Ateliers de Bitche menacé d' Expulsion - APPEL à SOUTIEN

Mis a jour : le mardi 12 août 2014 à 20:15

Mot-clefs: Art/culture Répression Resistances contrôle social de expulsion nantes ateliers bitche
Lieux: Nantes

La Mairie de Nantes menace d'expulsion les Ateliers de Bitche, asignation au tribunal de grand instance et pour l'instant report de procès pour le 11 setembre. C'est le moment de constituer le dossier de défense, moment de soutien!!!

Salut à tous et toutes,
Voilà le moment fatidique est arrivé , ça devait arriver un jour et bien c'est tombé cet été 2014 ,
nous avons reçu un courrier de la Mairie de Nantes qui nous dit noir sur blanc ''Sommation de déguerpir'',
quel beau langage ... et une assignation au tribunal de grand instance.
Nous avons déjà répliqué! Pensez-vous bien, on ne va pas se laisser abattre comme cela, nous avons fait appel à un avocat qui nous a déjà eu un report de procès pour le 11 septembre!

Alors afin de continuer à constituer un Dossier de Défense en Béton, nous vous demandons de remplir une ATTESTATION de SOUTIEN, formulaire type, qui est présente en pièce jointe, c'est un peu contraignant certes, il faut l'imprimer, la remplir en mettant un texte succinct, ça suffit, qui exprime votre SOUTIEN à Bitche, dire tout le bien que vous avez éprouvé à participer d'une façon ou d'une autre aux Ateliers de Bitche!
Il faut nous envoyer, avant le 11 septembre, cette attestation ainsi qu'une photocopie de votre carte d'identité, pour les associations c'est la carte d'identité d'un responsable. (à l' adresse: Association Intervention Expérimentation, 3 rue de Bitche, 44000 NANTES)

Désolé nous sommes obligé de suivre le protocole, sinon la justice ne prendra pas en compte ces ATTESTATIONS.

OU AUTRE POSSIBILITÉ: T'habites à Nantes ou pas loin et tu viens nous apporter ton Attestation à BITCHE ou tu peux même la remplir sur place, on en a tout un stock !!! Et on peut aussi faire sur place une photocopie de ta carte d'identité , car à Bitche, on a une super photocopieuse qui marche !

Voilà, c'est tout ce que l'on vous demande pour le moment ! Bien sûr d'autres actions , événements (Soirée Soutien pour payer l'avocat par exemple ou autres dépenses.... ) vont arriver d'ici fin aout, début septembre ,
avant ou après le 11 Septembre ! ON VOUS TIENT AU COURANT !!!

Merci à Tous et Toutes pour vos efforts ! Pour votre soutien précieux ! Afin qu'on continue ensemble à créer , vivre, travailler, expérimenter, jouer, se rencontrer, follement , artistiquement et librement aux Ateliers de Bitche!

Le Collectif Intervention Expérimentation. La Bise Amicale !-)

Pièces jointes

Report ATTESTATION de SOUTIEN (.pdf)

Email Email de contact: intervention.experimentation_AT_gmail.com

Commentaire(s)

> Nan

Le Collectif Intervention Expérimentation du Vide Intersidéral, de la Glande Artistique et de la Dépression Nerveuse pour l'Intolérance et la Dictature d'Opérette va pouvoir aller se faire f*****.

On les pleurera pas. Qu'ils crèvent, que leur cendres disparaissent et espérons que de ce bon débarras renaîtra une belle plante. Ce sera tout pour moi, merci.

> a faire tourner

Article à faire circuler, soutien de la part de tous les groupes et artistes ayant joué et organisé la-bas d'dans :)

> Alors

Ouin ouin, tu peux preciser ton point de vision s'il te plait?
Je ne connais pas les Ateliers de Bitche j'aimerais savoir si ton point de vision est un rejet de source dans un conflit interpersonnel, ou du moins le résultat d'une frustration qui ne tient que toi/vous,
ou bien s'il a une justesse, appuyée sur de véritables points négatifs qui justifient ces sobriquets que tu donnes au collectif.

Et dans ce cas si tu as une autre place ou initiative à proposer, revenant vivre par ici je recherche un réseau interressant et point "branleur des chiens".

