Fil Infos Expulsions ZAD, mardi 30 octobre

Mot-clefs: Aéroport Notre-Dame-des-Landes
Lieux: ZAD

- 9h23 : tirs de flashball, un blessé léger est signalé
- 9h15 : du côté de la Saulce, on entend la batoukada mais aussi des grenades assourdissantes. Un flic aurait été touché par une grenade de ses camarades et rapatrié dans ses rangs.... La situation reste stable au Sabot, avec des flics positionnés dans le champ mais immobiles.

- 9h05 : les flics détruisent les cabanes au sol dans la forêt de la Saulce. Il y a toujours des camarades perchés dans les arbres. Du côté du Sabot, ne machine est un train de détruire une barricade sur la route de la Paquelais au niveau du Phare Ouest.

- 9h : la battuc rythme la résistance aux barricades de la Saulce, les flics se font repeindre leurs boucliers au niveau du Sabot où ils sont positionnés devant la cabane

- 8h55 : les flics ont des grimpeurs et une tronçonneuse dans le bois de la Saulce. Ils sont informés qu’il y a des gens dans les arbres. Il y aurait une interpellation (à La Saulce ?). Les flics reculent à la barricade Nord de la Saulce.

- 8h50 : la ZAD reprend l’offensive depuis le centre de la Saulce et depuis une barricade ! courage et rage !

- 8h40 : une soixante de GM sont entrés dans le champ du Sabot après quelques confrontations, ils sont devant la maison

- 8h39 : arrivée d’une quinzaine de fourgons du côté du Sabot, qui ont franchit la barricade enflammée les flics sont au centre des barricades de la Saulce : qu’ils y restent !! les barricades est et nord tiennent toujours ! des gens arrivent d’ailleurs une fumée noire s’en dégage, des détonations sont entendues

- 8h32 : les flics ont passé les barricades et sont entrés dans la Saulce, et cherchent les cabanes. Au niveau du far ouest, les véhicules de flics sont toujours bloqués par la barricade en feu, au niveau du Sabot, les flics sont à pied en ligne sur le chemin

- 8h25 : ils arrivent au niveau des barricades de la Saulce construites ce we sur la D81, par le Nord et le Sud : la résistance commence là aussi.

- 8h20 : la Saulce est aussi une destination policière ... 3 camions s’en approchent par le chemin de Suez

- au niveau des Ardillières, les flics laissent passer les piéton-ne-s (et les tracteurs) sur présentation de la carte d’identité

- 8h10 : l’hélico a fait un petit tout de reconnaissance au dessus de la Saulce.

- 8h05 : les flics se positionnent autour du Sabot, par le champ en face et essayent de passer par le chemin du Pimki Courage là bas !

- 8h : les flics sont entrés dans le chemin entre le Sabot et les Cent Chênes.

- 7h50 : les flics sont entrés dans le chemin derrière le Sabot au niveau de Pimky.

- 7h45 : les camarades demandent des renforts au niveau du Sabot

- 7h30 : situation à NDDL : 2 fourgons et 2 voitures sont stationnés devant la Poste, un fourgon devant la cantine, et une voiture bloque la route en direction de la Paquelais. L’hélicoptère est arrivé.

- 7h30 : les flics ont passé la première barricade sur la route au niveau du Far ouest, de nombreux véhicules stationnés derrière cette barricade. Une trentaine de flics se dirigent vers le Sabot, une trentaine vers le Far Ouest. La résistance commence.

- 7h20 : plusieurs fourgons sont arrivés devant la barricade du Far Ouest ( en provenance de la Paquelais) : la barricade est en feu

- 7h10 : la circulation est bloquée aussi au niveau du carrefour de la Boissière par une voiture de flics : ils laissent passer les "locaux"

- 7h : les flics ( 2 fourgons ) laissent passer les personnes à pied au niveau des ardillières

- 6h20 : circulation bloquée aussi depuis NDDL et Vigneux ...

- 5h50 : une voiture bloque depuis la Paquelais vers NDDL et Fay

- 5h30 : deux voitures de flics bloquent la circulation depuis les Ardillières en direction de Vigneux

Commentaire(s)

> 10h

- plus de 100 personnes sont rassemblées devant la mairie de NDDL, avec des tracteurs !

