Sam. 14 mars à Nantes: Nuit de la solidarité aux sans-abris et/ou mal logé-e-s

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux: Nantes

UN TOIT C’EST UN DROIT ET C'EST LA LOI ! POUR TOUTES ET TOUS, TOUTE L’ANNEE.
Venez partager LA NUIT DE LA SOLIDARITE avec les personnes sans abris et/ou mal logées.
Fin de la trêve hivernale, reprise des expulsions.
Stop : PLUS PERSONNE À LA RUE !
SAMEDI 14 MARS 2015 de 18H à 6H du matin
Place du Bouffay à NANTES

AVEZ-VOUS DEJA PASSE UNE NUIT DANS LA RUE A NANTES ?

Soupe populaire, musiques, informations, prises de parole.

Initiative collective de soutien aux sans abris avec la participation de : Collectif soutien aux expulsés, conseil des migrants, Court circuit, La Carotte sans le bâton, Gasprom, DAL 44, CSF, LDH, MRAP, Solidaires, Afrique Loire, Culture en Marche, des habitants des squats nantais, des habitants de la Zad, des citoyen-nes solidaires… (liste en cours).

Droitaulogementpourtous-medium

Communiqué du DAL 44:

Mesures logement VALLS - PINEL
Menaces contre le logement des classes populaires et les droits des mal logés

Droit Au Logement dénonce les annonces du 1er Ministre et de la Ministre du logement faites hier, car elles auront pour effet de réduire l’offre de logements pour les classes populaires, malgré des mesures qui pourraient faire croire à une réelle mobilisation pour les plus pauvres. En l’absence de mesures de construction et de mobilisation massives de logements accessibles, ces mesures vont encore durcir la crise du logement :

• Accélération des programmes des démolitions des quartiers populaires, Les politiques de l’ANRU font disparaître des logements bon marchés, sans reconstitution d’une offre suffisante pour les habitants évincés et les mal logés.

• Interdiction de loger les prioritaires DALO ayant un revenu inférieur au seuil de pauvreté ( lequel, car il y en a 2), les chômeurs, ou les familles monoparentales dans les quartiers populaires HLM, en l’absence de disposition compensatoires : le 1er ministre choisit de sacrifier la mise en oeuvre de la loi DALO, laissant les mal logés à leur taudis, à leurs marchands de sommeil, à leur bidonville, ou à la rue.

• La fixation du loyer HLM à la re location dans les centres villes, en fonction des revenus du locataire, annonce une nouvelle étape de la dérégulation des loyers HLM. A terme, il fait peu de doute que les bailleurs sociaux choisiront plutôt les ménages aisés, pour récupérer plus de loyers, que les ménages à bas revenus … Cette disposition pourrait également préparer une attaque sur les APL (baisse du loyer = baisse des APL), et les aides à la pierre versées par l’État pour édifier le logement social (hausse des autres loyers = + de fonds propres pour construire).

• Les mesures coercitives annoncées, qu’aucun Préfet n’a jusqu’alors appliqué, visant les communes riches visées par l’article 55 de la loi SRU, ne devraient pas changer fondamentalement la donne : en effet, l’essentiel des logements sociaux sont des PLS, et le rattrapage annoncé sera marginal au regard des besoins sociaux urgents à satisfaire.

Le Gouvernement Valls sacrifie encore une fois le logement des classes populaires et le respect des lois les protégeant (droit à l’hébergement, DALO, réquisitions) pour satisfaire d’autres intérêts : ceux des milieux de l’immobilier, des profiteurs du logement cher et de la spéculation.

Cette politique aura pour effet de préparer une nouvelle bulle immobilière, accroître la crise et la précarité du logement, et renforcer la marchandisation du logement social.

DAL44, avec d'autres collectifs et assos, vous invite à participer massivement le Samedi 14 Mars 2015 à partir de 18h00 Place du Bouffay à Nantes, pour LA NUIT DE SOLIDARITE AUX SANS ABRIS ET/OU MAL LOGE-E-S.

Fin Mars, date de la fin de la trêve hivernale des expulsions et de la fermeture de milliers de places d’hébergement pour les sans logis.

Nous devons exiger :
L’arrêt des expulsions, la baisse des loyers et des charges, la réalisation massive de 200 000 vrais HLM par an, l’application de la loi DALO et du droit à l’hébergement toute l'année, la mobilisation ou la réquisition de 100 000 logements et bureaux vacants, l’arrêt des politiques d’épuration sociale …

Un toit c’est un Droit !

Commentaire(s)

> Des news

Est ce que l'on a des nouvelles de cette action ?

> Un peu

Pas beaucoup de monde apparement, mais de rues bourrées de mecs relous. A tel point que le collectif a fini par appeler la police à cause de l'un d'eux qui était menaçant (sic).
Puis finalement l'action s'est finie dans la nuit, les personnes à l'initiative ne sont finalement pas restées jusqu'aux aurores.

> un compte rendu

un compte rendu par là : https://nantes.indymedia.org/articles/31248