Appel à la Marche pour la Dignité - 31 octobre à Paris

Mis a jour : le lundi 2 novembre 2015 à 11:38

Mot-clefs: Racisme Resistances -ismes en tout genres (anarch-fémin…) quartiers populaires
Lieux: paris

Marche pour la Dignité et contre le Racisme.

Paris, 31 octobre 2015 - rdv 14h Barbès et la Marche est ouverte à tou-te-s

Marche_dignite-medium

En octobre 2005, étaient fauchées en Seine-Saint-Denis, les jeunes vies de deux clichois, une tragédie mettant en cause des fonctionnaires de police. Depuis, la stratégie de l'État français, loin de chercher à châtier les coupables, consiste uniquement à fuir ses responsabilités. Comme il l'a fait dans les dizaines de crimes policiers depuis des décennies. Ce même mois d'octobre 2005, comme réponse à leur mort, un vent de colère secoua toutes les banlieues de France pendant des semaines. Les interprétations les plus courantes de ces émeutes incriminèrent à juste titre la déshérence des quartiers, les conditions sociales lamentables, le chômage, la vie dure : une véritable guerre sociale faite aux pauvres. Mais elle ne dirent pas assez combien au cœur de cette révolte, figurait, forte, l'exigence de respect. La dénonciation du mépris par lequel avait été traitée la mort de ces deux adolescents et à travers leur cas, la dénonciation du mépris souverain dans lequel sont tenus les habitants des quartiers, leur attachement à la dignité collective.

Vingt ans plus tôt, ce sont déjà d'autres violences policières qui poussèrent des jeunes issus de l'immigration post-coloniale à mener à travers la France la Marche de 1983, la fameuse marche pour l'égalité. Égalité sociale, bien sûr mais aussi égalité de considération. Les jeunes disaient "Nous ne sommes pas du gibier à flics, nous sommes des êtres humains !" L'État se devait de la briser. Il mit alors tout en œuvre pour saboter cette auto-organisation en médiatisant à outrance certaines officines pseudo-antiracistes. Celles-ci s'employèrent de tous leurs moyens financiers à étouffer la Marche pour l'égalité sous les milliers de décibels de concerts gratuits et leur antiracisme de pacotille. Aujourd'hui, comme il y a 30 ans, comme il y a 10 ans, loin d'avoir renoncé à ses comportements passés, l'État français ne sait que renforcer tous ses dispositifs de surveillance et de répression. En plus des conditions sociales toujours plus déplorables, le harcèlement des populations des quartiers, leur humiliation, constituent le quotidien pour les Noirs, les Arabes, les Rroms, les Blancs des quartiers.

Dans ce paysage dévasté, le crime policier n'est jamais fortuit. Il est l'aboutissement de toute la logique d'un État qui n'a pour nous que désintérêt et mépris. Le crime policier est l'expression achevée du racisme d'État. C'est celui-ci qui conditionne des fonctionnaires puissamment armés à passer à l'acte, c'est lui qui les dispense de réfléchir au moment tragique, qui leur donne le temps de se saisir de leur arme, d'ajuster et de tirer à mort ou d'écraser la poitrine et la gorge de leur proie sous la clef d'étranglement. Le message implicite que délivre le crime policier est simple. "Non seulement vous n'êtes pas des êtres humains comme les autres, mais avec vous nous pouvons aller jusqu'à la mise à mort et les meurtriers sont assurés de l'impunité". À ce jour, rarissimes sont les procès ayant abouti favorablement. Le crime policier n'est jamais un homicide involontaire, il n'est jamais gratuit, il est là pour répandre la consternation, la désolation dans les cœurs et les esprits des familles endeuillées, pour nous faire renoncer à être traités comme des êtres humains. Il n'épargnera personne, il est là pour nous terroriser.

