Affiche ni dieu ni maître ni mari ni patron

Mis a jour : le samedi 4 juin 2016 à 14:30

Mot-clefs: Genre/sexualités -ismes en tout genres (anarch-fémin…)
Lieux:

.

Affiche_ni_dieu_ni_maitre-medium

Affiche ni dieu ni maître ni mari ni patron

Pièces jointes

Report Ni dieu ni maître ni mari ni patron

Commentaire(s)

> .

C'est une affiche internet ou papier, dans le second ça, où est le papier ?

> réponse

Ben les deux ... l'idée de la mettre en pdf sur internet c'est que les gens l'impriment eux-mêmes.
En A3 couleur elle sort très bien.

> feminisation

Si même les affiches pseudo-"féministes" sont pas féminisées, pfff...

> ?

Ni déesse, ni maîtresse, ni épouse ni patronne, c'est ça le délire ?
Parce que je ne comprends pas sinon ...
Et ça ne se revendique pas particulièrement "féministe" ... les -istes ne me servent pas à grand chose au quotidien ... ça se contente juste d'exprimer des choses du vécu, un certain raz-le-bol, une envie de faire péter le patriarcat ... tout ça tout ça.

> à "féminisation": foutage de gueule ?

Dis, "feminisation", tu te foutrais pas de la gueule du monde, par hasard ?

L'affiche est tout au féminin: elle parle des femmes, de la lutte à mener par elles contre le patriarcat, visiblement depuis un point de vue de femmes. Tu voudrais quoi de plus ? Qu'il y ait des grands "E" partout pour calmer ta manie ?

Tu ferais mieux d'expliquer en quoi tu trouves cette affiche "pseudo-féministe", parce que là à part te ridiculiser tu ne fais pas grand-chose.

Le contenu avant la forme, merci.

> .

Bien sûr que c'est du foutage de gueule ... assez prévisible d'ailleurs, et vraiment pitoyable.

Mais avant de vouloir dire si cette affiche est féministe ou pseudo-féministes ou aucun des deux, j'aimerais bien savoir ce que vous entendez par féministe ...

Pour moi cette affiche essaie justement de dire que l'identité de femmes est écrasante et réductrice, et que le premier pas serait de ne plus prendre en compte cette étiquette .. par exemple, dans nos milieux politiques que les mâles arrêtent de traiter différemment une personne parce qu'elle a des seins et un vagin ... qu'une connasse qui dit des choses intolérables ne soit pas tolérée parce qu'elle est une femme (et que les camarades/compagnons se la taperaient bien), et à l'inverse, qu'une camarade/compagnonne qui fait des propositions ou dit des choses intéressantes soit écoutée et prise en compte normalement, et pas ignorée parce qu'elle est une femme, mais juste écoutée exactement comme n'importe quel mec ...

Ça semble tout con, mais s'il y a si peu de femmes dans nos milieux politiques c'est parce que c'est tout bonnement incohérent de se respecter soi-même et de participer avec des machos qui pensent qu'avoir une paire de couilles les rend supérieurs à nous, les rend plus intelligents, plus intéressants, plus importants ...
La plupart d'entre nous avons été élevées dans ce cadre là, on nous a mis dans la tête qu'on était inférieures, alors que c'est faux, et le simple fait que malgré tout on essaie de participer à des activités politiques dans des ambiances essentiellement sexistes est la preuve de notre force et de notre volonté, d'une persévérance immense, et de nos qualités qui font que nous avons au moins autant notre place dans ces milieux que ces mâles incapables de résister à la jouissance du pouvoir et dont les objectifs semblent très souvent essentiellement basés sur le besoin de combler leur soif de pouvoir.

> Merci infiniment

Chère Érichto/sappho/Médée/Circé, merci pour votre combat pour les femmes et contre les mâles.

Relisons Valerie Solanas sur le meilleur site féministe du monde : https://infokiosques.net/spip.php?article4

> .

Tiens encore de l'ironie ... je reconnais bien ce genre de remarques.

C'est quoi le problème que des gens qui ne sont pas respectés en tant qu'individus, qui sont essentialisés et rabaissés pour des raisons qu'ils/elles n'ont pas choisis, disent qu'ils en ont marre, qu'ils ont envie de faire péter les rôles, les statuts, les genres qui les écrasent, qui les empêchent d'avancer ?

Relisons le texte "Un sujet difficile" sur le meilleur site anarchiste du monde (oui moi aussi je sais être ironique) : http://www.non-fides.fr/?Un-sujet-difficile
Bon, le texte fait une grosse impasse sur le sexisme, et sur le fait que le prestige revient systématiquement à ceux qui "ont des couilles", mais ça a le mérite de parler de cette incohérence qu'a le milieu anarchiste à être incapable de ne pas avoir de chefs, de petits tyrans (toujours des hommes) qui finissent par avoir des attitudes totalement contradictoires avec les idées qu'ils prétendent défendre.
Et surtout, que le pouvoir est maudit, et qu'en tant qu'anarchistes on ne devrait pas l'oublier ! Je sais bien que Mussolini a trempé avec des anarchistes, mais faire gaffe à l'autoritarisme, et à se remettre en question dès qu'on commence à vriller, à traiter mal les gens, à détruire des personnes, ça me semble essentiel, en tout cas quand on prétend défendre cette belle idée qu'est l'anarchisme.

Et à un moment donné

> Faut pas écouter

Elle est très bien cette affiche, ça sert à rien de se fatiguer avec ces commentaires, ils sont déjà assez ridicules en eux-mêmes. (et oui, faut relire Solanas de temps en temps). :)

> Bravo

moi je suis encore plus en rogne que vous j'aimerais louer un énorme rouleau compresseur et raser Clermont Chamalières et surtout Royat, réduire en miettes , en sable, foutre dessus des tonnes de terreau et planter une foret verte, dense, puissante, voila !