Sont-Ils nos alliés ?

Mis a jour : le vendredi 21 février 2014 à 21:53

Mot-clefs: Genre/sexualités Resistances -ismes en tout genres (anarch-fémin…) actions directes
Lieux:

Le Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des Femmes (regroupant des individues et diverses associations féministes) s'est depuis plus de dix ans clairement positionné pour dénoncer et combattre les prostitueurs, non les femmes en situation de prostitution.

Le Collectif réaffirme aujourd'hui son appartenance au mouvement abolitionniste et son soutien aux différentes associations qui le composent, mixtes et non mixtes.
Des groupuscules réglementaristes s'invitent et parasitent nos réunions, profitent de nos rassemblements et de nos manifestations pour détourner nos mots d'ordre (par ex : droit à la contraception, droit à l'avortement, droit à nos plaisirs, à nos désirs et à nos jouissances) et promouvoir l'ordre libéral et la marchandisation du corps des femmes.
Nous dénonçons cet entrisme et cette ingérence de leur part, eux qui n'ont de cesse de proposer au marché les corps des femmes en morceaux (fesses, seins, con, bouche, etc.) comme si elles étaient des pièces de viande exposées sur des étals de bouchers.
Ces groupes interviennent de manière violente, parfois masquée, dans nos manifestations, arrachant les banderoles et proférant des slogans sans lien avec la lutte menée (faits vérifiés à Toulouse non seulement le 8 mars 2013, mais répétés et amplifiés le 1er février 2014).
Ces pseudo-révolutionnaires ne sont en fait que les laquais de l'économie de marché où tout se vend, tout s'achète, y compris le corps des êtres humains.
Ils sont les valets du système patriarcal. Par leurs mots d'ordre et leurs comportements, ils révèlent qu'ils ne défendent pas les droits des femmes mais des intérêts on ne peut plus catégoriels, ceux des PROSTITUEURS.
Leurs idées sont majoritairement portées par des hommes qui se moquent bien des droits des femmes à l'intégrité, à la liberté, à leurs désirs et à leurs jouissances décidées par elles et non par eux. Ces valeurs ne s'achètent pas !
Nous, Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des Femmes, appelons les hommes et les femmes qui luttent contre le système prostitutionnel et ne se reconnaissent pas dans ces pratiques violentes à ne plus les tolérer.
Ces groupes réglementaristes sont misogynes, ils n'ont rien à faire dans nos réunions et nos rassemblements, sinon nous diviser.
Féministes et Abolitionnistes, tant qu'il le faudra !
Le Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des femmes,
Toulouse, le 18 février 2014

Commentaire(s)

> anti-prostitution ou social-traitre?!

je ne vais pas faire un long discours sur la liberté des femmes à disposer d'elles-même ( et les hommes aussi d'ailleurs...)
mais dire que zéro macho c'est fait viré d'une manif à leur appel c'est du délire pur... car en fait la manif du 1er février à toulouse était appelée par une AG non-mixte qui était composée de meuf-gouine-transexuels-les et travailleuse du sexe.... auxquelles évidemment elles se sont invitées, excusez-les de s'être permises de venir à une manif qu'elles ont organisé!
la violence d'un arrachage de banderolles appeler par vous "une agression" en comparaison aux violences faites aux femmes et en particulier à ces femmes qui sont libres de leurs choix et qui ce jours devait encore subir une violence de plus face à ces hommes qui croient encore qu'ils savent mieux qu'elles ce qui leur conviennent est plus que douteux ,voir obscène...
faut vraiment avoir peu d'argument pour en arriver là. sans parler des attaques que ces hommes ont fait publiquement(la dépêche du midi) contre le strass-syndicat de travailleuses du sexe- qui ne se trouvait pas là au moment des faits est pathétique!
ce ne sont pas des pro-féministe mais des cathos refoulés et probablement de mauvais payeurs(de passe) pour mettre de telle pression sur les femmes libres alors que vos réseaux d'exploitateurs et tortionnaires courent toujours et se frottent les mains du services que vous leurs rendez en éffrayants encore d'avantage ces esclaves sexuelles.
refuser l'autonomie des femmes c'est être excluant et social-traitre et contraire aux choix politiques d'être féministe, libertaire...

> libéralisme libertaire, une nouvelle mode

Bonjour, précision: l'analyse des anars est de dire que la liberté détachée de l'égalité est une grosse connerie car c'est la base du libéralisme. Faut partir de l'inégalité des rapports sociaux de genre pour attaquer l'expropriation de la prostitution. C'est pas avec des déclarations toute faite sur la liberté et l'autonomie des prostituées que ça va changer.
X, la liberté que tu proposes, en plus d'être une bêtise, est aussi bien bonne pour ceux qui sont soit-disant dans la 'misère sexuelle', tous ces couillons baveux. La logique que tu exprimes est la même que celle des salariés qui réclament la liberté de travailler le dimanche; très utile pour les patrons.
le strass = Sarl Travaillant à Reproduire et Assurer le Sexisme dans le Sexualité !!

> Tout baigne

Enième épisode de la guéguerre entre groupuscules réformistes-libertaires d'un côté, réac-léninistes et anars étatistes (!) de l'autre. Cinquante ici, une demi douzaine là. Pendant ce temps là, les structures du patriarcat (famille, natalisme, amour "libre", (hétéro)sexualité "naturelle et gratuite"...) se portent comme un charme, vu que personne n'aurait l'outrecuidance de ne pas s'en réclamer.