Il faut qu’on parle de Facebook

Mot-clefs: Informatique
Lieux:

Depuis plusieurs années, nous faisons fonctionner des serveurs et maintenons des infrastructures de communication pour les mouvements sociaux. Mais de plus en plus de militant·e·s « utilisent » Facebook (ou sont utilisé·e·s par Facebook) et produisent (souvent sans savoir ce qu’illes font) des informations dont se servent de plus en plus souvent les forces de l’ordre. Ne soyons pas irresponsables !
Depuis plusieurs années, nous faisons fonctionner des serveurs et maintenons des infrastructures de communication pour les mouvements sociaux. Nous avons fait de notre mieux pour assurer la sécurité de nos serveurs et nous avons résisté — par divers moyens — aux rêquetes des autorités nous demandant de fournir des données personnelles.

En bref, nous essayons de rendre possible des formes de communication émancipatrices au sein de l’Internet capitaliste.

Nous avons toujours considéré Internet comme un outil pour nos luttes et en même temps comme un terrain politique contesté, et nous avons agi en conséquence. Nous pensions que la plus grande partie du mouvement social l’envisageait de la même manière. Mais comme de plus en plus de militant·e·s « utilisent » Facebook (ou sont utilisé·e·s par Facebook), nous n’en sommes plus si sûr·e·s. Au contraire, notre travail politique nous a paru à côté de la plaque et épuisant. Les communications chiffrées avec des serveurs autonomes ne sont plus perçues comme émancipatrices mais plutôt comme pénibles.

Disneyland

Nous n’avions simplement pas réalisé que, après des coups de speed dans la rue ou des longues discussions collectives, de nombreux militant·e·s semblent resentir l’envie d’en bavarder sur Facebook ; de parler à loisir de tout et avec tout le monde. Nous n’avions pas réalisé que, même pour les mouvements sociaux, Facebook est la plus douce des tentations. Que des militant·e·s comme le reste du monde s’amusent à suivre le flux subtile de cette exploitation qui n’a l’air de faire de mal à personne — et à laquelle, pour une fois, il n’est pas nécessaire de résister. La mauvaise conscience dont souffre de nombreuses personnes parce qu’elles savent ou imaginent les conséquences dramatiques de l’utilisation de Facebook ne semble pas les pousser à agir en conséquence.

S’agit-il vraiment d’ignorance ?

Pour résumé le problème, en utilisant Facebook, les militant·e·s ne rendent pas seulement leurs communications, leurs opinions, leurs « j’aime », etc. transparents et prêts à être analysés. Au contraire — et nous considérons cela encore plus lourd de conséquences — illes exposent des structures et des individu·e·s qui n’ont peu ou pas à voir avec Facebook. La capacité de Facebook de fouiller le réseau pour trouver des relations, des similarités, etc. est difficile à appréhender pour la plupart des gens. Le bavardage sur Facebook rend transparentes certaines structures politiques pour les autorités et les entreprises. Il peut être analysé, trié et agrégé non seulement pour obtenir des informations précises à propos des relations sociales, des personnes clés, etc. mais aussi, à partir des habitudes, pour faire des prédictions. Après les téléphones portables, Facebook est la technologie de surveillance la plus subtile, la moins cher et la meilleure qui soit.

Les utilisateurs et utilisatrices de Facebook, des balances qui s’ignorent ?

Il semble que nous nous soyons trompé·e·s sur les intentions des militant·e·s. Nous pensions qu’illes voulaient prolonger nos luttes sur Internet et utiliser Internet pour servir nos luttes politiques. C’est — encore maintenant — notre point de vue. C’est pourquoi pour nous les utilisatrices et utilisateurs de Facebook sont un vrai danger pour nos luttes. Et plus particulièrement les militant·e·s qui produisent sur Facebook (souvent sans savoir ce qu’illes font) des informations dont se servent de plus en plus souvent les forces de l’ordre. Nous pourrions presque aller jusqu’à accuser ces militant·e·s de collaboration. Mais nous n’en sommes pas encore tout à fait là. Nous avons toujours espoir que ces personnes se rendent compte que Facebook est un ennemi politique et que celles et ceux qui utilisent Facebook ne font que le rendre de plus en plus puissant. Les militant·e·s qui utilisent Facebook nourrissent la machine et ce faisant révèlent nos structures — sans que ce soit nécessaire, sans décision de justice, sans aucune pression.

