Intermittents : Attention : ce ne sont que des promesses !!! AG CE MERCREDI A 14h AU LOCAL

Mot-clefs: Archives
Lieux: Nantes

Lundi soir, à 21h, sur la liste de discussion rue@lefourneau.net, Jacques Livchine, personnage plutôt respecté de la lutte, annonçait la suspension du protocole.

Avant lui, les parlementaires du Comité de suivi rédigeaient un communiqué lui aussi beaucoup trop rassurant.

Un peu partout, des individus, des coordinations, des syndicalistes annoncent que ça y est, on est sur la bonne voie… Ainsi, la CGT de Nantes a envoyé un communiqué de presse au nom du Mouvement des intermittents nantais sans la moindre concertation.

Doc-1286-medium
Pas de titre pour 1286

Doc-1285-medium
Pas de titre pour 1285

Doc-1284-medium
Pas de titre pour 1284

Ne nous emballons pas... Ne nous relâchons pas. Pour l'instant, nous n'avons que des promesses. Qui, comme par hasard, nous entraînement au mieux au milieu de l'été… On oublie un peu vite les 3/4 des points qui fâchent dans le nouveau protocole.

Et surtout on oublie un peu vite tous les autres luttants qui nous donnent un coup de main depuis le début. "Ce que nous faisons, nous le faisons POUR TOUS" ! Comme par magie, les personnes qui parle de début de victoire ne parlent plus de la proposition d'un NOUVEAU PROTOCOLE
faite par la coordination nationale, incluant TOUS les précaires, pour un système plus juste.

Attention ! Gardons toutes nos facultés d'analyse quand bien même nous sommes crevés de lutter, quand bien même nous rêvons tous que ça s'arrête pour pouvoir re-travailler enfin normalement…

Quand bien même aucun d'entre nous n'a envie de refaire l'été 2003…

Avez-vous vu la moindre circulaire ? Qu'est-ce qui est réellement dit par R2D2. Et surtout, qu'est-ce qui n'est pas dit ?

Serait-il motivé par un réel soucis de nous aider (après tout, je ne le connais pas, j'en sais rien !!!), il est loin d'être Le Décideur !

Depuis 15 jours, les femmes enceintes exclues du régime attendent la fameuse circulaire promise. A cette heure (mercredi 19/05, 9h00), elle n'est toujours pas arrivée !

Pour info, avec mes commentaires entre les lignes...



----


Communication des Parlementaires du Comité de Suivi


Après les déclarations du Ministre de la Culture à cannes, Dimanche 16 mai 2004,

Et en vue du point de presse du Comité de suivi de la réforme de l'Assurance chômage des Intermittents Lundi 17 mai à 17h30

Les Parlementaires du comité de suivi prennent acte avec
satisfaction
des déclarations du Ministre de la Culture, c'est à dire la promesse de régler dès aujourd'hui la situation des femmes enceintes,
-
dès lundi, les antennes Assedics étaient censées avoir les circulaires… toujours pas de nouvelles !


de réintégrer dans leurs droits tous les artistes et techniciens exclus, depuis le 31 décembre 2003, du régime d'assurance chômage ainsi que les nouveaux entrants, sur la base des 507 heures en douze mois,
-
ce n'est pas ce qu'il a dit : il a annoncé qu'il faisait une caisse provisoire, rien à voir avec de nouveaux droits, et puis sous quelle forme seront-ils ré-intégrés ?


d'entamer d'ici dix jours des discussions avec l'Unédic sur l'avenir de l'assurance chômage des intermittents
-
mais il n'en est pas sûr, f un article dans le Monde lundi ! Et puis, c'est en attendant la mise en place de l'AGCS ?


et d'entreprendre les expertises demandées par le Comité de suivi.

Ils seront vigilants à ce que ces mesures soient pleinement suivies d'effets et qu'en particulier l'expertise menée soit contradictoire et couvre l'ensemble des problèmes pointés par le Comité de suivi afin d'arriver à un diagnostic partagé et de mettre en place un nouveau système d'indemnisation d'ici le 1erjanvier 2005.

-
Alors là, tout faux !!! Il a entreprit deux "audit" qu'il appelle expertise, un sur le nombre d'intermittents ayant fait 507 heures sur 12 mois, l'autre sur l'énumération des métiers concernant les artistes intermittents (c'est pas dur, on trouve ça dans toutes les Assédic !)... et sans doute les conditions qui impliquent l'utilisation de ce statut pour les employeurs comme pour les employés. Il a refusé qu'une « vraie » expertise de l'UNEDIC est à l'ordre du jour, qui donne enfin les vrais chiffres du déficit, ainsi que le demandait le comité de suivi et tous les intermittents depuis le début du conflit.


Toutefois plusieurs points graves n'ont toujours pas eu de solutions
: la situation des personnes en congés maladie et la prise en compte des temps de formation. Il est impératif de mettre en place un calendrier précis pour donner une lisibilité des intentions du gouvernement et des perspectives claires au monde de la culture.

