[luttes des exilé-e-s à Nantes] des besoins et des news

Mis a jour : le lundi 13 mars 2017 à 15:59

Mot-clefs: Resistances / squat logement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

Bonjour, le collectif MIE recherche des collectifs/personnes motivé-e-s pour organiser avec les jeunes exilé-e-s des cantines populaires quotidiennes au mieux ou hebdomadaires au moins.

La trève hivernale prend fin dans une semaine et les jeunes n'auront plus d'endroits où manger.

Nous cherchons des solutions, toute idée est bienvenue !

Contact : collectif.mie44(at)gmail.com

Pour ceux/celles qui aimeraient héberger un mineur isolé ou filer un coup de main pour organiser l'hébergement des jeunes à la rue : hebergement-solidaire-mie-nantes@googlegroups.com

Soutien-exile-e-s-medium

Quelques news :

[Manif et assemblée] Les Mineur-e-s en exil à Nantes appellent à une grande manifestation suivie d'une assemblée le 5 avril pour dénoncer leur situation ici à Nantes.

[Et maintenant, ici, on fait quoi? Utopie théatrale] Migrants/Habitants/Militants/Artistes qui nous croisons tous les jours dans le quartier Madeleine/Champ de Mars, nous avons de?cide? de prendre l’appel de Migrant’sce?ne au pied de la lettre en partant dans l’aventure collective, humaine et ne?cessaire d’une cre?ation the?a?trale partage?e autour de collectage de paroles, de temps de jeu au plateau, de lectures, de photographies…
Le 25 mars à partir de 19 h, nous proposons à POL'n, un premier temps de présentation public (sortie de chantier) suivi d'une rencontre discussion puis d’un repas partagé.

[Contre les frontières] Samedi 11 mars, des jeunes exilé-e-s, des militant-e-s du Gasprom et des collectifs ont porté une action symbolique sur la passerelle Schœlcher en face du tribunal. Sur ce pont traversant la Loire, a été installée une frontière bloquant le passage du Sud vers le Nord et laissant passer les gens qui venaient du Nord vers le Sud.
Cette action permet de rappeler que la situation dans laquelle se retrouvent aujourd'hui les exilé-e-s est due en grande partie à la politique de visa et de contrôle des frontières. L'inégal accès à la mobilité marque une fracture claire entre les populations de la rive Nord de la Méditerranée et les populations de la rive sud. Cette inégalité est nourrie évidemment par des impensés collectifs qui reproduisent les dominations coloniales.

Contre l'impérialisme des frontières, pour la libre circulation

[Procès] Suite au procès du 6 mars des 8 militant-e-s du collectif MIE accusé-e-s d'avoir tenter d'ouvrir un lieu de vie pour les mineur-e-s à la rue, le tribunal s'est prononcé pour la relaxe générale et 200e d'amende pour l'un des militants. Après prés d'un an de procédure, c'est un soulagement!

Solidarité avec les personnes solidaires inculpées!!

Email Email de contact: collectif.mie44_AT_gmail.com