Exigeons un toit pour tou-te-s !!!

Mis a jour : le jeudi 31 juillet 2014 à 14:57

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux: Nantes ZAD

Prochain RDV du collectif :

- AG du collectif, tous les mardis à 18h au Gasprom (24 rue Fouré à Nantes)

Requisition-medium

20120927_manif_d-medium
20120927_Manif_D

20120927_manif_c-medium
20120927_Manif_C

20120927_manif_b-medium
20120927_Manif_B

20120927_manif_a-medium
20120927_Manif_A

Les actions passées :

- Mercredi 13 février, Food Not Bombs : distribution de nourriture gratuite et végan, infokiosque à prix libre, free shop, rencontre/discussion/ réappropriation de la rue...

- Mercredi 30 janvier : manif contre la précarisation de nos vies, Un Toit Pour Tou-te-s ! Rdv à 14h, Place Royale à Nantes | Retour sur la journée : réquisition de la mairie de Chantenay, le pouvoir expulse !

- Lundi 14 janvier : perturbation des vœux du pouvoir socialiste.

- Mercredi 9 janvier, Food Not Bombs : distribution de nourriture gratuite et végan, rencontre/discussion autour de la question du logement.

- Vendredi 7 décembre, le collectif s'invite au conseil municipal de la ville de Nantes.

- Manif samedi 1er décembre à 15h Place Bretagne - Tou-te-s dans la rue pour que plus personne ne vive dans la rue contre son gré !
Retour sur la manif, Nantes, 1er décembre : un toit pour tou-te-s ! On ne lâche rien !

- Mardi 27 novembre, rassemblement en solidarité avec les 250 personnes migrantes expulsés ce matin du squat de Pacé (près de Rennes) devant la préfecture à Nantes à 18h.

- Lundi 26 novembre, le collectif "un toit pour toutes et tous" s'est invité en 'trouble-fête' sur scène lors de la remise des récompenses du Festival des 3 Continents qui s'est déroulé à la Cité des Congrès.

- Vendredi 23 novembre à 10h devant le foyer Gustave Roch : ce foyer est à l’heure actuelle vide, dans l’attente d’un hypothétique déclenchement du plan « temps froid ». Les familles qui y résidaient, tout comme foyer Saint-Martin, depuis l'expulsion du Lieu Unique ont dû à nouveau être placé dans des hôtels qui ne correspondent en rien à leurs attentes.

- Samedi 10 novembre, manifestation à Nantes et occupation « A nous la vie de château ! »

- Le 1er novembre : contre toutes les expulsions, la lutte continue ! Après le Lieu Unique, c'est le parvis des nefs de l'Ile de Nantes et son célèbre éléphant qui a été occupé, avec matelas, musique, banderoles et tracts. - Résumé du mouvement nantais pour le droit au logement (Communiqué de presse du lundi 29 octobre 2012)

- Nantes, 27 octobre : convergence des révoltes avec le cortège du collectif qui rejoint celui des opposantEs au projet d'aéroport de NDDL. NON à toutes les expulsions ! Suivi d'une soirée de soutien à Bitche.

- Expulsion du Lieu Unique, le vendredi 26 octobre. Puis expulsion dans l'après-midi de la Manufacture.

- Le tribunal d’instance de Nantes a rendu son jugement aujourd’hui, mercredi 24/10 : les occupant-e-s (militant-e-s et personnes sans-abri) du Lieu Unique doivent quitter les lieux dans les 24heures après le passage de l’huissier mandaté par la mairie de Nantes. Appel à soutien !

- Depuis le jugement du TGI mercredi 24/10 : le collectif est expulsable du LU à partir de 24h après le passage d'huissier.

- Lettre ouverte au Procureur de la République suite à plusieurs actes abusifs des forces du désordre, le 23/10/2012.

- Pour éviter la remise à la rue de nombreuses personnes, le foyer de la Protection Civile, « foyer Gustave Roch », est ouvert et occupé depuis + de 48 heures. Mais grosse intervention policière le mardi 23 octobre, pour une expulsion totalement illégale, en dehors de tout cadre juridique.

