Lancement du nouveau site « Contre-attaque(s). Pour en finir avec l’islamophobie »

Mis a jour : le vendredi 4 septembre 2015 à 19:12

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

Ce 1er septembre 2015, nous lançons ce site « Contre-attaque(s). Pour en finir avec l’islamophobie ». Il s’agit pour nous de réagir face à une campagne qui ne cesse de s’amplifier, en France comme en Europe.

Le racisme gangrène nos sociétés : contrôles au faciès, destruction de camps roms, agressions de femmes musulmanes, discriminations des personnes portant des noms à « consonance étrangère », projets de loi et circulaires ciblant les femmes voilées, interdiction des repas diversifiés dans les cantines…

Ces attaques s’inscrivent dans un climat idéologique et médiatique qui, au nom de la « guerre contre le terrorisme » ou d’une conception particulièrement cynique de la devise « liberté, égalité, fraternité », entretient la haine contre ceux et surtout celles qui sont décrits comme « étrangers ». Un climat qui s’est encore alourdi depuis les attentats de janvier 2015 contre Charlie-Hebdo et l’Hyper Casher.

Depuis une trentaine d’années, l’islamophobie est devenue le canal privilégié d’expression du racisme contemporain. Car, sous le prétexte fallacieux de « pouvoir critiquer l’islam », ce que personne ne conteste, et derrière le masque trompeur des « valeurs universelles » (la République, la laïcité, l’égalité des sexes…), le racisme se redéploie et se régénère : un redoutable système d’exclusion se construit jour après jour, en France comme dans les autres pays occidentaux.

Combattre le racisme efficacement nécessite d’en comprendre le fonctionnement et les évolutions. Ignorer la place centrale qu’occupe l’islamophobie aujourd’hui dans le système raciste, sous prétexte que cela « diviserait l’antiracisme », c’est refuser à celles et ceux qui en sont les premières victimes, directes ou indirectes, de faire valoir leurs droits. C’est, en d’autres termes, abandonner l’idéal de justice et s’interdire de combattre ceux qui profitent des inégalités multiples – raciales, sociales et sexuelles – qui se cachent derrière la prétendue « critique de l’islam ».

Illustration parmi tant d’autres de la parenté entre islamophobie et judéophobie, la question juive hier, celle de l’islam aujourd’hui, sont des lieux privilégiés du « délire idéologique ».On ne saurait appréhender la réalité de l’islamophobie sans passer par le détour de l’antisémitisme, dont elle est largement un avatar tardif et une mutation coloniale.

La progression fulgurante de l’extrême droite, qui profite à plein du racisme ambiant, la radicalisation des politiques gouvernementales, toujours plus conservatrices, et les tergiversations de tous ceux qui, se présentant comme « de gauche », hésitent à s’engager dans la lutte contre l’islamophobie sont des phénomènes d’autant plus préoccupants qu’ils se renforcent mutuellement.

Le site « Contre-attaque(s) » entend donc favoriser les mobilisations en publiant des textes d’analyse et de discussion, en dressant une revue de presse de ce que les médias et les politiques disent de l’islam et des musulmans, en relayant toutes les initiatives locales, nationales et internationales contre l’islamophobie. Il vise aussi à offrir à tous des documents et des kits d’information pour aider à ces mobilisations. Il se veut un lieu de large convergence dans un combat qui engage l’avenir de notre pays.

http://contre-attaques.org/magazine/article/pourquoi-ce

Commentaire(s)

> communiqué

cher(e) ami(e)

Aujourd'hui 1er septembre, nous lançons le site Contre-attaque(s) pour en finir avec l'islamophobie

voici sont adresse : http://contre-attaques.org

Si vous souhaitez nous aider, vous avez plusieurs manières de le faire :

-le faire connaitre, ainsi que son adresse tweeter @caislamophobie et son adresse Facebook

https://www.facebook.com/pages/Contre-attaques-Pour-en-finir-avec-lislamophobie/957080974323338?fref=ts

- participer à ses activités en signalant des articles, des attaques islamophobes, en nous indiquant des luttes locales que nous pourrions relayer

- participer plus activement à notre projet (en nous le signalant, on pourra voir comment cela est possible)

cordialement

Alain Gresh

> Et Dieu créa les islamophobes

Que c’est triste de (mal) vieillir ! Après un début de carrière plutôt intéressant et sympathique contre les idées toutes faites et la pensée dominante, Claude Guillon a décidé de jouer dans la cour des grands et d’accéder à un monde politiquement correct d’où ses idées trop extrémistes l’avaient écarté. Après avoir été accusé de négationnisme par ceux-là même qu’il cherche à séduire aujourd’hui, il a rejoint leurs rangs avec la jubilation de ceux qui ne trouvent rien de plus excitant que de hurler avec les loups et d’être accepté enfin après moult vicissitudes parmi les idiots utiles du pouvoir.

Ce n’est malheureusement pas le seul, et la liste est longue des anciens camarades de lutte qui ont suivi l’exemple de « Charlie Hebdo » et qui sont passé des idées subversives à la fausse impertinence des bouffons de la République. Il lui manquait juste de sceller le trait d’union lui permettant de relier son passé libertaire et sa nouvelle vocation réaliste, et il l’a trouvé chez Yves Coleman, son nouveau maître à penser, dont il copie les « idées » que ce dernier avait lui-même copiées chez Philippe Val et Caroline Fourest. La grande saga Claude Guillon – Yves Colleman a commencé, et elle n’a pas fini de nous passionner. Pour le moment, c’est l’« islamophobie » qui s’y colle (avec des guillemets, comme le fait son maître à penser), mais on attend ses futures prestations contre les « antisionistes », les « anticolonialistes », « les anti-impérialistes », bref, tous les empêcheurs de tourner en rond dans le meilleur des mondes colemanesques possibles…

L’antiracisme non spécialisé contre le seul antisémitisme inquiète beaucoup certains « libertaires » (avec guillemets) qui craignent pour leur fonds de commerce qui leur garantit une sécurité « militante » (avec guillemets), puisqu’ils sont assurés d’avoir à leurs côtés non seulement l’Etat, le gouvernement, les médias du pouvoir, la classe politique de gauche et de droite, les flics et la Magistrature, mais aussi certains milieux alternatifs qu’ils ont réussi à infiltrer.