Notre point de vue

Nous sommes conscient·e·s du fait que nous parlons « d’en haut ». Pour nous, qui travaillons depuis des années — et parfois gagnons notre vie — avec Internet et les ordinateurs, l’administration système, la programmation, la cryptographie et bien d’autres choses, Facebook apparaît comme un ennemi naturel. Et comme nous considérons aussi notre activité comme politique, cela vient s’ajouter à notre analyse du modèle économique de Facebook, où les « users » deviennent un produit, tout en étant en même temps transformé·e·s en consommateur. Dans le jargon on appele ça « la génération de la demande ». Nous savons qu’Internet n’est pas pour tout le monde un sujet politique aussi enthousiasmant que pour nous. Mais le fait que des militant·e·s autorisent ce cheval de Troie nommé Facebook à faire partie de leur vie quotidienne, est moins un signe d’ignorance que d’irresponsabilité.

Nous vous pressons tou·te·s : fermer vos comptes Facebook ! Vous mettez les autres en danger ! Prenez position contre ce monstre de données !

Et aussi : abandonnez Yahoo! Mail et consorts. Arrêtons Google ! Contre la rétention de données ! Pour la neutralité du net ! Liberté pour Bradley Manning ! Longue vie à la décentralisation !

Mort au capitalisme ! Aussi — et surtout — sur Internet ! Contre l’exploitation et l’oppression ! Aussi — et surtout — sur Internet !

Prenez la tête à vos camarades. Montrez leur qu’en nourissant Facebook, illes ont vraiment choisi d’être du mauvais côté !

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> justement!

Qu'en pense les "observateurs"?

> Quelles conclusions en tirer…?

Je suis sur Twitter depuis quelques mois en pensant que les informations que j’échance est une forme de militantisme. Dois-je me désinscrire?

Toutes mes adresses (j’en ai pas mal) sont chez Gmail, ce que je trouve très pratique. Par quoi puis-je les remplacer?

Merci de bien vouloir m’éclairer jusqu’au bout.

> Information

Bonjour,

Si je suis d'accord sur le fond, à savoir qu'il faut se méfier des réseaux sociaux comme FB et des comptes gmail et cie, il est impossible à l'heure actuelle de faire sans. On se doute bien que les pouvoirs publics y puisent des infos mais par ailleurs c'est un formidable outil de communication en temps réel alors risque pour risque, je préfère diffuser des infos et en prendre par n'importe quel biais, particulièrement en ce moment avec la lutte contre l'aéroport de NDDLandes, une foule de liens et d'infos tombent sur plusieurs pages FB et on partage et le mouvement grandit indéfiniment...

Cordialement

> Facebook et la CIA

Vous avez peut être un Facebook comme des millions de bisounours du "Village", ou alors si vous n'en avez pas, vous avez certainement entendu vos amis vous dire: "Tu n'a pas un Facebook?". Tout le monde ou presque est sur ce réseau "social" virtuel, mais tout le monde ne sait pas que la CIA est derrière ce joujou. Lisez ce qui suit avant, vous ne verrez plus Facebook de la même manière (et profitez de votre réseau pour faire passer cet article).

Les grands médias ont célébré Mark Zuckerberg comme l’enfant prodige qui, à l’âge de 23 ans, s’est transformé en milliardaire multimillionnaire grâce au succès de Facebook, mais ils n’ont pas prêté attention à “ l’investissement de capital -risque ” de plus de 40 millions de dollars effectué par la CIA pour développer le réseau social.

> Utilisation de FaceDeBook

Inventez plutôt un code de conduite de l'utilisation de FaceDeBook. en attendant une prise de conscience des utilisateurs.

Car pour beaucoup, l'information n'est pas évaluée en terme de risque.

utiliser google pour des recherches sans conséquence et seek ou d autres moteurs indépendants pour le reste.

signé un non utilisateur de compte sociaux

> "il est impossible de faire sans"

et mon cul, c'est du poulet?

comment tu faisais ya 5 ou 6 ans? c'est quoi cette excuse à la con?