Merci d'argumenter, il me permettrait d'éclairer mon avis si la branlette que fait les Atelier de Bitche est vraie, et je saurais alors si je dois "perdre" le temps ou pas à diffuser, et apporter mon soutien.

> Reponse au vide

Cher Ouin ouin,

tu fais comme tu veux, ne pas soutenir le dernier lieu à Nantes ou il est possible de s'essayer à la photo, la sérigraphie, le son, les residences ou de proposer des expositions, performances, projections , soirées de soutient etc ça te regardes que ta seule pauvre réponse soit un tissu mal cousu d'insultes inconstructives c'est d'une triste inutilité...

> Demande

Même demande que Carmen, à savoir que je connaît peu l'endroit ( une soirée pour Nantes Nécropole), et que je suis toujours preneur d'avis dissidents, à condition qu'ils reposent sur une argumentation. Donc, à ton clavier...

> Bitche n'a point de psy pour Ouin Ouin

HERR KRUGER REPOND AU DEPRESSIF (?) "OUIN OUIN"

L'appel des Ateliers de Bitche, a encore récolté son troll (présumé) anarcho-dépressif et toujours ANONYME; de ceux qui servent si bien la police par leur obsession, heil ! de la 'pureté' révolutionnaire, de ceux qui détruisent l'envie de soutenir une cause : quand une réaction d'ultra-violence verbale s'exerce sur un groupe militant, cela le disloque. Les activistes d'extrême-droite savent bien utiliser la méthode, les indicateurs de police aussi.

Bon travail de sape capitaine Ouin Ouin !

Ouin Ouin, pseudo infantile et pleurnichard, engeance nihiliste de saboteur, misérabiliste de la pensée, honte de l'anarchisme : que construis-tu, que proposes-tu sur cette terre dévastée ?

Les artistes des Ateliers de Bitche ne SONT PAS des révolutionnaires, mais des djeun's et moins jeunes bien à gauche, qui ont une conscience politique, mais qui ne va pas jusqu'à soutenir par communiqué TOUT les squats qui ont été détruits à Nantes, qui n'attaque pas même de front la mairie PS parce qu'elle paya jusque là pour eux, l'eau et l'électricité.

Si toi ‘Ouin Ouin’ le puéril tu t'y connais en électricité et en plomberie, t'as qu'à ramener ta cervelle et tes mains ! Si tu as un patron qu’attends-tu pour le traiter d’exploiteur-dictateur ? Si comme moi tu n’as plus de patron depuis des lustres,es-tu ton propre maître ? T’aimes-tu bien comme on doit aimer l’humain ?

Si tu veux soutenir tout les squats, ne te lève pas à midi pour t'amuser avec un ordinateur qui, comme le mien, est une fabrication du capital exploiteur d'esclaves. Respecte les hommes qui meurent chaque jour pour extraire les minéraux nécessaires, qui assemblent puis recyclent au péril de leur vie cette machine. Ne t’en sert pas comme d’un outil égotiste à tes frustrations existentielles qui te font haïr d’abord TON CAMP : la Révolution.

Assume tes contradictions d'anarchiste vivant comme nous tous DANS un système de plus en plus répugnant. Et puis, qui, quoi, où, pourquoi t'es tu fais sociopathe ?

Un(e) ami(e) n’est-il / elle pas à tes côtés qui écoutera et comprendra les raisons de ta morbidité ?

Que connais-tu de la DIFFERENCE ? Du débat non-violent ?

Je suis aussi furieux que toi dans mes écrits mais seulement envers les sordides, ls crapules, les fascistes et capitalistes avérés, en gros envers TOUT CEUX ne se conduisant pas en humain. Et pour cela j’ai besoin de faits et encore de faits !

POURQUOI ne réponds-tu pas ? Parce que c’était une crise subite qui te fit écrire, parce que tu es lâche, couard ? Jettas-tu ce texte mentalement destructurant, comme une boule puante pour jouir de ta volonté de puissance virtuelle ?

Maintenant je rentre dans la plaie et sa purulence …

Es-tu membre de ce petit groupe de dépressifs paranoïdes soit disant ‘anarchistes’ qui au B17 ne se mélange jamais ni ne converse avec les autres ? Es-tu de ce groupe sévissant dans les bars anarcho-capitalistes du CHAT NOIR et de la RUMEUR ? J’entend trois ou quatre ami(e)s se plaindre de ce qu’on leur prête des motivations sordides, des pulsions animales ‘Qui couche avec qui ?’ ça t’intéresse ? Depuis quand n’as-tu pas étreint avec joie ?