Une chose leur est insupportable : que des libertaires (sans guillemets) aient le courage de dénoncer les racismes devant lesquels ils ont capitulé pour se fondre dans la majorité silencieuse. Ces libertaires existent, on les a rencontrés :

Pas d’islamophobie au nom des idées libertaires !
https://quartierslibres.wordpress.com/2014/07/25/pas-dislamophobie-au-nom-des-idees-libertaires/

Libertaires et sans-concessions contre l’islamophobie !
http://www.bboykonsian.com/Libertaires-et-sans-concessions-contre-l-islamophobie-_a2635.html

Mais aussi :

féministes contre l’islamophobie
http://lmsi.net/Feministes-contre-l-islamophobie

Laïcité oui / Islamophobie non
http://philum.info/65521

à propos de l’islamophobie
http://lmsi.net/A-propos-de-l-islamophobie

Rassemblement contre l’islamophobie
http://www.ujfp.org/spip.php?article3780

L’islamophobie, axe fondamental de la contre-révolution coloniale
http://indigenes-republique.fr/lislamophobie-axe-fondamental-de-la-contre-revolution-coloniale/

Aussitôt, les anarcho-islamophobes ont réagi pour ne pas perdre la considération de leurs nouveaux alliés. Bien entendu l’inénarrable Yves Coleman le premier, avec son pamphlet bien connu :

Dix questions aux « libertaires » sur l’« islamophobie » et le racisme
http://mondialisme.org/spip.php?article2230

Plus une douzaine de textes du même tonneau qu’on pourra se divertir à lire sur Mondialisme.org

Mais il a fait des émules, et un de ses admirateurs qui signe P.V. a cru bon de faire de la surenchère avec son texte encore plus provocateur :

Protestation devant les libertaires d’aujourd’hui sur les capitulations devant l’islamisme
http://www.autrefutur.net/Protestation-devant-les

Il restait à remplir la troisième marche du podium, et c’est Guillon qui s’y colle avec ce texte, pour faire oublier ses frasques de jeunesse et mériter sa place chez les anarchistes « respectables ». On remarquera la similitude de ces textes, leur même mauvaise foi qui ne tient jamais compte de ce que peuvent dire leurs adversaires, les arguments de café du Commerce du genre « les islamistes ont dit la même chose à tel moment, donc vous faites le jeu des islamistes ». Mais eux ils disent exactement la même chose que Fourest, Val, Finkielkraut ou même Eric Zemour, ce qui prouve bien plus sûrement qu’ils sont sur la même longueur d’onde.

La réponse à ces anars repentis et reconvertis dans la pensée dominante (celle de Charlie Hebdo et des racistes) est ici :

Protestation devant les libertaires d’hier sur leur capitulation devant la pensée dominante et l’union sacrée

https://nantes.indymedia.org/articles/31214

> À bas les religions

Faut arrêter de prendre des vessies pour des lanternes. Les anars ont TOUJOURS été contre les religions, quelles qu'elles soient ! Ça n'est pas parce que maintenant il n'y a pas que les cathos sur qui taper qu'on va se mettre à défendre ces putains de grenouilles de bénitiers, de dévots ridicules, qui mériteraient de tous crever en s'étouffant avec leurs livres de contes pour crétins congénitaux.
Un bon curé est un curé mort, la même pour les rabbins, imams, etc ..
Et la seule église qui illumine est celle qui brûle, pareil pour n'importe quel autre lieu de culte, temple protestant, église évangéliste, synagogue, mosquée, temple bouddhiste, etc ...

La religion c'est le pouvoir, je veux que crève le pouvoir, alors je veux que crèvent TOUTES les religions, quoi qu'en disent les petits sociologeux de lmsi, les gros réacs de Indigènes ou les gauchistes islamophiles de Quartiers libres.

> a quoi servent les commentaires

Je rappelle que la fonction commentaire sert à faire du complément d'info ou à débattre, mais ça sert pas a venir faire du copié/collé d'articles venant d'autres sites.

> En parlant de republication…

…je signale que, contrairement à ce que l'on pourrait penser en voyant mon texte republié ici, ça n'est pas moi qui ai pris cette initiative.
Ça ne me gêne pas qu'il le soit, il est même fait pour ça, mais je publie sur mes blogues (en l'espèce http://lignedeforce.wordpress.com) et les gens qui le souhaitent peuvent rebloguer, diffuser ou signaler (et même cracher, comme on le voit ci-dessus).

> Claude Guillon a les fans qu’il mérite

Le but de son texte étant tout comme ceux de son compère Coleman de dénigrer toute forme d’antiracisme qui ne soit pas axé uniquement sur l’antisémitisme, Guillon ne devrait pas s’étonner que ses fans polluent tous les articles qui dénoncent l’islamophobie, tout comme ils le font eux-mêmes en consacrant leur fin de vie à cette tâche éminemment révolutionnaire. Et quand en plus il s’agit de taper sur des anarchistes, qui leur rappellent leurs péchés de jeunesse, alors là, c’est le pied !

On ne peut reprocher à des fans de singer leur maître en répétant ad nauseam la même litanie, et ce n’est pas assez d’inonder le maximum de médias alter avec ces textes islamophobes, il faut en plus, comme ici, essayer de saboter les textes antiracistes. Avec des nervis comme le spirituel « bouffe-imam », Guillon devrait se sentir un peu gêné, mais pas du tout, et il ne faut pas s’y tromper, ses textes à lui ne volent pas plus haut dans la bêtise et la novlangue :

« La lecture de ces deux documents, l’un émanant d’une réunions de ministres d’États religieux, l’autre de « libertaires » (j’ai bien droit aux guillemets, moi aussi, n’est-ce pas) ; l’ahurissante et répugnante convergence idéologique qu’ils manifestent dans l’invisibilisation et la négation du simple droit à l’athéisme (sans même parler de sa nécessité pour un esprit libre) suffisent amplement à mes yeux pour se garder de l’usage du dit concept (ISLAM0PHOBIE). »

Ces nains intellectuels qui aspirent à être reconnus comme de grands penseurs ne se rendent même pas compte que leurs déclarations de café du Commerce peuvent être démontés par de simples élèves du primaire. Et tout le reste est à l’avenant !