C'est pourquoi comme il y a 30 ans, comme il y a dix ans, contre l'humiliation quotidienne, contre le mépris, contre l'islamophobie, la négrophobie, la rromophobie, galopantes, contre les crimes policiers, s'impose une nouvelle marche : la marche de la dignité. Notre réaction puissante, organisée, confiante est la seule façon d'enrayer notre écrasement collectif annoncé. C'est à cette grande Marche de la Dignité que nous vous convions le 31 octobre prochain.

Amal Bentounsi, le 8 mai 2015, à Saint-Denis,

au nom du MAFED,collectif de la Marche des Femmes pour la Dignité composé de :

Sihame ASSBAGUE – Rania AYOUB - Rachida AZIZ – Paola BACCHETTA – BAMS – Anissa BENAISSA – Leila BENDERRA – Hind BEN FARES – Feiza BEN MOHAMED – Amal BENTOUNSI Nargesse BIBIMOUNE - Karima BOUACHE – Houria BOUTELDJA – Sarah CARMONA – CASEY – Samia CHALA – Imen CHATTEUR - Ismahane CHOUDER – Gerty DAMBURY – Inès DE LUNA – Rokhaya DIALLO – Éva DOUMBIA – Soraya EL KAHLAOUI – Fanny ESSIYE - Mireille FANON MENDÈS-France – Tauana Olivia GOMES-SILVA – Zeineb GUEDIONNI - Nacira GUÉNIF-SOUILAMAS – Hanane KARIMI – Mebarka KASSAM – Fatima KHEMILAT – Stella MAGLIANI-BELKACEM – Rania MAJDOUB – Fatou MEITE – Zakia MEZIANI – Karima MONDON - Samia MOUCHARIK – Ketty NESTOR – Laetitia NONONE – Monia OUADI – Ndella PAYE - Farida RÉMILA – Maboula SOUMAHORO – Hanifa TAGUELMINT – Nadia TENGOUT - Vanessa THOMPSON – Haifa TLILI – Joby VALENTE - Françoise VERGES – Louisa YOUSFI - Smina ZEKRINI – Ismahane ZERIBI

En collaboration avec les personnalités et organisations de l’immigration et des quartiers populaires et/ou subissant le racisme Association des marcheurs de 1983 - Association des travailleurs maghrébins de France

– Association marocaine des Droits humains, section Paris/IDF - Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes – BDS France Paris – Brigade Anti-Négrophobie – Cases Rebelles - Collectif Afro-Fem - Collectif Ali Ziri - Collectif Citoyens - Collectif contre Exhibit B - Collectif des Féministes pour l’Égalité – Collectif des filles et fils d’Africains déportés - Collectif des Musulmans de France - Collectif James Baldwin - Collectif Stop le contrôle au faciès – Convergence Citoyenne Ivryienne – Droit à la différence - Éducation en héritage – Espoir et Fraternité Tsigane de Franche-Comté – Falsafa – Fédération des Musulmans du Sud – Femmes en lutte 93 - Ferguson in Paris – Fondation Frantz Fanon - Front Uni de l’Immigration et des Quartiers Populaires – La Voix des Rroms - Les Indivisibles – Les Peaux Cibles – Mamans Toutes Égales - Mémoires en marche - Mwasi collectif - Parti des Indigènes de la République - Respaix Conscience Musulmane – Rez’O – Romano Godjako Truj - Urgence Notre Police Assassine - Zonzon 93 Sabreen Al Rassace (réalisatrice, militante) – Djamel Atallah (ancien marcheur) - Baro Syntax (artiste) - Saïd Bouamama (sociologue) – Nadir Bouhmouch (cinéaste et photographe) – Emir Cherdouh (journaliste) – Raphael Confiant (écrivain) - Kamel Djellal (président du Collectif Citoyens) - Samia Errazouki (co-éditrice de Jadaliyya) – Esperanza Fernandez (artiste) – Hamé (artiste, La Rumeur) - Malika Hamidi (sociologue, directrice du European Muslim Network) - Amadou Ka (président des Indivisibles) – Almamy Kanouté (militant associatif et politique) - Jessica Koumé (dont l’époux, Amadou Koumé, a été tué par la police en mars 2015) – Esse Lawson (comédienne) – Nakk (artiste) – Princess Érika (artiste) – Zahia Rahmani (écrivain) - Ali Rahni (militant associatif) – Claude Ribbe (écrivain, réalisateur) – Rocé (artiste) – Joss Rovélas (militant associatif) – Saadane Sadgui (fondateur des JALB (Jeunes Arabes de Lyon et sa Banlieue) – Omar Slaouti (militant associatif) – Scred Connexion (groupe de rap) – Skalpel (artiste) – Z.E.P (artiste)

