjoint de Samuel Maréchal (gendre de JM LePen et père de Marion maréchal-LePen). Par la suite il passe au MPF de De Villiers avec un programme qui focalise sur l'immigration (contre l'islamisation), et sur les acquis sociaux (arrêt des 35 h, baisse des charges sur les PME…). Il sera président des JEUNES de FRANCE en 2001 et secrétaire général du MPF en 2003. En 2009 il rejoint l'UMP et prend des postes de dirigeant très vite; en 2011 il intègre la cellule Riposte de Hortefeux et en 2012 il sera secrétaire général de l'UMP (opinion et sondages). Rappelons nous que Hortefeux est, de 2007 à 2009, ministre de l'immigration, de l'intégration et de l'identité nationale et du codéveloppement, ce qui lui permettera de mettre en place la limitation du regroupement familiale, la mise en place de quota/objectif d'expulsion de masse. En 2010 il sera ministre de l'intérieur et exprime clairement son racisme anti-maghrébin-e-s et contre les Rrom-ni-s. Il est trés proche de Sarkozy et dirige sa campagne. Son successeur Guéant ne fera que remplir d'avantage la politique française de propos raciste et par là-même le réinstitutionnalisera. Il prône la suprématie de la civilisation française, européenne, chrétienne, blanche, chose qui n'avait plus été entendu depuis quelques temps qu'en même au sein des grandes instances aux pouvoirs et dans les médias.

MAXIME TANDOUNET est un ancien chevènementiste (PS) et en 2005 il est proche de Sarkozy en tant que conseiller sur l'immigration et l'intérieur à l'Élysée. « la délinquance actuelle est la conséquence de 50 ans d'immigration insuffisamment régulée », propos qu'il tiendra après des affrontements avec les « gens du voyage » à la suite de la mort par balle de la police de l'un d'entre elleux et suite aux affrontements à Villeneuve suite à la mort d'un braqueur de casino. Ces propos sont tenus lors d'un discours de Sarkozy à Grenoble suite à ces évènements et co-écrit avec Cédric Goudet. Il est contre les droits de l'homme qui bloquerait la politique anti-immigration ou encore la réforme de la garde-à-vue qui rend obligatoire la présence d 'un avocat dès les premiers instants. En 2006 il contribue à « l'immigration choisie » sarkosyste. Il sera moteur également de la création du ministère sur l'immigration.

HENRI GUAINO est la personne qui écrit les plus « grands » discours de Sarkozy comme celui qu'il prononça à Dakar où il dit « … l'homme africain n'est pas assez rentré dans l'histoire... ». Il fut proche de Chirac dont il réécrit les interviews et qu'il conseillait et de Philippe Séguin ou encore Charles Pascqua. Il fut chroniqueur dans LES ÉCHOS et LA CROIX.

ISKANDAR SAFA, homme d'affaires milliardaire français d'origine libanaise, est le propriétaire du mag VALEURS ACTUELLES d'orientation d'extrême droite. Il se fera remarqué à plusieurs reprises pour des participations diplomatiques pour le compte de la France ou encore militaro-commercial. Il participera aux négociations pour la libération d'otages au Liban sous Mitterand en 1986 pour le compte de Charles Pasqua. C'est ce qui lui permettra d'obtenir sa naturalisation française. En 2002 il est accusé d'avoir détourné une partie de l'argent de la rançon sous forme de commissions. Puis il sera accusé d'avoir hébergé gratuitement l'asso politique de Pasqua dans ses bureaux TRIACORP du bld de la tour-maubourg à Paris. Autre accusation, celle d'avoir détourné des fonds de 1993-1995 au dépend de SOFREMI société d'équipement policier à l'étranger dépendant du ministère de l'intérieur. Le fils de Pasqua, Pierre, aura également des problèmes judiciaire à ce sujet. Comme on s'en doute c'est un non-lieu général en 2009. En 1992 il sauve de la faillite les Chantiers Mécaniques de Normandie (vedettes rapides miltaires) puis deale avec les Émirats Arabes Unis appuyé par Chirac. En 2007 c'est avec la famille royal d'Abou Dhabi pour le militaire et les yachts de luxe. Il serait co-gestionnaire de 2 sociétés offshore appartenant au Cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahyane, frère du président des EAU et ministre des affaires étrangères. Avec les CMN, il y aurait eu aussi malversation lors de vente de navire au Koweït, comme le versement de commission. Avec sa société ABU DHABI MAR, entreprise émiratie dont il est le PDG et dont il détient 30 %, il « construit » des navires de guerre pour Israël et coopérerait avec le Mossad. Il possède une holding au Liban PRIVINVEST qui par le biais de PALOMAR CAPITAL ADVISORS (société suisse), aurait acheté en liquide à 20 millions de dollars le droit d'exploiter 7 champs gaziers en Pologne dans l'ouest. Il se défend de cela dans les journaux prétextant qu'il est absurde de penser qu'on peut payer une telle somme en liquide. Hors on voit bien qu'il est en très bonne relation avec des dirigeants et multi-milliardaires qui ont des distributeur de lingots d'or dans leurs hôtels; et ouais mec, plus rien ne nous étonne des grands capitalistes de ce monde quand bien même on ne toucherait qu'un RSA. Alors là c'est encore tout un ambroglio de société qui co-achètent, sont dans divers paradis fiscaux et pourtant appartiennent à la même personne. Il mouille donc dans les affaires des « PANAMA-PAPERS ».

