Et maintenant, qu’est ce qu’on fait ?

Mis a jour : le mardi 28 octobre 2014 à 18:35

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

Pour ceux et celles qui ont été présents ces six derniers mois au Testet,
pour celles qui ont été des batailles de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes,
pour ceux qui au moins une fois se sont retrouvés face à une ligne de flics,
une évidence s’impose : ni bavures, ni « mort suspecte »,
nous parlons ici d’assassinat.

Ce qui est arrivé à Rémi aurait pu arriver à n’importe qui d’entre nous, ici ou ailleurs. À n’importe qui d’un peu déterminé ce jour-là et qui mettait en actes son refus. Un jeune homme est mort, qu’il soit « pacifiste » ou « radical », cela importe peu. Samedi soir, il était sur cette colline contre la zone militarisée, pour faire reculer les flics et les machines. La force de mouvements et de luttes comme le No-Tav en Italie, la ZAD de Notre-Dame ou autres, c’est d’avoir su justement regrouper en leur sein des pratiques qui, au lieu de s’opposer, se complètent et peuvent s’associer pour aller vers des victoires sensibles et matérielles. L’intelligence de la lutte, c’est de transformer ce qui apparaît trop souvent comme clivages et divergences rigides en tensions questionables et requestionnables permettant de grandir ensemble. Savoir faire force de la multitude des pratiques.

Ce qu’il convient maintenant de penser, c’est comment répondre.

Quand Alexis se fait tuer par la police en Grèce en 2008, c’est tout un pays qui s’embrase. Quand Zyad et Bouna se font tuer après une course-poursuite avec les flics en 2005, c’est des semaines d’émeutes qui s’enchaînent. Il ne faut surtout pas laisser la peur s’installer et nous réduire à l’impuissance. C’est le devenir de nos vies et de nos luttes qui se joue.

La rage qui nous envahit aujourd’hui ne pourra être contenue. Une vie vaut plus que l’abandon du projet d’un barrage, il faut le rappeler. La réaction qui doit aujourd’hui éclater dépasse très largement son caractère local.
Déjà hier des rassemblements ont eu lieu un peu partout en France.
Et cela ne va faire que s’amplifier.

Maintenant, partout, organisons nous.

A la vie.

A Rémi.

Commentaire(s)

> Article refusé.

doublon de https://nantes.indymedia.org/articles/30364

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.