Pour les parlementaires du Comité de suivi

Pierre Albertini / Pierre Christophe Baguet / Marie Christine Blandin / Patrick Bloche / Jean Pierre Brard / Alain Cortade / Etienne Pinte / Noël Mamère / Jack Ralite

Tiens, y'a plus Marie Josée Roig, maïresse d'Avignon… Ah non, j'suis bête, elle est ministre, maintenant, elle ne peut plus se rebeller !



De multiples autres points ne sont pas évoqués !

{- la non prise en compte des heures effectuées en régime général
- la disparition de la date anniversaire et les effets de glissement…
- le manque de plafonnement permettant à certains « bien payés » de toucher beaucoup plus d'indemnités qu'avant alors que d'autres « mal payés » ne bénéficieront plus de la « fameuse » solidarité interprofessionnelle.
- le décalage des indemnisations en fonction des salaires

- Et surtout, surtout, ce qui n'est pas précisé, mais dont on se doute, c'est sous quels critères ces « recalculés » de l'intermittence vont être sauvés". Sûrement pas selon les critères du protocole précédent. Ce qui veut dire qu'ils seront donc facilement 2 fois moins nombreux… Et puis, à quel taux seront-ils aidés ? }

{{Allons-nous cesser de nous battre pour ces collègues qui ont tout autant lutté que nous ?
Allons-nous partir nous reposer ou travailler serainement e alors que se pointe une réforme inquiétante de la Sécu, que la loi LEN passe sans soucis, que l'Europe se contruit sur le FRIC...
Allons-nous risquer de baisser la garde sans être sûrs de pouvoir la relever un jour ?}}

----



{{INFO :

Compte tenu des annonces qui ont été faites ces dernières heures, une Assemblée Générale a été fixé à 14 heures mercredi 19 au local rue Désiré Colombe (cour de l'ancienne bourse du travail).
L'ordre du jour concernera le détail des mesures annoncées et les suites à leur donner. }}

----
Ps : en même temps que je m'énervais sur ce thème, un message est passé sur la liste de diffusion du Mouvement des interm nantais, sans doute pour "donner une alternative" à un message passé sur la liste du SPLAM CGT 44 et se présentant comme un communiqué officiel du Mouvement sans qu'il n'y ait ni AG, ni discussion. Ce communiqué étant un peu trop euphorique au goût de certains, voici ce qui y a été joint & qu'on peut lire sur la liste du Cip Idf, histoire de se remettre les idées en place. Il reprend point par point tout ce qu'a dit RDDV depuis dimanche.

--------

Bonjour,

En ces temps d'obséquieuse obédience dénonciatrice de l'impuissance, il serait temps de se reprendre et de lire ce qui suit. Cela nous concerne, il concerne l'achat et le rangement de notre statut ou de notre mouvement avant la réforme de l'UNEDIC et après la fin des campings festivaliers : doit-on camper sur nos positions et quels sont-elles ?

Celles de RDDV semble conditionnelles et furureuses, je reprend ces annonces et les mets en rapport les unes avec les autres, ne pouvant, comme à l'habitude, m'empêcher de les annoter.

1° Les femmes enceintes bénéficieront Dès mardi, les Assedic de tous les départements recevront une instruction de l'Unedic indiquant le retour au régime antérieur : les intermittentes enceintes pourront comptabiliser un forfait d'heures journalier - de 5,6 heures - pendant leur congé.

Alors, Abrogé ? en partie ? Amendé ? Tour de passe-passe ? Quoi qui dit le monsieur à la théorie des dominos, de la mécanique ou de la ruse ?


2° Nous sommes également prêts à prendre en compte la situation des personnes en congé maladie, mais permettez-moi de ne pas pouvoir traiter tous les problèmes en même temps.

Temps mort, pousse, je passe, Tea breake, etc... Botte en touche... Encore un "détail" qui va m'offrir une autre pose, une autre annonce, une autre main tendue, un autre tableau (voir plus loin), une opportunité de communiquer et d'être le fier chevalier blanc qui sauve les handicapés momentanés de la vil UNEDIC, encore, je la ferai plier.


3° Le montant de la contribution de l'Etat, de 20 millions d'euros, n'est qu'indicatif. En effet, nous ne connaissons pas encore le nombre exact de personnes qui seront indemnisées par le fonds. Personne en France ne sait combien d'intermittents réalisent 507 heures en onze mois et combien font 507 heures en douze mois. Cela vaut également pour les nouveaux entrants. Il s'agit d'un système transitoire, dans l'attente d'une redéfinition du régime d'assurance-chômage, qui ne devra pas remettre en cause la solidarité interprofessionnelle.

Une caisse provisoire (sans remettre en cause la solidarité interprofessionnelle) qu'il faudra songer a alimenter par d'autres sources, ça vous rappel quelque chose ? la vignette auto ! Quoi d'autre ? RDS ? CSG ?