Entendons nous bien, même si j'ai pas de facebook, je suis pas un pape de la crypto, ou un saint de l'anonymat militant sur internet, moi aussi je fais des conneries, et mes mots de passe font moins de 47 caractères, mais merde quoi, ya des limites...

facebook, c'est un "etat d'esprit" : tout fonctionne comme si c'etait un monde à part, en circuit fermé quoi... si t'es pas sur facebook, t'as pas de putain d'existence. génial. des dizaines de gens vont coller des centaines d'affiches dans toute ta ville, tu croisera ces affiches 10 fois par jour, mais tant qu'un connard aura pas créé un "évenement facebook" tu ne te posera même pas la question "est-ce que j'y vais à cette manif?"

alors c'est sur, si tout le monde réagit comme ça, si tu veux que ton info se répande loin, tu considère facebook comme un truc impossible à éviter...

avant c'était la télé, les journaux, bref, les media traditionnels... "comment on va faire, FR3 veut pas faire un sujet si ils ont pas au moins 2 interview de gens à visage découverts!!! bon ben on est obligés, si on veut que ca en parle..."

c'est une histoire de choix. les infos "militantes" ont déjà un paquet de canaux de diffusion sur internet pour se passer de facebook... indymedia existe depuis que l'adsl est devenu un truc relativement accessible, je sais pas qui a inventé le wiki, mais ca doit faire un bout de temps, quand aux forums, c'est la base d'internet...

l'efficacité du gros site/serveur d'information global et central, et ben c'est de la merde face à l'argument "si tout le monde va sur ce truc central et global, ils n'ont plus qu'un truc a surveiller", dans le cas de facebook, c'est pire, c'est comme organiser les réunions syndicales dans la salle de réunion du medef... ou preparer une action de faucheurs volontaires dans les locaux gracieusements mis à disposition par monsanto... si y a un truc pire que l'Etat, c'est bien les multinationales... alors si les gens sont pas capable de regarder autour d'eux dans la rue, d'etre curieux, de chercher l'information, bref d'aller eux meme taper une putain d'adresse dans leur navigateur, et ben ils sont pas au courant que ca se passe et c'est tout. tant pis pour la lutte si y a pas 478000 personnes qui débarquent et qu'on est que 12. au moins on sait pourquoi on est là... (mais ça, c'est mon coté élitiste)

> justement...

Bon je n'aimais pas facebook et je m'y suis mis...

...Oui Facebook (FB)nous surveille et c'est un saloperie

mais pas plus que tout les moyens de comm...

Tous les services secrets du monde savent comment rendre opérationnel un téléphone portable

pour qu'il serve de micro sans que son possédant s'en aperçoivent..

...Oui FB est dangereux et infiltré et alors...

Il faut le savoir et n'avoir rien à cacher...

Régle de piraterie N°2 :

Si tu as quelque chose à cacher le dit à personne...

ni à ta femme ni à tes amis...

Artiste-Plasticien-Interventionniste je suis fiché DCRI depuis un moment...et alors !!!

...Par expérienceS je peux vous dire que c'est d'aller en pleine lumière est une très bonne protection...

FB est avant tout un excellent moyen de communication...

et je suis certains que NDDL n'aurait pas l'importance qu'il a aujourd'hui sans les réseaux...dit sociaux...

...J'ai rencontré beaucoup de personne au départ via FB et ensuite dans la Vraie Vie ...

Comparé au Larzac et à Plogoff...c'est le numériK qui fera la différence...

et CE numériK là...facebook...

Perso mes comm je les fait parfois en billingue Français-Anglais via google traduction because

j'ai des contacKs avec beaucoup de personneS sur le globe...

...et j'étais bien content de trouver un lien (via FB)de la BBC pour expliquer

tout les liens que je balance pour NDDL...

Je comprends votre oposotion à la chose...elle est logique et bien réel...

mais pour l'instant c'es tun Outil...oui un outil et nous nous en servons moi et d'autres...

...Il y a des infos que je ne mettrai JAMAIS sur les réseaux...trop sensible je dirai..

mais d'autres oui..car plus que jamais dans les circonstances actuelle..les interneautes facebookiens

savent que sous des faux profils se cache OUI...des flics des keufes...de la DCRI..du Gendarmes..ect..ect...

