Dissolution des services secrets et de la police – Anarchisme dans l´UE !

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Selon un pro­to­co­le du grou­pe­ment « Ter­ro­ris­me » du Con­seil de l´UE l´agence po­li­cière européenne EU­RO­POL or­ga­nise une conférence sur l´An­ar­chis­me le 24/25 Avril qui pro­ba­ble­ment aura lieu au site d´EU­RO­POL à Le Hague. Selon des re­ports dans les me­di­as, il y aura un exposé de la délégati­on ita­li­en­ne sur les ac­tivités de la „Fe­dera­zio­ne An­archi­ca In­for­ma­le“ (F.A.I.) et la conférence va trai­ter des ac­tivités cont­re « l´in­fra­struc­tu­re fer­ro­viai­re » et le « réseau No Bor­der ».
« L´in­fra­struc­tu­re fer­ro­viai­re »

Très con­formément à la po­li­tique européenne le véri­ta­ble con­tent de la conférence et ce qui les or­ga­ni­sa­teurs in­ten­tent reste dans l´ob­scu­rité. De quel­les cam­pa­gnes est-​ce qu´on parle – on est tenté de cro­ire qu´il s´agit des pro­tes­tes cont­re l´ « in­fra­struc­tu­re fer­ro­viai­re » Stutt­gart 21 ainsi que cont­re le pro­jet d´une liai­son fer­ro­viai­re á gran­de vi­tes­se « Treno ad Alta Ve­lo­cità » (TAV) de Turin à Lyon. Les po­pu­la­ti­ons lo­ca­les s´op­po­sent énormément cont­re ces deux pro­jets – et na­tu­rel­le­ment des mou­ve­ments de gau­che de l´Ita­lie et de l´Al­le­ma­gne sup­port­ent la résis­tan­ce. Le gou­ver­ne­ment al­le­mand parle dans ce con­tex­te de « l´ex­tre­mis­me et ter­ro­ris­me de gau­che » et leurs préten­du­es « at­taques au trans­ports fer­ro­viai­res ». On peut présumer donc que la conférence d´ EU­RO­POL vise à se fo­ca­li­ser sur la résis­tan­ce légi­ti­me cont­re des gros pro­jets ab­sur­des ou des tech­no­lo­gies dan­ge­reu­ses. Ceci con­vi­ent à la po­li­tique du gou­ver­ne­ment ita­li­en­ne et sa po­li­ce qui préten­dait récem­ment que les pro­tes­tants se­rai­ent prêts à ris­quer des décès et dev­rai­ent être clas­si­fié comme « ter­ro­ris­tes ». Pour­tant c´était la po­li­ce ita­li­en­ne qui fai­sait tom­ber un grim­peur d´une gran­de hau­t­eur et ainsi le fai­sait subir de gra­ves bles­su­res.

«96 an­ar­chis­tes » et le « Réseau No Bor­der »

Selon le gou­ver­ne­ment al­le­mand on fait aussi un thème de di­s­cus­sion à la conférence les ac­tivités du « réseau No Bor­der ». Ici aussi, ce n´est pas clair dans quel­le me­su­re le réseau doit être de la compétence d´ EU­RO­POL. De­puis les années 90 les grou­pes so­li­dai­res avec des mi­grants or­ga­nis­ent régulière­ment des ma­ni­fe­sta­ti­ons, camps et cam­pa­gnes par-​des­sus les fron­tières. Cette année ils se prépar­ent pour pro­tes­ter sur la Médi­ter­ranée cont­re la vio­lence in­hu­mai­ne et sou­vent mor­tel­le de l´agence européenne de contrôle des fron­tières FRON­TEX et ils ont pour de­vi­se « Boats for peop­le ». Les ca­va­liers de la forter­es­se Eu­ro­pe évi­dem­ment in­ter­prètent la so­li­da­rité so­li­de avec les re­fu­giés comme « ter­ro­ris­me ». Mais peut-être on se réfère aux événe­ments sur le No Bor­der Camp à Bru­xel­les en 2010 : Avec une ac­tion sans précédent la po­li­ce belge ten­tai­ent d´empêcher les gens de quit­ter le camp pour par­ti­ci­per à une ma­ni­fe­sta­ti­on syn­di­ca­le in­ter­na­tio­na­le. Pro­ba­ble­ment l´in­di­ca­teur Simon Brom­ma en as­sis­tait qui avait trans­mis ses « con­nais­sances » chaque jour à l´of­fice de la po­li­ce cri­mi­nel­le des Län­der (LKA) à Stutt­gart et qui était démasqué plus tard. C´est pos­si­ble que de faus­ses in­for­ma­ti­ons par­venaient en­sui­te aux au­to­rités bel­ges et con­du­i­sai­ent à l´ar­re­sta­ti­on de « 96 an­ar­chis­tes », comme le rap­por­tait à l´époque un por­te-​pa­ro­le de la po­li­ce sans don­ner des ex­pli­ca­ti­ons. Les mi­li­tants ni avai­ent des ob­jets in­terdits chez soi ni fai­sai­ent-​ils des ac­tions cri­mi­nel­les donc on conçoit aisément qu´ils so­i­ent été arrêtés seu­le­ment à cause d´un es­prit « An­ar­chis­te ».

