18 avril : la police nantaise attaque la manifestation contre l'homophobie

Mot-clefs: Répression
Lieux: Nantes

Mort à leur printemps brun

Place Viarme, 20h00 : entre 100 et 200 partisan-e-s du mariage pour tous, LGBT, antifascistes ou révolté-e-s par la situation actuelle, rassemblés spontanément, arrivent devant le Service d'Ordre de la manif pour tous en chasuble jaune. Les homophobes avaient annoncé une manifestation « vélo pride ».

Il s'agit de réagir aux manifestations fascistes et homophobes devenues récurrentes dans tout le pays depuis des semaines (notamment l'envahissement de la gare -avec quelles complicités ?- à Nantes ces derniers jours).

6_1-medium
Pas de titre pour 12722

5_1-medium
Pas de titre pour 12721

4_1-medium
A droite avec la raie plaquée : Gauthier Bouchet, responsable FN local

3_1-medium
Pas de titre pour 12719

2_1-medium
Pas de titre pour 12718

1_1-medium
Pas de titre pour 12717

Immédiatement, une rangée de casqués menaçants déboule pour protéger les nervis (les mêmes nervis homophobes qui hurlaient aux violences policières voici quelques semaines). Puis plus d'une dizaine de cars de CRS enserrent la place. Un énorme dispositif policier surarmé fait face aux manifestant-e-s défenseur-e-s de l'Égalité des droits et protège la « manif pour tous » dont les participants sont moins décontractés que prévu.

En face, la foule homophobe grandit. Des militants d'extrême droite nantais bien connus sont bien visibles dans la manif homophobe. Quelques drapeaux de la « manif pour tous » sont brulés, des slogans sont chantés, ça crie de part et d'autre. Une bousculade a lieu entre un homophobe et une camarade : une poignée de CRS sort du rang en courant contre l'avis de leur chef, toutes matraques dehors, pour porter assistance au réactionnaire.

La manif homophobe s'élance, notre cortège décide de contourner le dispositif par une petite rue pour atteindre le cortège des réactionnaires. Arrivés sur une place ou passent les fachos, c'est le déferlement de violence : les flics anti-émeute nous sautent littéralement dessus, plusieurs bombes de gaz grand format sont vidées à bout portant dans le visage des manifestant-e-s pour l'égalité. Un camarade tombe à terre pendant le mouvement de foule : il est tabassé à coups de matraque par plusieurs flics ! Ceux-celles qui tentent de lui porter secours sont copieusement gazé-e-s. Le camarade est interpelé. Forcé de se replier, le cortège est ensuite suivi et harcelé pendant toute la soirée par des dizaines de CRS, CDI et autres BACeux.

La charge était totalement gratuite, les flics étaient visiblement en rage.

La police de Nantes (ville « socialiste ») a fait plus que protéger la manifestation fasciste : elle est allée bien plus loin dans la violence et la haine que les manifestants homophobes eux mêmes.

-Une manifestation contre l'homophobie a lieu samedi 20 avril, à 14h, Place Royale : soyons nombreuses/x à refuser le climat ambiant.

Toutes les photos-vidéos de la manif et de l'agression policière sont les bienvenues.

Commentaire(s)

> commentaire caché

1 commentaire a été caché.

Si c'est pour dire que les flics protègent la paix civile, tu te trompes de site. Et non tout le monde n'est pas invité ici.

> Monsieur Dupuis,

Monsieur Dupuis,

Même si vous allez probablement vous faire censurer (Indymedia n'aime pas trop les avis contradictoires), je vous écrit car je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Nous avons le droit, en tant que défenseurs de l'égalité, de manifester le rejet de vos idées dans la rue, au même titre que vous. La rue ne vous appartient pas, et quand on s'exprime, il est normal que d'autres viennent pour exprimer des idées divergentes.

Je vois que vous vous êtes malgré tout fait embarquer par la propagande de Mme Barjot and cie. Le coup du "je ne suis pas homophobe, j'ai des amis homos" (enfin presque!) m'a beaucoup fait rire, c'est tellement caricatural. Si vous prenez la peine de descendre dans la rue pour empêcher l'accession à un droit pour d'autres personnes, c'est que vous avez un problème avec elles, et ça, c'est indéniable. Appelez ça comme bon vous semble, ca reste de l'homophobie primaire.

