nouvelles provocations des jaunes de la cfdt

Mot-clefs: Archives
Lieux:

nous ne laisserons plus rien passer
Nouvelles Provocations des Jaunes de la cfdt


Fidèle a lui-même le chéreque en bois et sans provisions s'enfonce une fois de plus dans la collaboration active avec les maffieux u.haine.p et avec la " république " de Medef


Fidèles a eux-mêmes les Jaunes de la cfdt , continuent a bramer , leur satisfaction béate aux politiques de casses sociales de la " république " de medef , et applaudissent en claquant des mains , les quelques mesurettes de Donnedieu de Vabres qui ne résolvent rien des problèmes que leurs " réformes " ont causées a nos camarade intermittent(es) et précaires . ces mesurettes ne résolvant t en rien et bien au contraire , de tout les problèmes que nos camarades intermittent(es) dénoncent depuis l'année dernière , précarité généralisée dans les secteurs du spectacle, mise sur la " touche " de milliers des plus fragiles d'entre eux , abus manifestes des " producteurs réalisateurs " des radios et télévisions , délocalisations des tournages , black listage et mise a l'écart des militant(es) syndicaux et autres " broutilles " éminemment " sociales " du même genre , que ce garde bien de dénoncer le " syndicat " Jaune et medefeux






Mise en place du fonds pour les intermittents : satisfaction de la CFDT
La CFDT "se félicite de la mise en place du fonds spécifique doté de 80 M EUR" destiné à indemniser les intermittents exclus par la réforme de leur régime spécifique d'indemnisation du chômage entrée en vigueur le 1er janvier.
Le ministre de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres a annoncé jeudi la mise en place de ce fonds.
La cfdt se déclare "doublement satisfaite", d'une part parce qu'il "va compléter l'indemnisation assurée par l'Unedic, c'est à dire par la solidarité interprofessionnelle", à laquelle le syndicat se déclare "attaché".
D'autre part parce que, souligne-t-elle, le fonds est financé par l'Etat, "c'est à dire par tous les revenus et non par les seuls salariés du privé".
"Les employeurs et les collectivités territoriales doivent désormais être mis aussi à contribution", estime le syndicat.
La cfdt , avec le Medef et la CGC PME, est signataire de la refonte du régime d'assurance chômage des intermittents, qui durcit les conditions d'accès, et a suscité une vague de protestations, qui avaient entraîné l'été dernier l'annulation de nombreux festivals.
Successeur de Jean-Jacques Aillagon, M. Renaud Donnedieu de Vabres a annoncé une série de mesures au cours du printemps destinées à apaiser le mécontentement.
Ce fonds provisoire -qui, selon la CGT, concernerait 14.000 intermittents exclus par le nouveau mode de calcul- est un des premiers éléments d'un plan en faveur de l'emploi du spectacle vivant annoncé par M. Donnedieu de Vabres. Le ministre espère qu'un nouveau système pérenne pourra entrer en vigueur au 1er janvier 2005

Plus serviles , Plus Jaunes que les milices du Medef on avait pas vu sa depuis les sinistres milices patronales de La Csl qui officiaient jadis pour les nervis du Cnpf


Si mr chéreque reste " optimiste " sur la voie des " réformes " des Raffaradin 3 - Medef rappelons lui , que suite a toutes les saloperies qu'il a signé sans ciller , avec les maffieux u.haine.p recalculé(es) des assedic , Rma - Sto , intermittent(es) , casse des retraites pour les générations a venir , son " syndicat " a perdu et perd encore des adhérent(es) par milliers , officiellement la cfdt et le boulevard de bellevile n'en dénombrent que 10 000 , perte et fuites d'adhérent(es) dans lesquel(les) mr chéreque ne voit qu'un " réajustement syndical "

Que mr chéreque malgré ses campagnes de " com " et de pubs qu'il s'est offerte d'ailleurs gracieusement sur le dos de ses adhérent (es) l'an dernier dans les pages de ses amis médiarques de la presse pourrie se le dise , son " syndicat " malgré ses gesticulation médiatique , est a très court terme un " syndicat " condamné

Comment ne pas rire quand on voit comme on a pus le voir , dans les derniers cortéges des manifestations parisiennes et de province , contre les casses et futures privatisations de la sécurité sociale et d'edf gdf , les " cortéges " pathétiques de la cfdt , ou l'on compte plus de gros bras de leurs So que d'adhérent(es) qui manifestaient [ Service d'ordre de la cfdt qui soit dis en passant et en majorité ne sont rarement composé(es) d' adhérent(es) ni des permanents , mais des gros bras recrutés par celle-ci , dans des boites de vigiles bien fachos et payé 300 euros la journée il faut bien " protéger " comme il se doit le roi des Jaunes chéreque ce fidèle serviteur du baron seillière et des Raffaradin - sarkosmes - frères ] .


La cfdt n'est plus qu'un bateau fantôme vide , et la honte du syndicalisme francais comme européen , elle n'a de " syndicalisme " que le nom et encore pour rester gentil(les) avec ces véritables salauds et collabos notoires

Quelle est la " représentativité " syndicale de ce " syndicat " couché , elle est nulle bien sur ne soyons pas dupes , si cette " centrale syndicale " et pour cause , reste la grande chouchou des médiarques aux ordres et a la botte qui nous ont si bien censuré(es) lors de notre occupation du siége de leurs ami(es) du Medef , elle n'est avidement pas la notre , les Jaunes et leurs sbires étant et restant pour nous tous(tes) des serviles valets , des maffieux u.haine

Non au " réformisme " mou Non aux " syndicats " collabos

Dehors les Jaunes et les milices patronales de la cfdt

Mieux vaut être encore sous terre mais libres Que sous le Medef

Nos actions ne connaîtrons pas de pauses

Notre colère et notre Rage non plus


comités de chômeur(es) , précaires , intermittent(es) , recalculé(es) des assedic , travailleur(ses) temporaires et intérimaires exploité(es) , futur(es) victimes du Rma - Sto des fillon - chéreque , futur(es) victimes du " Revenu " d'activité - Sto du démagogue " social boorlo , victimes des licenciements - délocalisations boursier(res) et des patrons voyous , sans droits , papiers , toits , exclu(ses) du système et de la barbarie ultra libérales , électron(es) libres des mouvement sociaux de province et de paris