Link_go http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/

Link_go https://paris-luttes.info/marche-pour-la-dignite-et-contre-3749

Commentaire(s)

> La « parole libre » des apprentis Torquemada !

Quelqu’un a vu ici des « libertaires ou révolutionnaires » censurés ? On n’a vu au contraire que des obsédés qui demandent la censure de la « parole libre » des antiracistes. C’est la haine contre des militants qui ont l’audace de dénoncer le racisme, le machisme, l’homophobie qui frappent les minorités.

On laisse les soi-disant « libertaires révolutionnaires » avec leurs potes Finkielkraut, Fourest, Cukierman, Zemmour, Val, Houellebecq, Onfray et autres Coleman, qui eux ne sont jamais dénoncés. Pour notre part, même avec des réserves, on préfère les libertaires révolutionnaires antiracistes de la liste.

> L’omelette multipolaire

Inadvertance sans aucun doute, vous avez oublié Hitler, Mussolini, Jabotinski et Pinochet, sans négliger l’indispensable Rotschild, dans le copié-collé des « alliés objectifs », cette vieille farce des mêmes faussaires qui effacent avec tant d’adresse les disgrâciés et les éxécutés des photographies officielles. Ah mais c’est vrai, ils sont morts. Il y a une pénurie de vrais grands méchants à coller en post-it (ou en poissons d’avril ?) dans le dos des incrédules et des critiques pour éluder toute discussion sur les contenus, en ce moment ; que des seconds couteaux vraiment pâlots, des espèces de minions bleu blanc rouge. Mais bon, c’est pas grave, il suffit de proclamer que « c’est la même chose », personne chez vous n’aura l’idée d’aller vérifier, et encore moins de moufter si ça colle pas. Vérité révélée !

Mais si on veut jouer à ce petit jeu, que dire du camarade Giap, qui a rempli avec brio la tâche à lui confiée par le pc vietnamien d’exterminer les « communistes mal sentants de la foi » (maoistes ou autres) ? Ou du FLN, qui mobilisa la moitié de son énergie à se débarrasser radicalement des membres des autres partis algériens, avant d’instaurer un état autoritaire avec l’aide bienveillante de l’ex-colonisateur, sous les auspices de l’armée et en s’alliant au besoin à tous les réacs qui montraient les dents suffisamment fort ? Ou de nos amis du PKK, qui font à peu près le même calcul en ce moment même ? Ou des (derniers) libérateurs des nations africaines, comme les néo-caudillos sudaméricains, qui n’en finissent pas de découvrir les attraits de l’économie de marché, en expropriant leurs compatriotes trop gagne-petit ? Où de l’avenir radieux que nous ouvre le retour à la religion et à la justice essentialiste ?

Mais bon, comme savent et même ne se cachent pas de le dire tous les gouvernants, « populaires » ou pas, « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ». Et la coagulation de la valeur en omelette, puis son découpage en portions attribuables, est le seul but politique soutenable. There is no alternative, comme disait l’une d’entre eux.

L’anti-impérialisme réactionnaire fait plus de victimes chez ceux qu’il « libère » que chez ses adversaires-concurrents dans la mise au carré et le maintien en ordre de la planète, le nettoyage des « non-rentables » et des « pas chez eux ».