« La lecture de ces documents, les uns émanant de la gauche et de la droite réunies dans l’union nationale, les autres de « libertaires » (avec bien sûr des guillemets) ; l’ahurissante et répugnante convergence idéologique qu’ils manifestent dans l’invisibilisation et la négation du racisme dès qu’il ne s’agit pas exclusivement de l’antisémitisme suffisent amplement à nos yeux pour manifester le plus profond mépris à ceux qui NIENT (négationnistes) l’existence dudit concept (ISLAM0PHOBIE). »

Triste ex-libertaire ! « Moi, Guillon, je suis athée et libertaire, donc tous ceux qui n’acceptent pas mes nouveaux dogmes et mon retournement de veste sont des croyants et des réacs ! Bienvenue chez Coleman, Fourest, Val, Finkielkraut, Béachèle, Valls, Sarkozy, Cukierman…

> Claude Guillon va à Canossa

Toute honte et toute dignité bues, Claude Guillon, pour accéder à son nouveau statut de libertaire politiquement correct, n’a pas peur de lécher les bottes de ceux qui l’avaient accusé des pires malversations et contre lesquels nous l’avions défendu à l’époque, sans nous douter qu’il s’en tirerait bien tout seul, mais d’une manière que nous ne pouvions pas deviner…

La chasse aux supposés négationnistes et rouges bruns quand on veut se débarrasser de révolutionnaires à l’esprit trop libre et non conforme ne date pas d’aujourd’hui. Il y a vingt ans, le grand maître dans ce domaine était sans conteste Didier Daeninckx, qui a rodé les méthodes employées maintenant par ses héritiers spirituels. Les camarades visés ont naturellement répondu plusieurs fois à ce pauvre type :

Communiqué à propos des incidents au festival du polar de la Bastille

« Aujourd’hui, 15 juin 2001, devait se tenir un débat à l’initiative de la revue Mouvement, dans le cadre des "trois jours du polar" de la Bastille.?Informé de la présence de Didier Daeninckx parmi les intervenants, Guy Dardel, Directeur de la radio "Fréquence Paris Plurielles" et auteur de polars, est venu demander à Daeninckx de s’expliquer sur les calomnies qu’il colportait à son sujet. Un certain nombre de victimes de ses précédentes calomnies ont tenus à l’accompagner pour marquer leur solidarité. Nous avions annoncé que nous étions décidés à ce que tout se passe calmement mais des amis de Daeninckx ont fait monter le ton et hurlé des insanités dès que Guy Dardel a pris la parole.

Invité à s’expliquer, Didier Daeninckx a préféré partir. Des spectateurs ont alors voulu le retenir pour obtenir des explications et des excuses. Malgré nos appels au calme, une bousculade s’en est suivie, notamment avec les deux "gardes du corps" de Daeninckx. De nombreux témoins peuvent attester qu’à aucun moment Daeninckx n’a été molesté. Après ces incidents, que nous déplorons, il a quitté le chapiteau sans le moindre problème.

Nous dénonçons par avance l’usage intéressé qu’il pourrait faire de cette bousculade, qui n’aurait pas eu lieu si ses sbires étaient restés calmes. Nous constatons que, quand il est interpellé sur ses calomnies, qui n’ont que trop duré, Didier Daeninckx n’a pas d’autre réaction que la fuite. »

- Guy Dardel, directeur de Fréquences Paris Plurielle, écrivain ?
- Maurice Rajfus, écrivain, Président d’honneur de Fréquence Paris Plurielle, Président d’honneur de Ras l’front?
- Thierry Jonquet, écrivain?
- Gérard Delteil, écrivain?
- Jean-Pierre Bastid, écrivain, cinéaste?
- Michèle Lesbre, écrivain?
- Alexis Violet, écrivain, membre de la LCR?
- Serge Quadruppani, écrivain et traducteur?
- Cesare Battisti, écrivain?
- Jean-Christophe Brochier, éditeur?
- Hervé Delouche, directeur de collection?
- Martine Laval, journaliste?
- Hubert Artus, journaliste radio?
- Catherine Grupper, militante MRAP?
- Pierre Baron, militant Ras l’Front?
- Sissi Lalhou, militante MIB?
- Hakim Beddar, militant MIB?
- Alain Pojolat, Collectif "Ne Laissons pas Faire"?
- Philippe Charles Nastel, enseignant université Paris 8?
- Oreste Scalzone?
- Emmanuelle Bastid?
- Isabelle Saint Saens

http://www.homme-moderne.org/textes/auteurs/quadru/010615.html

Voir aussi :

http://quadruppani.samizdat.net/article.php3?id_article=40

http://www.article11.info/?Intrigues-dans-le-polar-La-loi-du

Au moins, les signataires du communiqué ont-ils continué à mépriser les chasseurs de sorcières. Quant à Claude Guillon, après avoir répondu à Daeninckx dans un premier temps, il est maintenant passé dans les rangs de ses héritiers. Il y a des gens qui ne se contentent pas de prouver qu’ils ne sont pas négationnistes (ou antisémites, ou rouges-bruns, au choix), ils passent de l’autre côté et emploient les mêmes méthodes que leurs accusateurs contre d’autres accusés pour donner des gages de leur retour dans le droit chemin. Claude Guillon n’est pas un imbécile, c’est quelqu’un qui est instruit et se tient au courant de tout ce qui se passe dans son milieu politique. Il ne peut donc pas ignorer que l’héritier direct de Daeninckx n’est autre que Coleman, celui-là même qu’il courtise pour se faire une nouvelle virginité.

Car ce dont il était accusé dépasse les affabulations du nouveau couple contre l’UJFP, Alternative libertaire, les anti-islamophobes ou les antisionistes en général : il s’agissait pas moins que de véritable négationnisme :

« Claude Guillon et Yves le Bonniec sont les auteurs de Le Suicide, mode d’emploi, Alain Moreau, 1982. Cette note de bas de page (c’est le cas de le dire) dans l’histoire du négationnisme mérite qu’on y consacre, justement, quelques mots. Claude Guillon et Yves le Bonniec reprenaient notamment dans leur ouvrage, de façon implicite, le mensonge de Faurisson dénoncé dans le présent article. Le passage, assez court (p. 204-205) de Guillon et Le Bonniec aligne, les contre-vérités, les âneries et les démonstrations d’ignorance de l’objet qu’ils prétendaient traiter. Ils écrivaient que Faurisson avait réussi à « effectivement révél[er] de nombreux mensonges », ce qui est, et a toujours été absolument faux. Ils écrivaient qu’une des thèses de Faurisson aurait été que « le nombre de six millions de victimes juives dans les camps [était] exagéré », ce qui suggère en creux que cette thèse (la totalité des victimes de la Shoah aurait été assassinée dans « les camps ») aurait été celle des historiens, ce qui évidemment n’avait jamais été le cas… »

http://www.phdn.org/negation/faurisson/faur-broszat.html

Oui, mais voilà, Guillon a maintenant fait allégeance et peut commencer une nouvelle carrière. Bientôt il pourra remplacer Coleman, qui remplacera Philippe Val, qui a déjà pratiquement remplacé Finkielkraut, qui a laissé une place vacante en rentrant à l’Académie française. Ainsi vont les choses chez les carriéristes…

