Vive le Kassnaval

Mis a jour : le mardi 9 février 2016 à 16:58

Mot-clefs: Ecologie Répression contrôle social aéroport notre-dame-des-landes actions directes
Lieux: Rennes

Plusieurs textes témoignent déjà du déroulé de la manif-Karnaval de Rennes du 6 février. Je voudrais ici parler de quelques choses bien plus choquantes que des tags et des vitrines cassées : la façon dont une partie de ses organisateur-rices ont pensé la gestion de la manif-karnaval en amont, la façon dont elle a été gérée pendant son déroulement, puis après.

En amont certain-e-s organisateur-rices ont dressé « des listes » des différents groupes de personnes susceptibles de créer un désordre « symboliquement supérieur » à celui autorisé par les organisateur-rices de l'évènement. Et de décider de s'entretenir avec ces groupes avant le jour J de manière à prévenir leurs actes vandales non souhaités pour cette occasion. Et bien sûr puisqu'ils-elles connaissent tous-tes les personnes visées par ce listing, elles seront toutes prévenues et donc s'il y a un débordement ils sauront à qui s'adresser, et de partir à la chasse aux traîtres-ses !

En effet il a été décidé que serait toléré les pétards, la peinture (extincteurs, tags, œufs, etc...), les départs d'incendie (au moins) pour brûler les chars et autres marionnettes, mais pas la casse, ah non ! Surtout pas. Et voilà la cause du gazage, des charges de flics, des flash-balls puis de la panique générale. Si on avait simplement repeint la ville, envoyé des pétards et autres boules de pétanques en direction des flics, tout se serait passé comme prévu, on aurait pu faire nos jeux, brûler nos chars et ce dans l'ambiance festive attendue et surtout décidée. Voilà le discours hypocrite de la part de personnes simplement incapables de tout prévoir dans une manif (et heureusement) où bien évidemment les individus n'ont pas tous-tes les mêmes pratiques (et heureusement).

Et vient un autre reproche, ou plutôt une autre façon de le formuler : La cause de ce désordre est dûe au fait que les « casseurs » n'aient pas su entendre qu'il fallait un moment de retour au calme après le passage place de la République. Voilà la réalité : Des gens jettent de la peinture, cassent des vitrines puis se font hurler dessus, qu'ils sont cons, qu'ils n'ont rien compris, qu'ils sont en train de détruire des mois d'effort à créer des liens avec des gens moins radicaux qu'il faudrait amener à se radicaliser progressivement, par des jets de peintures puis... Mais revoir ma « radicalité » ou mon degré de pratique à la baisse pour permettre à des personnes de elles se radicaliser, ça ne me parle pas, et même plus que ça, je suis persuadée que ça ne marche pas. Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles, des personnes à éduquer, vraiment ça me sort par les yeux.  Des personnes qui cassent se prennent des coups par certain-es des organisateur-rices.

Après sera posé la question de quand même est-ce que les casseurs ne sont pas venus à leur manif seulement pour casser, sans réflexion derrière ? Que pourtant ils-elles ne sont pas comme la CGT, qu'il n'y a pas de raison de tout casser pendant la leur ? Que des personnes ont osé les traîter de démocrates pendant la manif lorsqu'ils-elles hurlaient/frappaient sur les gens pour stopper la casse. Je ne crois pas qu'il y ait besoin d'argumenter pour soulever l'absurdité de ces propos.  Et de nous dire que bien sûr ils-elles sont pour la casse, que même c'aurait été possible plus tard dans la manif (ah?), question de TEMPORALITÉ. C'est ça, je n'ai pas su saisir l'instant, je n'étais pas dans la bonne temporalité, au temps pour moi.

Ce qui ressort de tout ça, c'est simplement que chacun-e a des pratiques qui lui sont propres, qu'il est impossible de contrôler des personnes et que d'autant plus lors d'une manifestation comme celle-ci il est impossible de promettre qu'il n'y ait aucun débordement et que l'erreur prémière est là. C'est extrêmement prétentieux de penser pouvoir empêcher cela en listant tous les groupes et en les prévenant de ne pas le faire. Comme s'ils-elles détenaient une sorte de parole divine. Annoncer un carnaval festif, sans protection particulière pour les participant-es ne serait-ce que pour les gaz, où les gens ne risquent rien, c'est mentir à partir du moment où il est prévu de repeindre la ville. Un extincteur de peinture suffit à provoquer une charge et un gazage. La question n'est pas dans l'élément déclencheur (peinture, casse, projectiles sur les GM, baston organisateur/casseur ?).