Oui, il y a des rapports sociaux de race, il faudrait effectivement être assez bouché ou de mauvaise foi pour ne pas le constater. Et en cela les Indigènes et le mouvement autour font des constats exacts – et ne sont pas les seuls. Mais quant à imaginer que la promotion de passés modernisés, d’ordres sociaux patriarcaux et territoriaux idéalisés et reboostés, de fantasmes revanchards et antisémites, puisse sortir qui que ce soit de là, c’est la même impasse que l’ouvrièrisme et son idéalisation de la « conscience infuse de classe » et des « forces productives », que les nationalismes et leurs « terres ancestrales » dont il y aura toujours quelques allogènes à virer (mais pas les riches, ça tue la croissance !). L’omelette spontanéiste et essentialiste, encore et toujours, qui recouvre le biscuit en décomposition de l’économie.

Mais vous, les libertaires, êtes tellement indécrottablement rousseauistes, et par cela imprégnés des principes de base de ces lumières (justice, propriété, valeur d’échange…) que vous croyez contester, que vous avalez n’importe quoi, pourvu que cela vous paraisse « authentique » et un tantinet exotique. Vous êtes l’exact inverse de l’irrécupérable : il n’y a pas une baudruche politique, dans l’histoire, qui ne puisse se vanter de vous avoir pris dans ses filets ! Tellement vous n’avez aucune base critique qui vous soit propre.

> Au grand théoricien communiste

"la promotion de passés modernisés, d’ordres sociaux patriarcaux et territoriaux idéalisés et reboostés, de fantasmes revanchards et antisémites" : quel rapport avec l'appel d'Amal Bentounsi à une "marche de la dignité et contre le racisme" ?

> commentaires cachés

J'ai viré les commentaires de trolls, de spams et des copiés/collés dé commentaires déja sur le site mais sous des articles différents. Vous avez déja assez trollés sur le site, laissez donc notre belle colonne centrale tranquille, aller du vent!

> Trollage à grande échelle

Le but de ce harcèlement est clairement de faire imploser Indymedia Nantes. La multitude des textes et des commentaires contre la marche pour la dignité et contre le racisme a pour but d’empêcher tout débat sur le racisme, le suprématisme blanc et le droit des racialisés à s’exprimer.

Elle a aussi pour but, en répétant mille fois la même chose et en postant mille fois les mêmes textes sous des formes différentes, d’accuser ceux qui osent répondre de répéter les mêmes réponses, ce qui est un comble.

Les suprématistes ont des dizaines de sites où exprimer leur haine sans qu’on puisse leur répondre, ils ont aussi les médias du pouvoir qui disent la même chose, mais ça ne leur suffit pas, ils ne supportent pas que quelques médias indépendants osent donner un point de vue différent, ce qui en dit long sur leurs motivations réelles.

La marche aura lieu, et ça les rend fous de rage de voir que leurs trollages n’ont servi à rien.

> MAFED=PIR

Non mais .. le MAFED a été crée par le PIR ! Donc qu'on arrête de faire semblant, de tourner autour du pot, ou de mentir éhontément en voulant faire croire que "non y a pas que le PIR blabla".
C'est leur bébé cette marche. C'est leur façon d'essayer d'être moins groupusculaires, d'organiser un truc mais pas en leur nom, histoire de pas rebuter ceux qui quand même se rendent compte de ce que sont ces énergumènes ...

Donc défendre cette marche, c'est simplement défendre les idées du PIR .. mais c'est très bien ce qui se passe en réalité, ça permet de voir où sont les racistes et les homophobes, c'est à dire, tous ceux qui bec et ongles vont défendre ce truc là. Et il n'y a aucune ambiguïté chez Indy Nantes, vous censurez systématiquement toute critique du racialisme ou de l’homophobie du PIR, en venant parler de trollage, alors que ça ne vous gène pas le moins du monde quand des antisémites tartinent votre site de leurs propos.

> Enfin une affirmation claire

"le MAFED a été crée par le PIR" : qu'est-ce qui te permet d'en être aussi certain ? Es-tu un transfuge du MAFED, du PIR ou du collectif organisateur de cette marche ? Qui peut vraiment savoir qui a créé quoi ? Merci d'avance pour ta réponse.

