NDDL : Action devant la préfecture de Vannes - 12/01

Mis a jour : le mercredi 13 janvier 2016 à 19:36

Mot-clefs: Resistances aéroport notre-dame-des-landes actions directes
Lieux: Vannes

Dès potron minet (7h du mat' !), dans la fraîcheur de l'hiver, ce mardi 12 janvier, une vingtaine de personnes prennent place sur le trottoir le long des grilles de la préfecture de Vannes. Les voies de circulation restent libres. Pancartes et banderoles sont de sortie, en soutien à la lutte contre l'aéroport de Notre-dame-des-Landes et pour l'arrêt des poursuites judiciaires à l'encontre des habitant-e-s et occupant-e-s de la Zad. Un premier tracteur est déjà là. Une caravane est installée ainsi qu'une flexi-yourte. Un petit déjeuner est organisé avec thé, café, gâteaux sous un petit air d'accordéon. Le commissaire, pas content, se pointe avec quelques RG : "Je m'habille, je vais boire un café et je reviens !" Le jour n'était pas levé, la maison poulaga dormait encore à ergots fermés...

 

Ob_d1c02b_120116-flics-et-tracteurs-medium

Ob_04bfa3_120116-tracteur-devant-la-pref-medium

Ob_b82bfb_120116-parking-banderole-medium

Ob_e8573e_120116-tracteur-banderole-caravane-medium

Entretemps, le réseau militant s'est activé et le groupe grossit jusqu'à une bonne trentaine de participant-e-s, trois autres tracteurs arrivent. Il est à peine 8h30. La flicaille s'installe à son tour et bloque la rue à l'aide de barrières dans les deux sens. Les journalistes (presse écrite, radios, télés locales...) arrivent. Les médias alternatifs, contactés directement, s'informent par téléphone. Parlottes avec les flics qui veulent une levée de camp rapide. L'ambiance reste détendue, une chorale s'improvise. Sur les banderoles et pancartes, on peut lire : "Ni expulsions, ni procès. M. Hollande, respectez votre parole", "Non à l'aéroport. La terre aux paysans", "Non au bitume, oui aux légumes", "Stop béton, stop gaspillage"... L'occupation de l'espace durera jusque 11h30. Les flics ont pris leurs boucliers et se mettent en ordre signifiant au groupe : "Vous avez une minute et demie pour tout enlever !" Collectivement, le groupe décide une déambulation jusqu'au parking Vinci/Indigo de la place de la République pour une opération "parking gratuit". Pendant que le groupe s'installe et accroche ses banderoles, le dernier tracteur a promené les bagnoles et motos de flics à sa suite. A 14h00, l'action était terminée... pour aujourd'hui ! Dans le lot des mobilisé-e-s, on pouvait voir des membres du collectif de Vannes contre l'aéroport NDDL, du collectif VHF, du Copain 56, du groupe Lochu, etc.

Demain, c'est le procès au tribunal de Nantes des personnes menacées d'expulsion. Un covoiturage se met en place pour aller les soutenir. Selon le verdict, il sera décidé ensuite des actions décentralisées à mener.

L'agitation dans les collectifs va crescendo au fur et à mesure des pressions du pouvoir, de sa volonté de passer en force pour imposer son aéroport et le monde productiviste, plus que jamais capitaliste et répressif, qui va avec.

No pasaran !

Selon le Télégramme : http://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/vannes-les-opposants-a-l-aeroport-devant-la-prefecture-12-01-2016-10917001.php

Selon Ouest-France : http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-les-opposants-laeroport-squattent-devant-la-prefecture-3964689

 

Link_go http://anars56.over-blog.org/2016/01/vannes-nddl-action-devant-la-prefecture.html