- Le 20 octobre, Nantes en résistance avec 2 grosse manifs. Une à 11h contre l'aéroport et les expulsions en cours sur la ZAD. Une 2e à 15h30 qui se termine cours Saint Pierre où un grand chapiteau est monté pour une soirée festive et plus si affinités. Mais immédiatement, des dizaines de policiers anti-émeute se déploient pour exiger le démontage du chapiteau. Les flics en profitent pour interpeller 4 manifestants isolés.

- Appel à manif samedi 20/10 au départ de Place Royale. Une partie du LU est toujours occupée, et malgré la procédure d'expulsion lancée par la Mairie de Nantes, nous ne lâcherons rien!

- Depuis lundi 15 octobre à, la procédure d'expulsion est lancée par la Mairie de Nantes. Communiqué « La mairie ment, la mairie expulse ».
La mairie et le Préfet récidivent dans leurs mensonges : aucune évolution n'a été constatée au niveau des offres d'hébergement d'urgence par le 115. A ce jour, les personnes sans abri sont toujours à la rue ou au Lieu unique.

- Collectif « un toit pour tous et toutes » : les pourquoi de l'action !

- Jeudi 11 octobre, le premier ministre Ayrault est venu inaugurer à Nantes l'exposition : « Aristide Briand, infatigable militant ». Un comité d'accueil s'est joint aux opposants au projet d'aéroport, déployant une banderolle face aux innombrables policiers « A Nantes comme ailleurs, le pouvoir expulse. Un toit pour tout-e-s. »

- Le 11 octobre, suite à notre mobilisation et l’occupation du Lieu Unique, le Collectif a enfin été reçu en délégation par Mr le Préfet.

- Suite à la manif du mercredi 10 octobre, Occupation à l'étage du Lieu Unique AG tous les jours à 20h. Liste des besoins : Draps /couvertures / matelas / corde / PQ / eau de javel / serpillière / oreillers / sacs poubelle / bombe de peinture / marqueurs / bideon / eau / thé / café / sucre / brioche / couverts + assiettes + gobelets / produit vaisselle / trousse premiers secours / tissus à tendre...

- Jeudi 4 octobre, nouvelle manifestation devant le siège de la DDCS, les promesses ne sont suivies d’aucun effet.

- Après 2 semaines de mobilisation pour interpeller les pouvoirs publics où 2 délégations ont été reçues les 26 et 27/09 à la préfecture afin d'exiger des mesures immédiates pour ouvrir des lieux d’hébergement d’urgence en nombre suffisant, les familles avec enfants, les personnes isolées, françaises ou étrangères, sont toujours à la rue. La préfecture a été mise en face de la réalité de saturation du dispositif d’urgence (le 115 ne répond qu’à 3% des 300 demandes qui lui parviennent chaque jour). Nous leur avons rappelé que le droit au logement pour toutes et tous est un droit constitutionnel, et inconditionnel.
La préfecture nous a annoncé qu’une centaine de places d’hébergement d’urgence seraient débloquées et qu’un accueil à l’hôtel serait possible dans l’immédiat. Malgré ces promesses, rien n'a changé. Aucune famille n'a été relogée.
Une lettre ouverte au préfet de L.A. à été rédigé afin de le mettre devant ses responsabilités et reconnaisse l'urgence de la situation.

Nous voulons plus que des promesses, déjà insuffisantes !!! NOUS NE POUVONS PAS LÂCHER LES PERSONNES QUI SUBISSENT L'INACCEPTABLE !

Pièces jointes

Report Appel à manifestation

Report Tract du 30 janvier

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> photos de la mobilisation du 27/09/12

Après 2h30 de "réunion", la délégation est ressortie bredouille, un peu abasourdie et plus remontée que jamais...

> COMMUNIQUE DE PRESSE : 28 septembre 2012 - 21h30

Exiger des mesures immédiates pour ouvrir des lieux d’hébergement d’urgence en nombre suffisant

Nous voulons plus que des promesses, déjà insuffisantes.

Trop de personnes sont à la rue ou en errance : des familles avec leurs enfants, des personnes isolées, qu’elles soient françaises ou étrangères venues demander l’asile en France.

La question de l’hébergement et du logement social, des Français comme des étrangers, devient de plus en plus préoccupante.

Les conditions de vie imposées à ces personnes à la rue portent atteinte à leur santé, à leur dignité, et bafouent tous les droits humains !