Es-tu de ces félés du bulbe qui croient que les gens n'agissent QUE par intérêt ? Que leurs desseins sont dissimulés car un fasciste se dissimule dans 99 % de la population ?

Si oui, c’est une psychose.

Veux-tu jalonner ton existence de suicides par tes paroles ?

Sais-tu que s'engager, aider, consoler, comprendre, aimer et rêver sont des BESOINS ? Penses-tu que pour satisfaire ceux-là, la colère, l'hire, l'émeute, l'insurrection, l'exécution d'indic ou le sacrifice de sa vie sont des MOYENS ?

Sur le net tu n'as ni identité, ni raison sociale, pense à qui tu es, qui tu pourrais être, ce que tu as été et ne voudrais plus être.

Ton surmoi est-il terrible avec toi ? Fus-ce ton géniteur, un autre ?

Ouin Ouin, tu fais de la violence ton besoin. Soigne ta gauche, elle est gangrénée. Relis l'oeuvre de Nestor Makhno, qui tu auras lue à l'envers : tu fusilles ton camp plus aisément que tu ne donnerais un coup de poing dans la gueule d'un flic ... Enfin, relis "l'Entraide", ton cervelet s'est désolidarisé de ton cerveau.

Dr Kruger (un nom de boche, de nazi, houai, c’est sûr !)

> Je vois que ça avance tj pas

Kruger44 : tu le dis pourtant Ouinouin est un troll, et la règle la plus élémentaire sur le net "don't feed the troll", voilà une belle perte de temps et d'énergie pour un si petit commentaire. Tu parles de "travail de sape" apparemment il a réussi.

Merci pour la franche rigolade de ta psychanalyse du OuinOuin, passant de dépressif à sociopathe, ainsi que l'analyse de la population des bars de la rumeur et du chat noir, les vivants on l'air toujours aussi chiants.

Au revoir.

> Recentrons le sujet

Le troll a fait son boulot et la réponse en est tout autant hilarante d'hypocrisie couverte de motivations politiques ! J'aimerais bien d'ailleurs que tu argumentes sur les différents lieux tel que le chat noir et la rumeur, je suis tout attentif à tes accusations d'autant plus que je connais beaucoup d'habitués de ces lieux là. Car là tu fais de grosses généralités et tu es tout aussi extrême que l'"extrémisme" que tu vises et je rigole de ce paradoxe chez les beaux parleurs idéalistes !
D'ailleurs il faut être nécessairement de gauche ou anarchiste (terme fourre-tout à la mode) pour être dans le droit chemin et soutenir de nobles causes et surtout ne pas être considéré comme un danger pour votre idéologie ?

Enfin bref passons...

Pour avoir fréquenté le lieu à plusieurs reprises et y avoir travaillé sur un projet, je suis vraiment déçu que le lieu soit menacé d'expulsion car il est l'un des seuls lieux à Nantes à ne pas avoir subi le lavage culturelle de la mairie. Je ne sais pas si ce n'est qu'une impression personnel mais je trouve que la culture et les lieux nantais stagnent dans les mêmes directives, cercles et contacts et rapidement tout cela prend un teint très snob et claniste.
Étant passionné d'art et voulant le pratiquer en atelier (faute d'un appartement trop petit), bien de ces associations et groupes m'ont littéralement snobé et ignoré quand je présentais mes projets (attention cela n'est pas une généralité mais j'ai constaté beaucoup de cela sur Nantes, un peu comme à Paris en fait...).

L'un des seuls lieux qui m'avait répondu positivement à mes projets était le Bitche. Le lieu a mit à ma disposition l'un de ses nombreux ateliers (photographie, sérigraphie, vidéos, peinture...) et cela pour une somme très abordable même pour des petits budgets. Le lieu compte aussi une salle de concert que différentes assos peuvent louer pour organiser une soirée. (là encore pour des "clopettes").
Il y-a souvent des expositions, après le reste n'est qu'une question de goûts et couleurs.
Après je ne connais pas plus que ça les tenants du lieu donc je ne pourrais approuver ou réfuter l'avis de ouin-ouin sur la branlette qui y règne, en tout cas ils m'avaient l'air bien plus sympathiques et moins prétentieux que d'autres tenants de lieux "artistiques".