- 9h55 : arrivée de bulldozer et pelleteuse du côté du Sabot, accompagnés de 7 cars de policiers. Les flics commencent à s’organiser en groupes mobiles pour pouvoir suivre les groupes mobiles d’opposant-e-s.

- 9h50 : les flics commencent à contourner la forêt de Rohanne, ils n’auraient pas l’air à l’aise en forêt, 10 camions de GM ont été vu partant de NDDL vers la ZAD

- 9h48 : les flics attendraient un bulldozer pour entrer dans le Sabot : pas facile à prendre, le sabot est toujours là !

- 9h40 : les personnes dans les cabanes de la Saulce y sont toujours ! l’expulsion n’a pas commencé là-bas des flics sont dans le chemin de Suez au niveau de la forêt de Rohanne

- 9h40 : annonce d’une autre personne touchée au genou par grenade assourdissante des fourgons de renforts arrivent vers le carrefour de la Saulce par le chemin de suez, 8 autres fourgons ont été vus de la Boissière vers NDDL

> Communiqué de presse ZAD: 10h30. La résistance continue

Ce matin, depuis 8 h, des centaines de gardes mobiles tentent d'expulser les habitants du lieu-dit la Saulce à Notre Dame des Landes et rencontrent une résistance déterminée de la part de dizaines de personnes, certaines installées dans des cabanes dans des arbres, d'autres derrière des barricades construites pendant le week-end sur la D81.

Au moins trois opposant-e-s ont été blessés par des tirs de flash-ball ou de grenades assourdissantes lors des charges. “Je constate qu'encore une fois, la république utilise des armes offensives pour mater la résistance” déclaré Gaël, présent sur place lors des charges.

Contrairement à ce qui a pu être annoncé, le Sabot, lieu de maraîchage occupé collectivement lors d'une manifestation le 7 mai 2011 ainsi que les lieux environnants et notamment les Cent Chênes et le Far West ne sont pas expulsés.

Ce mardi, le COPAIN 44 (Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles Indignées par le projet d'aéroport) a appelé à rejoindre le Sabot pour participer à cette lutte contre la destruction des terres. Plus de deux cent personnes et des tracteurs sont déjà présentes devant la mairie de Notre-Dame-des-Landes, et vont essayer de rejoindre le Sabot.

"Ils nous jettent à la rue, donc on assume et on l’occupe ! En occupant la route, on créé un moment éphémère dans cette lutte contre l’aéroport Grand ouest. Un moment de rencontre pour celles et ceux qui participent à cette lutte, un moment pour montrer que même si des maisons sont expulsées et

détruites, ainsi que des jardins collectifs et des potagers, cela n’entame en rien notre détermination." annonce un texte écrit ce week-end à l'occasion de la construction des barricades sur la D81.

"Contrairement aux déclarations du sous préfet, M. Lapouze, annonçant le mouvement de résistance à Notre Dame des Landes 'fini', nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à nous engager pour la protection de ce magnifique bocage, et plus généralement pour lutter contre la logique sous-jacente à ce type de projet. Pendant tout le week end, des centaines de personnes sont arrivées pour apporter leur soutien, nourriture, vêtements, et matériel, pour participer à cette lutte et pour s'installer pour les semaines et les mois à venir." a déclaré Camille Giloin, 34 ans.

Une manifestation de réoccupation est d'ores et déjà prévue samedi 17 novembre au départ d'un bourg proche de la ZAD.

Contact presse : 06 65 67 76 95 / zad@riseup.net

> Fil d’infos de la journée : suite

- 11h00 : des flics font des tirs tendus de flash-ball dans les champs près de la Saulce. A la Forêt de Rohanne, les flics sont en ligne sur le chemin parallèle au chemin de Suez et progresse dans la forêt.

- 10h50 : un buldozer est en train de détruire les barricades autour du Sabot. Des camarades sont toujours dans la cabane du Sabot.

- 10h45 : les flics refusent l’accès à la zone à la manifestation partie du bourg de Notre-Dame en prétextant la "violence" des opposants déjà sur place. La manifestation repartirait vers le bourg

- 10h40 : une pelleteuse est arrivée au carrefour près de la Saulce. Les camarades dans les arbres à la forêt de Rohanne de voient pas de flics directement. Le manifestation est bloquée à la Primaudière.