4° dans l'attente d'une redéfinition du régime d'assurance-chômage, qui ne devra pas remettre en cause la solidarité interprofessionnelle. Dans un délai de huit à dix jours, une première rencontre des partenaires aura lieu pour engager les discussions sur un nouveau système. Dans l'immédiat, et dans un esprit de sortie de crise, le fonds provisoire sera exclusivement financé par l'Etat. Je n'exclus pas, à plus long terme, d'associer à cet effort d'autres acteurs, comme les collectivités locales et les employeurs du spectacle.

Une caisse transitoire, non, une caisse transitoire alimenté par l'état oui. Une caisse définitive quoi... payée par l'UNEDIC grâce à la solidarité interprofessionnelle ?!


5° L'expertise confiée à Michel Lagrave, ancien directeur de la Sécurité sociale, nous permettra de l'évaluer. Nous lui avons demandé de mener sa mission dans un délai de trois semaines. Ce fonds sera opérationnel, nous l'espérons, le 1er juillet.

Une expertise pour évaluer le montant de la caisse... Un a demandé ça nous ? Une caisse, non, une expertise, oui, mais pas simplement sur un des aspect négatif de la déforme. Beaucoup d'autres aspect négatifs vont lui échappé, le premier, la disparition de troupes de théâtre et donc d'intermittents qui n'auraient pas pu faire leur cota d'heure en 12 ou 15 mois.


6° Mon objectif est de redéfinir le périmètre des professions du spectacle, en le recentrant exclusivement sur les activités artistiques.
Le gouvernement a la volonté forte de rendre ce nouveau périmètre incontestable.

À la recherche du cercle des poètes disparus... TOI,toi,toi, à droite, les autre, à gauche... Je retiens ceux du centre, mais non, je blague.


7° Dans les dix jours qui viennent, un certain nombre de grands responsables dépendant directement ou non du ministère de la culture recevront une lettre d'orientation sur ces questions. Les décisions de subvention seront soumises aux conditions d'emploi et de recours à l'intermittence.

Qui peut m'expliquer clairement ce qu'il vient de dire ? Qui sont ces grands responsables ? Sont-ils coupable ?


8° Il existe de nombreux rapports sur ces questions. Jacques Charpillon, chef de service de l'inspection générale du ministère de la culture, doit présenter des propositions pour le 15 juin. Nous pourrons alors mesurer l'esprit de responsabilité de chacun.

9° Dans un délai de huit à dix jours, une première rencontre des partenaires aura lieu pour engager les discussions sur un nouveau système.

Les fameuses (fumeuses) discussions vont bien avoir lieu. Un calendrier va-t-être étudier avec circonspection et concertation.


10° Il y a huit jours, le décret définissant les obligations de déclarations des employeurs a été publié. Cela rendra désormais possible - et c'était très attendu - le recoupement des déclarations des employeurs avec celles des salariés. Les contrôles seront ainsi plus efficaces.

Tiens, il a utilisé un décret.


11° "Mon objectif est de faire en sorte qu'artistes et techniciens, du cinéma, de l'audiovisuel et du spectacle vivant conservent un système spécifique et de faire barrage à toutes les remises en cause et les poujadismes qui parfois s'expriment. Vous savez très bien ce que je veux dire", leur a-t-il dit.
"Ca ne sert à rien d'abroger pour abroger" a-t-il répondu à leur demande d'abrogation du nouveau protocole régissant leur assurance chômage. "J'ai le soutien total du président de la République et du Premier ministre qui me demandent des comptes très régulièrement pour savoir où j'en suis", a-t-il également indiqué.

Et bien n'abrogez pas pour abroger, abroger tout court !


12° Le ministre de la Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres, a qualifié dimanche de "très regrettables" et de "choquants" les incidents survenus samedi à Cannes entre intermittents, journalistes et forces de l'ordre.M. Donnedieu de Vabres a néanmoins précisé qu'il souhaitait que "les salles de cinéma soient des lieux protégés" et, à ce titre, a regretté "l'irruption" des intermittents.

Objectif des objectifs, la rentrée scolaire, je joue sur autant de tableaux que vous voulez, pas magicien, mais jongleur, jongleur politique... Qui veut jouer avec moi ? Qui veut la quille ? AH un autre tableau, vite une autre idée d'expertise... La montre, non, je ne joue pas la montre voyez comme je me débat pour vous.


Marc Ardouin

Email Email de contact: valk_AT_no-log.org

Commentaire(s)

> > Intermittents : Attention : ce ne sont que des promesses !!! AG CE MERCREDI A 14h AU LOCAL

Le Mouvement CGT des Professionnels du Spectacle est corporatiste et n'a jamais conduit ses AG de façon démocratique. On le sait toutes et tous. Alors qu'est ce qu'on fait maintenant... ? ? ? ! ! ! On les atomise ? Quid.