> commentaires masqués

D'autres commentaires ont été masqués, qu'ils proviennent d'un côté comme de l'autre : beaucoup pour trollage, d'autres parce qu'ils répondaient à un troll et du coup devenaient incompréhensibles sans le commentaire initial.
Non ceci n'est pas de la censure : la censure c'est aussi parler si fort et si souvent qu'on empêche les autres d'exister. Depuis deux mois la plupart des commentaires que nous avons, et dont le nombre a spectaculairement augmenté, sont sur le thème de la Marche de la Dignité. Alors à un moment, en enlever certains ça aide aussi à mieux comprendre certaines critiques tant vous vous noyez les un-e-s les autres... et que vous nous saoulez, il faut bien le dire ! Et pour info, il y a une dizaines de Marches, dignes, qui convergent depuis les zad dont une localement. Et on aimerait bien pouvoir consacrer un peu d'énergie à les visibiliser...

> Trolls collants

On ne voit pas très bien pourquoi il faudrait se justifier sur la présence du PIR dans une marche antiraciste, ni supporter les attaques contre le PIR ou LMSI, à partir du moment où ce sont des acteurs actifs de la lutte contre le racisme, alors que les trolls qui les dénoncent se réclament de Confusionisme.info, Non-Fides ou de l’inénarrable Yves Coleman, dont les rôles de relais du sionisme et du gouvernement israélien ne sont plus à démontrer. Sans parler de leur défense de la LICRA et du CRIF :

http://www.mondialisme.org/spip.php?article2030

https://nantes.indymedia.org/articles/32302

https://nantes.indymedia.org/articles/32296

Entre le PIR et Mondialisme.org, aucun-e antiraciste/antifasciste honnête ne peut hésiter un seul instant.

Et ces bouffons se permettent non seulement de dénoncer la soi-disant « censure » d’Indymedia parce qu’ils ne peuvent pas troller leurs textes répétitifs à leur convenance, mais en plus ils réclament la censure de ceux qui oseraient leur répondre !

Puisqu’il est interdit à quiconque d’exprimer la moindre critique dans leurs sites, on ne voit pas pourquoi ils viendraient squatter les médias indépendants pour les plier à leur botte. Allez donc rejoindre Fourest, Ni putes ni soumises, Zemmour ou Coleman pour discuter de racisme autour d’une tasse de thé, là vous ne serez jamais censurés, et laissez les antiracistes, même ceux qui ne sont pas suffisamment souchiens pour vous, mener leurs propres luttes.

> Marche de la dignité. Samedi 31 octobre. Barbès-Bastille

Tu marcheras pour tous les morts pour rien, tués lâchement d’une balle dans le dos, tabassés à mort ou jetés dans un fleuve.

Tu marcheras pour la dignité humaine, pour croire encore que tu as le droit d’y croire.

Tu marcheras pour tous les opprimés, les discriminés ou méprisés, parce qu’ils/elles ne portent pas le nom qu’il faudrait porter, ou parce qu’ils/elles n’auraient pas « la bonne couleur de peau » ou parce qu’ils/elles n’habiteraient pas le bon quartier …

Tu marcheras pour les Arabes, les Africains, les Rroms, ceux qui aujourd’hui trinquent plus que les autres parce que désignés comme les bouc-émissaires de notre triste époque. Tu marcheras pour les histoires du passé qu’on a si longtemps préféré ignorer au détriment d’autres histoires, comme si une hiérarchie devait prévaloir.

Tu marcheras pour croire qu’il est possible de changer les choses, de débattre en toute franchise, sans hypocrisie, pour aller de l’avant et ouvrir un autre champ des possibles.

Tu marcheras en espérant qu’un jour ceux qui ont tué gratuitement, lâchement, animés par la haine, soient jugés au même titre que d’autres, et qu’on cesse de leur trouver des excuses sous prétexte qu’ils seraient des hommes « assermentés. »

Tu marcheras pour que la loi qu’on dit applicable à tous, le soit enfin, sans faire de la loi une justice à deux niveaux.

