Maroc : communiqué des grévistes de la faim

Mis a jour : le samedi 21 mars 2015 à 09:48

Mot-clefs: contrôle social / prisons centres de rétention maroc
Lieux: maroc

COMMUNIQUE A L’OPINION NATIONALE ET INTERNATIONALE - URGENT !

Après plusieurs attaques physiques et morales dirigées contre les détenus politiques, de la part de l'administration pénitentiaire, les prisonniers politiques des prisons de BOULMHAREZ, de L’OUDAIA de MARRAKECH et de BERRECHID ont décidé d’entamer une grève de la faim ouverte.

Marc-medium

Les prisonniers politiques du groupe Aziz Elbour de la prison de BOULMHAREZ (Hicham Almeskini, Abdelhak Atalhaoui et Mohammed Mouaddine) ont subi une série d'exactions et de harcèlement moral de la part des gardiens et de tout le personnel pénitentiaire, sous couvert du directeur de la prison.

Ces mauvais traitements interviennent après que le groupe de prisonniers ait exigé le respect de leurs droits fondamentaux à l'intérieur de la prison. Mais l'administration leur a alors répondu de cette façon barbare et a seulement appliqué toutes ces méthodes d'intimidation et de menaces pour pousser les détenus à abandonner leurs revendications justes et légitimes.

Par ailleurs, le camarade Aziz Elbour lui-même a subi une agression physique ignoble, mercredi dernier, le 11/03/2015 dans la prison de BERRECHID ce qui a conduit ce camarade à prendre comme décision d'entamer une grève de la faim de 72 heures - renouvelable si ses revendications ne sont pas réalisées.

Deux autres détenus politiques - Aziz Elkhalfaoui et Radwan Elademi - qui croupissent dans la prison de L'OUDAIA à MARRAKECH, sont également exposés en permanence à un ensemble d'atteintes à leur personne de la part de l'administration de la prison qui a toujours refusé de prendre en compte leurs revendications légitimes.

Devant ces attaques et ces représailles systématiques et répétées, et face au rejet de toutes leurs revendications légitimes, les détenus politiques mentionnés ci-dessus - et dans toutes les prisons citées également -, sans exception, vont entamer une grève de la faim illimitée dans les jours à venir, et cela pour que cessent les attaques continues qui s'abattent sur eux et pour faire valoir leurs revendications justes et légitimes. Cette action sera coordonnée avec un groupe de prisonniers politiques sahraouis à Marrakech et avec un certain nombre de détenus de droit commun.

Marrakech, le 18.03.2015