Projet d'Arboratorum - Barreau Forestier sur la ZAD

Mis a jour : le mercredi 29 janvier 2014 à 14:28

Mot-clefs: Ecologie aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

Les 23 et 24 novembre, les Lutines et les Lutins en Lutte et l’Armée des Arbres vous invitent à venir planter une haie géante (1 arbre tous les 5 mètres ) en centre ouest/est de la ZAD, sur le tracé du barreau routier, desserte abandonnée de l’ancien projet d’aéroport. Des intervenant-e-s renseigneront sur le milieu bocager, les fonctions et l’entretient des haies, les greffes sauvages...
Rdv le 23 à la ferme Bellevue et le 24 au Sabot à partir de 10h.

À partir de 18h, discution en assemblée du détournement des lois environnementales par les pouvoirs publiques dans le dossier de Notre Dame des Landes. On évoquera aussi la situation des milieux forestiers dans le monde, l’érosion de la bio-diversité...

Un chantier de ramassage de betteraves aura lieu parallèlement aux plantations d’arbres.

Et le samedi 23 au soir, c'est festin et fête "Betterave Partie" à la ferme de Bellevue.

Arboretum_photo-47586-medium

TOUTES LES INFOS DU PROJET D’ARBORETUM dans le dossier PDF (en bas de page) ou sur https://zad.nadir.org/spip.php?article1926

L'appel des Lutins et Lutines en vidéo à télécharger ou regarder en streaming.


1 - LA SITUATION SUR LE TERRAIN

La soit disant consultation publique, concernant la demande de dérogation de prise en compte des espèces protégées a pris fin le 7 novembre. Dans quelques jours, la préfecture va très probablement autoriser la destruction d’une multitude d’espèces qui vivent sur la ZAD. Le gouvernement a décidé de faire passer en force, son projet totalement illégal au regard des lois françaises et européennes sur la protection des espèces, de leur habitat et de la loi sur l’eau.

Une campagne de communication bidon va certainement essayer de faire croire à « l’opinion publique » que les porteurs du projet mènent une opération de « compensation écologique » exemplaire. La prétendue « compensation écologique » est également bidon, il est impossible de déplacer ou de recréer un écosystème, ni de le compenser en payant des indemnités ou des amendes à l’Europe. C’est pourquoi ils demandent des autorisations officielles pour détruire l’écosystème rarissime qui a été préservé sur la ZAD et ses environs. Cette magouille administrative pourra faire jurisprudence pour tous les autres projets de destructions environnementales. Leur offensive juridique et médiatique continue, il est probable qu’une opération militaire soit programmée. Mais le gouvernement qui a déjà été tenu en échec, doit réaliser qu’il prend de gros risques d’insurrection, en essayant de détruire ce lieu de résistance vivace. Pour le préserver nous vous appelons à rester mobilisé-e-s, ici, partout et tout le temps. Contre leur puissance destructrice nous occupons et cultivons le terrain.

Ce rassemblement est le prolongement d’une action que certain-e-s d’entre nous ont commencé à mener sur la ZAD depuis quelques années : planter des arbres, des fruitiers. Le tracé de l’ancien « barreau routier » représente 13 kilomètres. Beaucoup de parcelles sur le tracé sont encore cultivées par les agricultrices et agriculteurs qui résistent. Nous ne sommes pas des aménageurs forcenés, nous prendrons le temps de nous concerter pour reboiser la zone progressivement et régénérer les haies. Contrairement aux charognards au pouvoir nous avons toute la vie devant nous pour que la ZAD prolifère. Cette action n’est qu’un début, pendant la saison de plantation, vous pouvez apporter des arbres, les différents collectifs pourront vous conseiller sur les emplacements appropriés pour les planter. Les raisons de reboiser la planète sont multiples : cela permet d’essayer de compenser les coupes à blanc des bétonneurs et des ravageurs de forêts. Les milieux forestiers sont évidemment des éco-systèmes très riches ou co-existent d’innombrables espèces. De plus les arbres régulent le climat, ils stockent temporairement une partie du carbone excédentaire dans l’atmosphère, ils retiennent l’eau, freinent les vents... Et le bois que nous utilisons pour la construction, le chauffage, le papier est une ressource qu’il nous appartient de renouveler.

Lors de ce rassemblement, comme souvent sur la ZAD, nous faisons appel à l’esprit d’autonomie et d’initiative des ami-e-s qui viennent participer à nos actions. Il n’y a pas d’organisation hiérarchique pour encadrer cette opération. Si vous avez des questions n’hésitez pas à demander autour de vous, le partage d’information, de connaissances, l’intelligence collective, la diversité sont notre force.


2 – PROGRAMME

Le 23 c’est la fête de la ferme de Bellevue : Betterave Partie

un chantier de ramassage de betteraves aura lieu parallèlement aux plantations d’arbres

ACTION Plantation d’arbres en centre ouest de la ZAD – Rdv Bellevue à partir de 10h

- Sur le terrain des intervenant-e-s nous renseigneront sur le milieu bocager, les fonctions et l’entretient des haies, les greffes sauvages...