Le réel problème c'est de promettre une chose impossible, de reprocher à des personnes d'en mettre d'autres pas assez protégées en danger en cassant des banques alors que dans tous les cas les flics auraient eu ces réactions-là. De penser connaître tous les groupes susceptibles de venir et d'être capable de s'entretenir avec tous en amont, ce qui ne fut évidemment pas le cas, de n'avoir aucune transparence au niveau du déroulé de la manif en pensant détenir une sorte de parole divine, qui ne pourrait être désobéie, tout en gardant un maximum d'information pour soi, et enfin penser que ces groupes-là leur portent assez d'intérêt pour venir « saboter » leur manif parce qu'ils ne sont pas amis. Ahah, que d'égo.

Mine de rien, on s'est bien amusé, la plupart des gens au sein du Karnaval étaient solidaires des actions, ont rit, applaudit. Les flics ont été dépassé, une partie du centre de la ville à été repeint et cassé et ce dans la bonne humeur ! Les manifestant-es n'ont pas été mis-es en danger. Néanmoins finir le Karnaval sur la place Charles de Gaulle n'était pas une bonne idée, et la dispersion a été désordonnée et trop rapide.

On rira encore,
Vive la ZAD,
Vive la Casse,
Nik Tout.

Commentaire(s)

> hum hum

Quelle que soit l'intensité de la rage enragée et déterminée contre le monde de l'auteur de ce post, s'étaler ainsi est certainement embarrassant mais dans une certaine mesure, il pourrait aussi directement composer le 17.

> tristes clowns

si vous voulez vous amusez allez faire un tour aux manif de la FNSEA vous trouverez des copains pour tout péter sans stratégie. Car votre stratégie c'est justement que vous n'en n'avez pas... ça fait des années de tags et de vitrines brisées ( c'est bien vous relancer le secteur du bâtiment en bon keynesien que vous êtes) pour encore une fois rien...vous êtes les bons alliés objectifs des ailes de l'ouest et retailleau (qui vous félicite au passage..)

> Qu'est-ce qui motive la casse?

C'est juste une question, pour comprendre.
A quoi ça sert de casser? Ce sera réparer avec l'argent du contribuable ou des assurés.
A qui çà profite au final ?

Je comprend la rage, l'énervement, mais je ne suis pas sur que ce soit la bonne méthode pour construire un monde meilleur.

> traduction

pour celles et ceux qui ne maîtrise pas bien tous les ressorts de la romantique langue insurrectionnaliste, une tentative de traduction:

" des gens qui participent de l'organisation du carnaval et qui nous considère comme des camarades viennent nous expliquer dans quel état d'esprit ils souhaitent voir se dérouler le défilé. c'est-à-dire : festif parce que c'est un carnaval, et pas trop speed pour que le plus de monde possible puisse s'y sentir à l'aise, notamment les gamins. Je trouve que c'est une affreuse manipulation/initimidation digne d'un politicien/flics, mais je ne leur dit rien à ce moment là. je suis bien content de ne pas me soumettre à leurs ordres autoritaires pendant la manif, et je casse la vitre d'une banque et d'une agence immobilière avec mes vrais potes, ceux qui s'habillent pas comme des bouffons et sont tout en noir quels que soient les circonstances. Ah, les flics gazent, normal, ah et ces cons qui viennent en émeute sans lunettes de plongée, t'as vu comme ils chialent, ah ah.
Mais que vois-je : une personne s'en prend à mes compagnons en leur disant qu'elle ne trouve pas que c'est une bonne idée de péter une vitrine ! Démocrate ! Flic ! Autoritaire !
S'en prendre à de pauvres black blocs sans défense !
Bon, la manif est fini, et revoilà des gens qui vont me prendre la tête à vouloir discuter de comment ça s'est passé. c'est absurde. Je vais plutôt écrire un texte sur indymedia.
Ah, je vois que mes deux potes en ont aussi écrit un, super, ça va leur en mettre plein la vue à ces soc-dem !"

> A quoi ça sert la casse?

Parce que j'ai toujours pas compris l'intérêt de casser.
Si quelqu'un peu m'expliquer...

> Lâcher les lâches ?

Se cacher derrière des enfants de la couleur et des chars ....
Bande de lâches !!!
Vous voulez vous énerver contre ce monde ... Ne prenez pas en otage les karnavaleurSEs - Faites le en DEHORD des jupons de papa et maman ....
Imagine faire cela dans un concert ? Dans une piscine ? Dans un parc de jeux d'enfants ? Sur une plage ?
Si tu n'a pas compris CopaInEs c'est que tu es déjà a accepter une violence contre tes frères.
Seul solution la prochaine fois -on vous fera face - avec du SILENCE et l'iIMMOBILISATION du cortège .
Si vous lisez ce message - à là ZAD, dans les collectifs ou individuellement - la prochaine fois : ON S'ASSOIE TOUS !!!! AU MILIEUX
METTRE EN LUMIÈRE L'OSTRACISME DE LA VIOLENCE
UN ACTE DE PAIX !!!
POUR GAGNER ENSEMBLE
Hasta siempre
Sharles