La scolarisation effective des enfants ne peut plus être assurée. La rue expose à tous les dangers, et désocialise.

Devant cette situation dramatique, 3 manifestations ont été organisées mercredi 26 et jeudi 27 et vendredi 28 septembre pour interpeller les pouvoirs publics et exiger des mesures immédiates pour ouvrir des lieux d’hébergement d’urgence en nombre suffisant.

2 délégations ont été reçues, mercredi et jeudi par Mr Lapouze, directeur de cabinet du Préfet, et Mr Delacroix, sous-préfet et Mr Pereira, Directeur de la Cohésion Sociale. Ils ont été mis en face de la réalité de saturation du dispositif d’urgence (le 115 ne répond qu’à 3% des 300 demandes qui lui parviennent chaque jour). Nous leur avons rappelé que le droit au logement pour toutes et tous est un droit constitutionnel, et inconditionnel.

Vendredi la préfecture nous a annoncé qu’une centaine de places d’hébergement d’urgence seraient débloquées en milieu de cette semaine et qu’un accueil à l’hôtel serait possible dans l’immédiat.

Se saisissant de cette annonce, plusieurs personnes à la rue ont tenté de joindre le 115 vendredi soir. La veille sociale leur a répondu qu’aucune instruction n’avait été transmise.

Résultat, ces personnes, hommes, femmes, enfants, ont de nouveau passé le week-end sans solution d’hébergement.

Notre mobilisation continue. Nous voulons plus que des promesses, déjà insuffisantes.

Nous exigeons l’ouverture immédiate d’autant de logements que nécessaire, pour que le 115 puisse répondre pleinement à sa mission.

Collectif « Uni-e-s contre une immigration jetable » avec les organisations : Aides, AC !, CSF, CGT 44, Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires (RESF 44), CIMADE, DAL 44, Europe Ecologie Les Verts, FSU, GASProm-ASTI, LDH, Le PCF, Le Parti de Gauche, Les Alternatifs, MRAP, NPA, No Pasaran, SAF, SMG, Sud-Etudiants, Tous Solidaires -Chateaubriant, UNEF, US Solidaires, Médecins du Monde.

Collectif Urgence Précarité, Collectif Logement

> Mardi 2 octobre à 19h à B17

Les associations et personnes mobilisées se réuniront ce mardi 2 /10 à 19heures à B17 (17 rue Paul Bellamy, au fond de la cour), où se tient une réunion du collectif "Urgence Précarité". C'est une invitation du CUP, que les personnes présentes en fin de manifestation ont accepté volontiers.

Ce sera l'occasion de faire un point sur les 3 jours de mobilisation et de la suite à donner au mouvement qui doit continuer car nous sommes au stade de promesses, et d'engagements non tenus (les familles sont toujours à la rue....où sont les nuits d’hôtels promisent dans l'attente du déblocage des logements et places d'hébergements ????)

Toute personne intéressée pour continuer cette mobilisation est invitée à cette réunion.

> rectification

FAUX

des tracts d'invitation du collectif urgence précarité ont bien été distribués sur ces manifestations, car il y a une convergence sur certains points.

Mais ces invitations ne portaient pas sur une "suite à donner au mouvement" , le collectif urgence précarité étant un mouvement distinct.

La proposition du cup est donc de réfléchir ensemble à une action à mener entre les treize et quinze octobre, à l'appel de plusieurs collectifs au niveau national.

Se rassembler c'est bien, mais il serait malheureux de tout confondre et de tout mélanger

floud

> Ah...

Ah ben on prendra une autre salle alors, parce que vendredi on nous avait proposé de venir et d'ajouter la mobilisation en cours à l'ordre du jour de cette réunion....

> Les grandes oreilles de la préfecture

Pour info :

- Mardi soir nous (collectif et personnes mobilisées) décidons d'une action lors d'une réunion d'une cinquantaine de personnes à B17. La décision prise (20heures et des brouettes), le sous-préfet envoie un mail quelques minutes plus tard pour prévenir les associations mobilisées d'une promesse (aux contours flous) : une centaine de place d'hébergement d'urgence ouvrirait bientôt.