...Comme me l'a dit un gendarme lors de ma 1ere interview artistique...

because A*R*B*(Art Revendicatf Breton)

"On peux tout faire tant que ça reste dans le cadre de la loi"

Pour le reste...il ne faut pas se faire prendre ET ne rien mettre qui va dans ce sens pour soi-même

mais aussi pour les autres...

...C'est l'art de la guerre...non pas façon Sun Tzu mais ça y ressemble beaucoup...

De toutes façons un des serveur-racine d'internet se trouve dans l'espace alors...

on est pas prêt de se passer de cela...sauf...sauf par rayon IEM ou EMP en français...

arme à ImpulsionElectroMagnétique...

En résumé comme on disait avant...les murs ont des oreilles...et maintenant via FB les murs FB ont aussi des yeux...

et en voyant ce qu'il voit...peut être oeuvre t-il...en secret...de leurs hiérarchies...en mode perso...

Le monde d'aujourd'hui est si incohérent que quand une ferveur nouvelle arrive et se fait jour...

...les esprits et les intérêts se retournent vite...très vite...et cela se fait en partie

au rythme des réseaux sociaux...

Vous n'aimez pas les réseaux...c'est votre droit le plus absolu...

...mais il faudra faire avec...avec les erreurs et les manquements...les imprudences...

mais aussi avec la folle énergie et les espérances qui naissent et commence à se mouvoir VRAIMENT..

puisque des comités NDDL bien réels se montent et s'activent...

PS : vendredi dernier après-midi ...un appel pour une manif bien sur non autorisé pour NDDL

devant la pref de Quimper...Nous étions un soixantaine une 1/2 poignée d'heures plus tard...

By the NetPower( et ces réseaux)...les informations passent et la désinformation trépasse...

> à visage découvert

manifester à visage découvert ou pas ? c'est un peu la même question.

FB ça craint, mais c'est un outil de lutte également, car c'est une façon de dire : on est surveillé mais on vous emmerde quand même et notre combat va se diffuser très vite, et très fort grâce à vos outils de merde e(voir les révolutions arabes)

à chacun de prendre ses responsabilités en connaissance de cause. on a pas à imposer des choix d'outils de com.

à moins que ayez construit un réseau indépendant crypté aussi puissant que FB ? Comme la réponse est non, banzaï.

> une règle simple ...

J'ai ouvert un compte FB depuis seulement quelques mois, je l'ai fait en connaissance de cause (de toute façon ils ont mes empreintes et tout le tremblement), j'ai juste une règle simple pas de nom et je ne poste que des choses vérifier et qui à mon (humble) avis devrait paraitre dans les médias "officiels"... les seuls infos qui passent sont celles à la portés de toutes et de tous, mais que l’utilisateur lambda n'ira pas chercher (par flemme, ignorance ou manque d’intérêt ...)

Je me suis permis de poster sur Notre dame des landes tout simplement parce que j'y suis allée et que les médias "toujours les officiels" n'ont pas seulement pratiqué l'omerta mais qu'ils se sont permis d'inversé les rôles. Que les autorités de tout poils sachent dans quel camps je suis je m'en contre fout , de toute façon on lâchera rien, et j'y retourne ce weekend...

> facebook, ou le supermarché du net

Toi, la bas, l'arb... tu utilise les memes arguments pour justifier "fb" (c'est tellement ton pote su'il a un diminutif dans ta tete...) que tous ces gens qui preferent aller a auchan acheter des avocats et des oranges bio israeliens plutot que d'aller au maraicher du coin acheter des navets et des pommes... c'est plus facile, simple tout le monde fait pareil, de toutes facons on y peut rien, etc...

Que les keufs aient deja ton nom et tes empreintes devrai justement te faire reflechir a 2 fois avant de raconter ta vie sur facebook ou ailleurs... quant à ton appreciation toute personnel sur ce qu'on peut ou non raconter sur facebook, je dirais dimplement, "qu'est-ce t'en sais si ce que tu dis aujourd'hui te coutera pas de la taule dans 5 ans?" C'est pas toi qui legifere, c'est eux. Et monsieur "fb" il fait partie de "eux". Juste parce qu'il est deja peté de thunes et que son but dans la vie, c'est de crever etouffé sous des montagnes de pognon...