> Les ennemis de nos ennemis sont rarement nos amis

Les Indigènes de la République et Quartiers Libres ne sont pas seulement réacs, ils sont staliniens et antisémites, défendent le HAMAS (sic). Le PIR soutient des militants d'extrême droite (UOIF, Dieudonné, Kemi Seba...). Youssef Boussoumah insulte Waleed Al-Husseini de traitre à l'islam et à la "resistance", c'est un fan du dictateur Ho chi Minh (sous-fifre de Staline et allié de Mao Tsé-toung) qui fit fusiller des milliers de paysans, des trostkistes etc etc.(lire Ngo Van à propos) Pierre Tévanian de Lmsi et son comparse Souhail Chichah copinent avec l'extrême droite, Tevanian donne aussi des confés à la librairie Resistances connue pour avoir inviter des soraliens à débattre et distribuer leurs livres. Quartiers Libres nient que l'antisémitisme "à gauche" existe et tentent d'agresser un militant antifa en désaccord avec eux, relaient un site conspi-soralien dans leur blogroll, diffuse du Kusturica (poutinien, négationniste...) et cie. Et des ""libertaires" contre "l'islamophobie" les défendent ? Du "grand" délire !

> Deux poids-deux mesures…

Pour répondre au défenseur de la démocratie bourgeoise qui se fait appeler « antiraciste et fier de l'être » - l'antiracisme est une idéologie d'État ! et sa seule perspective politique, c'est la démocratie et rien d'autre ! - on va demander aux révolutionnaires turcs ou saoudiens, les athées qui revendiquent la destruction de l'État et des classes sociales, ce qu'ils pensent de sa réponse et s'ils ne seraient pas un poil islamophobes eux-mêmes. On peut aussi demander aux révolutionnaires philippins ce qu'ils pensent du Catholicisme, et à ceux vivant en Inde ce qu'ils pensent de l'Hindouisme !

Ah ! Mais c'est vrai ! Il faut tenir compte des CONDITIONS LOCALES ! Les principes politiques, c'est fait pour les idiots : il faut s'adapter, être souple avec la classe dominante et son État ! Sinon, on pourrait être tenté de se demander pourquoi on « combat » soi-disant l'État en France, mais qu'on le soutient mordicus en Palestine, pourquoi on « soutient » les mouvements sociaux en France mais qu'on les dénonce et les insulte à Gaza et en Israël, et pourquoi on « résiste » face aux religions d'État mais qu'on les soutient en France !

N'est-ce pas, « anti-je ne sais quoi et fier de l'être »?… Soulignons quand même que contrairement à ce que ce sinistre pantin nationaliste nous serine, l'État français SOUTIENT la « lutte » contre l'islamophobie ! La bourgeoisie a besoin de la religion…

> Quand les ennemis de nos ennemis deviennent nos amis

Ce qui caractérise les nouveaux ayatollahs de la laïcité (d’Etat), c’est leur prétention à la radicalité, aucune concession n’est faite à leurs contradicteurs sur leurs relations ou leurs écarts de l’orthodoxie. Il y a pourtant des exceptions quand ça les arrange, dans la plus pure tradition du copinage intéressé.

Trois compères nous ont pondu des textes de leur cru contre le plus grand ennemi à leurs yeux de l’anarchisme, et donc du Monde libre, Noam Chomsky :

Noam Chomsky et ses amis, par Octavio Alberola, Claude Guillon et Yves Coleman
https://infokiosques.net/IMG/pdf/chomsky-20p-A5-pageparpage.pdf

Rien de bien nouveau quand on connaît les personnages et leur rôle d’idiots utiles de l’anticommunisme primaire. Là où c’est amusant, c’est quand on les voit effacer toutes leurs divergences pour diaboliser leur ennemi principal. Chomsky vaut bien une messe (laïque, bien sûr !).

Voir ces mémorables textes de Guillon contre Onfray, dans sa période « radicale », avant de rejoindre les troupes de Coleman :

https://lignesdeforce.wordpress.com/2014/11/09/pourquoi-onfray-t-il-mieux-de-se-taire/

https://lignesdeforce.wordpress.com/tag/michel-onfray/

Ça ne l’empêche pas de s’acoquiner avec Alberola quand il s’agit de descendre un ennemi beaucoup plus important aux yeux de Coleman : Chomsky. Au point de passer sous silence des élucubrations qu’il n’aurait admises chez personne d’autre.

« Que Michel Onfray soit un crétin politique est une information qui ne peut bouleverser que ses groupies. »

Alberola est-il la groupie d’un crétin politique ? Guillon ne se pose pas la question, pourtant, il n’a pas pu ne pas lire les « analyses » de son ami.

Camus, Onfray et les libertaires, par Ariane Gransac et Octavio Alberola
https://bellaciao.org/fr/spip.php?article126290

C’est très drôle, Alberola qui vole au secours d’Onfray au moment où même Le Monde libertaire finit par le lâcher ! Il faut absolument lire ça ! Et en plus au sujet de Camus : ça c’est autre chose que Chomsky !

« Le dernier livre de Michel Onfray, « L’ordre libertaire », sur « la vie philosophique d’Albert Camus » a suscité des réactions hargneuses de la part des gardiens de la pensée et de l’ordre autoritaires : tant de droite que de gauche. Ce qui n’est pas surprenant et qui est compréhensible, étant donné d’où viennent ces réactions. Par contre, ce qui est surprenant et incompréhensible c’est qu’Onfray soit accusé (dans Le monde Libertaire, n° 1658, de février 2012) d’avoir écrit ce livre « contre les libertaires ». »

Claude Guillon, « gardien de la pensée et de l’ordre autoritaires » ? Qu’est-ce qu’on se marre !

Heureusement, Alberola s’est racheté, et nos maîtres de l’orthodoxie, qui ne laissent RIEN passer aux anarchistes anti-islamophobes, feront une petite exception pour leur petit copain. Retour à Chomsky et Chavez, on se fait un gros bisou et on oublie tout :

http://www.mondialisme.org/spip.php?article1334

> Manquait plus que les négationnistes du CCI !

Quand on voit le déchaînement de haine islamophobe sur un simple article appelant à la vigilance contre le racisme, on comprend la nécessité d’une telle démarche.

Ces tristes racistes refoulés qui peuvent enfin se laisser aller sans risques en relayant les mots d’ordre du pouvoir démontrent qu’en effet il est nécessaire d’en finir avec l’islamophobie et ceux qui la défendent sous des prétextes auxquels personne ne croit un seul instant.