Tu marcheras pour la dignité de ton père, Algérien, cuisinier de profession, mort à 49 ans, qui s’est tenu droit comme il a pu, arrivé en France à l’âge de 20 ans.

Tu marcheras pour la dignité de ta mère, Française, ouvrière en usine puis vendeuse de lingerie au Printemps, venue de son bourg de Picardie pour trouver de quoi mieux vivre à Paris, qui se foutait des sales pensées des uns ou des autres parce qu’elle vivait avec un algérien.

Tu marcheras pour tous les couples mixtes, tous ceux qui se sont aimés au-delà de ce qu’on nomme « les différences ».

Tu marcheras pour dire oui à la dignité, à la dignité de tous, oui.

> y a pas que les zanars

C'est quand même hallucinant de voir que depuis quelques temps dès qu'il y a des critiques envers le PIR c'est forcément les anars de service de non fides ou bien Coleman, quand c'est pas des accusations carrément plus ouf (dixit les commentaires sur indy nantes).

Y a aussi d'autres gens qui n'acceptent pas cet espèce de tournant raciste méga flippant !
Merde sérieux, je me sens insulté qu'on dise que ces idées ne sont portées que par eux, parce que c'est pas vrai ! Et puis j'ai pas envie qu'on me taxe d'anar, qu'on me mette dans le même panier qu'eux parce qu'on a en commun ce que n'importe qui dans la mouvance anti-autoritaire devrait avoir. Sans déconner, si on m'avait dit un jour que j'allais être d'accord avec eux, j'aurais ri ... mais y a un truc qui me rassure, c'est que y a plein d'autres gens qui se retrouvent sur ces bases minimes.

En ce qui concerne le silence de certains, qui pourtant ne sont pas d'accord avec ce qui se passe, est-ce que c'est parce que c'est une évidence de ne pas s'aligner avec des gens qui théorisent la race ? J'en sais foutre rien, mais une chose est sûre, ne pas ouvrir sa gueule en ce moment c'est choisir la facilité, et c'est jouer le jeu de ceux qui ont besoin de désigner des têtes de turc.

Alors je le dis, je ne suis pas anarchiste, et l'idée de cette marche pour la dignité, les revendications citoyennistes qui sont derrière, et le tournant racisant qui est en train de s'opérer, ça me file la gerbe, et c'est pareil pour les gens avec qui je parle autour de moi. Pas besoin d'être un cureton d'anar pour refuser ces idées qui craignent ! Et même si beaucoup ferment leur gueule, et d'autres sont allés jusqu'à jouer les figurants dans ce grand cirque de la dignité, ça semble évident que ces idées ne passent pas chez des camarades qui ne viennent pas de naître.

> affligeant...

Hey le camarade consterné, tu peux nous dire ce que "lenvolée lyrique" a de faux ?
Il serait temps que les personnes qui pensent critiquer le PIR et la Marche réfléchissent un peu plus, ou peut-être même vivent un peu plus. Parce que s'étonner que des personnes qui partagent les mêmes questionnements et opressions se rassemblent un jour, c'est quand même d'une naïveté dingue ! En fait c'est l'inverse qui aurait du être étonnant, non ?
De là à dire que le PIR contrôle tout c'est lui donner bien trop d'importance.

> C’est exactement ça…

“c'est jouer le jeu de ceux qui ont besoin de désigner des têtes de turc.”

Les têtes de Turcs, c’est pas vos maître à penser suprématistes, mais bien évidemment le PIR, qui n’est qu’un prétexte pour une petite bande omniprésente de dénigrer toute tentative par les racialisés de se défendre eux-mêmes sans s’en remettre à des « professionnels » qui n’ont jamais rien fait d’autre que les condamner sur le papier, sans jamais participer à la moindre lutte concrète, car les participants ne seront jamais assez bien pour eux.