Un exemple de truc que je trouve chiant dans facebook attitude:

Samedi, manif a nantes pour nddl. J'y etais pas, je voulais avoir des nouvelles, et les seules infos le soir sur le net, c'etait ouestorch' et facebook. Aucun compte rendu sur indy avant le lendemain... donc parce que j'ai pas envie f'utiliser ce site de merde, toi et tes "amis" me coupez de l'information ("roh. J'ai qu'a poster que sur Efbi, de toutes facon tout le monde est dessus...")

Si les gens étaient curieux ils trouveraient ces infos sur les platefotmes crées exprès pour par des infividus generalement benevoles... si ils sont pas curieux, y a probablement quelque chose qui va pas, mais on va quand meme pas faire comme si ca posait pas de problemes que la majorité des himzis connectés a internet soient a ce point noncurieux!

Desolé des fautes de frappes c'est mon putain de smartphone qui deconne (y a un beug depuis que la cia l'a mit sur ecoute)

> Je comprends rien, il est où le bouton "j'aime" ?

Mais oui, mais c'est comme ça, c'est la vie, comme le disais je sais plus qui, c'est comme la télé, le téléphone portable, c'est, qu'on le veuille ou non, une évolution qui a aussi plein de bon côtés.

J'ai arrêté la télé depuis longtemps déjà, et j'arrêterai FB un jour probablement, mais aujourd'hui tout le monde l'utilise ou presque. Il lui faudra un remplaçant, en attendant, comme chaque outil, il faut en connaître les dangers.

Mais votre argumentaire n'est pas totalement valable, plus il y a de monde qui distille du contenu "sensible" plus il y a d'informations à traiter par ceux qui surveillent, il y a plus d'informations contradictoires, ça demande plus de temps à analyser, coûte plus cher, etc.

Inciter les gens à laisser tomber FB est vain et - excusez-moi - idiot, cela profite bien plus aux luttes de grande ampleur que le contraire. Les inciter à la prudence est par contre une bonne chose, mais si vous mêlez les deux messages vous risquez aussi de pas être entendu....

> petitscons!

à homemade : si, il existe des alternatives à facebook. en fait tu peux créer toi meme ton réseau comme on crée un wiki. le nom de la plateforme m'échappe... quant à l'argument "est-ce qu'il y a un réseau alterno si gros que facebook", excuse moi mais c'est un peu déplacé... par principe l'alternative n'est pas centralisée.

"on ne peut pas faire sans" ?

Comptez simplement le temps que vous passez (perdez) dessus, au lieu chépamoi d'étudier les champignons... vous dites "défendre NDDL" or là-bas ya pas tellement internet. Comment font les gens ?

illes FONT AU LIEU DE DIRE. Je me sens presque coupable d'écrire ce commentaire. c'est d'ailleurs assez frappant la différence avec certaines personnes qui débarquent dans ce genre de lieux et rompent le silence pour imposer leur science.

Et puis c'est pas sain de vivre en constant gobage d'informations. Il faut méditer un peu aussi, voir du paysage et digérer ce qu'on apprend...

Vous êtes pour la Zad et contre les avions ? quelqu'un de la zad m'a dit une fois : dis moi à quelle vitesse tu te déplaces, je te dirai qui tu es. Vous vous identifiez aux flots d'information que vous ingurgitez mais n'en retenez pas la moitié.

N'oubliez pas de digérer, on n'est pas nés machines...

D'ailleurs le seul problème c'est que vous aspirez à être des machines.

> Pensez aux autres…

Peut-être n'est pas assez clair dans le texte de nadir.org, mais ce n'est pas possible de considérer l'usage de Facebook comme un choix purement personnel. Une nouvelle fois : utiliser Facebook, c'est mettre les autres en danger.

Facebook et de nombreux outils similaires permettent une cartographie détaillée des liens entre les personnes. Ce n'est pas spécifiquement le contenu de votre compte qui est intéressant, mais qui intéragit avec qui, et à quel groupe associé une personne. Je vous laisse relire les récits du procès « mauvaises intentions », en mai dernier : http://paris.indymedia.org/spip.php?article10917

L'intégralité des messages sont enregistrés et analysés. Même s'ils vous paraissent anodins, le travail policier pourra toujours se faire bien plus tard. Y mentionner des lieux et des personnes (même si elles ne sont pas sur Facebook), c'est les balancer.