Bref, sachez de plus que nous sommes loin d'être des "amis de Hollande", comme vous semblez le croire. Nous exprimons juste ici notre colère face à la libération de la parole homophobe ces derniers mois... Rien de plus.

> Indymedia n'aime juste pas l'homophobie

Martek, je suis totalement d'accord avec ton commentaire, mais ça me chiffonne un peu quand tu dis à mr dupuis (qui a si j'ai bien deviné défendu l'action des keufs et des manifestants homophobes) qu'indy va le censurer car il n'aime pas trop les avis contradictoires.

Le commentaire a été censuré sans doute par son caractère homophobe et pas seulement parce qu'il ne plaisait pas aux modo-es. On entend déjà à longueur de journée les homophobes déverser leur bile dans les médias plus que complaisants, qui ne prennent même pas la peine d'appeler ces personnes pour ce qu'elles sont (des fachos, homophobes et cathos extrêmistes) sous couvert de liberté d'expression. Alors ça me paraît normal de cacher des commentaires homophobes sur un média alternatif qui a pour but de diffuser des infos émancipatrices, anti sexistes anti racistes anti capitalistes etc, etc. On subit déjà assez leur violence, on n'est pas obligé-es de la laisser s'exprimer une fois de plus dans nos espaces militants; ce n'est pas de la censure, c'est de l'auto défense.

Sur ce, longue vie aux luttes LGBTI.

> Vidéo

Une vidéo de la télé bourgeoise ou l'on voit (un peu) l'agression policière.

http://www.itele.fr/france/video/mariage-gay-confrontat...antes

Le camarade est toujours en GAV en ce moment, il risque des poursuites.

Solidarité !

Toutes les images-vidéos-témoignages des évènements sont bienvenus et importants.

> Breizh journal non merci

Breizh journal ? Non merci c'est pas bon.

Le lien ci-dessus n'a rien à faire ici et mériterait plutôt comme présentation : "un article montrant que les méchants manifestants contre l'homophobie sont vraiment vilains", ca serait plus honnête.

Au passage on apprend (ou pas) qu'Indymedia est lu par des militant-e-s euh, comment dire... opposé-e-s à l'égalité des droits et politiquement très ambigues sur d'autres points (la police qui tape à Notre-Dame-des-Landes : c'est méchant et ca montre qu'Ayrault est vilain ; la police qui tape les personnes militant contre l'égalité des droits : c'est méchant et ca montre qu'Ayrault est vilain ; la police qui tape sur des manifestant-e-s contre l'homophobie : c'est normal car ils sont vilains).

> Non aux répressions

En attendant, à cause de la police et de la justice socialiste, un camarade risque de la taule pour avoir lutté contre l'homophobie...

--------------

Communiqué de presse

Non à la répression des partisan-e-s de l'égalité

Jeudi 18 avril à partir de 20h, une manifestation spontanée contre l'homophobie a défilé en

réaction aux multiples provocations des partisans de la « manif pour tous » (à Nantes : violences à

la gare, à la Cité des Congrès).

Le cortège s'est dirigé vers la Place Viarme , face à la « manif pour tous », encadré par un important

dispositif policier.

Sur le parcours du défilé, alors qu'il n'y avait ni violence ni menace, des policiers en armure ont

attaqué les manifestant-e-s contre l'homophobie.

De nombreuses personnes ont été aspergées sans raison de gaz lacrymogène, un manifestant a été

violemment mis à terre et tabassé. De nombreuses vidéos de télévisions et amateurs témoignent de

la violence policière.

( voici un exemple: http://www.itele.fr/france/video/mariage-gay-confrontat...antes)

Il est désormais en détention provisoire en attendant son procès en comparution immédiate.

Au climat d' homophobie ambiante s'ajoute la répression des partisan-e-s de l'égalité.

Nous exigeons la libération de ce manifestant et appelons à venir le soutenir lundi 22 avril à

partir de 14h au Tribunal de Nantes.

> Commentaire caché

Un commentaire contenant lien vers un article anti-mariage pour touTEs a été retiré.

> procès

J'ai des vidéos concernant l'agression. Cependant, elle montrent bien que stephan agresse un membre de la sécurité homophobe et que les flics interviennent juste a ce moment. Je la diffuse qd même?