Iran cinq prisonniers politiques Arabes Ahwazis menacés d’executions iminentes

Mis a jour : le vendredi 4 mars 2016 à 15:41

Mot-clefs: Répression / prisons centres de rétention
Lieux:

Cinq prisonniers politiques Arabes Ahwazis dont les aveux forcés ont été diffusés par la chaine d’État Iranienne PRESS.TV sont menacés d’exécutions imminentes.

Cinq prisonniers politiques Arabes Ahwazis dont les aveux forcés ont été diffusés par la chaine d’État Iranienne PRESS.TV sont menacés d’exécutions imminentes.

19 et 23 Février 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights et le site Arabe Ahwazi Ahwazna.net : Le sort réservé à cinq prisonniers politiques Arabes Ahwazis récemment condamnés à mort, semble avoir été prédéterminé à l’avance par Farhad Afsharnia, le chef du « Pouvoir judiciaire » de la province Iranienne du Khuzestân (Sud Ouest de l’Iran), avant même qu’ils n’aient faits l’objet de procès et que l’on aie notifié officiellement les rendus des verdicts à ces cinq prévenus.

Le « Procureur « Farhad Afsharnia, a déclaré sur plusieurs sites et « Agences de presse » officielles du régime, telles que : l’agence Merh New et celle de l’IRNA qu’il prédisait que ces cinq prisonniers Ahwazis seraient bientôt exécutés publiquement par pendaisons. Tout en admettant que les verdicts des procès de ces cinq prisonniers, n’avaient pas encore été officiellement rendus. Selon Afsharnia ces cinq hommes qui avaient été arrêtés à un Check point de la police Iranienne, situé prés d’un village de la périphérie de la ville d’Omidiyeh (Province du Khuzestân), sont maintenant soupçonnés d’actes terroristes aggravés.

Plusieurs groupes de défense des droits humains Arabes Ahwazis ont pu identifier les noms de ces cinq prisonniers politiques qui sont les suivants:Gheys Abidavi, Hamoud Abidavi , Mohammad Halafi, Mehdi Moarabi et Mehdi Siahi. Par ailleurs l’Ahwaz Human Rights Organization à publié un rapport disant que ces cinq hommes avaient faits l’objet de tortures brutales, et que les autorités Iraniennes les avaient ensuite contraints de force à faire des « Aveux » et des « Confessions » forcées qui ont été filmées puis diffusées ensuite sur l’antenne et le site internet de PRESS.TV.Ir l’une des principales « Agence de presse » et chaine de Télévision d’État Iranienne, ce qui nous confirme encore une fois de plus comment cette chaine officielle est coutumière de ce genre de pratiques ignobles*1

Selon plusieurs « Agences de presse » officielles du régime ces cinq homme font l’objet d’accusations de : « Diffusion de la corruption sur terre » d’être des « Moharebeh »- c’est à dire qu’ils sont considérés comme étant des « Ennemis de dieu en guerre contre celui-ci » selon la loi Iranienne –Ndr, et « d’Appartenance à un groupe terroriste armé ». Des agents des forces du Ministère des Renseignements qui avaient arrêtés ces cinq hommes le 5 Avril 2015 dernier ont affirmé qu’ils avaient tiré des coups de feu sur un campement des forces de sécurité Iraniennes stationnées au moment des faits dans la province du Khuzestan, qui ont entrainé les décès de trois policiers.

Iran Human Rights qui est fondamentalement opposée à la peine de mort condamne à nouveau fermement les condamnations à mort visant ces cinq prisonniers politiques Arabes Ahwazis. Iran Human Rights et le RSI déclarent que les affaires judiciaires concernant ces cinq hommes doivent faire l’objet de nouveaux procès publics équitables, en présence de leurs avocats et de médias indépendants.

« Ces cinq hommes ainsi que toutes les autres personnes en Iran qui sont régulièrement confrontées à des condamnation à mort suite à des accusations d’atteintes à la sécurité nationale n’ont pas pu bénéficier de procès équitables. Leurs exécutions qui semblent avoir été programmées d’avance par les autorités Iraniennes, ne sont destinées qu’à répandre de la peur dans la société. Nous demandons à la communauté Internationale et en particulier aux gouvernements Européens, de continuer à faire pression sur les autorités Iraniennes afin qu’elles mettent fin à toutes leurs campagne d’exécutions. Et aussi d’aider à l’amélioration de la situation des droits de l’homme, pour toutes les minorités ethniques persécutées en Iran » ; a déclaré M. Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole du site et du collectif Iran Human Rights.

Voir aussi sur Five Ahwazi men in danger of execution :

http://iranhr.net/en/articles/2444/

http://ahwazna.net/en-178_Five_Ahwazi_Arab_prisoners_at_risk_of_imminent_execution_.html


 1
Relire sur :https://soliranparis.wordpress.com/2015/12/19/mohammad-sarafraz-et-hamid-reza-emadi-les-dirigeants-des-chaines-de-propagande-du-regime-des-mollahs-press-tv-et-lirib-a-nouveau-epingles-par-la-cour-de-justice-europeenne-pour-avoir-diffuse-des-ave/

https://soliranparis.wordpress.com/tag/presstv-ir/

https://soliranparis.wordpress.com/?s=PRESS+TV

Notes Soliranparis ; pour en revenir aux méthodes Ignobles de diffusion « d’Aveux » et de « Confessions » de prisonniers politiques Iraniens généralement extorquées par des pressions, des violences ou des tortures, filmées et diffusées ensuite par le site et la télévision d’État Iranienne PRESS.TV , nous avons appris par le biais d’un courriel d’un de nos lecteurs et d’un article publié sur le site de l’Ahwazi Popular Democratic Front qu’un autre prisonnier Arabe Ahwazi nommé Kazem Khoshnamk- Khudayrawi qui a été arbitrairement condamné à une peine de 20 ans de prison pour des actes présumés « d’Atteinte à la sécurité nationale », avait lui aussi récemment subi d’intenses pressions des autorités Iraniennes, pour aller « Confesser ses crimes » devant les cameramen de la branche anglophone de la chaine PRESS.TV.

Voir sur le site de l’APDF l’article – Ahwazi prisoners’ versus implementation of their most basic rights :

http://www.adpf.org/adpf2/index.php/reports/item/272-ahwazi-prisoners

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Commentaire(s)

> ....

Pourquoi préciser l'arabité de nos camarades ?