qui sémera la misére récoltera la colére

Mot-clefs: Archives
Lieux:

une fois de plus nous ne disons pas merci a mr thibault et aux fossoyeurs des luttes sociales
Les précaires occupant le toit du Medef déclinent l'invitation de M. Borloo
29/06 18 :33 Les intermittents et précaires installés depuis vendredi sur le toit du siège parisien du Medef ont refusé l'offre du ministre de l'Emploi, Jean-Louis Borloo, de recevoir une délégation d'entre eux le 10 juillet, a-t-on appris mardi auprès des deux parties.
"Jean-Louis Borloo a proposé de recevoir le 10 juillet une délégation composée d'associations représentant les chômeurs précaires, dans le cadre de la concertation sur le plan de cohésion sociale", a indiqué mardi le ministère dans un communiqué. "Cette proposition a été refusée par les quelques personnes qui occupent actuellement le toit du Medef", a ajouté le cabinet du ministère de l'Emploi.
"Au vu de nos revendications, (cette proposition) ne correspond en rien à nos exigences", ont répondu de leur côté les intermittents et précaires dans un communiqué. Ceux-ci demandent la réunion d'une table ronde sur l'indemnisation du chômage des précaires et intermittents.
Une quinzaine de personnes occupent depuis vendredi le toit du Medef dans le 7e arrondissement de la capitale.
Si la CGT estime que cette action "n'est pas la solution la plus pertinente" pour défendre leurs revendications, l'occupation est soutenue par plusieurs associations de défense des droits des précaires et chômeurs (AC !, APEIS/Association pour l'emploi, l'information et la solidarité avec les chômeurs et précaires, Attac...), ainsi que des militants de la Confédération nationale du travail (CNT), syndicat libertaire.
Voici notre première analyse , et un gros coup de colére



Si la CGT estime que cette action "n'est pas la solution la plus pertinente"

Merci encore pour les occupant(es) pourtant si courageux(es) des toits du medef , belles " manières " de soutenir des camarades en lutte , on croirait entendre les Jaunes de la cfdt , les faux cul du péesse , ou les raclures pujadas shoenberg

Et ils osent encore s'appeler un syndicat avec des " commentaires " de la sorte

Cet été faisons péter tout les festivals des francedenhauts

Pourchassons le démagogue " social " borloo partout lors de ses prochains déplacements

Ne nous laissons plus faire si mr Thibault a décidé de se coucher comme son ami chéreque devant le sarkosme , et la maffia u.haine.p ça le regarde , nous avons prouvés par ces quatre jours d'actions , et par notre détermination que nous pouvions très bien agir sans la bureaucratie des syndicats dits majoritaires , que messieurs les bureaucrates se le disent , nous ne pouvons plus nous permettre de perdre encore une fois de plus , avec ce réformisme mou et se syndicalisme qui en devient une parodie de lutte sociale , ne servant qu'a faire passer a coup de " com " les saloperie de l'ultra libéralisme ,


Camarades militant(es) syndicalistes de la base Réveillez vous bordel de merde , ne laissons pas quelques bureaucrates avides de pouvoir , et prés a toutes les pires compromissions , nous sacrifier aux chantres et aux salopards qui nous imposent chaque jour et quotidiennement , la précarité , la flexibilité , la pauvreté , le mépris de nos droits les plus fondamentaux , et les dictats de plus en plus sauvages et barbares de l'ultralibéralisme

Pour cela nous disons et nous appelons tout et toutes les militant(es) de ces syndicats , a convoquer et a interpeller les dirigeants de leurs centrales et leurs congrès nationaux , afin de leur demander de cesser de jouer , un double jeu avec le patronat , le baron de Medef , ses sbires les maffieux vichyste u.haine.p et leurs valets les médiarques

Quand a borloo il nous a montré pendant ces quatre jours , sa véritable nature , un connard de droite sera toujours un connard de droite , et nous nous passerons très bien de sa démaguogie soit disant " sociale " qui sent si mauvaisement le paternalisme patronal façon 19 éme siècle , la haine et le mépris total des gens les plus modestes .

Nos actions ne connaitrons pas de pauses

Notre colère non plus


Encore une fois mr Thibault nous ne vous disons pas merci


Quand aux médiarques officiels , aux suces micros , aux plumitifs , et caniches de la " république " de medef des tévés gouverne - ment , des radios Jaunes , de la presse pourrie des barons de l'industrie , et autres marchands de canons , ils ont encore montrés , pendant ces quatre jours qu'ils en étaient une fois de plus les plus serviles et zélés valets .


Un manifestant qui soutien depuis quatre jours nos camarades occupant(es) des toits du medef