Pascal Brozzoni transféré à la prison de Rouen

Mot-clefs: Archives
Lieux:

écrivons à la maison d'arret de Rouen pour demander le retour de Pascal en centrale (il est inculpé de l'incendie de la centrale de Clairvaux qui devrait etre jugé à Reims dans les prochains mois)
Pascal Brozzoni est de nouveau transféré,
il est en maison d'arrêt alors qu'il devrait être dans une centrale,
écrivons-lui !



Principal inculpé de l'incendie des ateliers de la prison centrale de
Clairvaux, en avril 2003 (qu'il revendique), Pascal Brozzoni a été transféré
à la Maison d'arrêt de Rouen vendredi dernier.
Ce transfert s'ajoute à une longue série de mesures disciplinaires prises à
son égard suite à ses prises de position revendicatives lors du procès à
Troyes du 9 mars dernier (où il comparaissait avec 11 autres co-inculpés) et
à sa participation à un mouvement collectif de prisonnier début mars à la
centrale de Moulins, qu'il avait payé d'une dizaine de jours de mitard.
Au lendemain du procès du 9 mars, il avait été transféré au quartier
d'isolement de la Santé, à Paris. Aujourd'hui, il se retrouve en maison
d'arrêt, alors qu'en tant que condamné à une longue peine, il devrait être
incarcéré dans une centrale, c'est à dire avec un régime de détention plus
favorable.
Cette mesure doit se comprendre dans le contexte général de répression qui
touche les prisonniers qui ont participé aux mouvements collectifs qui ont
eu lieu à Moulins depuis le début de l'année : transfert (et éloignement de
leurs familles) de prisonniers basques dont les compagnes s'étaient
révoltées contre les mesures exceptionnelles prises au parloir, mise à
l'isolement pendant plus d'un mois de Laurent Jacqua, et plus récemment,
transfert (et tabassage) de Jean-Marc Rouillan et de trois autres
prisonniers, etc.
Aujourd'hui, Pascal n'a rien à faire en maison d'arrêt (cela fait près de 3
mois qu'il aurait dû être remis en centrale), il n'a rien à faire à Rouen,
loin de ses proches. Son incarcération et ce transfert le prive concrètement
de ses parloirs et du régime de détention dont il devrait bénéficier en tant
que condamné longue peine (accès au téléphone, par exemple).


Vous pouvez lui écrire :
Pascal Brozzoni
D3/ 11 - 59 997
Maison d'arrêt de Rouen
169, boulevard de l'Europe
76 038 Rouen cedex


infos/procès des inculpés de Clairvaux :
http://vivelesmutins.freeservers.com

Email Email de contact: vivelesmutins_AT_no-log.org