D’un côté, il y a les antiracistes qui manifestent AVEC le PIR, et de l’autre quelques obsédés pathologiques qui ne manifestent avec personne et qui ont besoin d’une tête de Turc pour justifier leur ralliement aux thèses de la majorité et de l’Etat.

On s’en fout que non-fides et Coleman soient anarchistes ou collectionneurs de papillons, on voit ce qu’ils écrivent et on comprend qu’ils sont nos ennemis au même titre que Fourest ou Zemmour. Et les antiracistes n’ont pas à se justifier de manifester avec le PIR, qui est mille fois plus respectable que ceux qui sont passés dans l’autre camp.

Quant aux « zanars », ils ne représentent pas grand chose si on en croit le gourou Coleman :

« Les groupes trotskystes et anarchistes ou anarchosyndicalistes (à la notable exception de la CNT-AIT et de quelques petits groupes atypiques comme Non Fides ou les Luftmenschen dont nous publions les textes régulièrement) ont atteint un tel degré de dégénérescence qu’ils ne savent même plus reconnaître un assassinat, une agression ou une manifestation antisémites. Et ce sont des maostaliniens qui font preuve d’un BON SENS élémentaire dans l’analyse des dernières manifestations ABUSIVEMENT dites "propalestiniennes". Raison pour laquelle je me vois CONTRAINT de publier leurs textes malgré mes nombreux désaccords et leur sectarisme outrancier... »

http://www.mondialisme.org/spip.php?article2102

Tout est dit. Il ne s’agit pas DES anars, mais de petits groupuscules qui se publient les uns les autres avec une parfaite coordination, et qui préfèrent se référer aux staliniens extrêmes qu’aux libertaires. Au lieu de cracher sur ceux qui luttent, posez-vous la question de savoir pourquoi PERSONNE ne manifeste avec vous, mais au contraire avec le PIR.

> Les "antiracialistes" suprématistes ont trouvé des alliés de poids dans les médias du pouvoir

"Ce week-end, des milliers de manifestants protestaient contre le racisme en participant à la "Marche de la Dignité". Sur son compte Twitter, Véronique Genest a fait savoir à l'AFP que leurs chiffres étaient faux et que seulement quelques "centaines" de personnes ont défilé pendant "cette manif toute petite".

On le sait, Véronique Genest ne se prive jamais de dire tout haut ce qu'elle pense. Reine du TweetClash depuis plusieurs années, la comédienne n'est pas prête de se faire discrète comme elle l'a prouvé, une fois de plus, ce week-end. A l'initiative d'un groupe de femmes qui ont voulu dénoncer les violences policières, les humiliations et le racisme, plusieurs milliers de manifestants ont défilé à Paris au cours d'une "Marche de la Dignité" ce week-end. Le hashtag #MarcheDeLaDignite s'est rapidement hissé parmi les thèmes les plus abordés sur les réseaux sociaux et les médias ont bien évidemment traité cet évènement avec une très grande importance.

Au cours de la journée de samedi, L'AFP avançait que des milliers de personnes étaient descendues dans les rues pour manifester. Un chiffre faux d'après Véronique Genest, sceptique. "Des milliers ? Vous n'y étiez pas ? Des centaines c'est plus juste" a-t-elle lâché avant de se faire recadrer par l'AFP. "Oui nous y étions, rassurez-vous". Au final, la comédienne en a déduit que les journalistes ne savent tout simplement pas "compter". En parallèle, Véronique Genest a critiqué cette manifestation en la rebaptisant "Marche de l'Indignité". "En fait elle était toute petite, cette manif. Et plus de la moitié anti-Israël (...) Dans quelques minutes on entendra dans cette manifestation : mort aux juifs ?" a-t-elle par ailleurs gazouillé. A 17 heures, la police avait recensé 3500 participants. Les organisateurs ont quant à eux donné le chiffre de 10 000 manifestants au minimum."

http://www.closermag.fr/people/people-francais/marche-de-la-dignite-veronique-genest-derape-encore-sur-les-reseaux-sociaux-571491

On attend maintenant avec impatience les "chiffres" de nos spammeurs d'Indymedia !

