Des nouvelles d'Enguerrand, condamné suite à la manif du 22 février

Mis a jour : le samedi 2 août 2014 à 00:28

Mot-clefs: Répression aéroport notre-dame-des-landes / prisons centres de rétention
Lieux: Nantes

Publié par le groupe: GroupComité de soutien à Enguerrand

Des nouvelles d'Enguerrand, condamné le 1er avril 2014 à un an de prison ferme pour avoir participé à la manifestation du 22 février dernier contre l'aéroport et son monde.

Après les mauvaises nouvelles de ces dernières semaines, à savoir :
- rejet de ses demandes de permission pour maintien des liens familiaux et entretiens d'embauche en raison notamment du "risque de troubles à l'ordre public" ;
- révocation de son sursis de 4 mois et ce, sans attendre le débat contradictoire sollicité par son avocat ; portant donc sa peine à 16 mois et le rendant ainsi non permissionnable ;
- des raisons de penser que le JAP pourra utiliser le même argumentaire juridique face à une demande d'aménagement de peine type bracelet ;

Des nouvelles toutes fraîches et plus positives :

Enguerrand demandait depuis avril à travailler aux espaces verts de la Maison d'arrêt, ce qui - alors que deux places s'étaient enfin libérées - lui a récemment été refusé par la direction (alors même que c'est cette perspective qui lui avait valu d'être déplacé à la MA2...).

Il a toutefois été transféré ce matin au Quartier Courtes Peines (toujours à Nantes-Carquefou) où il occupera un poste d'auxi (service des repas, maintenance, entretien... éventuellement des espaces verts, allez comprendre).

Ses conditions de détention connaissent donc une nette amélioration : une cellule individuelle réellement individuelle, davantage de lumière, moins de bruit, une certaine liberté de circulation à l'intérieur, donc plus d'autonomie... et puis un environnement différent, ça fait du bien après 4 mois !

Sinon, l'adresse pour lui écrire au QCP ne change pas, à savoir :

Enguerrand Delanous - écrou 59694
Rue de la Mainguais
BP 71636
44316 Nantes cedex 3

Et voici l'adresse pour écrire à Simon, condamné le 7 juillet lors de la récente vague de répression judiciaire (https://nantes.indymedia.org/articles/29764) :

Simon Dreux - écrou 60084
Rue de la Mainguais
BP 71636
44316 Nantes cedex 3