projection-prostitution

Mis a jour : le mardi 19 novembre 2013 à 19:36

Mot-clefs: Racisme Santé Resistances contrôle social -ismes en tout genres (anarch-fémin…) quartiers populaires
Lieux:

L'Imposture [la prostitution mise à nu] de Ève Lamont

Bande-annonce : http://vimeo.com/16641741

FRANCE - 4 projections en France autour de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (du 25 novembre 2013)

DES PROJECTIONS À NANTES ET PARIS SERONT CONFIRMÉES SOUS PEU.

Mercredi 20 novembre 2013, 20h30 à Langres (Haute-Marne) - Cinéma Vox [15 Rue Grand Bie]. Une projection-débat du Centre d'Informations sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) de la Haute-Marne, animée par Sandrine Goldschmidt du Mouvement du Nid (Paris).


Jeudi 21 novembre, 20h30 à Nantes (Loire-Atlantique) - Espace Simone de Beauvoir [25 quai de Versailles]. Projection-débat sur la proposition de loi de lutte contre le système prostitutionnel avec Marie-France Clergeau et Michèle Meunier, respectivement députée et sénatrice de Loire-Atlantique. Soirée organisée par Femmes Solidaires Saint-Nazaire et le Mouvement du Nid de Loire-Atlantique dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
http://www.mouvementdunid.org/La-future-loi-en-ligne-de-mire http://www.prostitutionetsociete.fr/actualites/actualites-france/prostitution-enfin-une-loi


Samedi 23 Novembre, à partir de 18h30 à Paris - Maison des Ensembles [3-5 rue d'Aligre, 75012]. Rencontre-débat: Le système prostitutionnel, une violence envers les femmes. Une présentation de Femmes solidaires (Comité de Paris). Le comité poursuit une démarche d'éducation populaire en lien avec l'actualité d'une loi abolitionniste. Beaucoup d'idées reçues persistent sur la prostitution qu'il s'agit de déconstruire. Les violences de ce système sont souvent tués. Intervention de l'Union Nationale des Étudiants de France (UNEF). Voir en page 10 du programme des activités de la Journée... à Paris. http://www.sida-info-service.org/sites/sida/IMG/pdf/Programme-25_nov_2013-_Paris.pdf


Jeudi 28 novembre 2013, 14h15 à Lorient (Morbihan) - Auditorium Cercle Saint Louis [Place A. Le Braz, Lorient]
Projection-débat présentée dans le cadre d'une journée de formation pour les acteurs sociaux et animée par les intervenantes de la délégation du Mouvement du Nid du Morbihan. (Projection ouverte au public. Entrée libre sur inscription). http://www.mouvementdunid.org/Lorient-journee-de-formation-pour


Jeudi 28 novembre 2013, 20h30 au Mans (Sarthe) - Cinéma Aux Cinéastes [42 Place des Comtes du Maine] Une présentation de la délégation du Mouvement du Nid de la Sarthe, suivie d'un débat avec Laurence Noëlle, femme ayant connu la prostitution, formatrice, conférencière et auteure du livre Renaître de ses hontes. En partenariat avec la délégation aux Droits des Femmes et à l'Egalité. http://www.mouvementdunid.org/Survivantes-de-la-prostitution-des


Lundi 2 décembre 2013, 20h30 à Dinan (Côtes-d'Armor) - Cinéma Vers le Large [4 Route de Dinard] - 5 euros
Projection suivie d'une discussion avec Rosen Hicher, femme ayant connu la prostitution. Une présentation de la délégation du Mouvement du Nid de la Sarthe, L'Espace Femmes de Dinan, la Ligue des Droits de l'Homme, avec le soutien de la Délégation aux droits des femmes est à l'égalité. http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/rosen-je-me-suis-autodetruite-si-j

 

Commentaire(s)

> ajout

La réalisatrice dit ça:

"La prostitution touche l’ensemble de la socie?te? et m’interpelle plus particulie?rement en tant que femme. J’avais de?ja? co?toye? l’industrie du sexe et je connaissais des femmes qui avaient e?te? dans le milieu. Ce qu’elles en disaient n’avait rien a? voir avec ce qu’on entend ge?ne?ralement sur le sujet.