> Rhhhaaaaaaaaaaa

Non mais vous réfléchissez avant de nous ramener du Closer et une actrice fasciste pour ettayer vos propos sur indymedia ?
Hey sérieux à un moment faut cesser de regarder l'objet et revenir au sens sinon c'est clair, vous ne vous battez pas pour la bonne cause !

> fachos de gauche = fachos de droite

"Ne discutez pas ! Là, on ne cherche plus à vous plaire ; vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous ; et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant."

Houria Bouteldja.
https://www.cairn.info/revue-nouvelles-questions-feministes-2006-1-page-122.htm

> commentaires cachés

J'ai fait un peu de ménage parce que visiblement il y en a qui captent pas qu'ici c'est pas un foirum ni un endroit ouvert pour troller ou venir vomir des insultes racistes, homophobes et sexistes.
L'automodération ne marchant pas vraiment, j'ai viré les commentaires insultants, de trollages. J'ai aussi viré des commentaires qui viennent remettre sur le tapis une longue liste de lien qui ont déja été publié soit plus haut sous l'article, soit sous un autre.
Oui Indymedia prend parti, mais on notera qu'il (le site) l'a toujours fait.

> MAFED ou PIR ?

Le Mafed n'a rien à voir avec le PIR, pour preuve : https://www.youtube.com/watch?v=ag7-t6-yP5Q

> Antiracisme = idéologie bourgeoise

Pas mal de petit-bourgeois intellectuels dans cette manif.
Luttes sociétales = collaboration de classes et ça ne choque personne, rien de nouveau sous le soleil du capital.

> hipsters

Plein de hipsters "blancs" dans cette manif !
Heureusement que les sales blancs privilégiés étaient acceptés, sinon j'imagine le flop de la manif... Pour ce qui est des bourges, il faut dire quand même que la bande à bourges du PIR n'est pas franchement la meilleure représentante des prolétaires ... On peut être "noir" est un gros bourge privilégié, tout comme l'inverse, en fait c'est pas la couleur de peau qui fait la classe sociale (et c'est navrant de devoir dire des banalités pareilles) ...

Au passage, sur une vidéo on voit un mec avec un panneau "toutes les vies comptent" qui se fait embrouiller au début ... je n'en sais pas plus que ce que montre la vidéo, mais ça serait pas mal d'avoir une petite explication.

> Le coup de pied de l'âne

Les souchiens « de gauche » n’ont toujours pas digéré le flop de leurs attaques racistes contre la Marche, qui a été un succès et démontre que les racialisés aussi ont le droit de se défendre et ne pas laisser leur lutte entre les mains des professionnels de la pensée dominante sous couvert de gauchisme.

Il ne s’agit ni plus ni moins que de réintroduire la théorie immonde du racisme anti-blanc. Lisez ça, ça vous fera beaucoup de bien :

De l’urgence d’en finir avec le « racisme anti-blanc »
http://lmsi.net/De-l-urgence-d-en-finir-avec-le

Les trolls racistes ont des commentaires révélateurs :

« fachos de gauche = fachos de droite ».

Ça fait un moment, en effet, que vous avez rejoint l’extrême droite raciste dans ses théories nauséabondes. Sauf que maintenant vous ne pourrez plus vous réclamer de la gauche, encore moins de l’extrême gauche.

« Antiracisme = idéologie bourgeoise »

C’est exactement ce que prétendent vos maîtres à penser Houellebecq, Finkielkraut, Zemmour et Coleman. Merci de le rappeler !

http://www.ujfp.org/spip.php?article4304

> pourquoi le message "all lives matter" est problématique

Le slogan "all lives matter" (ou "toutes les vies comptent" a été largement utilisé par l'extrême-droite américaine pendant le mouveent "Black Lives Matter".

http://www.brasiersetcerisiers.antifa-net.fr/repondre-objections-black-lives-matter/