L’Etat et les flics attaquent BDS à Montpellier

Mis a jour : le dimanche 18 octobre 2015 à 19:45

Mot-clefs:
Lieux:

Nous étions près de deux cents au rassemblement, sur la place de la comédie ensoleillée. La liberté d’expression et la solidarité avec la résistance populaire palestinienne appelée par le comité national BDS Palestinien étaient au coeur de la mobilisation.

La LICRA, le CRIF et quelques associations croupions l’ont exigé de M. Saurel, maire de Montpellier et de la préfecture (par courriers et manifestation) : Nous ne voulons plus voir  le stand du comité BDSFrance 34 place de la Comédie. Il faut dire que le stand est une base vivante d’informations qui conte-carrent la propagande israélienne largement reprise par les grands médias à la botte du gouvernement et de l’opposition. C’est aussi une opportunité privilégiée pour rencontrer les montpelliérains et les montpelliéraines et tisser des liens. C’est justement ce que ne veulent à aucun prix les ennemis du peuple Palestinien.

Ici saynètes et panneaux d’information à l’occasion de la commémoration de la Nakba autour du stand BDSF34 en mai 2014. Dire que 800 000 palestiniens ont été expulsés en 1948 et quelques milliers massacrés dans leurs villages, c’est ce que la LICRA-CRIF appellent « incitation à la haine »… et donc antisémitisme. En Israël il y a une loi qui interdit de parler de la Nakba dans les livres scolaires. Sans doute vont-ils faire une proposition identique pour la France ….la LICRA est déjà bien engagée dans ce sens.

Mais que la mairie et la préfecture auraient recours à la force et la violence pour détruire un petit chapiteau fragile, que la police lors d’un rassemblement bon enfant fait de militants et militantes mais aussi de familles avec enfant et de sympathiques passants curieux de s’informer, puisse user de la force violente, personne ici ne les en croyait capables. Car enfin les militants BDSF34 sont parfaitement connus des services de polices qui savent bien -et pour cause- ce sont eux qui sont sur le terrain, que jamais, oui jamais, un seul incident n’est survenu qui ait nécessité leur intervention. Bien sûr on est habitué aux mensonges grossiers de la vice-présidente régionale du CRIF qui manie la calomnie sous son sourire mielleux. Elle a tellement dit de fois qu’un tel ou un tel lui a rapporté qu’il s’était fait traité se sale juif en passant devant le stand que les gens n’y prêtent plus attention.

Mais les ordres étaient clairs. la police municipale et nationale sont venues nous le dire, la table, le rassemblement, les tracts, les prises de paroles oui mais pas le chapiteau, les ordres sont formels. Nous avons demandé pourquoi le chapiteau, il ne représente aucun danger, il ne menace personne, quatre piquets métalliques et une toile de nylon ne peuvent causer aucun trouble public… ce sont les ordres ! Pathétique.

Et la police est intervenue, 7 ou 8 policiers dont certains de la BAC se sont précipités sous le chapiteau pour … s’attaquer directement aux tiges de métal, pour les plier ainsi et les rendre inutilisables.

En même temps d’autres tentaient de s’emparer des pieds du chapiteau pour déplacer l’ensemble. C’était compter sans le courage et la volonté des militants et militantes (aussi nombreuses que les hommes dans la mêlée !) qui se sont agglutinés-ées pour rendre ce déplacement impossible. Alors ont eu lieu quelques violences, discrètes, car les smartphones étaient partout.

Ici on voit très bien la matraque télescopique avec laquelle ce policier a bourré de coups les jambes de notre camarade de Nîmes ! La presse rapporte qu’un vieux monsieur a été bousculé et que sa tête a heurté le sol…

Malgré les ordres d’intervention brutale de la préfecture contre le chapiteau du comité BDS France 34, le courage et la responsabilité de la centaine de participants ont permis, par une attitude résolument non-violente, le maintien du chapiteau et le maintien du rassemblement de 14h à  16h comme prévu. Après une première charge qui a échoué il devenait ridicule de s’en prendre encore à un chapiteau de fer et de toile totalement inoffensif et la police a renoncé à une deuxième charge. La mairie avait également donné des ordres contre la présence du chapiteau BDSF34. Le président de la LICRA était là en personne depuis le début, intervenant auprès de la police et auprès d’un interlocuteur à la préfecture.

Chacun a bien compris que le chapiteau sur lequel flottent fièrement les drapeaux palestiniens est le symbole de la présence sur la comédie de la solidarité avec la Campagne BDS Palestinienne et plus largement de la solidarité avec le peuple Palestinien. La mairie et la préfecture ont détruit le chapiteau mais les manifestants ont gagné la bataille symbolique et morale : plus de 500 euros ont immédiatement été collectés auprès des participants en moins de 15mn pour un nouveau chapiteau encore plus beau. Celui-ci ne sera pas le chapiteau du seul comité BDSF34, mais celui des 23 organisations signataires du rassemblement et de toutes et tous les amis-es du BDS et du peuple palestinien présents cet après-midi mémorable. Nous serons bien plus nombreux à le défendre dorénavant. Une action de police qui a renforcé les liens qui nous unissent. Il n’y avait qu’à voir la tête du président de la LICRA qui a quitté les lieux, dépité.

Pour autant il y a lieu de sérieusement s’inquiéter de l’attaque flagrante à la liberté d’expression que constitue cet épisode ainsi que du recours à la force contre un rassemblement bon enfant et tout à fait calme… Il est à craindre que ce gouvernement socialiste et ce nouveau maire ex. socialiste et divers droite ne nous préparent d’autres mauvais coups.