Pour capter ses penchants politiques, mise à par le capitalisme exacerbé, il faut savoir que dans sa jeunesse il fut membre des milices chrétiennes libanaises. Sa famille sont des chrétiens maronites de la faction ultranationaliste chrétienne nommée GARDIENS DES CÈDRES. Rachat d'actions de VALEURS ACTUELLES par le groupe PININVEST MÉDIAS qui appartient également à Étienne Mougeotte et Charles Villeneuve. En 2016 l'hebdomadaire fait un partenariat avec BOULEVARD VOLTAIRE (journal d'extrême droite) dans le cadre du « rendez-vous de Béziers » (mairie FN de Robert Ménard). Pourtant ce mag se définit comme étant juste de droite (comme quoi il suffirait d'un pas…), Et pourtant ses liens avec l'extrême droite ne font aucun doute, vu ses Unes régulières attaquées pour racisme contre les musulman-e-s et les rrom-ni-s. Il avait également publié de faux sondage en faveur de Nicolas Sarkozy en 2014. C'est que la droite bling-bling ça mène tout droit à l'extrême droite. Il possède Valmonde groupe éditeur de VALEURS ACTUELLES, de SPECTACLE DU MONDE, JOURS DE CHASSE, JOURS DE CHEVAL, ESPACES PUBLICITAIRES DIGITALES gérées par ANDREA MEDIA. Cette société est spécialisée sur le ciblage des hauts revenus ( grands compte B to B, luxe, culture, arts de vivre)

Si on ajoute à ces grandes personnalités, toute la clique de responsables militaires qui chez les hauts, très hauts gradés sont, de réputation, trés largement issus de la noblesse et de culture et croyance chrétienne, avec les 4-6 enfant-e-s réglementaires ( comme les SS en somme!), le reste de l'armée, la police, la gendarmerie, les fonctionnaires de l'administration (qui se cachent de moins en moins), de la justice, le personnel et médecins des hôpitaux (qui pareillement se lachent bien), les professions libérales tels que les médecins généralistes, et les spécialistes, les enseignant-e-s surtout dans le privé (on a ouie dire que des profs d'histoire se sont fait grillé-e-s) mais pas que, les commerçant-e-s, le clergé, les chef-fe-s d'entreprise, propriétaires terriens, exploitant-e-s agricoles et éleveur-euse-s, les journalistes et les stars du showbizz etc... s'en compter tous-te-s les sous-fifres qui votent FN ou à droite accopinée, ça fait que oui cher-e-s ami-e-s nous sommes bien déjà dirigé-e-s par l'extrême droite en France ( ce qui a toujours été le cas d'ailleurs). Et que bien que nous n'y croyons pas, il ne suffit pas que des législateur-euse-s ( qui d'ailleurs vide souvent leur banc) soit de gauche et votent des lois qui passeraient pour être de gauche, pour que celles-ci soient véritablement appliquées. On voit bien que notre système est cloisonné et ce depuis des centaines d'années maintenant et qu'il nous faudra encore faire une révolution anti-fasciste, c'est-à-dire antisexiste, anarchiste, antispéciste, antiraciste et décoloniale pour réellement changer l'ordre établi depuis trop longtemps. Car oui l'extrême droite et sa droite sont déjà au pouvoir (et c'est pas le PS probablement infiltré et se droitifiant toujours d'avantage sur lequel on peut compter!*) mais il y a aussi ces affinités qui débordent jusqu'aux communistes. En effet pendant la second guerre mondiale un certain Marcel Ferdinand Bloch, plus connu sous le nom de Marcel Dassault -fondateur et patron du groupe Dassault, aura des relations étroites avec le parti communiste français. Étant d'origine juive, cet homme sera trés régulièrement incommodé par les nazis, jusqu'au moment de sa déportation en 44 au camp de Buchenwald (à noter que sa société n'a pas été aryanisée comme tant d'autre). Là existe une organisation « clandestine » chapoté par des membres du Parti Communiste Français (Frager, Paul, Baudet,…) qui le prendra sous sa coupe de protection et lui permettera de sortir vivant contrairement aux anarchistes et autres qui étaient listé-e-s pour l'extermination (c'est aux capos des camps -communistes souvent- à qui les nazis demandaient de lister les personnes qui allaient y passer, et souvent c'étaient des opposant-e-s poltiques et/ou anarchistes qui se retrouvaient sur cette liste). Éh oui le patriotisme mêlé au stalinisme…. Fort heureux de cela M. Dassault nommera Baudet directeur de publicité du magazine jours de France (spécialisé dans l'actu des célébrités et des familles royales, européennes, cela va sans dire) et versera chaque année un pécule au journal l'humanité, ainsi qu'à la fédération des déporté-e-s FNDIRP. Politiquement, comme on peut s'en douter, il est de droite, Gaulliste et sera sénateur et député (encore un conflit d'intérêt et pas des moindres). Il épaulera Chirac à ses débuts. En 1985 il est la plus grande fortune de France. Il sera scénariste et producteur de film pour adolescent-e-s… (pardon j'ai envie de vomir…). Pas de doute donc sur le copinage qu'entretient le communisme français et les grands patrons ( c'est Areva et EDF qui financent en parti le journal des jeunes communistes! ) et ainsi de suite jusqu'aux dirigeant-e-s de l'extrême droite, ce qui nous fait une belle farandole nous cernant de toute part et nous assignant à l'immobilisme mortifère. L'éléction de la candidate du FN à la présidence française n'est qu'une simple formalité.