Claude Guillon a de quoi être fier de ses nouveaux amis. Il ne lui reste plus qu’à les rajouter sur la liste de son pote Coleman :

« Les groupes trotskystes et anarchistes ou anarchosyndicalistes (à la notable exception de la CNT-AIT et de quelques petits groupes atypiques comme Non Fides ou les Luftmenschen dont nous publions les textes régulièrement) ont atteint un tel degré de dégénérescence qu’ils ne savent même plus reconnaître un assassinat, une agression ou une manifestation antisémites. Et ce sont des maostaliniens qui font preuve d’un bon sens élémentaire dans l’analyse des dernières manifestations ABUSIVEMENT dites "propalestiniennes". Raison pour laquelle je me vois CONTRAINT de publier leurs textes malgré mes nombreux désaccords et leur sectarisme outrancier... »
Trois articles du PCMLM sur les manifestations prétendument "propalestiniennes" ?http://www.mondialisme.org/spip.php?article2102

Qui lui-même s’était inspiré des déjantés d’Hapoel, qui nous avaient déjà donné la liste des « révolutionnaires » respectables qui échappaient à l’antisémitisme généralisé de l’extrême gauche :

« Les contre-exemples se comptent sur les doigts de la main : Hapoel et l’Action Antifasciste évidemment, les marxistes-léninistes-maoïstes du PCMLM, les anarcho-syndicalistes de la CNT-AIT, la revue Ni Patries Ni Frontières, le blog Luftmenschen, et la revue Non Fides qui n’existe plus. Mais aussi l’association Mémorial 98 (qui n’est malheureusement pas d’extrême-gauche), et des individus par ci par là, souvent des anarchistes. »

Claude Guillon et le CCI (vous savez, ceux qui disent que le racisme, le colonialisme, l’apartheid et les nettoyages ethniques n’existent pas !), fort marris de ne pas avoir été cités, se rattrapent maintenant. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis bien-aimés ! Quelle déchéance ! Si Guillon arrive à se soustraire à son nouveau travail à plein temps consacré à la chasse aux antiracistes, ce serait intéressant qu’il nous dise ce qu’il pense de ses nouveaux alliés. Avec son style éblouissant, je suis sûr qu’il arrivera à nous intéresser. Tout est possible à quelqu’un qui sait transformer la dialectique en jésuitisme, et je suis impatient de voir comment il s’en tirera cette fois dans ce cas difficile.

On sait bien que ce n’est pas lui qui écrit ces commentaires débiles destinés à troller un appel à l’antiracisme, mais s’il s’est donné la peine d’intervenir, c’est qu’il les a lus, et sa seule réaction a été de rejeter la responsabilité sur ses fans. Ce serait trop facile ! La seule chose qui nous intéresse, c’est de savoir ce qu’il en pense, le reste on s’en fout !

> En finir avec l'anarchisme

Quel niveau ! Nous voilà revenus à la concurrence binaire pour l’hégémonie, les deux partis ayant la même prétention à, genre staliniens versus atlantistes des années 50. Tout ça pour essayer de s’approprier les restes de l’économie politique en déroute, et réaliser sa fin de programme exterminatoire sous les couleurs les plus sexy.

Quand aux libertaires, leur manque absolu, voire leur refus, de toute tentative de critique comme de nouveauté renouvelle encore une fois leur caractère de velcro, séduits par les idéologies à gros biceps et pleines de « nécessité fait loi » - et des omelettes qui vont avec. Des fois je me dis qu’une des premières choses à faire serait de se débarrasser de cette vieille carpette rousseauiste et naturaliste, qui finit toujours dans les positions plus réaques les unes que les autres en présence, et aide à les justifier.

> ...

Au zigoto qui nous explique qu’être "libertaire" (le terme classique de ceux qui ont peur de l'anarchisme, qui fut inventé pour pallier aux lois scélérates) c'est tolérer les religions.

Non vraiment, fais toi un peu de lecture et de réflexions pour te réveiller et va voir ailleurs... Il y a toutes sortes de chapelle politiques pour t’accueillir : des soraliens au NPA et leurs crypto-trotskos d'AL. Mais laisse la mémoire de Bakounine, Stirner, Kropotkine, etc. et autres penseurs du corpus anarchiste "classique" là où elle se trouve : l'anarchisme, et va jouer à la marelle chez les mondes diplos & compagnie.

Il y a bien des flics anarchistes, certes, donc pourquoi pas des "libertaires" à la remorque de l'UOIF et des fascislamistes de merde ?

Le monde est fou, la confusion règne...

Voici un texte ecrit dans le contexte kurde/turque : http://325.nostate.net/?p=17252

A bons entendeurs sourds aveugles et muets...

> commentaires cachés

Vu que j'ai déja rappelé que les commentaires étaient aps la pour faire du copié/collé d'articles d'autres sites, j'ai viré ceux qui l'ont refait.
D'ailleurs pour rappel, l'article publié sur bboykonsian a été publié sur indymedia déja, pas la peine de le re-re-mettre en commentaire.

> Les liaisons dangereuses

Claude Guillon, qui est un garçon intelligent (je ne me lasserai jamais de le dire), n’a pas pu ne pas être au courant des accointances de son nouveau mentor avec la bande d’« anti-conspis » et autres chasseurs de « rouges-bruns » qui ont fait la loi dans une partie des médias « alter » à une certaine époque, autour du peu regretté Indymedia Paris.

Cette joyeuse bande, qui ne prévoyait pas ses reniements futurs, n’a pas manqué de s’attaquer à notre ami Guillon, qui à ce moment-là se permettait quelques impertinences sortant du cadre de la pensée dominante de ce milieu glauque.

Nous non plus n’avions pas prévu son retournement de veste, et nous n’avons pas manqué d’intervenir comme chaque fois que ces inquisiteurs sévissaient contre les militants non conformes. Ce soutien s’est manifesté notamment à travers le réseau des Indymedia, du moins ceux qui acceptaient de ne pas censurer la critique.