Je ne m'étalerai pas sur les photos, ça j'espère que c'est clair pour tout le monde : les outils pour reconnaître automatiquement des visages sont devenus effroyablement efficaces. Mais il reste très difficile d'utiliser de tels outils si les images se trouvent réparties sur des milliers de serveurs différents. Par contre, demander à Facebook d'analyser toutes les photos qui se trouvent sur leur machines, c'est devenu une fonctionalité.

Notez bien que cela ne sert à rien de prendre des pseudonymes : la forme d'un réseau social (pas leurs avatars informatiques) est suffisament distinctive pour pouvoir facilement, en recoupant des informations de plusieurs sources, faire le lien entre un pseudonyme et une personne.

Utiliser des outils de communications mis en place par des militant·e·s n'a rien de la réponse idéale : c'est sûr que 3-4 bénévoles auront du mal à monter des outils aussi pratiques à utiliser que ceux produits 4 000 employé·e·s de Facebook. Le projet politique n'est toutefois pas le même. Et c'est important : échanger des emails entre serveurs autonomes permet de se soustraire à la surveillance diffuse ; publier des informations publiques en utilisant des outils tel qu'Indymedia ou Noblogs permet de faire courir moins de risques aux personnes qui publient les informations et de limiter le fichage de celles qui les consultent. Surtout lorsqu'on utilise le TorBrowser ou Tails.

> Précision :

Heu... Juste ça serait peut-être bien de dire que indymedia n'est pas la panacée en terme de sécurité non plus, hein. D'après vous quels sont les premiers sites visités par les flics et les mainstream en cas de trafalgar ?

Et combien parmis nous savent les raisons et les pratiques du https, de TOR...

C'est d'ailleurs un souci de ce texte : il dénonce facebook avec raison mais ne cite pas assez d'autres réseaux (j'en ai entendu dire : "bah c'est bon, j'suis sur twitter" !!!) et surtout il ne donne pas assez de pistes de solutions.

Car pour moi, et j'en suis la première fautive, le plus gros danger est l'ignorance. Les leçons de morale et les interdictions ne m'ont jamais fait progresser. L'enseignement bienveillant, oui.

> bla bla

quand je lis tout ça, je ris un peu, il faut être idiot pour penser qu'en utilisant autre chose que FB, c'est prendre moins de risque, faut peut être avoir les pieds sur terre!!!!!

A partir du moment où vous communiquez sur le net, quelque soit le support, vous êtes à la portée de n'importe qui, n'importe quel organisation ou pouvoir qui voudra s'en servir!

maintenant, moi je dis, utilisons les moyens de communication a notre portée pour être entendu par le plus grand nombre possible! .barre!

> j'allais le dire

"peut-on publier ceci sur fazbouc ?"

On m'a devancé sur cette question.

Au rique de sembler un pâle réformiste, mon opinion est que toute info à teneur "démocratique" ou citoyenn(ist)e y présente peu de risque (jusqu'à présent). Chers critiques radicalistes rabiques, pensez donc que bien des "honnêtes citoyen(ne)s" ont encore un long chemin à faire pour arriver à votre niveau de conscience et de détermination !

Pas de procès d'intention, svp : on n'est pas assez con(ne)s pour jouer les balances au sujet d'approches et stratégies trop sensibles...

(ça se discute)

> contribution au débat

article traduit de l'italien sur article 11

http://www.article11.info/?Fetichisme-de-la-marchandise...titre

> Facebook pour la propagande

Autant discuter d'actions sur Facebook, ou utiliser ce réseau social comme unique canal de communication pour les manifs, rendez-vous etc est stupide (Facebook est une entreprise capitaliste qui, en plus, répond très vite aux demandes des Etats et des groupes de pression pour supprimer du contenu "gênant").

Autant ne pas utiliser ce réseau social alors que sa base utilisateur est énorme et que c'est un moyen simple (bien qu'un peu technique) et gratuit de toucher énormément de gens serait stupide en terme de stratégie de communication et de propagande.

Nous n'avons pas accès aux médias mainstream mais internet, et Facebook et Twitter en particulier, lorsque bien utilisés nous permettent de toucher un public très large grâce à la "viralité de l'information".