Des habitant-e-s de la ZAD NDDL envoie une lettre ouvert a les personne qui pratique la cha'SS'e

Mis a jour : le lundi 2 septembre 2013 à 13:04

Mot-clefs: Logement/squat Informatique Guerre Education Economie Ecologie Répression Resistances contrôle social aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes

Quelque personnes qui habite dans la ZAD a notre-dames-des-landes ne voudrais voir aucun chasseur - chasseuse dans la zone a défendre avec leurs armes a feu, mais sont prêt a les inviter pour échanger des discussion autour du thème.

*Source: http://zad.nadir.org/spip.php?article1861

Ici dessous vous retrouver une copie de la lettre.

Arrêtons avec ces méthodes du vieux monde et envisageons un monde sans oppression et exploitation. Les animaux ont aussi leur conscience et leur place sur se monde, et non, pas dans notre assiette. L'humain déstabilises tout par dominance, et après ils crées des règles et habitude pour arriver géré le bordel grotesque et destructive qui devient un norme, accepter par la majorité qui a aucune idée du malheur ces pratique impose au vivant de cette planète.

---------------------------------------------------------------------------------

Lettre ouverte aux chasseurs et chasseuses de Notre-Dame-des-Landes, Vigneux-de-Bretagne, et autres personnes ayant l’intention de chasser sur la ZAD.

Nous remercions les représentants des fédérations de chasse de Notre-Dame et Vigneux d’avoir pris contact avec certains d’entre nous en anticipation de l’ouverture prochaine de la chasse. La question de la chasse sur la ZAD a été largement débattue. Les avis sont multiples. Certaines des personnes opposées à toute chasse sur la zone ont écrit ce texte.

Tout d’abord, nous voulons préciser que nous sommes contre toute répression, et de ce fait cette opposition n’est pas une interdiction, mais une prise de position. Nous invitons chacunE à décider librement de ses agissements en toute conscience et connaissance de cause.

Nous sommes conscientEs que notre occupation de la zone a un impact négatif direct sur la faune sauvage (présence des humains et des chiens, bruit, etc...). Néanmoins, cette occupation est le moyen que nous trouvons le plus efficace pour protéger la zone contre le bétonnage et l’urbanisation à outrance. Nous essayons de réduire nos nuisances. Notre présence sur la zone empêchant la faune sauvage de prospérer librement, nous estimons que la question de la régulation ne se pose pas ici. Par ailleurs, nous estimons que les humains devraient d’avantage travailler sur la densité de l’urbanisation et de minimiser les utilisations des terres, afin de laisser plus d’espaces de vie aux autres espèces animales. Les sangliers se nourriraient moins dans les cultures s’ils avaient plus d’espace vitale non exploité par l’humain.

Nous avons bien entendu que votre pratique de la chasse est régie par de nombreuses règles de sécurité visant à protéger les humains de tout accident, et nous ne doutons pas que la plupart d’entre vous respectent rigoureusement ces règles. Cependant, nous considérons que les armes à feu présentent un risque que nous ne voulons pas prendre. De plus, nous sommes contre l’existence même de ces armes.

Par ailleurs, nous considérons que la chasse constitue aussi une violence psychologique énorme pour les animaux qui vivent constamment dans la terreur pendant la saison de chasse. Nous aspirons à un monde sans aucune oppression de ce genre.

Nous savons que certainEs d’entre vous ont des connaissances accrues en ce qui concerne la faune, et nous serions heureux que vous les partagiez avec nous. Nous invitons celles et ceux d’entre vous qui aimeraient nous rencontrer à partager un moment convivial autour d’un repas végétalien préparé par nos soins. Nous vous prions de nous faire savoir le nombre de personnes qui seraient intéressées par cette rencontre et de nous proposer une date.

Un groupe d’habitantEs de la ZAD opposé à la chasse Contact : zad@riseup.net

Commentaire(s)

> La chasse

J'ai du mal à comprendre, pourquoi s'opposer aux personnes qui chassent? C'est totalement votre droit de ne pas vouloir manger de viande, c'est parfaitement compréhensible, mais en fait, vous voulez imposer vos idées aux autres là? Tout le monde n'a pas envie de devenir végétalien.
À moins que je n'ai mal compris votre propos, c'est bien ce que vous souhaiteriez?

> imposer ?

Il n'est pas ici d'imposer le veganisme au monde entier (ce qui, soit dit en passant, si c'était un choix, solutionnerait le probleme de la famine) mais de refuser que des gens se pointent avec des armes pour tuer des animaux dans un espace habité comme la ZAD. Le ton de la lettre est même plutôt très gentil si on réfléchit au probleme : en quoi la chasse est-elle nécessaire ? En quoi tuer des animaux sauvages est autre chose qu'un luxe pour pas mal de chasseurs ? De plus, je ne vois pas comment on pourrait s'ooposer au monde que représente le projet de l'aéroport sans remettre en question globalement les pratiques de l'humain. Sa domination sur les autres espèces en fait partie.
Mais si cela ne vous pose aucun probleme, rien ne vous oblige de devenir vegan, hein...

