Retour sur 1er Mai 2013 à Nantes

Mot-clefs: Resistances
Lieux: Nantes

Une poignée de révolté-e-s entendait célébrer la fête internationaliste du 1er Mai à Nantes hors des cortèges mortifères des centrales syndicales . Avec un cortège libertaire.

L'air glacial, les rue désertes et les pluies torrentielles n'ont pas refroidi les ardeurs des trublions : à la croisée des trams, banderole et étendards étaient au rendez vous.

1er_mai-medium
Pas de titre pour 12756

Quelques syndicats moribonds ont jugé bon d'annuler courageusement le défilé, alors que les jaunes de la CFDT célébraient leurs trahisons à l'écart, sur l'Ile de Nantes.

Le pouvoir en place mène une casse sociale historique, la guerre aux pauvres fait rage, l'extrême droite descend dans la rue et grimpe dans les urnes partout en Europe ...

Et les syndicats, non contents d'accompagner le désastre, de casser les mobilisations, choisissent à Nantes d'annuler unilatéralement le défilé du 1er Mai. C'est sans précédent.

Le cortège d'indompté-e-s a décidé de défiler quand même... autour du rassemblement des appareils syndicaux, aux cris de « une kermesse syndicale, ne sera jamais une lutte sociale », « a bas les fossoyeurs du 1er Mai », « à bas les jaunes » ou encore, à l'adresse de la poignée de « Jeunes (!) 'Communistes' » « JC, JC, Brutus t'a déjà tué »...

N'oublions jamais les crimes du terrorisme d'État à Chicago (1886) et à Fourmies (1891).

A nous de faire vivre la révolte.