Les clowns activistes : réflexions sur une semaine d’actions sur la ZAD et en dehors pour le nouvel an

Mis a jour : le vendredi 6 décembre 2013 à 14:53

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Nantes Notre-Dame-des-Landes ZAD

Sur la ZAD :

- proposer un premier "range ta ZAD" pour nettoyer les quelques "décharges sauvages" et autres lieux laissés à l’abandon

- faire du "Barcad’art" (comprendre partager nos savoirs sur comment faire des barricades belles et/ou efficaces) ...

- proposer des chantiers pendant le semaine à l’appel des lieux qui voudront...

En dehors de la ZAD :

- Envies de fêter le nouvel an par une action le soir du 31 ? voir par une semaine "festive et offensive" du 30 décembre au 5 janvier...

Parmi les (nombreuses) idées évoquées :

- Envahir l’aéroport de Nantes Atlantique pour fêter l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes...

- Bloquer, Paralyser l’aéroport de Nantes Atlantique (déjà géré par Vinci) en occupant les toilettes, ce qui peut réellement perturber le fonctionnement du site... opération "Vinci nous fais chier, Chions chez Vinci" !

- Célébrer l’année 2014 et l’arrivée de la Prophétie des Clowns !!!

- Faire la fête dans un hôtel de luxe minimum 5 étoiles...

- Faire 48 heures de fiesta pour ouvrir un nouveau squat, pourquoi pas un château vide ?

- Multiplier les auto réductions chez nos amis de chez Carrefour, Auchan et autres mégas machines pour réquisitionner des vivres et les partager aux frais des actionnaires... (ci dessous je vous glisse un témoignage sur une auto réduction réussie avec 47 participantEs et un butin de 2200 euros environ facturé 0 euro par Carrefour... si si on a la facture !!!)

https://zad.nadir.org/spip.php?article2045

Témoignage sur une auto réduction réussie... à quand la prochaine ???

Au Havre, pendant le Camp Action Climat de 2010

Retour sur une action "auto réduction" réussie qui peut servir d’inspiration à des actions à venir... avec à la clef quelques 2200 euros de biens de premières nécessités "offerts" par Carrefour aux activistes... facture à l’appui et policiers comme témoins !

Il était une fois le deuxième et pour le moment dernier Camp Action Climat de France, au Havre, après le premier de 2009 à Notre Dame des Landes.

Le dernier samedi, une manifestation festive était prévue dans les rues du Havre avec au programme entre autres : pic nic dans les jardins de l’hôtel de ville, vélorution, actions "anti pub" durant le cortège, démonstrations de farces des clowns activistes... Clowns qui iront dans une même journée contracter le "premier mariage gay de clowns" dans l’hôtel de ville, porter plainte à l’hôtel de police contre Total pour de multiples chefs d’inculpations (plainte qui sera refusée au motif que nos cartes d’identités du Clownistan n’étaient pas valable) et participer à cette action "d’auto réduction" en fin d’après midi...

Méthodologie

Notre idée de base était, en résumé, de prendre aux riches (la multinationale Carrefour) pour redistribuer aux pauvres : à savoir faire le pleins de produits de première nécessité et redistribuer notre trésor dès la sortie du magasin, dans un quartier précaire du Havre. Nous avions aussi décidé de ne prendre QUE du bio et des produits de marques, bref pas "les premiers prix", et donc de choisir de la qualité que les "pauvres" ne peuvent pas se payer, ou si peu.

Le plan était le suivant : bloquer les 12 caisses du Carrefour (certains d’entre nous avaient repéré les lieux en amont) avec des caddies pleins de "produits de premières nécessités" en demandant à la direction de nous "laisser sortir sans payer, avec facture à l’appui, pour aller redistribuer ces produits chers à des gens qui n’ont pas les moyens de les acheter, et Carrefour les moyens de les offrir !"

La police nous le confirmera très vite, il n’est pas interdit de négocier les prix à la caisse... et il n’est pas illégal non plus de négocier la gratuité à toutes les caisses en même temps !