> Le ton

Le ton de la lettre est effectivement très cool, comparé à certaines choses ultra agressives (et totalement contre productives) qui sortent parfois.
En quoi le végétalisme solutionnerait la faim dans le monde??
Je suis d'accord avec le fait qu'il est meilleur d'éviter armes dans une zone habitée, en revanche. Peut être délimiter un périmètre?
Pour le reste, je suis très moyennement d'accord. remettre en cause les pratiques de l'humain en général, c'est évident, après, renier notre condition d'animal, qui comme tous les autres fait partie d'une chaine alimentaire, ca me semble étrange. Nous sommes des animaux appartenant à un ordre naturel où les espèces se mangent les unes et les autres!

> Ordre naturel ?

Si tu acceptes ce principe "Nous sommes des animaux appartenant à un ordre naturel", ne devrais-tu pas t'opposer à l'usage d'outils/armes pour la chasse et la cueillette ? refuser de te vêtir (nous naissons nu-e-s, notre "état naturel")? L'ordre naturel, c'est aussi les grossesses non désirées... Faut-il refuser la contraception ?

Il se trouve que l'humain peut vivre végétalien et prendre plaisir avec les saveurs variées que ce mode d'alimentation offre.
C'est donc un choix... culturel, éthique, comme celui de manger de la chair ou du lait (depuis 12 000 ans seulement pour ce dernier... L'humain n'en consommait pas avant la domestication).
Le végétalisme consiste à refuser d'user du pouvoir de tuer, d'enfermer, de traquer un autre être sensible, à l'intelligence particulière, ayant des relations sociales avec ses congénères ou des individus d'autres espèces parfois, de lui enlever ses petits, etc... Il est un refus de mettre en pratique une domination, une exploitation... En ce sens, il est un affranchissement. Logiquement, sur cette base, il devrait amener à refuser de tels rapports entre animaux humains.

"En quoi le végétalisme solutionnerait la faim dans le monde??" : la formule est en effet un peu courte. Pour autant, une généralisation du végétalisme libérerait une quantité considérable de denrées végétales habituellement destinées à l'alimentation animale avec une perte énorme (il faut 7g de protéines végétales pour produire 1g de protéine animale, en moyenne). Il est estimé que 40 % de la production mondiale de céréales et légumineuses seraient ainsi "détournées". Le blème, c'est que même s'il y avait un accroissement sans précédent du végétalisme, les productions végétales libérées seraient stockées par les capitalistes pour maintenir les cours et s'assurer des profits... Néanmoins toute une partie de l'industrie capitaliste serait déstabilisée par cette forme de boycott et de réappropriation de son alimentation. Il est difficile d'imaginer une telle généralisation du végétalisme sans d'autres implications sociales de la part de celles et ceux qui le pratiqueraient...

> un peu court en effet

""En quoi le végétalisme solutionnerait la faim dans le monde??" : la formule est en effet un peu courte. Pour autant, une généralisation du végétalisme libérerait une quantité considérable de denrées végétales habituellement destinées à l'alimentation animale" A mon humble avis, le problème viens plus de notre mode de fonctionnement que d'un régime alimentaire, en soi "nous" jetons prêt d'un tiers de la bouffe produite, qui pourrait nourrir jusqu'à 7 fois la taille des populations qui crèvent la dalle. C'est juste que la majore partie des gens s'en foutent.

Le véganisme ne viendra pas de si-tôt, mais déjà l'idée que la production de viande pose problème ainsi que ça consomation, commence à faire son chemin, tous n'est pas perdue...

> Ni viandard, ni vegan

Pour la viande
On pourrait déjà commencer par réduire drastiquement la consommation de viande ce qui aurait pour conséquence la disparition des élevages concentrationnaires et de la pêche industrielle . En gros revenir à une consommation que l'on avait avant les années 70 .
Mais ça ne satisfera ni les végans ,ni les viandards.
Pour la chasse, elle ne se justifie que pour les peuples primitifs pour qui c'est une question de survie .
En France les chasseurs sont majoritairement de sinistres crétins qui causent régulièrement des accidents parfois mortels , qui sèment la terreur dans les campagnes auprès des gens et des animaux qui veulent vivre en paix,qui sèment aussi du plomb dans l'environnement etc...
Mais l'état les tolèrent car ce sont des gens d'arme qui peuvent être mobilisable en cas de "turbulence sociale"...