- 10h20 : il y a maintenant 200 personnes rassemblées dans le bourg de Notre-Dame, des tracteurs arrivent.

- 10h11 : la barricade est s’est enflammée du côté de la Saulce

- 10h09 : des gardes mobiles arrivent à pieds vers la barricade est de la Saulce

- 10h05 : une dizaine de flics armés de flashball s’est postée en ligne en bas des cabanes de la forêt de Rohanne

[D’autres infos sur la situation à la Saulce croisées avec celles de journalistes sur le site de 7seizh : http://7seizh.info/notre-dame-des-landes-forte-operatio...rnal/ ]

> un media national s'y met

Vous pouvez envoyer photos et videos

> 14H

... depuis plus d'info sur le site zad.nadir.org

- 12h35 : la volaille tient le carrefour de la Saulce. Des grimpeurs essaient apparamment de déloger les habitantEs des cabanes perchées de la Saulce, pour l’instant sans succès. Une machine de démolition a été signalée sur la route entre la D81 et l’Isolette. Ils peuvent détruire nos maisons ils ne pourront pas nous faire quitter la zone. Le Sabot est toujours entouré mais pas pris.

- 12h : les flics tiennent le carrefour et commencent à démolir les barricades. La batucada continue à jouer dans les champs : "Vinci dégage, la terre ça se partage".

- 11h55 : une partie de la manif arrive sur le D81 vers la barricade Nord du carrefour du Moilin de Rohanne près de la Saulce.

- 11h40 : la destruction des barricades continue lentement au carrefour du Moulin de Rohanne près de la Saulce.

- 11h20 : une trentaine de tracteurs de camarades sont devant les Planchettes. Les flics menacent de faire usage de la force si ils ne partent pas dans 10 minutes.

- 11h10 : à la Saulce deux cabanes dans les arbres et une au sol seraient détruites par les flics. Il reste au moins une cabane occupée et un camarade perché dans un filet.

> Suite du fil d'infos

Merci de faire attention aux visuels que vous envoyez, photos ou videos, ils peuvent mettre en danger les quelques opposant-e-s pas encore fichés. le mieux est de flouter les visages...)

- 13h10 : les pelleteuses commencent leur travail de mort, la maison de la Saulce en fait les frais.

- 13h : les flics sont dans la forêt de Rohanne, on entend des tirs de grenades assourdissantes. Ils rencontrent une résistance. Au Sabot des groupes de playmobiles tiennent les accès nord et sud mais nous tenons la maison et le potager. A la Saulce les pelleteuses se rasssemblent et tentent de se frayer un chemin vers la maison. Les cabanes dans les arbres résistent toujours même si deux d’entre elles, vides d’occupantEs, ont été détruites. Les barricades sont démolies peu à peu mais nous tenons encore. De nombreusEs participantEs de la manifestation interdite ce matin (au nom de la sécurité des manifestantEs ah ah ah) ont rejoints la barricade nord.

- 12h35 : la volaille tient le carrefour de la Saulce. Des grimpeurs essaient apparamment de déloger les habitantEs des cabanes perchées de la Saulce, pour l’instant sans succès. Une machine de démolition a été signalée sur la route entre la D81 et l’Isolette. Ils peuvent détruire nos maisons ils ne pourront pas nous faire quitter la zone. Le Sabot est toujours entouré mais pas pris.

- 12h : les flics tiennent le carrefour et commencent à démolir les barricades. La batucada continue à jouer dans les champs : "Vinci dégage, la terre ça se partage".

- 11h55 : une partie de la manif arrive sur le D81 vers la barricade Nord du carrefour du Moilin de Rohanne près de la Saulce.

- 11h40 : la destruction des barricades continue lentement au carrefour du Moulin de Rohanne près de la Saulce.

- 11h20 : une trentaine de tracteurs de camarades sont devant les Planchettes. Les flics menacent de faire usage de la force si ils ne partent pas dans 10 minutes.

- 11h10 : à la Saulce deux cabanes dans les arbres et une au sol seraient détruites par les flics. Il reste au moins une cabane occupée et un camarade perché dans un filet.