- Mercredi soir : au cours d'une réunion au local du Gasprom nous décidons de maintenir l'action pour réaffirmer nos revendications : un hébergement d'urgence pour toutes les personnes qui en font la demande (ce n'est pas du luxe). La décision est prise aux alentours de 21h30. A 21h51 mail du sous-préfet, qui nous dit être étonné de ce qu'une manifestation est maintenue alors qu'il nous a fait une promesse.

Coïncidence ou non ? Gardons en tête que nous sommes écouté-e-s, et agissons en conséquence (précautions de discrétion ou présence de flics avant nous à nos lieux d'action).

> Besoin d'aide - occupation d'une salle à LU

Besoin d'aide - occupation d'une salle à LU

21h

Suite à la manif sur le logement diverses personnes se sont installées à Lu

et essaient d'occuper une salle pour loger les gens en urgence

illes demandent de l'aide

illes ont envie de dormir là-bas

la culture rattrapée par le social

que fait notre ancien bon maire ?

merci si vous pouvez vous déplacer

> préparation de la nuit de mercredi à LU

AG à 22h

les Resto du Coeur vont amener de la nourriture

d'autres personnes sont partis chercher des matelas

Les employé-es de Lu en ont référé à leur hiérarchie

le demande soutien est toujours valable

merci

> Jeudi matin

Appel à venir dès ce matin à Lu pour soutenir l'action

conférence de presse à 10h

AG ouverte à 12h30 à Lu

> Et maintenant :

Manifestation samedi 20 octobre, 15 h30 Place Royale!

> verdict

Le verdict du tribunal est tombé ce matin : 24 heures de délai à partir du passage de l'huissier

> Mise à jour nécessaire

Ca commence à dater. Mise à jour à faire. Quelque chose comme ça (ou autre chose ; à compléter en tout cas) :

Après deux semaines de mobilisation dans la rue, le collectif « Un toit pour toutes et tous » a occupé le Lieu Unique du 10 au 25 octobre. L’occupation avait permis de mettre en lumière la pénurie d’hébergements et de logements, et de trouver un toit pour les personnes contraintes à vivre dehors. Le collectif réunit personnes avec ou sans abris, associations et organisations

La préfecture n’a pas apporté de réponses aux revendications du collectif (« plus personne à la rue »), hormis quelques promesses insuffisantes. La mairie de Nantes a fait expulser le Lieu Unique, puis deux autres lieux réquisitionnés (foyer Gustave Roch, salles de la Manufacture).

Les personnes qui étaient à la rue demeurent à la rue. La mairie et la préfecture mentent : aucune amélioration n’a été constatée par le collectif.

Le collectif continue réunions et actions : bientôt la 7e semaine de lutte !. Les réquisitions demeurent à l’ordre du jour en l'absence de réponses du pouvoir,, reste à trouver des formes adaptées pour que ça puisse durer. Les assemblées générales du collectif sont pour la plupart annoncées dans l’agenda. On a besoin de l’énergie de toutes les personnes motivées pour lutter.

NOUS NE POUVONS PAS LÂCHER LES PERSONNES QUI SUBISSENT L'INACCEPTABLE !

http://untoitpourtoutesettous.overblog.com/

> Rendez-vous du collectif

Les réunions et actions publiques à venir du collectif "un toit pour toutes et tous".

Beaucoup de réunions car le collectif a du pain sur la planche, en l’absence de réponse des pouvoirs publics, qui remettent même à la rue des personnes hébergées quelques jours le temps d’un coup médiatique ! N’hésitez donc pas à venir participer, donner des coups de main, etc.

Les actions ne sont pas toutes annoncées mais le collectif tente de faire un compte-rendu après chaque action.

Lundi

- 18 heures : assemblée générale à Solidaires (9 rue Jeanne d’Arc, interphone n°5, deuxième étage)

Mardi :

- 18 heures : assemblée générale (lieu à confirmer)

Mercredi :

- 10h30 : banderoles et tracts lors de la manifestation intersyndicale contre l’austérité (le rdv de la manif est à 10h30, place du commerce)

- 18 heures : assemblée générale à B17 (17 rue Paul Bellamy, au fond de la cour)

Jeudi :

- 18 heures : assemblée générale à B17 (17 rue Paul Bellamy, au fond de la cour)

Des groupes de travail et autres commissions diverses sont proposés en assemblée générale.

