[ZAD #NDDL] Communiqué commun du mouvement anti aéroport après la décision de la cour administrative d’appel de Nantes

Mis a jour : le mardi 15 novembre 2016 à 20:45

Mot-clefs: Ecologie Resistances aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: / Notre-Dame-des-Landes ZAD

Publié par le groupe: Groupzad NDDL

14  novembre  2016  -­  communiqué  commun  du  mouvement  anti aéroport  après  la décision de la cour administrative d’appel de Nantes

Une décision qui n’entame en rien la légitimité de notre combat

20_route_contre_aeroport-medium

Fait très exceptionnel, la cour d'appel a choisi d'aller à l'encontre de l'avis, développé le 7 novembre devant  la  juridiction  administrative  de  Nantes,  de  Madame  le  rapporteur  public.  Pour  la  première fois  devant  un  tribunal,  dans  son  réquisitoire,  celle­ ci  avait  démontré  le  caractère  destructeur  du projet, mis en avant à partir de textes officiels de la DGAC l'existence de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique  comme  alternative  crédible  et  validé  bon  nombre  des  arguments  des  opposants  en s'appuyant  sur  le  droit  européen  et  français  (éviter,  réduire,  compenser...  les  dégâts environnementaux).  Elle  a  demandé  l'annulation  des  arrêtés  préfectoraux  autorisant  les  travaux d'aménagement  de  l'aéroport  et  ne  l'a  pas  obtenue. Les  requérants  examinent  dès  demain  la poursuite des recours.

La décision de la Cour d'appel n'entame en rien la légitimité de notre combat face à la destruction du vivant et à la marchandisation du monde. L'ensemble du mouvement anti­aéroport réaffirme qu'il ne  laissera  place  à  aucun  début  de  travaux  ni  d'expulsion  sur  la  zad  de  Notre­ Dame­ des­ Landes.
Nos  appels  à  soutien  et  réactions  immédiates  et  massives,  au  niveau  local,  régional  et  au ­delà, restent inchangés en cas de démarrage de chantiers ou de tentative d'expulsion. Nous les mettrons en oeuvre avec toute la détermination nécessaire.

Il n'y aura pas d'aéroport à Notre-­Dame­-des-­Landes. La zad fleurira !

L'ensemble  du  mouvement  anti­aéroport : l’ensemble  des  organisations  de  la  Coordination  des opposants au projet d'aéroport – Copain 44 ­ - Naturalistes en lutte – des occupant.e.s de la zad

 

// edit: exceptionnellement, un temps d'information se tiendra ce lundi soir à 18h30 à la Vache Rit.

Commentaire(s)

> C'est donc ça le mouvement ?

"L'ensemble du mouvement anti­aéroport : l’ensemble des organisations de la Coordination des opposants au projet d'aéroport – Copain 44 ­ Naturalistes en lutte – des occupant.e.s de la zad"

Ben merde, reste plus grand chose, surtout les orgas qui s'expriment comme "l'ensemble du mouvement" on dirait...

> précision

pour info quand même : la "Coordination des opposants au projet d'aéroport" c'est pas l'Assemblée du mouvement, c'est une cinquantaine d'orgas : https://www.acipa-ndl.fr/sites-et-blogs/sites-de-la-lutte/coordination/item/357

> Le veau est mal tourné...

En effet, les paysans comprendrons à travers ce titre, que l'accouchement final (le vélage) de cette affaire pourrait être le départ des travaux, sous l'impulsion du PM VALLS.
La Terre, l'Eau, éléments essentiels à sauvegarder dans cette affaire, n'ont que peu d'importance juridique face à la grosse machine AGO-VINCI prête à bondir avec son armada de bulldozers, de camions, de niveleuses, etc...
Le générations futures jugeront, et subiront les âneries industrielles actuelles de l'homme avide, de l'homme égoïste de ce début du XXIè siècle.
COP 21 (Paris 2015) COP 22 (Marrakech, Maroc 2016) ont bien du souci à se faire, n'est-ce pas ?

> A Notre Dame des Landes, c’est votre alimentation de demain que nous défendons !

Il y a une semaine, avec l’argumentaire développé par la rapporteur publique devant les juges de la cour d’appel du tribunal administratif de Nantes, nous avions cru que le fond du dossier allait être enfin abordé et que les alternatives au transfert d’aéroport allaient tout de même être étudiées sérieusement.