Alors j’ai voulu ve?rifier plus amplement quelle e?tait la situation re?elle sur le terrain. En 2006, j’ai commence? ma recherche et, au fil des ans, j’ai sillonne? le Que?bec. J’ai eu l’opportunite? de rencontrer plus de 75 femmes qui ont pratique? diffe?rentes formes de prostitution, dans les bars de danseuses, les salons de massage, agences d’escortes, la prostitution de rue, a? Montre?al, a? Que?bec, en Monte?re?gie, de me?me qu’a? Ottawa.

Gra?ce a? toutes ces femmes que j’ai rencontre?es et aux re?cits de vie qu’elles m’ont confie?s, j’ai pu comprendre leur existence et... l’e?vidence. Elles m’ont ouvert les yeux, non seulement sur la re?alite? de la prostitution, mais aussi sur ce qui les attend apre?s, lorsqu’elles veulent s’en sortir.

Par les temps qui courent, il y a des gens qui parlent en leur nom, comme le lobby de l’industrie du sexe. Il est temps qu’on les e?coute, elles. Voila? pourquoi ce film existe.

J’ai donc filme? certaines d’entre elles avec le souci de montrer une diversite? de parcours et de points de vue, puisque chaque personne est unique et a son expe?rience propre. Mais il y avait tant de similarite?s entre chacune de leurs histoires !

Si une infime minorite? de femmes dit avoir choisi cette voie et bien vivre la prostitution, pour l’immense majorite?, il en va tout autrement. La re?alite? est que l’entre?e dans la prostitution rele?ve rarement d’un choix de vie e?claire? et consenti. La plupart du temps, les femmes sont propulse?es dans l’industrie du sexe par la tromperie ou me?me sous la contrainte, suite a? un passe? d’abus et d’agressions sexuelles, par un syste?me d’exploitation qui profite de leur pauvrete? e?conomique et de leur vulne?rabilite?.

Dans notre socie?te? qui banalise la marchandisation du corps et du sexe des femmes, l’incitation a? entrer dans le milieu de la prostitution se pre?sente comme une option alle?chante. Or, la grande majorite? des jeunes femmes qui re?pondent a? cet appel ignorent ce qui les attend. Elles pre?voient que leur se?jour y sera bref, le temps d'obtenir l’argent dont elles ont

besoin. Mais la plupart y resteront longtemps, ne verront plus la possibilite? de faire autrement et au final se retrouveront aussi pauvres qu’a? leur entre?e dans ce milieu. Pour celles qui trouveront cette force incroyable d'en sortir, alors qu’il n’y a pratiquement aucun service pour les aider en ce sens,

elles se retrouveront bien souvent isole?es, enfonce?es dans la pauvrete?, avec une sexualite? ane?antie, des proble?mes de toxicomanie, le corps et l’a?me meurtris.

Le film est une mise a? nu de la prostitution, par des femmes qui l’ont ve?cu et qui luttent pour en sortir, courageusement. Elles ont eu la ge?ne?rosite? de prendre la parole, certaines a? visage de?couvert et d’autres sous le couvert de l’anonymat, pour e?viter jugements et repre?sailles. Elles m’ont dit vouloir te?moigner pour que leur expe?rience ne soit pas vaine. Une des participantes au film, De?borah, souhaitait que « d’autres jeunes filles ne passent pas par ou? elle e?tait passe?e ». Ce film est son testament.

Je tiens a? remercier de tout cœur toutes ces femmes par qui ce film a e?te? rendu possible, pour la confiance qu’elles m’ont accorde?e, pour m’avoir laisse? entrer dans leur vie et suivre leur e?volution. Elles m’ont beaucoup appris et ont su de?boulonner bien des ide?es rec?ues sur la prostitution.

Il y a des mythes persistants dans notre socie?te?, comme celui-ci : la prostitution est le plus vieux me?tier du monde... alors pourquoi ne pas le rendre le?gal ? En effet, bien des gens pensent que la prostitution est un me?tier comme un autre et en parlent en terme de « travail du sexe ». Les de?fenseurs de la prostitution vont me?me jusqu’a? invoquer la richesse, le plaisir sexuel et la liberte? pour les femmes. Voila? L’IMPOSTURE.

Mais la question fondamentale n’est pas de savoir pourquoi certaines femmes «choisissent» de se prostituer, mais pluto?t au nom de quoi certains hommes sont autorise?s a? acheter du sexe et a? utiliser le corps de femmes et d’enfants.

Est-ce normal, au XXIe sie?cle, de re?duire un e?tre humain a? une marchandise sexuelle, un instrument de jouissance et un objet a? consommer?"

E?VE LAMONT