- 11h00 : des flics font des tirs tendus de flash-ball dans les champs près de la Saulce. A la Forêt de Rohanne, les flics sont en ligne sur le chemin parallèle au chemin de Suez et progresse dans la forêt.

> Suite du fil d'infos

Un petit extrait du communiqué de presse de la préfecture d’aujourd’hui :

[...]Le Préfet de la Loire-Atlantique, au terme de la procédure judiciaire, a accordé le concours de la force publique aux huissiers chargés d’assurer les expulsions.[...] La troisième intervient ce jour sur le site bâti au lieu dit la Saulce à Vigneux-de-Bretagne et sur les squats non bâtis du Sabot, des 100 Chênes sur cette même commune et sur la Lande de Rohanne à Notre-Dame-des-Landes. [...]

- 14h42 : Une pelleteuse et deux camions-benne ont été aperçus sur le chemin de Suez en direction de la Lande de Rohanne.

- 14h35 : Sous la cabane en question à La Saulce, ils menaceraient (verbalement) de couper l’arbre…

- 14h25 : À La Saulce, un buldozer donnerait des coups dans un arbre dans lequel il y a une cabane occupée.

- 13h39 : tout est tranquille dans la forêt de Rohanne, les tirs de grenades devaient provenir de l’orée de la forêt, proche d’une permière cabane.

- 13h33 : Sitting devant le sabot : les opposants sont plus nombreux aue les flic

https://zad.nadir.org/spip.php?article465

> Suite du fil d'infos

Fil d’infos de la journée

- 16h43 : un manitou sorts de la saulce, direction carrefour, ils ont détruit une maison dans une arbres ou il y a plus haute encore une cabane avec une person dédans. Fôret de Rohanne ; ils commence de détruire les cabanes dans les arbres

- 16h26 : sur la barricade nord de la saulce, qui n’est plus existente, les gens encore face au face avec les assasins. L’heli est parti en passent des sirenes et volent plus bas possible pour montrer ça dominance. A la Saulce, il y a encore des gens dans des arbres.

- 16h15 : les assasins sont au tour de campement centre de la fôret de Rohanne en train de détruire les affaires par terre, ils cherchent dans quelle cabane dans des arbres ou il y a des gens. En bas de la cabane coté sud, il y a encore un vingtaine de flic et le grimper qui se prépare de monter. La "petite" charge a la barricade nord de la saulce a couté 3 bléssées avec des éclats de grénades assourdissantes !

[note : dont le correspondant du site de 7seizh.]

16h : Dans la forêt de Rohanne, il y a une vingtaine de flics dans la forêt il n’y a que 2 personnes au sol, d’autres dans les arbres ; il manque des papiers pour pouvoir expulser le Sabot et les 100 chênes ; 3 personnes ont été blessées par des éclats de grenades assourdissamtes près de la barricade au nord de La Saulce

15h48 : À la barricade au nord de la Saulce ; il n’y a plus de barricade entre les opposantes et les flics, face à face.

15h44 : Les flics ont passé la barruicade au nord de la Saulce, ils passent aussi pas la forêt juse à côté et ont lancé des flashballs.

15h42 : Gros déploiment de flics à la barricage au nord de la Saulce. On entend des tirs de grenades assourdissantes.

15h32 : Une grosse pelle mécanique et décendue de son porte-charge et se dirige vers le Sabot

15h15 : Le directeur du cabinet du préfet est aux Planchettes pour annoncer que toutes les habitations illégales sur la ZAD seront expulsées dans les prochains jours.

15h07 : Les forces de la république démontent les barricades du chemin de Pimky (au nord su sabot)

> 22h50

On devrais se reposer pour demain qui va sans doute être un journée trés "chargée", on vous laisse pour ce soir et on se trouve demain matin a l’aube, en bonne forme ! On a bien encaissé aujourd’hui, comme beaucoup ont senti, la répression n’est plus pareil. ils ont ajouté des couches, on est en train de sentir a quoi ça ressemble si on a faire avec des militaires qui ont de expérience de guerre. Certes, le rapport de force n’est pas pareil, on est surtout sur la mauvaise coté de la balance...MAIS, sur plein autres cotés, dans cette lutte, dans nos vie, avec les dernières 3 semaines, on a déjà gagné plein des choses. Cela est aussi par rapport de la solidarité de chauqu’unE de vous qui nous suivez, tout comme nous, jusqu’au bout ! Bonne nuit....

