Camille à couettes et Camille à barbe après le procès à Saint Nazaire.

Mot-clefs: Aéroport Notre-Dame-des-Landes
Lieux: Rennes Saint-Nazaire ZAD

On peut s'attendre à de nouveaux assauts à la ZAD. La nudité des Camille fera-t-elle de nouveau face aux gendarmes ?

Tribunal-medium
A la sortie du tribunal

24_nov_nantes-medium
Manif à Nantes

24_nov_2-medium
Forêt de Rohanne

23_nov_zad_3-medium
Arrestation

Hors de question d’accepter la qualification d’outrage pour ce que nous avons fait. Nous faisons évidemment appel de cette décision et l’affaire sera de nouveau jugée, à Rennes dans un an environ.
Pour le moment, nous essayons de garder des traces écrites et filmées de cette histoire. C’est l’occasion d’y réfléchir à tête reposée. Et une question surgit : quelle suite donner maintenant ?
La commission de dialogue achève ses auditions et on peut s’attendre à un nouvel assaut des gendarmes mobiles. Est-ce que des gens se mettront nus entre les barricades et eux, pour faire entendre les voix de la forêt si vulnérable et pour questionner encore la violence qu’ils utilisent et qu’ils engendrent ? Si oui, qui, et combien ? Quelles pourraient en être les conséquences ?
Elise et Erwan ont laissé place à Camille à couettes et Camille à barbe pour se protéger et pour respecter tous les acteurs de cette lutte, pour ne devenir ni des martyrs, ni des leaders de ce mode d’action. Egalement parce que Camille ne choisit pas entre violence et non violence : Camille a des milliers de visages, des milliers de tempéraments, des milliers de stratégies.
Ainsi, il ne semble pas pertinent qu’Elise et Erwan essayent une nouvelles fois de se mettre nus entre gendarmes et barricades.En revanche, il serait très intéressant que d’autres choisissent de reprendre ce mode d’action à leur compte.
Cela se prépare sans doute un peu. Là, Camille à couettes et Camille à barbe pourraient faire part de leur expérience afin que d’autres Camille à poil ne se fassent pas lourdement sanctionner. Vous pouvez nous écrire à kamyapoil (chez) free (point) fr, ou en parler à Camille à couettes qui passe très régulièrement sur la ZAD.