Voir par exemple https://nantes.indymedia.org/articles/27549

Il y eut une exception notable, Indymedia Paris, ce qui valut une réponse pertinente de Guillon :

« Par contre, les misérables crétins d’Indymédia Paris refusèrent et d’appliquer les consignes des diffamateurs repentis et de s’excuser. Pire, ils affirmèrent hautement leur mépris pour quelqu’un (moi) qui réagissait si vivement « à la première petite critique ». En l’espèce : « harcèlement sexuel » ! »

https://lignesdeforce.wordpress.com/2014/12/03/diffamation-publique-sur-indymedia-sous-couvert-de-critique-feministe-censure-et-machisme-de-ce-media-avril-mai-2013/

Encore une fois, Guillon n’est pas sans ignorer que si Indymedia Paris a disparu cette mouvance est toujours là sur d’autres supports dont le point commun est de diffuser la « pensée Coleman » dans le milieu de l’ultragauche. On n’a jamais vu un texte de Coleman ou de ses amis refusé, ses amis dont il donne une piste pour les reconnaître :

« Les groupes trotskystes et anarchistes ou anarchosyndicalistes (à la notable exception de la CNT-AIT et de quelques petits groupes atypiques comme Non Fides ou les Luftmenschen dont nous publions les textes régulièrement) ont atteint un tel degré de dégénérescence qu’ils ne savent même plus reconnaître un assassinat, une agression ou une manifestation antisémites. Et ce sont des maostaliniens qui font preuve d’un bon sens élémentaire dans l’analyse des dernières manifestations ABUSIVEMENT dites "propalestiniennes". Raison pour laquelle je me vois CONTRAINT de publier leurs textes malgré mes nombreux désaccords et leur sectarisme outrancier... »

Tous ces braves gens ont été publiés sans modération par Indymedia Paris, Conspis hors de nos vi[ll]es, Non Fides, etc., en même temps qu’étaient censurés les commentaires et articles de ceux qui ne rentraient pas dans la confrérie et osaient les contredire. Puis Indy Paris a trépassé en faisant disparaître les archives, mais il reste quelques captures d’écran qui perpétuent ce grand moment de la police de la pensée (révolutionnaire, bien sûr !).

On aimerait que Claude Guillon, qui a réagi une fois parce qu’il était personnellement mis en cause, mais jamais quand d’autres subissaient régulièrement le même genre de calomnie et de censure, demande à son nouveau pote de s’expliquer sur ces pratiques dont il continue à bénéficier même après la disparition d’Indymedia Paris.

Ou bien les amis de ses ennemis resteraient-ils ses amis quand son avenir politique en dépend ?

> supprimons tous ou ne censurons rien

ces commentaires ne rentrent donc pas dans la "charte" en nourrissant une guerre de chapelle militante

> ne nous tentez pas :p

Le dernier commentaire est pas que faux, du coup ce qui serait chouette, bien qu'on soit concient du niveau passionel du débat, c'est que les gens qui s'expriment ici se rappellent qu'ils sont lu aussi par des gens qui découvrent le sujet sous cet angle (et oui y'a pas que vous, les modos et les flics qui lisent indymedia) et prennent le temps de réflechir, expliquer mieux, sans faire des longs copié-collés, ce qui se passe et pourquoi les enjeux politiques sont important. Simplement.
Quand aux querelles de clochers, c'est... assez drôle comme expression sur un sujet comme celui-là (pardon, c'était trop tentant !)
Enfin sur un plan personnel, ça me saoule qu'on pense que indymedia soit un site réservé aux anarchistes tout comme ça me saoule qu'on pense que les anarchistes sont tou-te-s forcément anti spiritualité ou croyance ou même dieu... mais je me risquerai pas à ouvrir un autre débat.

> Petite précision à l’attention des modos ou autres

Cet appel contre l’islamophobie, comme tous les précédents, a été régulièrement attaqué par la même bande. Il ne s’adresse pas spécialement aux anarchistes, mais à tous les antiracistes, ce qui a de don d’irriter les gardiens de l’orthodoxie libertaire à la Coleman et maintenant à la Guillon. On sort les ténors là où les disciples ne suffisaient plus.

Quant on parle de copiés-collés, le premier est très visiblement un spam, article refusé sur Indy Nantes et resservi en commentaire :

https://nantes.indymedia.org/articles/31956

Il est lamentable de constater que des racistes travestis, certains se réclamant des idées libertaires, ne SUPPORTENT MÊME PLUS qu’on dénonce l’islamophobie et consacrent leur temps à polluer les articles antiracistes avec ce genre de commentaires. Vont-ils avoir tous les droits sur Indymedia ? et va-t-on devoir chercher ailleurs des sites où on peut se déclarer antiraciste sans se faire agresser ?

https://rebellyon.info/Lancement-du-nouveau-site-Contre-attaque

La meilleure chose à faire pour rendre ces spams contre-productifs, c’est au moins de laisser y répondre, car les racistes sont particulièrement vulnérables quand on les dévoile au grand jour, quitte à copier-coller certaines de leurs perles (avec modération).

Naturellement, nous laissons Claude Guillon assumer pleinement les propos de ses fans. Lui qui a daigné en personne poster un commentaires pour dénoncer ceux qui viennent « cracher », on aimerait qu’il réponde à ceux-ci :

« Les Indigènes de la République et Quartiers Libres ne sont pas seulement réacs, ils sont staliniens et antisémites »

« Youssef Boussoumah… est un fan du dictateur Ho chi Minh »

« Pierre Tévanian de Lmsi et son comparse Souhail Chichah copinent avec l'extrême droite »

« Le PIR soutient des militants d'extrême droite (UOIF, Dieudonné, Kemi Seba...) »

C’est tellement con que Guillon ne se manifeste plus, il préfère passer la main à ses disciples, qui visiblement ne lisent pas beaucoup les gens qu’ils insultent :

http://indigenes-republique.fr/houria-bouteldja-denonce-le-rapprochement-de-dieudonne-avec-lextreme-droite/

http://indigenes-republique.fr/dieudonne-les-juifs-et-nous/

http://indigenes-republique.fr/pourquoi-je-soutiens-alain-soral/

http://indigenes-republique.fr/soral-le-petit-soldat-de-l-empire/

http://indigenes-republique.fr/comprendre-le-colonialisme-et-le-racisme-le-cas-dalain-soral/

http://indigenes-republique.fr/comprendre-le-colonialisme-et-le-racisme-le-cas-dalain-soral/

> pauv islam

Le fantasme de la conspiration naît, non moins inévitablement, de la compétition et de la lutte. C’est une forme collective de la paranoïa. A défendre son existence et ses valeurs, à combattre des ennemis multiples, on aboutit aisément, lorsque surgissent d’autres contradicteurs et d’autres adversaires, à voir derrière eux un mécanisme maléfique acharné à vous nuire. Assurément, il se trouve des noyaux réels qui tentent d’organiser une lutte contre un individu, un groupement, un ensemble social. Mais ce n’est pas toujours le cas, dans tous les horizons, et surtout le thème du complot permet trop aisément d’oublier les raisons réelles et justifiées qu’on a pu donner à une critique ou à une opposition. On est ainsi entraîné sur une voie narcissique d’adoration de soi-même, de refus total des visions de l’autre sur soi particulièrement maléfique.