Le mieux reste d'y mettre les pieds en semaine voir de rencontrer ceux qui y travaillent actuellement pour se faire un avis, je suis peut-être trop subjectif mais pour moi fermer un lieu comme le Bitche, c'est empêcher bien des gens qui n'ont pas beaucoup d'argent, réputation et surtout qui n'ont pas un gros carnet de contacts (la clef magique du milieu artistique nantais) de pouvoir se lancer et travailler leurs projets artistiques. C'est ça qui m'embête le plus dans cet histoire, la mairie de Nantes et son centre bobo est en train de faire le ménage culturel et je ne veux pas que ma ville ne devienne plus qu'une vitrine d'une culture unique, onéreuse et aseptisée.

Faites-vous votre propre opinion avant tout !

> Soutien, voire plus

Bonjour, on va venir en personne demain pour remplir tout ça. A ce propos, une photocopie de Passeport ça marche aussi (pas renouvelé ma carte d'ID encore) ?

Par ailleurs, si vous avez besoin d'aide pour d'éventuels concerts de soutien, je pourrai contacter pourquoi pas quelques groupes/artistes certainement sensibles à la cause. Et mon coloc' Pokin (artiste graffeur, pochoiriste) pourrait s'atteler à quelques visuels.

Et Citoyen Lambda, ton commentaire est mon préféré.

La bise !

> Merci Gaby V

Triste fin pour une si belle aventure ... Si aujourd'hui les soutiens sont si peu nombreux c'est en partie grâce au "talentueux et généreux" Gabriel V. Un nombre invraisemblable de gens ayant quittés le lieu pourront en témoigner.

De si belles énergies, de si beaux projets, de si beaux collectifs pourris par la seule volonté (ou presque) d'un seul homme comme c'est souvent le cas.

Bitche est mort, vive Bitche ... Et merci Gaby !

> oh la la !

Bitche aurait pu être génial, mais en fait c'était pourri. Dangereux pour la santé physique et mentale.
Dommage pour ceux qui y sont passés, qui avaient des idées et du savoir-vivre... Tant pis pour les autres !

> Communiqué de presse

Communiqué de Presse

L'association « INTERVENTION EXPERIMENTATION » (plus communément appelée Les Ateliers de Bitche) est menacée d'expulsion par la commune de Nantes, nous sommes assignés en justice et nous passons donc en jugement le 11 septembre 2014 au tribunal de Nantes.

Les Ateliers de Bitche c'est quoi ? Voici un témoignage très représentatif du lieu et de ce qui s'y passe :
« C’est en tant que spectatrice régulière des « travaux » présentés à Bitche, que je témoigne aujourd’hui, pour attester de ce que j’y ai vu, vécu et de ce que je regretterai si ce lieu venait à disparaître.

Ma première rencontre avec ce lieu remonte à 5 ans environ, un ami présentait pour la première fois le fruit d’un long travail autour d’une expérience sonore. Bitche fut l’opportunité pour lui d’accoucher de son projet resté si longtemps dans la clandestinité. Pour l’occasion, les murs étaient recouverts de projections et le public allongé par terre. Cette soirée fût pour lui un vrai point de départ d’une histoire qui se poursuit aujourd’hui.

Lorsque je suis retournée à Bitche la seconde fois, je n’ai rien reconnu. Un collectif marseillais avait réinvesti les lieux lors d’une soirée performances. L’espace était métamorphosé. Car c’est bien ça Bitche, un lieu qui invite à investir un espace modulable à souhait (et il n’y en a pas tant que ça à Nantes). Ni salle de concert, ni scène de théâtre, ni galerie, c’est une page vierge à écrire. Quel champ des possibles pour un artiste, et quelle excitation pour le spectateur qui ne sait jamais où il va mettre les pieds.