Enième douche froide, dans ce dossier, une nouvelle fois, malgré la solidité des argumentaires exposés par la rapporteur et nos avocats, les juges confirment les arrêtés préfectoraux, confirment la DUP de 2008, et de ce fait valident les systèmes de compensation à la destruction des zones humides et espèces protégées, en opposition au code de l’environnement et à la loi sur l’eau.

Décidément, ce dossier fait l’objet d’un traitement bien spécifique. Nous ne sommes plus dans la dimension juridique impartiale, mais bien dans la gouvernance politique.

Comment expliquer l’acharnement d’une partie de nos dirigeants, mais surtout de Vinci, à vouloir à tout prix construire cet aéroport. Du point de vue économique et sérénité, Vinci préférerait certainement continuer à s’en mettre plein les poches avec Nantes Atlantique plutôt que de se lancer dans le bourbier annoncé que serait la construction et l’exploitation d’un aéroport à NDDL. Non, le vrai enjeu pour toutes les multinationales du bétonnage, et certains politiques, c’est bien de déconstruire le code de l’environnement et la loi sur l’eau en créant un précédent qui ferait jurisprudence dans toute la France, voire l’Europe. Si le mode de compensation que proposent Vinci et le gouvernement est accepté par l’Europe et mis en application à NDDL, ce serait une voie royale ouverte aux multiples grands projets de bétonnage et goudronnage.

Aujourd’hui, alors que de nombreuses études sérieuses, y compris réalisées par des experts nommés par le gouvernement, démontrent que Nantes Atlantique peut répondre à toutes les prévisions de croissance de son trafic aérien, et qu’il est donc interdit par la loi de détruire les zones agricoles humides de NDDL, c’est avec une grande colère que nous recevons la décision des juges du tribunal administratif de Nantes.

Comme le recours en cassation auprès du conseil d’état, qui va être déposé rapidement, n’est pas suspensif, nous considérons qu’il est de notre responsabilité de nous opposer à toute atteinte irréversible au territoire et habitants de la zad de NDDL. Rappelons, encore une fois, à M. Hollande qu’il s’est engagé par deux fois à ne rien entreprendre avant l’épuisement de tous les recours.

A NDDL, nous nous opposons au transfert de l’aéroport, mais surtout, nous défendons un projet de développement de territoire vers les enjeux majeurs de demain, que sont la relocalisation de l’alimentation et de la production en général, la préservation des terres nourricières, la lutte contre le réchauffement climatique et le développement d’un agriculture paysanne et bio, génératrice d’emploi et de liens sociaux. Bref, ce que devraient défendre nos politiques pour être en accord avec les Cop21, 22 et suivantes.

Il est de notre devoir de nous opposer à la destruction inutile de milliers d’hectares de terres nourricières aux portes de Nantes et demain dans toute la France. C’est pourquoi, nous appelons toutes les paysannes et les paysans de France, toutes les organisations professionnelles agricoles, ainsi que tous les citoyens, que cette obstination destructrice révolte, à se mobiliser collectivement et de façon concertée pour empêcher tout début d’évacuation ou de travaux sur la Zad de Notre Dame des Landes.

Stop au gaspillage des terres nourricières ! Il n’y aura pas d’aéroport à Notre Dame des Landes, La seule issue, c’est l’abandon du projet !

Copain 44

https://zad.nadir.org/spip.php?article4204

> Mardi 30 novembre 2016 Complément mobilisation - le premier samedi après toute opération de travaux ou d’expulsion, appel à convergence sur la zad

Ceci est un appel commun du mouvement anti-aéroport, appel issu des dernières assemblées.

Face à tout démarrage de travaux ou d’expulsion, la priorité sera de réagir et résister massivement dès le premier jour et tout au long de la semaine, sur place, dans la région et au-delà. Toutefois, l’assemblée du mouvement et ses diverses composantes appellent aussi à converger en nombre sur la zone, le samedi qui suivrait le démarrage d’une opération. Cet appel répondrait alors à une présence persistante de forces de police ou de chantiers sur le terrain. Cet appel ne se susbtitue pas aux manifestations d’ores et déjà annoncées dans différentes villes par les comités de soutien le samedi. Il s’agit de porter aussi une réaction large et commune du mouvement directement sur la zad. Suivant les circonstances de l’opération, il pourra alors s’agir de bloquer un chantier ou d’y reprendre place, de replanter des arbres sur un espace défriché ou de reconstruire des habitats, de rompre collectivement un encerclement policier et d’apporter du ravitaillement...

Il s’agit de rester vigilants dans les jours et semaines à venir.

https://zad.nadir.org/spip.php?article4169