Grèce, Procès de la CCF (mises à jours)

Mis a jour : le dimanche 19 juin 2016 à 14:50

Mot-clefs: Répression / prisons centres de rétention actions directes
Lieux: grèce

Audiences du 06, 07, 15 et 16 juins.

Ccfjuzgado-medium

Audiences du 06 et 07 juin.

Les 06 et 07 Juin se sont déroulés les audiences en relation avec les 250 attaques reprochés à la Conspiration des Cellules de Feu et la tentative d'évasion de 2015. Les témoins de la défense de certain(e)s accusé(e)s se sont présentés.

De leur côté, les compagnons Christos et Gerasimos Tsakalos, Giorgos Polydoros et les compagnonnes Olga Economidou et Angeliki Spyropoulou ont assisté au procès et ont refusé de présenter des témoins pour leur défense, car, comme iles l'ont déjà déclarer "pour nous la meilleure «défense» c'est la continuité de l'action dans la rue ".

Les témoins de la défense des trois parents des compagnon(nes) (Christos Polydoro, Evi Statiri et Athéna Tsakalou) se sont également présenté.

Les déclarations des témoins se sont axées sur la criminalisation des relations familiales et se sont référé à des affaires qui eurent lieu pendant la dictature en Grèce (1967 - 1974) lors desquelles les rebelles et les insurgé(e)s ont trouvé refuge et assistance pour ne pas être détenus par la junte militaire.

Le procureur I.Koutras, connu pour ses opinions d’extrême droite, a demandé à voix haute: "Ils viennent ici avec des témoins et développent l'idéologie qu'il puisse y avoir un monde sans prison!!! Mais est-ce possible?!!! Imaginez ce que le monde serait sans prison... Ça reviens à dire qu'on peut faire une omelette sans casser des œufs!!!".

*****

Audiences 15 et 16 juin.

Le mercredi 15 et le jeudi 16 juin ont commencé les "apologies" des accusé(e)s pour le plan d'évasion de la Conspiration des Cellules de Feu après que se terminent les déclarations des témoins de la défense durant lesquelles les compagnons de la CCF et la compagnonne Angeliky ont choisi de ne pas présenter de témoins pour leur défense.

Dans les "Apologies" judiciaires il était attendu que les accusé(e)s présentent leurs excuses au tribunal, cependant, les compagnons-nes de la CCF et la compagnonne Angeliky ont utilisé le tribunal pour faire des déclarations politiques.

Le mercredi les compagnons-nes Olga Economidou, Giorgos Polydoros, Chirstos et Gerasimos Tsakalos ont fait une déclaration politique commune dans laquelle ils se réfèrent au projet d'évasion, aux actions de l'organisation et à la persécution contre leurs familles accusé(e)s entre autres choses «d'appartenance à organisation terroriste».

Les compagnons Michalis Nikolopoulos et Panagiotis Argirou ont aussi fait leurs propres déclarations faisant référence au procès, au plan d'évasion et aux stratégies de la lutte anarchiste.

La compagnonne Angeliki Spyropoulos a également développé un discours politique revendiquant sa participation dans le projet d'évasion de la CCF. La compagnonne a également noté que le seul moyen d'anéantir l'asphyxie existentielle et les impositions du système en vigueur est l'action insurrectionnelle anarchiste et la guérilla urbaine.

A la fin de l'audience ce fut le tour de Ch.Rodopoulos, l'un des accusé(e)s d'avoir collaborer avec la tentative d'évasion, qui a nié toutes les accusations portées contre lui.

Le jeudi le reste des accusé(e)s ont parlé. Tou(te)s ont rejeté les accusations d'appartenance à organisation terroriste et d'implication dans le projet d'évasion. Après Evi Statiri (épouse du compagnon Gerasimos Tsakalos) Polydoros Christos (frère du compagnon Giorgios Polydoros) s'est exprimé. Chacun(e)s, en rejetant les charges, ont déclaré que leur accusation et détention est un chantage affectif en réprimande au soutien apporté à leurs êtres aimés, que les charges et le risque d'une longue peine (10-20 ans) sont basés sur le fait de ne pas laisser leurs familles seule, et qu'iles continueront de les soutenir sans se préoccuper de ce que ça leur coûte.

Athena Tsakalou (mère des compagnons Gerasimos et Christos Tsakalos) n'a assisté à aucune séance du procès mais a envoyé un texte faisant référence à l'exploitation et l'oppression qui existe dans le monde à cause du système en vigueur. Elle a également reconnu avoir offert refuge à la compagnonne Angeliki Spyropoulos alors qu'elle était en clandestinité suite à la découverte du projet d'évasion de la CCF. Finalement, Athena Tsakalou a affirmer que donner refuge à Angeliky est pour elle un geste d'humanité envers une persécutée du pouvoir.

Les «apologies» se terminent le vendredi et le procès devrait se terminer dans les deux prochaines semaines.

Solidarité avec les compagnon(nes) par l'action offensive multiforme!!!
Traversons les frontières avec la solidarité et l'action insurrectionnelle!

