La récupération du copwatching par l’Etat

Mis a jour : le jeudi 11 juillet 2013 à 05:12

Mot-clefs: Informatique Répression contrôle social police copwatch
Lieux: france

Le 2 Septembre 2013, l'IGPN ( la police des police) va mettre en place une "plateforme citoyenne" pour dénoncer les dérives de la police nationale. Chaque personne, victime ou témoin direct  de faits comportementaux déviants de fonctionnaire, pourra saisir de manière individuelle la police des polices.

           Sur cette plateforme, les personnes pourront y envoyer photos, vidéos, identité des fonctionnaires, localisation de la scène, date, heure... En jouant la carte de la transparence, le Ministère de l'Intérieur tente de refaire une santé à sa police. Il a tout simplement repris les racines du mouvement copwatch (sans jammais le citer) en l’institutionnalisant à la sauce étatique. Il faut lutter contre le copwatch par le copwatch. Clairement, l'état veut avoir la possibilité de canaliser la diffusion de vidéos compromettantes sans qu'elles ne soient divulguées. Il veut contrôler l'incontrolable. On imagine mal en effet, l'IGPN diffuser les vidéos et photos des dérives de sa police comme nous pouvons le faire.

          Rappelons que l'IGPN , l'IGS, les BAJDC (Brigade des Affaires Judiciaires de discipline et de Contrôle présente au sein de certains commissariats) dépendent toutes directement de l'état. Il n'y a aucune indépendance financière ou dirigeante. Les membres de ces "organes de surveillance" sont eux mêmes d'anciens flics (pour certains sanctionnés pour des fautes lourdes et mutés d'office) ayant servi dans différentes circonscriptions où ils seront amenés à sanctionner d'anciens collègues avec qui ils ont travaillé. Vous y croyez?? Nous non.

          L'IGS a elle-même était impliquée au sein de différents scandales entre 2007 et 2012. Elle sait ecarter par exemple les personnes jugées trop à gauche et n'aime pas les flics qui balancent sur leur hierarchie.

          On est loin de l'exemple de la NYCLU (New York Civil Liberties Union), association indépendante de l'état de New York créée dans les années 50, comprenant 50000 membres et luttant contre toutes les formes de dérives liberticides, raciales, repressives et autres....Cet organe indépendant mène ces propres enquêtes et fait condamner les flics à des peines lourdes. C'est cet organe qui a crée l'application "Stop and Frisk" pour lutter contre les contrôles au faciès.

 

LES RESEAUX SOCIAUX

          Dans un article paru dans 20 minutes* Marie France Monéger, directrice de l'IGPN dit ceci:

         «Il y a d’autres possibilités, comme la formation ou le retour d’expérience», explique Marie-France Moneger qui cite une affaire de policiers ayant tenu des propos inappropriés sur des réseaux sociaux. «Ils ont fait un stage dans les services spécialisés. Et à leur retour, ils ont dû former leurs propres équipes aux dangers que peuvent représenter les réseaux sociaux», conclut-elle, satisfaite.

 

           "Satisfaite......". Soit Marie France Monéger est naïve, (ce que l'on doute), soit elle obéit aux ordres du Ministère de l'intérieur en faisant l'éloge d'une police redevenue propre et surveillée de près (ce qui est plus crédible). Les fonctionnaires se sont légèrement calmés sur les réseaux sociaux. L'actualité n'est pas propice à un deferlement de haine. Mais on trouve quand même des bons crus.

 

Francois Van Damme est fonctionnaire à la CRS 12 de Lambersart. Sur le groupe facebook "Non à la fermeture des CRS", il a  balancé un texte repris par de nombreux collègues intitulé "le test du policier". On vous laisse lire.

Vandamme_lambersart-24378-medium

Envoyez vos vidéos et photos à l'IGPN et vous serez quasiment sur qu'elles subiront un classement vertical. C'est à la population et non à l'état de dénoncer les actes de la police. La population doit pouvoir continuer à diffuser par tous les  moyens les dérives de sa police et être son propre média. Nous mettrons des bâtons dans les roues de Marie France Moneger et ne laisserons jamais notre mouvement se faire récupérer par quelque parti politique et institution.

*http://www.20minutes.fr/societe/1181685-20130628-police-polices-met-20

Link_go https://copwatchnord-idf.info/?q=node/206

Link_go

Commentaire(s)