- À partir de 18h on discutera en assemblée du détournement des lois environnementales par les pouvoirs publiques dans le dossier de Notre Dame des Landes. On évoquera aussi la situation des milieux forestiers dans le monde, l’érosion de la bio-diversité...

- En parallèle : projection de « l ’Homme qui plantait des arbres » (Giono/Back)

- Festin

- Musique

Le 24 : plantations d’arbres en centre Est de la ZAD - Rdv « Au Sabot » à partir de 10h avec votre pique nique

 

3 - CARTE DE LA ZONE à imprimer / Accès / Parking / Hébergement / Camping Emplacement du barreau forestier / Parcelles à planter (plus bas dans le dossier)

- Nous vous demandons de ne pas essayer de vous garer dans les champs mais de rester sur le bord des routes, tou-t-e-s du même côté, en vous serrant sur le bord des fossés pour laisser le passage aux camions et tracteurs. Un sens de circulation giratoire va être mis en place (voir la carte). Merci de le respecter.

- Merci aussi d’éviter de piétiner les prairies inutilement

- Si vous avez besoin d’un hébergement pour la nuit, on évalue la capacité d’accueil de La Chataîgne à 80 personnes bien tassées.

- Un champ est prévu pour camper (voir la carte). Pour le moment c’est une éponge mais espérons que ça sèche un peu (apportez une bâche pourmettre sous votre tente).

- Les parcelles à planter sont indiquées sur la carte

 

4 – APPORTEZ... :

- Votre arbre et votre bêche si possible
- Vos bottes, Vêtement de pluie, Lampe frontale
- Votre déguisement si possible (voir plus bas)
- Votre Pique-Nique pour le weekend : Il y aura aussi plein de bonne choses à manger mais on risque d’être nombreu-ses-x.

 

5 – LES ESSENCES LOCALES :

Merci de ramener de préférence des essences rustiques qui seront adaptées aux conditions locales, mais nous sommes ouvert-e-s à la diversité.

Dans une zone humide comme la ZAD, les essences qui préfèrent les sols plus secs peuvent être plantées en haies sur un talus. Des amoureu-x-ses du milieu bocager nous expliqueront la richesse et la complexité de cet environnement sur le terrain.

 

6 – SE DEGUISER ET PUIS QUOI ENCORE ?

Se déguiser, ce n’est pas seulement se camoufler, par exemple parce qu’on voudrait nous interdire de planter des végétaux sur la ZAD. C’est aussi exprimer visiblement un état d’esprit. Quand on lutte pour une autre vision du monde que celle des cinglés qui nous dirigent, on est confrontés à ces guignols qui aiment beaucoup se déguiser soit en « croques morts » pour faire croire qu’ils sont très sérieux et qu’il faut suivre leurs ordres (effectivement ils sont sérieusement dangereux), soit en robocops (ceux là aussi sont dangereux et violents par ce qu’ils suivent les ordres des sérieux). Ils n’aiment pas trop ce qui sort de l’ordinaire lugubre qu’ils veulent imposer, ils voudraient contrôler nos vies et nous interdire d’exister - d’où les traditions de carnavals pour essayer de renverser l’ordre établi. Face à ces zombies, on peut avoir tendance à devenir aussi très sérieu-x-se et ne pas avoir envie de rire de leur stupide méchanceté. C’est compréhensible, mais parfois leur haine peut être contagieuse. C’est pourquoi certain-e-s d’entre nous préfèrent changer de peau, se protéger en s’entourant d’un champ de force ridicule, parce que le ridicule ne tue pas. Il nous protège également de notre propre tendance à devenir trop sérieu-x-se. Et face à certaines situations, il vaut mieux en rire que d’en pleurer. La vulnérabilité du ridicule peut être touchante. L’apprentissage de la passivité par la télé, transforme la violence faite aux humains et aux êtres vivants, en images distanciées, banalisées, insignifiantes. Dans nos sociétés privilégiées mais déssensibilisées, le déguisement permet d’attirer l’attention sur une situation : des flics qui courent après des arbres, des salamandres, des légumes... qui éventuellement les attrapent et les mettent dans des paniers à salade, ça expose leurs réelles intentions, ça démystifie leur fonction absurde et ça leur fait perdre du temps sans nous faire prendre trop de risques. Nous vivons dans une société du spectacle, alors prenons les à leur propre jeu, faisons le spectacle ! Quelques modèles de déguisements seront présentés ce weekend...

Pièces jointes

Report TOUTES LES INFOS DU PROJET D’ARBORETUM dans le dossier PDF

Commentaire(s)

> PITIE POUR L'ORTHOGRAPHE

Bien cet article, mais ne serait-il pas possible que ceux qui rédigent et ne sont pas certains de leur orthographe fassent vérifier par quelqu'un qui écrit correctement le français ? ça ne fait pas sérieux, on se demande si ce ne sont pas des enfants de l'école maternelle qui l'ont rédigé.

> et alors

Le principal est de passé l'infos et qu'ils se passent des choses sur le terrain. Du moment que c'est compréhensible je vois pas pourquoi s'offusquer de quelques fautes...
L'orthographe est aussi une façon d'exclure!