L’idée de la conspiration universelle contre l’Islam a des antécédents dès le Moyen Age. Naturellement toute opposition réelle, toute attaque factuelle la renforcent. Encore plus lorsqu’il s’agit de deux ou plusieurs attaques venant d’horizons différents qui semblent converger.

Mais les attaques réelles sont insérées dans un système interprétatif qui prend souvent des dimensions fantastiques. Tout système de ce genre a pour effet d’effacer toute trace de responsabilité, de provoquer l’oubli des initiatives de l’attaqué lui-même, qui ont été aussi des attaques ou en tout cas des mouvements (justifiés ou non) de nature à provoquer l’hostilité. La bonne conscience totale résulte de ce mécanisme et c’est une mauvaise conseillère.

Le fantasme de la conspiration universelle et permanente, puisant ses racines uniquement dans la haine perverse conçue par l’autre contre les siens, a entraîné même des esprits intelligents et informés (et combien plus les autres !) à des conceptions excessives. Toute critique, même minime et partielle, toute relativisation de ce qui ressortit à l’univers islamique leur est devenue insupportable et surtout inspirée par la haine, le mépris, la volonté de nuire. C’est là un phénomène universel qu’on peut relever à propos des groupements et des idéologies les plus divers, en particulier de type ethnico-national. Ceux qu’on a constitués en ennemis des musulmans sont bien loin d’en être indemnes et, là aussi, des exemples impressionnants peuvent être allégués (je l’ai fait ailleurs). Mais ce n’est pas une excuse pour tomber dans le même travers.

Ainsi toute étude sur l’intégrisme (ou islamisme, etc.) est devenue suspecte à certains. Pourtant tout phénomène doit pouvoir être l’objet d’un examen scientifique. Quand on le fait remarquer, on vous répond en alléguant les défauts (souvent très réels) des études en question (mais nulle étude n’est sans défaut) ou le parti qu’on peut en tirer dans de mauvaises intentions et contre lesquels l’auteur n’a pas suffisamment prévenu. Ce sont là des procédés universels pour décourager toute critique et constituer un tabou envers une collectivité ou une doctrine. Tous ceux qui ont considéré d’un peu près l’univers stalinien ont reconnu des configurations familières. Mais, en vérité, il s’agit de mécanismes dont on peut reconnaître des exemples depuis les plus anciennes attestations de l’existence historique de l’homme et dans les sociétés les plus diverses. Seul varie le degré de systématisation de ces phénomènes.

Maintenons d’abord qu’aucun tabou n’est admissible, que toute conception et tout groupement doivent pouvoir être étudiés, et cela éventuellement de façon critique. La qualité de victime (réelle ou non) des individus qui incarnent ces idées ou qui adhèrent à ces groupements ne doit pas les mettre à l’abri de l’étude et de la critique. Tout tabou est nocif au plus haut point, à commencer pour ceux qu’il est censé protéger. Il les confirme dans une autosatisfaction qui débouche aisément sur l’arrogance et le mépris des droits des autres. Comment les autres ne s’indigneraient-ils pas aussi de voir les "taboués" protégés des critiques pour des actes strictement analogues à ceux qu’on condamne chez eux ? Et l’indignation a de redoutables conséquences.

Il importe donc de ne pas céder au chantage permanent qui vise à décourager l’étude et éventuellement la critique de quelque catégorie, de quelque groupement humain que ce soit, quels que soient leurs mérites, leurs malheurs, ou les attaques injustifiées qu’ils subissent. C’est valable pour tout le monde de l’islam comme pour toute autre formation.

Maxime Rodinson
La fascination de l’islam
p. 23-24

> Pauvreté conceptuelle

Voilà un magnifique exemple de copié-collé de propagande destiné à pallier le moindre argument de réflexion.

Il suffit de remplacer islam par judaïsme et ne rien modifier d’autre pour avoir une « démonstration » tout aussi « convaincante ».

« Le fantasme de la conspiration »

« forme collective de la paranoïa »

« A défendre son existence et ses valeurs, à combattre des ennemis multiples, on aboutit aisément, lorsque surgissent d’autres contradicteurs et d’autres adversaires, à voir derrière eux un mécanisme maléfique acharné à vous nuire »

« L’idée de la conspiration universelle »

« Le fantasme de la conspiration universelle et permanente »

« Ainsi toute étude sur l’intégrisme (ou islamisme, etc.) est devenue suspecte »

« Maintenons d’abord qu’aucun tabou n’est admissible »

Et la perle pour la fin :

« Il importe donc de ne pas céder au chantage permanent qui vise à décourager l’étude et éventuellement la critique de quelque catégorie, de quelque groupement humain que ce soit »

On croit rêver, quand on voit que la moindre critique concernant des juifs, même sionistes, même fachos, est assimilée par ces bonnes âmes à de l’antisémitisme et du négationnisme !

Voilà à quoi servent les copiés-collés manié par des diminués intellectuels.

> De fil en aiguille

Et voilà que Guillon, ce "garçon intelligent", ira nous dire comment être anarchiste.
http://paris-luttes.info/programme-de-septembre-au-3745
Bravo les copain.ine.s du Rémouleur! Bien pensé de mettre à disposition de toutes et tous une pensée – et une écriture ! – mordante, optimiste et jouissive. Cimer! Quant à l'islamophobie...

> calomnie

claude guillon a répondu sur son site

https://lignesdeforce.wordpress.com/2015/09/03/concept-dislamophobie-suite-textes-liens-debats-mensonges-et-sarcasmes/

> commentaires cachés

Oh ça suffit les trolls et les spammeurs la! On a déja dit que les mêmes commentaires qui seront publiés sous 4 articles différents seront virés, c'est maintenant chose faite.
Et pour les trolls et associéEs, on arrive un peu rapidement a a vos gué-guerres habituelles, du coup j'ai virés les derniers commentaires/querelles de clocher stériles et inutiles qui sont imposées sous n'importe quel article à partir du moment ou la porte est entre ouverte.

> Qui sont les trolls ?

Je ne voudrais pas passer pour un martyr, mais je trouve un peu fort de café qu’on considère comme trolls ceux qui répondent justement à des trolls manifestes, qui pendant ce temps peuvent continuer tranquillement leur travail de sape.

Par exemple le spam du soi-disant « antifa » ci-dessus qui ose mettre sur le tapis Pierre Guillaume et Faurisson en oubliant juste le passé négationniste de Claude Guillon et en demandant aux modos de censurer les antiracistes. Et qu’est-ce qui est viré des commentaires ? Pas le spam, mais la preuve du négationnisme de Guillon, ce qui est un comble ! Ainsi, grâce à cet « antifa » de pacotille, on pourrait croire que c’est nous les négationnistes, et pas Guillon !