RÉVOLUTION TOTALE ET PERMANENTE

VIVE L'ANARCHIE

 

*La SERP : société d'études et de relations publiques fondée en 1963 par JM Le Pen ainsi que Philippe Marçais, Léon Gaultier et Pierre Durand. Cette société est gérée par Marie-Caroline Le Pen, la première des 3 filles Le Pen, ainsi que le PRES (pôle de recherche et d'enseignement supérieur une maison d'édition sous le nom de Marie-Caroline Duick). Elle écrit dans le Figaro Magazine. La SERP est spécialisée dans les chants militaires notamment, comme ceux de la Wehrmacht et Waffen SS, ainsi que les choeurs de l'Armée Rouge (éh oui le rouge/brun !), et ne se prive pas de produire également des collections comme la chorale de la CGT et les refrains du Front Populaire ! (trop chelou…), tout comme des chants nazis ou les discours de dictateurs (Hitler, Mussolini,…). En 1968 cette société, même pas secrète !, est condamnée pour apologie de crime de guerre pour la diffusion de chants du III° Reich. Autres « artistes » produits : Docteur Merlin (Christophe Lespagnon) membre du GRECE dans les années 70 puis chanteur parolier attitré du FN. Il surfe sur la vague nationaliste païenne et antichrétienne. Sous le pseudonyme de Max, il compose et interprète des chansons pour enfant-e-s. Il brille au haut de l'affiche des chanteurs nationalistes français avec Jean-pax Méfret. Il fait parti de la muse à l'oreille, regroupement de musicien-ne-s proche du FN, produit et distribué par la SERP. La SERP sera en liquidation judiciaire en mars 2000.

* Dans le livre « les marchands de peur – la bande à Bauer et l'idéologie sécuritaire » écrit par Mathieu Rigouste aux édition libertalia, nous apprenons qu'Alain Bauer, d'origine socialiste et proche de Valls, et Xavier Raufer, d'origine d'extrême droite, officinent de concert sur les questions sécuritaires en France et restent des spécialistes autoproclamés et confortés par les divers partis PS et LR successivement au pouvoir. Leur approches de la politique n'a fait que laisser place à l'extrême droite assumée qu'est le FN, notamment en commençant à Vitrolle, première ville laboratoire du FN. Ils sont régulièrement invités sur les plateaux télé afin de propagander une haine contre les communautés rromani et des « gens du voyages ». Discours qui ont été repris allègrement par Valls et toute la clique politique du PS jusqu'à l'extrême droite. Bauer et Raufer sont les deux faces d'une même pièce, anti-communiste populaire, anti-anarchie, anti-syndicale et contre-révolutionnaire. Pour plus de détails lire le livre car là l'article est déjà assez long...