Nous étions 47 à tenter l’aventure, une première pour tout le monde... le plan nous paraissait simple, les risques absents, la force du nombre finissait de nous convaincre puisque seuls 2 ou 3 personnes avaient imaginé ce plan et repéré les lieux avant : vive la confiance !

Samedi après midi, à 3 bonnes heures de la fermeture, en pleine heure de pointe, nous mettons notre plan à exécution...

47 personnes rentrent dans la grande surface, par groupes de 2 à 4 personnes, remplissent des caddies et se présentent aux caisses... pour demander notre sortie gratuite !

Les premières minutes sont un peu tendues car quelques clients s’énervent de ne pas pouvoir passer en caisse normalement, puis finissent par partir assez vite vers d’autres lieux de consommation non bloqués. La sécurité ne nous posera quasiment aucun problème vu leurs très faibles effectifs en comparaison des nôtres, la police non plus puisque d’après eux : "nous ne faisons rien d’illégal"

Les caissières profitent d’une pause imprévue, et les quelques clowns activistes présents s’amusent à toutes sortes de jeux dont ils ont le secret, à commencer par suivre partout les membres de la sécurité et à mimer les services de police... ce qui, inévitablement, détend l’atmosphère !

Tout se jouera donc entre, d’une part, les 47, et d’autres part, la direction... en la personne du sous directeur (et oui c’est un samedi, le directeur est en weekend).

Première victoire : très rapidement, environ 20 minutes après notre entrée, les grilles du Carrefour se referme sur nous... ce qui veut dire que nous réussissons l’exploit de fermer un Carrefour en pleine heure de pointe, un samedi après midi !

Ensuite, dans cette scène surréaliste où nous nous retrouvons toutes et tous dans un Carrefour fermé, les forces de police entrent et s’alignent bien en ligne le long de ces mêmes grilles qui viennent de descendre... je vous laisse imaginer notre grand sentiment de sécurité et de liberté devant cette longue rangée de policiers, derrière eux les vitres closes du centre commercial, et encore derrière les grilles métalliques...

Les minutes passent, le sous directeur ne veut pas céder et nous dit ne pas pouvoir prendre ce genre de décision... on se doute bien que ce n’est pas ni dans ses habitudes, ni dans son contrat !

De nombreux clients, conscient peut être de ne pas pouvoir payer leurs courses, restent avec nous, captivés par cette scène hors du commun, où de simples citoyens se révoltent contre la multinationale géante...

Finalement, la direction cède une première fois : "oui pour un caddie mais c’est tout !"

Réponse unanime : "non, notre revendication est de partir avec nos 8 caddies, par un de moins !"

De longues minutes s’écoulent encore (bien plus longue pour eux que pour nous !) et nouvelle victoire... le sous directeur cède !

Après plus de 2 heures d’occupation des caisses, et après avoir dépassé l’heure légale de fermeture du magasin, les caddies sont dont un à un présentés à l’accueil du magasin où, article par article, le sous directeur en personne scanne et facture... total : environ 2200 euros de marchandises facturées 0 euro !!!

Et donc, facture à l’appui, et devant les policiers qui seront restés spectateurs de bout en bout, nous sortons notre butin, applaudis à la sortie par une belle surprise : quelques copains et de très nombreuses personnes du quartier, ayant eu vent de notre action !

La suite est fidèle au plan, nous allons près de la première zone habitée, à quelques dizaines de mètres du Carrefour, et nous ouvrons les sacs avec bonheur, invitant tout le monde à se servir...

Depuis, je n’ai jamais vu un article ni un quelconque reportage sur cette action qui pourtant est très riche d’enseignements, et c’est pourquoi je décide près de 3 ans plus tard de vous livrer ce témoignage...

Et de conclure : à quand la prochaine ???

- http://generationsfutur.zici.fr/
- http://devenez-vous-meme-clown.zici.fr/

Commentaire(s)

> Petits papas Noel

Tout ce ptit monde habillés en père Noel, ce serait tellement marrant à voir ^^