Quimper : création d’un nouveau collectif antifasciste

Mis a jour : le mercredi 2 décembre 2015 à 20:04

Mot-clefs: Racisme Répression Resistances -ismes en tout genres (anarch-fémin…) actions directes antifascisme bretagne antifa
Lieux: kemper Quimper

Communiqué du groupe CRABES de Quimper, le 10 juin 2015 : Enfin ! Un collectif antifa Quimper a vu le jour. Suite, bien évidemment, à l’actualité nazillonne quimpéroise. Voici leur communiqué.

Supportyourlocalantifa-medium
support your local antifa

Face à la multiplication des actes de violence gratuite perpétrés par des individus vraisemblablement associés à l’extrême-droite, nous adressons une réponse unitaire des différentes mouvances alternatives réunies à l’issue de la Fête de l’Autogestion le 30 mai dernier, afin d’exprimer notre préoccupation, mais aussi notre détermination à mettre fin à ces agressions.

Ce qui a tout d’abord commencé par d’insignifiantes menaces et tentatives d’intimidation sur les réseaux sociaux il y a plus d’un an, a évolué en une série d’attaques racistes, politiques, gratuites et haineuses. Incidents d’autant plus choquants que la police cherche à atténuer leur gravité en niant le caractère politique qui motive ces individus, ce qui n’a fait que les conforter dans leur sentiment d’impunité. Ce n’est qu’au cours des dernières semaines, où leur violence s’est étendue à des évènements culturels et musicaux grand public, que la presse locale a enfin daigné évoquer cette menace, alors qu’il y a 6 mois à peine elle préférait blâmer les antifascistes qui perturbaient une manif noyautée par des groupes ouvertement néo-nazis…

De tels évènements dans une ville aussi discrète que Quimper sont révélateurs d’un phénomène qui touche toute la France : la montée d’une extrême-droite déchaînant sans complexes son agenda haineux, tout en se présentant comme victime de l’oppression de ses opposants. C’est la même stratégie qu’adoptent les boneheads (skinheads racistes) sévissant à Quimper, qui se dérobent à la responsabilité de leurs exactions en niant toute affinité politique dès qu’ils doivent rendre des comptes. Leurs fréquentations ne laissent pourtant aucun doute : Adsav, Breiz Atao, Bloc Identitaire, Blood&Honour. On leur doit la venue à Quimper de nazillons de Vendée ou d’ailleurs, ainsi que les tags, apparus aux alentours de l’hôpital Gourmelen, de croix gammées et de croix celtiques écourtées (symbole de la suprématie blanche chez les nationalistes du monde entier). Pour finir, profitant de l’absence d’une opposition antifasciste organisée, leur nombre augmente au fil du temps. Que diront alors les personnes préférant garder la tête dans le sable, qui estiment que parler de menace « fasciste » est exagéré et alarmiste ?

Il n’y a pas de tolérance à accorder à des gens dont la volonté affichée est d’instaurer un climat de terreur dans la région. Quelle est la finalité de cette pseudo-milice, si ce n’est faciliter (consciemment ou non) l’implantation de groupuscules d’extrême-droite plus sérieux ? Si ces crânes rasés n’ont pas le monopole de la violence, il sont cependant les seuls à l’appliquer avec préméditation et à des fins idéologiques. Quand même une fête de village se retrouve ciblée par ces nervis, comment prédire quelle sera leur prochaine cible ?

Nous souhaitons non seulement condamner leurs agissements mais également témoigner notre solidarité aux victimes. Nous resterons attentifs et vigilants et nous ne lâcherons rien !

Collectif Antifasciste du Pays de Quimper

Email Email de contact: crabes.kemper_AT_no-log.org

Commentaire(s)

> communiqué suite au rassemblemrent de mardi https://nantes.indymedia.org/events/31715

Mardi dernier, des personnes appartenant au mouvement raciste-nationaliste breton ADSAV ont manifesté devant la mairie de Quimper, proclamant des slogans tels que « non à l'islam », et affichant des pancartes à caractère xénophobe. Un groupe équivalent en nombre s'était installé sur la place de la mairie en signe de protestation devant ce type de rassemblement. Ces antifascistes se sont fait « refoulés » de manière à ne pas pouvoir visualiser le rassemblement d'ADSAV.

Nous n'allons pas nous demander comment il est possible, en « démocratie », de voir les forces de l’État défendre la cause de groupes fascisants. Nous avons malheureusement l'habitude. Nous ne nous étonnons pas non plus que l'on nous ait évacués sous prétexte que notre regroupement n'était pas déclaré en Préfecture, contrairement à nos adversaires. Non, ce qui nous étonne profondément, c'est que la Préfecture ait autorisé la manifestation d' ADSAV, alors même que les propos – qu'ils soient inscrits sur leurs affiches ou scandés dans la rue – étaient autant d'incitations à la « haine raciale », à la xénophobie et une atteinte à ce que la constitution française et la déclaration des droits de l'humain appellent « la liberté de culte ».

Nous sommes inquiets de voir ces gens contrevenir aux principes révolutionnaires de 1789 qui constituent le fondements du vivre ensemble dans ce pays. Nous sommes inquiets aussi de voir que les personnes qui défendent ces mêmes principes (pas forcément au nom de l’État, mais au nom de l'humain) se voient ôter tout droit de protestation, et par là, de liberté d'expression. A notre avis, c'est une société fascisante qui se prépare.

Collectif antifasciste de Quimper

> 2 arrestations

deux camarades arrêtés au cours de ce rassempblement : http://confusionnisme.info/2015/06/30/rassemblement-antifasciste-a-quimper-deux-camarades-arretes/

et les fachos de breizh atao appellent à la délation:
"Un groupuscule d’extrême-gauche, qui avait appelé à contre-manifester, a blessé des participants isolés, dont au moins un sérieusement.
Plus d’informations à venir.
NB : Nous prenons toute information sur les éléments d’extrême-gauche collaborant avec les islamistes à cette adresse redactionbreizatao@..."