Nantes : quand l’hébergement dans les hôtels conduit à des pratiques illégales

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux:

Nous constatons que de nombreuses personnes hébergées par la Préfecture dans des hôtels subissent des pressions et des intimidations pour quitter les lieux. Quand ces pressions et intimidations ne suffisent plus, les hôteliers passent à l’acte, comme aujourd’hui, où 14 personnes (hommes, femmes et enfants) ont été mises à la rue, en vidant les chambres, en changeant les serrures. Ceci se fait en toute illégalité : c’est une violation de domicile.
La Préfecture et les associations gestionnaires des dispositifs d’hébergement sont responsables de ces expulsions illégales parce que :
- elles arrêtent de payer les hôtels, laissant l’hôtelier seul face aux impayés et le conduisant à faire le « sale boulot » de mise à la rue des personnes qu’il loge
- elles ne proposent pas de solution de relogement, en complète contradiction avec leurs obligations légales : hébergement inconditionnel de toute personne à la rue et pas de remise à la rue d’une personne déjà hébergée.

Une fois de plus, nous dénonçons l’utilisation massive des hôtels, coûteuse et inadaptée, en lieu et place de logements décents.

Nous vous invitons à une conférence de presse le Vendredi 22 février à 14 heures au café « Les 4 sens », 15bis allée du commandant Charcot à Nantes, qui sera suivie d’une visite de quelques hôtels alentour transformés en centres d’hébergement, et d’une rencontre avec des familles hébergées.

Collectif Unis Contre Une Immigration Jetable : le collectif « Uni-e-s Contre une Immigration Jetable » réunit les
associations, syndicats, partis : AC !, Association France Palestine Solidarité (AFPS), ALFA Femmes algériennes, Cimade,
Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires-RESF 44, CGT 44, CSF, DAL 44, Europe Ecologie-Les Verts (EELV), FSU,
Gasprom-Asti, Gauche anticapitaliste, Le Parti de Gauche 44, Les Alternatifs 44, LDH, Logis Saint Jean, MRAP, NPA, PCF,
RUSF 44, Solidaires, SAF, Tous solidaires-Châteaubriant

Collectif Un Toit Pour Toutes et Tous

Commentaire(s)

> Communiqué du Collectif nantais « Uni-e-s Contre une Immigration Jetable » (UCIJ), le 13 février

Nous avons appris récemment le très grave accident qui a touché une famille de demandeurs d’asile hébergée dans un hôtel de la périphérie nantaise. Un bébé de 10 mois a été ébouillanté par une casserole d’eau qui était sur une plaque chauffante dans la chambre d’hôtel qui leur avait été attribuée. L’enfant se trouve dans un état critique après 3 jours de coma.

L’UCIJ dénonce le recours à l’hébergement dans des chambres d’hôtel, à la fois pour les demandeurs d’asile et pour les personnes sans-abris, faute de place suffisante dans de véritables logements.

Une étude récente compte 210 familles demandeuses d’asile logées en hôtel ! Cette situation est scandaleuse et inacceptable, alors que ces personnes devraient être accueillies dans des logements décents (CADA* ou appartements adaptés). Rappelons que l’hébergement des demandeurs d’asile est un droit inscrit dans la loi et qu’il doit être assuré par l’Etat, autant pour les familles que pour les personnes isolées

Nous savons qu’il y a de nombreux logements vacants qui pourraient être affectés, et l’on attend toujours les effets du plan promis d’ouverture de nouvelles places CADA.

Cette politique de recours au logement en hôtels est inadaptée et coûteuse :

- inadaptée parce que les personnes se retrouvent à plusieurs dans une chambre d’hôtel, parfois insalubres, sans chauffage ni toilettes, et sans la possibilité de faire de la cuisine, sauf dans des conditions d’insécurité aux conséquences dramatiques

- coûteuse, lorsque l’on sait que c’est 1 800 € par mois et par famille qui sont dépensés par la DDCS, au lieu de les affecter à la mise en place de véritables logements permettant un accueil digne et adapté.

L’UCIJ exige le relogement immédiat de toutes les personnes se trouvant dans des chambres d’hôtels, et la mise en place de réponses adaptées pour toutes les personnes sans-abris.

* Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile

Collectif nantais UCIJ : Solidaires, RUSF 44, MRAP, PCF, Le Parti de Gauche 44, NPA, Logis Saint Jean, Ligue des Droits de l’Homme (LDH), FSU, CSF, CGT 44, Gasprom-Asti, Europe Ecologie – Les Verts (EELV), DAL 44, Cimade, Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires-RESF 44, Les Alternatifs 44, ALFA Femmes algériennes, AC !, Association France Palestine Solidarité (AFPS), SAF, Tous solidaires-Chateaubriant.