Ils ont détruit notre chapiteau mais les manifestants ont gagné la bataille symbolique et morale. C’est la force des valeurs de liberté justice, égalité et du BDS non-violent qui triomphent contre la violence.

Voir également sur le même sujet :

http://pasderosessansepines.com/2015/10/17/la-prefecture-et-la-mairie-de-montpellier-sattaquent-a-la-liberte-dexpression/

et (surtout la vidéo de 3mn33) :

http://www.midilibre.fr/2015/10/17/montpellier-tension-autour-de-la-manifestation-de-bds34,1228605.php

http://npaherault.blogspot.fr/2015/10/montpellier-saurel-attaque-la-liberte.html

Commentaire(s)

> Coleman au secours de l'extrême droite sioniste

Que l’Etat fasciste israélien essaie de criminaliser le boycott ne peut étonner personne. La fascisation de la société n’a jamais été aussi extrême :

« La Knesset a ouvert sa session d’hiver le 12 octobre. Dans l’atmosphère actuelle, la focalisation sur la « sécurité » va de pair avec la dénonciation de toute pensée « déviante ». À l’ordre du jour : des propositions de loi pour brider sévèrement les moyens des ONG des droits fondamentaux. Et lundi 19, la commission des lois, opposition incluse, a voté en faveur d’une INTERDICTION D’ENTRÉE ET DE RÉSIDENCE EN ISRAËL À TOUT NON-CITOYEN QUI PRÔNE LE BOYCOTT DE L’ÉTAT… »

https://nantes.indymedia.org/other_medias/32249

Que le lobby sioniste, de la droite à la « gauche », lui apporte un soutien inconditionnel n’est pas non plus une nouveauté. Mais ce n’était pas encore suffisant, et le nettoyage ethnique de la Palestine nécessitait le renfort de l’ultragauche et de prétendus « libertaires » pour étouffer toute solidarité.

C’est à cette tâche que s’est attelé l’incontournable Coleman, car il devenait urgent que l’écrasement des Palestiniens soit total, même dans ce qu’il a de plus non violent : le boycott d’un Etat qui s’est mis lui-même au ban de l’humanité. Coleman a donc servilement accompli son devoir contre toute forme de résistance, notamment le boycott.

Campagne BDS contre Carrefour et « je vous laisse deviner ».... de France Palestine
http://www.mondialisme.org/spip.php?article2030

Quelques extraits :

« Rappelons que cette campagne BDS est fort ambiguë puisqu’elle est le versant « politiquement correct », de gauche, d’un autre boycott qui, lui, dure depuis 1945, et a été initié par la Ligue arabe en 1945, coalition d’Etats extrêmement « progressistes » comme chacun sait… »

« Rappelons aussi que cette campagne a pris de l’ampleur à partir de la conférence de Durban où abondaient les propos antisémites, et que ses soutiens se livrent à des comparaisons empruntées à l’argumentaire fasciste… »

« Mais on ne peut pas dire que, en France, l’antisémitisme recule, bien au contraire, comme en a témoigné le « Jour de colère » contre Hollande le dimanche 26 janvier 2014 avec ses slogans nazis (« Juifs hors de France »). Ou comme en ont témoigné l’assassinat d’Ilan Halimi (1), puis l’assassinat par Mohammed Merah, à Toulouse, de Jonathan Sandler, de ses deux enfants Gabriel (3 ans) et Aryeh (6 ans), et de Myriam Monsonégo (8 ans)… »

« En effet, une partie de l’extrême droite […] est antisioniste, antisémite et bien sûr favorable au boycott des produits israéliens… »

« De plus, il existe un vieil antisémitisme religieux et politique qui associe les Juifs (peuple), les juifs (religion) au commerce… »

« On a donc ici, sous l’apparence d’une guerre commerciale […] tous les ingrédients d’un conflit politiquement dangereux, avec une polémique contre l’influence des « juifs » (pardon, les « sionistes ») dans l’économie qui rappelle les discours nazis sur l’« enjuivement » du commerce ou de la banque... »

« Tout est parti de poursuites judiciaires entamées par plusieurs associations défendues par des avocats « sionistes » selon l’AFPS. On remarquera que ces trois avocats s’appellent Ghozlan, Goldnagel et Markowicz, qu’ils sont juifs et que donc le vocable « sionistes » n’est qu’un cache sexe (un nom de code) pour désigner leurs origines « ethniques » et non leurs positions politiques… »

« Maintenant intéressons-nous aux insinuations antisémites de l’AFPS sur la chaîne Carrefour… »

« il est écrit que la LICRA serait une « association pro-israélienne », ce qui correspond tout à fait au portrait que fait l’extrême droite de cette association et à son portrait de la France comme « Licraisée » […] Réduire la LICRA à une organisation « pro-israélienne » est donc un mensonge grossier et une falsification historique… »

Moralité : Monsieur Coleman, qui n’a jamais écrit la moindre ligne pour dénoncer l’occupation, l’apartheid, l’occupation et l’épuration ethnique qui règnent en Palestine, dénonce… ceux qui luttent contre cet Etat raciste. Nous avons bien là la confirmation que monsieur Coleman est au service de l’extrême droite sioniste :

Benjamin Netanyahu, maître à penser de Monsieur Yves Coleman : Mondialisme.org réussit son examen d’entrée dans l’extrême-droite sioniste

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article8207