- 22h50 : il y a 5 fourgons entre maison rose ( vers Temple de Bretagne ) et la zad, direction Zad. On ne sait pas trop pourquoi a cette heure ci, même temps, il faut pas toujours essayer de tout comprendre.

- 20h : AG sur la ZAd ! On est peut être pour un petit moment pas très active ici, si jamais il n’y a pas des interventions. Sinon on sera au retour comme depuis 16 jours :) entre temps lecture : http://pays-de-la-loire.france3.fr/2012/10/30/lettre-ou....html

Message a vous qui nous suivent içi : merci pour le soutien, restez avec nous, demain sera un autre jour de follie et on sera encore la :)

- 19h33 : 7 camions de GM été vu entre Nantes et Zad, direction ZAD. PF, laissez nous tranquilles ce soir, vous avez détruit assez pour aujourd’hui. Les deux amiEs de la Saulce sont liberé ! :) Bienvenue a la maison nos amiEs courageuses, on vous attends avec impatience !

- 19h14 : les flics sont partis de Sabot, en disent a demain...

- 19h05 : En attend des nouvelles de nos amiEs dans les lieux differentes, voici un peut de lecture, envoyé en solidarité :

Le prefet de Loire Atlantique et sa famille descendent de la famille Galliard de Lavernée, anobli en 1747 en Franche-Comté fait partie de l’Association de la Noblesse Française.

Elle fait partie des quelques "familles subsistantes de la noblesse française". ce sont des familles qui peuvent prouver qu’elles descendent en lignée naturelle (sans adoption), légitime et masculine d’une personne ayant obtenu la qualité de noble, reconnue ou attribuée par un pouvoir souverain, en France et la faculté de transmettre cette noblesse.Il était aussi exigé de la famille qu’elle n’eût pas quitté ou abandonné l’état noble. En effet, pour qu’une famille restât reconnue noble et fût maintenue, il fallait que ses membres eussent toujours continué à vivre de revenus nobles en exerçant des emplois nobles (militaires, administration civile, charges judiciaires, ecclésiastiques, arts libéraux), et qu’ils n’eussent pas exercé de profession dérogeante, c’est-à-dire dont le principal but est de gagner de l’argent comme le commerce, la marchandise, le courtage, la banque, mais aussi les activités artisanales et industrielles (à l’exception de l’exploitation minière, de la sidérurgie et de la verrerie), l’agriculture (sauf pour soi-même). AHAHAH

Le prefet (cher enculé de sa noble race) dicte ses lois, il se croit encore noble et royaliste, il nous prend pour des boufons mais NOS GUILLOTINES SONT SORTIES

- 19h00 : deux détenues au le fôret de Rohanne vers 18h pour ID

- 18h50 : deux personnes évacuées des arbres au fôret de Rohanne, unE liberé, l’autre verification ID/interpellation, pas encore très claire. De la Saulce ou de Sabot on en a pas des nouvelles.

Bientôt finde journée AG sur la ZAD pour faire une point sur le journée et demain ! En tout façon, malgré sette journée dure, intense et violent, on est encore la, on reste, parce que on vie içi et on reste içi :)

- 18h16 : les flics partent de la fôret, avec leurs machines. Pas trop tôt. Au Sabot il est calme. La Saulce, on sais qu’il y a encore au moins une person dans les arbres, pas des nouvelles si’il y a encore des travaux.

- 18h12 : une arrestation dans le fôret de Rohanne, l’amiE n’a pas eu ses papiers. WoW.

- 18h01 : ca commence d’etre dangeureuse dans le fôret, il fait froid et presque nuit, personne, de nous, peuve s’approcher, on a seulement tres peut de contact avec nos amiEs qui report d’une enorme violence de coté gendarmes. "ils cassent tout, ils saccachent tout, le fôret dit merci a AYRAULT !

- 17h58 : au Sabot il y a des gendarmes qui craque en façe des gens qui explique pourquoi on résiste ! DEMISSIONEZ !