---------------

Sources: Mpalothia et Indymedia Athènes via Sin Banderas ni Fronteras

**************************************

Actualizaciones de juicios a CCF

[Por Sin Banderas NI Fronteras]

Audiencias del 06 y 07 de junio:

El 06 y 07 de junio se desarrollaron audiencias por los 250 ataques del caso de Conspiración de Células del Fuego y por el intento de fuga de 2015. Se presentaron testigos de la defensa para algunxs acusadxs.

Por su parte, lxs compañerxs Christos y Gerasimos Tsakalos, junto a al compañero Giorgos Polydoros, y las compañeras Olga Economidou y Angeliki Spyropoulou asistieron al juicio y se negaron a presentar testigxs para su defensa, pues como han escrito alguna vez "para nosotrxs la mejor 'defensa' es la continuación de la acción en la calle".

También se presentaron testigxs para la defensa de lxs tres familiares de lxs compañerxs (Christos Polydoro, Evi Statiri y Athena Tsakalou).

Las declaraciones de lxs testigxs se centraron en la criminalización de las relaciones familiares y se refirieron a casos ocurridos durante la dictadura en Grecia (1967-1974) en los que rebeldes e insurgentes encontraban ayuda o refugio para no ser detenidxs por la Junta Militar.

El fiscal I.Koutras, conocido por sus opiniones de extrema derecha, en algún momento preguntó en voz alta: "Aquí vienen con testigos y desarrollan una ideología de que puede haber un mundo sin cárceles !!! ¿Pero es posible eso? !!! Imagínense cómo sería el mundo sin cárceles..Sería como decir que se puede hacer una tortilla sin romper huevos!!!".


****

Audiencias del 15 y 16 de junio.

El miércoles 15 y jueves 16 de junio comenzaron las "apologías" de lxs acusadxs por el plan de escape de Conspiración de Células del Fuego luego de terminadas las declaraciones de los testigos de las defensas en donde lxs compañeros de CCF y la compañera Angeliky Spyropoulou optaron por no presentar testigos para su defensa.

En las "apologías" judiciales se espera que lxs acusadxs presenten sus disculpas ante el tribunal, sin embargo, lxs compañerxs de CCF y la compañera Angeliky utilizaron la instancia para emitir declaraciones políticas.

El día miércoles lxs compañerxs Olga Economidou, Giorgos Polydoros, Chirstos y Gerasimos Tsakalos emitieron una declaración política conjunta en la que se refirieron al plan de fuga, las acciones de la organización y la persecusión contra sus familiares acusadxs de "pertenencia a organización terrorista", entre otras cosas.

Los compañeros Michalis Nikolopoulos y Panagiotis Argirou realizaron también sus propias declaraciones refiriendose al juicio, el plan de fuga y las estrategias de la lucha anarquista.

La compañera Angeliki Spyropoulos también desarrolló un discurso político reivindicando su participación en el plan de fuga de CCF. La compañera también señaló que la única manera de aniquilar la sofocación existencial y las imposiciones del sistema imperante es a través la acción insurreccional anarquista y la guerrilla urbana.

Al final de la audiencia tocó el turno a Ch.Rodopoulos, uno de lxs acusadxs de colaborar con el intento de fuga, quien negó todos los cargos que se le imputan.

El día jueves hablaron el resto de lxs acusadxs. Todxs rechazaron los cargos de pertenencia a organización terrorista y de participación en el plan de fuga. Luego de Evi Statiri (esposa del compañero Gerasimos Tsakalos) habló Christos Polydoros (hermano del compañero Giorgios Polydoros). Ambxs, junto con rechazar los cargos, señalaron que su acusación y detención se trata de un chantaje emocional por el apoyo entregado a sus seres queridos, que las acusaciones y el riesgo de una larga condena (10-20 años) se basan en el hecho de no dejar solos a sus familiares, y que seguirán apoyandoles sin importar los costos.

Athena Tsakalou (madre de lxs compañerxs Gerasimos y Christos Tsakalos) no ha asistido a ninguna sesión del juicio pero envió un texto refiriendose a la explotación y opresión que existe en el mundo a causa del sistema imperante. También reconoció que ofreció refugio a la compañera Angeliki Spyropoulos mientras se encontraba clandestina tras de iniciarse la cacería en su contra al descubrirse el plan de fuga de CCF. Finalmente, Athena Tsakalou señaló que dar refugio a Angeliky es para ella un gesto de humanidad hacia un/una perseguidxs por el poder.

Las apologías terminan el día viernes y se espera que dentro de las próximas dos semanas el juicio esté llegando a su fin.

¡A traspasar las fronteras con solidaridad y acción insurreccional!
¡¡¡Solidaridad con lxs compañerxs con acción ofensiva multiforme!!!

Link_go Source audience 06 et 07 juin (Mpalothia)

Link_go Source audience 15 et 16 juin (Mpalothia)

Link_go Déclaration de Panagiotis Argirou (Mpalothia)

Link_go Déclaration de Michalis Nikolopoulos (Mpalothia)