Contre les violences policières subies par une maman d' Orvault

Mis a jour : le mercredi 9 mars 2016 à 10:55

Mot-clefs: Répression Resistances / prisons centres de rétention quartiers populaires
Lieux: Orvault

En date du dimanche 24. janvier 2016, sur le quartier orvaltais nommé Plaisance  (en périphérie nantaise), une maman de quatre enfants arrive à son domicile et constate beaucoup de policiers dans sa rue.

Son fils ainé lui explique que son petit frère de 15 ans a été vu avec des amis sur un scooter qui semble être volé.

Elle décide de rester en bas de son immeuble afin de vérifier ce qu' elle vient d entendre. Il est 17h30 environs quand les jeunes du quartier qui sont aussi restés pour assister aux éventuelles suites, préviennent que le fils de 15 ans de cette maman est là.

La maman court vers son fils , quelle voit, à une vingtaine de mètres , menotté, le nez en sang.

Elle n'a pas le temps d arriver à son niveau qu' elle se fait sauvagement jetée au sol par un policier.

Un autre , ou le même , la plaque sur le ventre et lui afflige une rafale de coup de matraque télescopique (dite tonfa).

Le fils ainé assiste au lynchage de sa maman et tente d intervenir mais subit le même traitement... il ira jusqu'à vomir tant un des agents l' arrose de coups de poing dans le ventre alors que celui-ci est menotté !!.

La maman subira 45 heures de garde à vue , accusée de "rébellion" et fera l'objet de trois plaintes policières pour "agression"... un de ces trois agents prétend même avoir été étranglé, ce qui lui a value un déferrement au Tribunal... elle en sortira vers 19.00 le mardi 26 janvier.... 49 heures au total avant de pouvoir retrouver les siens... 

Cette maman fait l'objet de 12 jours d'ITT  a dû porter une atèle tant sa jambe était douloureuse.

Elle a , il y a quelques jours , porté plainte auprès du Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Nantes.

Elle a également émit un signalement à l ' IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale).

Ce qui est arrivé a cette maman, aurait pu arriver a n'importe quelle autre.

Plus jamais cela.

Il est plus qu important que les violences policieres cessent... temps que notre justice admette que leurs agents dépositaires de l autorité publique se mettent a tabasser pour ne pas dire lyncher ... Malheureusement de plus en plus de victimes avec des séquelles tant physiques que psychologiques.

Aidez-nous à ce que les violences policières s'arrêtent et à ce que les victimes soient enfin reconnues comme telles.

Commentaire(s)

> Le retour à la maman

Oui - bon, cela dit, il faudrait aussi un peu se poser la question de la résurgence (opportuniste ?) de l'idéologie de la femme-valorisée-en-tant-que-mère, et qui n'apparaît que pour servir de bouclier ou de punching-ball dans le cadre des rapports de pouvoirs intramasculins.

> commentaire masqué

un commentaire tendance masculiniste a été masqué.
pour pleurer sur les pauvres hommes accusés par l'argumentaire "maman fait pitié", merci de vous tourner vers facebook ou n'importe quel merdia qui ne vérifie pas les commentaires.

> Bien joué mais ça ne prend pas

Puisque vous ne voulez pas réagir à la mise au point envoyée en off, voici une réponse en on :

Ce commentaire était un commentaire féministe. Mais on comprend bien que vous n’êtes pas particulièrement calés en la matière, et vite dépassés dès qu’on n’est plus sur une structure sujet-verbe-complément, avec un bon ici et un méchant là. Cela dit, on vous croit qu’à moitié.
Il s’agissait de mettre en lumière la régression que constitue le retour massif, dans tout un secteur de la rhétorique politique, de l’image promue des femmes comme d’abord mères, et mises volontiers en scène, auxiliaires, pour ponctuer, à l’usage des indignés, le cadre des violences actives évidemment réservées au masculin (biceps-arme-lutte-répression). Bref jouer le rôle de complémentarité vulnérable et dévouée, assignée au féminin, du viril actif. Le tout pour la « libération des peuples », dans un idéologie toute neuve repeinte de l’ordre familial. Quel progrès. On peut dire qu’entre ça et la libérale « mise en valeur de soi », on est en train revenir au joyeux monde des mamans et des putains. Yahou !

Mais vous n’êtes pas forcément si incultes que ça – et on soupçonne que vous avez tout même saisi en fait plus ou moins sourdement ce qui était en jeu, la mise en cause incidente de la rhétorique contestataire-réac viriloïde qui fait un tabac en ce moment ; et que votre incompréhension est feinte, histoire d’éviter que la question apparaisse, ne serait-ce que par un bout, de qu’il advient du statut redevenu complémentaire des nanas dans cette perspective.

C’est en fait à vous d’assumer votre masculinisme sélectif, exotisant, ses mensonges, ses retournements et ses conséquences.

> commentaire dé-masqué

OK on a re-visibilisé votre commentaire. Sauf qu'on n'a reçu aucun contact "privé" de votre part et que nous ne sommes pas dans votre tête. Mais les intentions que vous nous prêtez sont hallucinantes, on va dire qu'il est possible qu'on vous ait vexé en ne comprennant pas votre forme d'écriture, car figurez vous que le sens n'est pas toujours facile à saisir sur le web, particulièrement sur des sujets facilement trollés. Cependant pour vous faire une opinion d'un site, commencez par chercher "masculinisme" et "feminisme" dans le moteur de recherche et regardez notre façon de modérer les articles liés.

> Technique

"Sauf qu'on n'a reçu aucun contact "privé" de votre part "

Ca veut-il dire que vous ne recevez pas les messages envoyés au titre de "commentaire inapproprié" ? On vous en a envoyé deux.

> maintenance

effectivement la liste où sont envoyés autoatiquement les signalisations de commentaires ets HS et nous sommes en maintenance à ce sujet, on espère finir de réparer bientôt
pour nous contacter directement il y a un mail sous l'onglet (((i))) du bandeau : https://nantes.indymedia.org/pages/indymedia

> oooh du calme!

J'ai publié le ketru juste parce qu'aucun média militant ne l'avait fait. J'ai pas corrigé les petits détails gênants ça et là du texte.

Libre à toi de faire mieux... personnellement j'ai autre chose à faire...