Au fil de mes venues successives, je suis donc passée d’un univers à l’autre, de découvertes en expériences. J’ai assisté à des performances, des expérimentations sonores et plastiques, des lectures, des sorties de résidences théâtrales, des projections vidéo, super 8, des installations en tous genres, des concerts, du théâtre musical, de la danse théâtre, des concerts théâtralisés, de la peinture chorégraphiée et des formes indéterminables…

J’y ai vu des artistes dégantés qui donnaient vie et son à des machines qui n’auraient rien à envier à Tinguely, j’ai vu des auteurs fébriles qui lisaient leur textes avec un tremblement dans la voix, j’ai vu des gens jouer devant un public pour la première fois. J’ai vu des erreurs de parcours et des moments de grâce. J’ai vu un plasticien improviser avec un musicien sous les yeux émerveillés d’une petite fille, j’ai vu des gens de tous âges et d’horizons bien différents réunis dans un même lieu.

On ne va pas à Bitche comme on va au Lieu Unique ou à Stéréolux, les motivations sont bien différentes. A Bitche, moyennent une entrée à prix bien souvent symbolique (je ne m’étendrai pas sur l’accès à la culture pour tous pourtant si fondamental en cette période de crise), on vient pour découvrir, soutenir des projets encore fragiles qui ont besoin d’une confrontation à un public bienveillant pour se muscler un peu.

Quel lieu sur Nantes pourrait prendre le relais de cette expérimentation si ce lieu venait à disparaître ? Où exercer ce droit au tâtonnement si précieux dans toute démarche artistique ? Où donner à voir les premiers pas d’un projet qui se cherche sans peur d’y être jugé ?

Qu’on le veuille ou non, Bitche fait partie d’un écosystème dans le paysage nantais, et sa disparition serait un désastre pour la biodiversité culturelle de cette ville.

Pour finir, ces quelques mots de Jean-Luc Lagarce : « Nous devons conserver au centre de notre monde le lieu de nos incertitudes, le lieu de notre fragilité, de nos difficultés à dire et à entendre ».
Voilà toute la cohérence de ce lieu, voilà ce dont je peux témoigner. »

Les artistes bénévoles des Ateliers de Bitche accueillent des associations et des artistes extérieurs à résider, à organiser et à créer dans des ateliers mutualisés et dans une salle de diffusion partagée. De plus, ces artistes proposent bénévolement des formations ouvertes au public, à prix accessible (coût des consommables), pour la sérigraphie, la photographie argentique, la gravure... Un atelier son (enregistrement et mixage) et vidéo ainsi qu’une salle de répétition pour les musiciens sont mis à disposition.
L'échange artistique, la solidarité entre artistes a toujours été le moteur de nos actions.

Depuis mai 2014, nous avons réinvesti l’ancien parking de Bitche (condamné au véhicule par la Mairie), nous avons créé un jardin partagé. C’est un lieu d’échange de savoir-faire, d’installations artistiques, de recherches d’autonomie et de pratiques écologiques. On y trouve des cultures potagères, des plantes médicinales, aromatiques et un compost. Les habitants du quartier sont conviés à participer à la vie de ce jardin et ils se montrent très intéressés par ce nouveau projet collectif.

INTERVENTION EXPERIMENTATION est l’association « mère » regroupant tous les artistes, collectifs et associations faisant partie des Ateliers de Bitche et qui font vivre ce lieu. C’est donc INTERVENTION EXPERIMENTATION qui est attaqué en justice.

Il est important de savoir que Les Ateliers de Bitche est un lieu entièrement autogéré et qu’INTERVENTION EXPERIMENTATION est un projet artistique qui n’a jamais demandé de subvention à la ville de Nantes.

Vous n’êtes pas sans savoir que lors de la campagne électorale pour les municipales, notre Maire, dans son programme intitulé « Mon projet pour Nantes », a mis en avant le manque criant d'espaces voués à la création et plus particulièrement d'ateliers artistiques. Consciente de ce manque criant mais surtout des valeurs dynamisantes, sociales et de cohésions qui découlent naturellement de tels espaces, elle décide de fermer Les Ateliers de Bitche et d’expulser l'association INTERVENTION EXPERIMENTATION qui pourtant répond à moindre coût à ce besoin.

Nous avons besoin de votre soutien et par conséquent nous vous invitons à vous rassembler en soutien devant le Palais de justice de Nantes le 11 septembre 2014 à 9h.