> Communiqué du 27/09

Communiqué du 27/09 du Collectif « Uni-e-s contre une immigration jetable » :

Trop de personnes sont à la rue ou en errance : des familles avec leurs enfants, des personnes isolées, qu’elles soient françaises ou étrangères venues demander l’asile en France.

La question de l’hébergement et du logement social, des Français comme des étrangers, devient de plus en plus préoccupante.

Les conditions de vie imposées à ces personnes à la rue portent atteinte à leur santé, à leur dignité, et bafouent tous les droits humains !

La scolarisation effective des enfants ne peut plus être assurée. La rue expose à tous les dangers, et désocialise.

Devant cette situation dramatique, 2 manifestations ont été organisées mercredi 26 et jeudi 27 septembre pour interpeller les pouvoirs publics et exiger des mesures immédiates pour ouvrir des lieux d’hébergement d’urgence en nombre suffisant.

2 délégations ont été reçues, hier par Mr Lapouze, directeur de cabinet du Préfet, et Mr Delacroix, sous-préfet et Mr Pereira, Directeur de la Cohésion Sociale. Ils ont été mis en face de la réalité de saturation du dispositif d’urgence (le 115 ne répond qu’à 3% des 300 demandes qui lui parviennent chaque jour). Si nos interlocuteurs n’ont pas nié la réalité (comment pourraient-il le faire ?), il n’ont apporté aujourd’hui aucune solution concrète pour donner un toit aux centaines de personnes qui sont à la rue. Nous leur avons rappelé que le droit au logement pour toutes et tous est un droit constitutionnel, et inconditionnel.

Nous exigeons l’ouverture immédiate d’un nombre significatif de logements d’urgence afin que le 115 puisse répondre dignement à sa mission.

Nous avons décidé de demander une entrevue dès demain avec le Préfet en personne, et nous appelons à un nouveau rassemblement vendredi à 17h devant la Préfecture. Une conférence de presse sera tenue sur place pour vous donner les dernières informations sur l’attitude du Préfet face à cette situation dramatique.

Collectif « Uni-e-s contre une immigration jetable » avec les organisations : Aides, AC !, CSF, CGT 44, Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires (RESF 44), CIMADE, DAL 44, Europe Ecologie Les Verts, FSU, GASProm-ASTI, LDH, Le PCF, Le Parti de Gauche, Les Alternatifs, MRAP, NPA, No Pasaran, SAF, SMG, Sud-Etudiants, Tous Solidaires -Chateaubriant, UNEF, US Solidaires, Médecins du Monde.

> Tou-te-s dans la rue !

Tou-te-s dans la rue pour que plus personne ne vive à la rue contre son gré !

Manifestation ce samedi 1er octobre. Rendez-vous à 15heures Place Bretagne.

> Action nationale le 30 janvier

Le 30 janvier, journée d'action nationale "un toit pour toutes et tous - non à la précarisation de nos vies".

Invitation plus précise à venir bientôt pour ce qui concerne Nantes.

On vous invite à vous tenir au courant, à préparer et participer dans les villes où vous êtes.

> Invitation 30 janvier

En pièce jointe

> Mairie de Chantenay occupée.

occupation Mairie Chantenay par Un Toit pour Tou-te-s : 12 fourgons CRS en attente...

voir aussi http://nantes.indymedia.org/article/26993

> Le 16 mars : action de rue

Le 16 mars, le collectif "un toit pour toutes et tous" sera présent dans la rue, pour échanger avec qui en a l'envie.

L'organisation du truc est en cours, plus de détails et un fly bientôt

Mardi 12 mars à 18heures, réunion de préparation (ou plutôt : AG dédiée à la préparation)

Les AG du collectif ont toujours lieu tous les mardis, à 18heures, au 24 rue Fouré (local du Gasprom).

Elles permettent de faire circuler les infos (notamment entre les divers groupes de travail du collectif) et de bâtir des perspectives communes.

Contre la précarité. Un toit pour toutes et tous.

> En fait

Le 16 mars on ira soutenir nos camarades de La Roche sur Yon qui ont réquisitionné plusieurs bâtiments et pour qui toute solidarité est la bienvenue.

Le lien vers leur appel ici : https://nantes.indymedia.org/article/27272

Co-voiturages possibles samedi, écrire à la boîte mail du collectif pour un peu d'infos : untoitpourtoutesettous ...... yahoo.fr