Je rappelle que cet article est un appel contre l’islamophobie, et qu’il dérange bien sûr les islamophobes, notamment ceux qui essaient de se parer de l’étiquette libertaire. Ce n’est pas le seul, et systématiquement on a droit à une avalanche de textes pour dénoncer les anti-islamophobes, la plupart validés sur Indymedia. Ça ne me dérange pas plus que ça, étant donné que je suis contre toute censure, même contre mes ennemis, dans la mesure où il est facile de répondre et de leur clouer le bec. Or, ce qu’on voit, c’est que ces attaques systématiques, envoyées à la fois comme articles et comme commentaires, comme ici, sont omniprésentes. Les deux commissaires aux questions islamophobes, Coleman et Guillon, et leurs fans se retrouvent partout, plus que « sous 4 articles différents », il faudrait donc choisir un seul article pour leur répondre et les laisser ailleurs raconter ce qu’ils veulent ?

Il y a pire : Claude Guillon se permet de répondre aux critiques des antiracistes dans un lien donné ci-dessus, avec des arguments plus que contestables, et il serait impossible de lui répondre ? Où le commentaire supprimé a-t-il été publié 4 fois ou même une seule ? Quel est le statut particulier de ce Guillon, dont l’article provocateur a été d’abord refusé puis mis en débat, en même temps qu’il est de plus en plus difficile de lui opposer des arguments antiracistes ?

https://nantes.indymedia.org/articles/31956

D’autres articles refusés qui osent critiquer les ténors de la pensée unique « libertaire » n’auraient-ils pas mérité d’être mis en débat pour la même raison ?

https://nantes.indymedia.org/articles/31895

> modération

Il s'agit pas de ne répondre que sous un seul article, mais de faire autre chose qu'un copié/collé sous tous les articles sur le sujet. La fonction commentaire permet de faire du complément d'information, et il peut y avoir du sens a ce que l'info circule sous plusieurs textes, sauf que c'est aussi possible de renvoyer au lien du commentaire en question, plutot que faire du copié/collé facile et qui est considéré comme du spam ici.

En ce qui concerne tous les textes anti-islamophobes sur indymedia, certes il y en a de validés, mais il y en a aussi un bon paquet refusé ou en débat. Pour l'article de Guillon, il est passé en débat parce que l'argument pour le refus ne faisait pas consensus dans le collectif. ça veut pas dire que le texte sera forcément validé, mais qu'on en débat quoi.

> Claude Guillon, un cadavre

C’est triste de mal vieillir et de s’apercevoir qu’il est plus valorisant finalement de rejoindre la majorité que se cantonner à un rôle de trublion de l’ordre établi, très excitant au début, mais qui forcément touche un milieu très restreint, trop restreint quand on veut laisser son nom à la postérité. Alors on passe d’un milieu ultra-radical à un anarchisme soft et humaniste qu’on avait condamné du temps de sa jeunesse. Frapper à la porte du Monde libertaire, de Radio libertaire ou du CIRA pour vendre sa prose, quelle déchéance !

Avec son acolyte et instructeur Coleman – ils étaient faits pour se rencontrer –, il a découvert de nouveaux ennemis à sa taille, c’est-à-dire contre lesquels on peut s’acharner sans risque avec derrière soi un renfort allant de l’extrême gauche à l’extrême droite : Chomsky, les antisionistes, les anti-impérialistes ou les anti-islamophobes. Quel courage !

Pour ne pas se répéter, on trouvera dans les commentaires de son dernier article de ralliement à la pensée colemanesque une réponse parmi d’autres à sa dérive bien-pensante :

Claude Guillon, un cadavre

https://nantes.indymedia.org/articles/31956

http://communism-decolonial.forumactif.org/t139-l-anarchisme-identitaire-inde-passable-claude-guillon-un-cadavre-yves-coleman-patlotch-raciste-le-surf-des-bobos-anars-dans-l-ideologie-francaise-universelle-de-cheval-blanc

> Claude Guillon, un cadavre (suite)

Claude Guillon, en homme courageux, ne craint pas de s’attaquer à la religion DES AUTRES, après s’être assuré qu’il y avait un consensus quasi général sur la question. Il y avait quand même un grain de sable dans les rouages de sa nouvelle croisade, il a découvert des anarchistes antiracistes qui ne se laissaient pas conter des sornettes sur la confusion intéressée entre islamophobie et « antithéisme ». Des anarchistes antiracistes, quelle horreur ! ! ! Son sang n’a fait qu’un tour et il s’est précipité pour leur tirer les oreilles et les remettre sur le droit chemin. D’où son dernier chef-d’œuvre qu’on peut admirer en commentaire ci-dessus et en article là :

https://nantes.indymedia.org/articles/31956

Il n’est pas le premier sur ce créneau lucratif, c’est pourquoi il se dépêche de rattraper son retard :

https://nantes.indymedia.org/articles/31214

https://nantes.indymedia.org/articles/31382

Etc.

Naturellement, tout comme son compère Coleman, il supporte très difficilement la contradiction, et il s’est donc cru obligé de justifier son adhésion au racisme à la mode en répondant à sa manière aux critiques, les faisant passer pour des « mensonges et des sarcasmes » sur son blog :

https://lignesdeforce.wordpress.com/2015/09/03/concept-dislamophobie-suite-textes-liens-debats-mensonges-et-sarcasmes/

Naturellement, il s’est bien gardé de répondre sur le fond, se contentant de choisir quelques thèmes sur lesquels il croyait pouvoir pérorer et avoir le beau rôle puisque sur son blog il est impossible de répondre au maître :

« J’ai reçu peu de commentaires directs à la suite de la publication sur le présent blogue du texte intitulé «Et “dieu” créa l’“islamophobie”»…, sauf de courts messages d’encouragement, précieux certes, mais qui ne demandent pas à être reproduits. »

« Je cite cependant celui-ci [ha, ha !] »

Ensuite, Guillon fait quand même référence aux attaques dont il serait victime sur Indymedia, mais pour terminer par ceci :

Il y a une chose qui manque dans la longue liste de liens, entrecoupée d’insultes, à laquelle je vous renvoie… UNE CRITIQUE D’UN PASSAGE DE MON TEXTE.

Je ne sais pas ce qu’il lui faut ! Il a su trouver jusque sur Indymedia les textes qui parlaient de lui, mais il n’a pas trouvé les critiques de son texte ! Il n’a pas bien regardé, il peut les consulter dans ces commentaires, par exemple, je ne les répète pas pour ne pas dire deux fois la même chose :

https://nantes.indymedia.org/articles/31956