En attendant des nouvelles de nos amiEs de la Saulce, Fôret et Sabot, je m’ettonne quand même de cette ridicule "victimisation" des gendarmes, transmis par la préfecture. 2 jours ITT pour coupure de doigt. Avec des l’armes dans les yeux je rigole de cette pauvres déclaration ! Içi on compte même plus les petites bobos comme des bleus fait avec des flashballs ou mauvaise utilisation de lacrymo ( tire tendue ), des éclates partout dans les corps de nos amiEs qui seront marqué pour toujours avec des bouts de metal par des grénades assourdissantes.

- 17h53 : les cabanes qui sont vides dans le fôret sont détruit tout de suite.

- 17h45 : ils ont evacué deux amiEs de la Cabane dans les arbres sud de fôret de Rohanne

- 17h27 : dans le belle fôret de Rohanne, il y a 6 grimpers pour chaque person dans les arbres. il n y a pas beaucoup du monde en soutien en bas, grace aux forces de desordre qui aiment mieux a faire leur sale boulot sans être vu, ni par le soutien, ni des cameras.

- 17h18 : à la Saulce, les Pellteuses donent des coups pelle au arbre au il y a une Person dessus

- 17h07 : au Sabot, il y a des gens qui se sotn mise par terre en bloquent avec leurs coprs le chêmin de la pelleteuse qui veut avancer vers le Sabot

- 17h00 : La Pelleteuse est en train de détruire la barricade nord de la Saulce

- 16h50 : les machines de destruction préparent leur chêmin vers les 100 chênes, tout pareil comme pour le Sabot, vu que ce dans la même parcelle, ils ont pas les bonnes documents pour détruire les lieux la, dans ce moment.

> Communiqué de presse – ZAD – 30 octobre 2012 – 16h

Ils détruisent nos maisons mais nous restons sur place

La ZAD, zone menacée par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, est depuis ce matin le théâtre d’un déploiement militaire et policier de grande ampleur, bloquant tout accès à ce périmètre*. A cette heure, au moins six personnes ont été blessées par les forces de l’ordre (tirs tendus de flash ball et éclats de grenades assourdissantes). “Les gens ne sont pas dupes, c’est bien parce que ce projet est complètement illégitime qu’il nécessite le recours à une telle démesure policière.” déclare Stéphanie Tournut, 42 ans.

Ces expulsions sont annoncées par les porteurs du projet comme un préalable nécessaire aux travaux préparatoires à la construction de l’aéroport, mais les opposants restent déterminés. “Nous nous opposerons à tous les travaux, qu’ils soient prétendus préparatoires ou non. Que les mots reprennent bien leur sens : le “défrichement” évoqué par la préfecture signifie en fait raser la forêt de Rohanne avant le printemps prochain ; la “déconstruction” signifie anéantir des lieux de vie.” souligne Erwann Lahennec, 64 ans.

Depuis deux semaines, l’opposition sur le terrain est appuyée et renforcée par un mouvement de solidarité d’ampleur nationale. Un nombre croissant de collectifs et associations ont dénoncé les expulsions et affirmé leur soutien à cette lutte**. Ils se joignent à l’appel pour la manifestation de réoccupation le 17 novembre prochain. “Ils tentent de nous expulser, mais nous reviendrons. Aujourd’hui les autorités essayent de passer en force pour rendre la contestation impuissante mais cette lutte se joue dans la durée : nous resterons mobilisés dans les semaines, les mois et les années à venir. Nous ne les laisserons pas faire de cette zone un désert.” affirme Caroline Perez, 31 ans.

*Une manifestation de soutien d’environ 200 personnes, avec tracteurs, a été longuement empêchée par les forces de l’ordre d’atteindre le Sabot. **Parmi de nombreux autres : ATTAC France, Greenpeace France, la Confédération paysanne, le DAL, Agir pour l’Environnement, les Amis de la Terre, les Alternatifs, Union syndicale Solidaires, ont fait une déclaration solennelle de soutien (voir http://www.france.attac.org/article...) ; Alternative libertaire, la Fédération anarchiste, le NPA, le Parti de gauche, la Via Campesina, etc. ont également exprimé leur soutien.

Contact presse pour la ZAD : 06 65 67 76 95