G8, OTAN et les « Eu­ro-​An­ar­chis­tes »

Aussi le chef de l´of­fice fédéral de la po­li­ce cri­mi­nel­le (BKA) a mis les mi­li­tants de gau­che et un prétendu « An­ar­chis­me » com­ba­tif au même rang. En jan­vier de l´année dernière, on a de­mandé Jörg Ziercke du comité intéri­eu­re al­le­mand du Bun­des­tag pour­quoi son ser­vice échan­ge abon­dam­ment des agents secrets avec la Gran­de-​Bre­ta­gne. Ziercke a ju­s­ti­fié l´in­fil­tra­ti­on éta­tique des mo­bi­li­sa­ti­ons cont­re le som­met G8 en 2007 et le som­met OTAN en 2009 par une préten­due « européisa­ti­on du mi­lieu des an­ar­chis­tes » à la Grèce, l´Es­pa­gne, Gran­de-​Bre­ta­gne, Fran­ce, Da­ne­mark et l´Al­le­ma­gne. Plus tard, le gou­ver­ne­ment al­le­mand a précisé sa ju­s­ti­fi­ca­ti­on de l´échan­ge des in­di­ca­teurs à l´oc­ca­si­on des pro­tes­tes cont­re les som­mets par l´ « envoi trans­fron­ta­lier des lettres piégées ». Le chef du BKA par cont­re a déclaré l´in­ter­ven­ti­on des in­di­ca­teurs bri­tan­ni­ques à Hei­li­gen­damm comme ac­tion cont­re des « Eu­ro-​An­ar­chis­tes » et des « gau­chis­tes com­ba­tifs et ter­ro­ris­tes ». Jusqu´alors, le terme « Eu­ro-​An­ar­chis­te » n´était pas uti­lisé dans les pays ger­ma­no­pho­nes. Ent­re-​temps on at­tes­te même le parti libéral bour­geois des Pi­ra­tes une « at­ti­tu­de of­fen­si­ve cont­re l´État » et qua­li­fie leurs con­cepts sur beau­coup de su­jets d´être « an­ar­chis­te ».

« Cri­mi­na­lité or­ga­nisée et ter­ro­ris­me »

Les ser­vices secrets de l´UE Sit Cen, aussi, est sur la piste du « phénomène de l´An­ar­chis­me » : En oc­tob­re, les ser­vices ont dressé une « éva­lua­ti­on de la si­tua­ti­on » (« si­tua­ti­on as­sess­ment ») à laquel­le le BKA aussi avait donné sa cont­ri­bu­ti­on. EU­RO­POL soi-même pu­blie chaque année les con­stats entrés dans le « Ter­ro­rism Si­tua­ti­on and Trend Re­port » (TE-​SAT) TE-​SAT 2010 titulé « An­ti­ca­pi­ta­lis­me, an­ti­mi­li­ta­ris­me, an­ti­fa­scis­me et la cam­pa­gne No Bor­der » donne des rap­ports re­la­tifs aux su­jets fa­vo­risés par des « An­ar­chis­tes extrémis­tes » ba­sant sur des in­for­ma­ti­ons de l´Al­le­ma­gne, la Suède, la Répu­bli­que tchèque et de la Gran­de-​Bre­ta­gne. Il n´y est de­venu évi­dent que récem­ment que EU­RO­POL aussi ob­ser­ve des in­itia­ti­ves des mi­li­tants éco­lo­gi­ques et des défen­seurs des droits des ani­maux. En se ba­sant sur ces in­for­ma­ti­ons EU­RO­POL or­ga­nise régulière­ment des conféren­ces sur le prétendu « extrémisme de droits des ani­maux ». Les ob­ser­va­tions dans le con­tex­te du « ter­ro­ris­me » et « extrémisme » sont classées chez EU­RO­POL dans le fi­chier de tra­vail à des fins d´ana­ly­se (AWF) «Dol­phin » qui peut par­ti­el­le­ment con­tenir des véri­ta­bles dos­siers sur des per­son­nes, ob­jets ou dérou­le­ment des faits. Selon le gou­ver­ne­ment al­le­mand la conférence sur « l´An­ar­chis­me » aura lieu le 25 Avril 2012 dans le cadre d´une in­vi­ta­ti­on des 20 États mem­bres de l´ AWF « Dol­phin ». Ce n´est seu­le­ment parce qu´ils sont sur les lis­tes des dos­siers « Dol­phin » que les mi­li­tants po­li­ti­ques sont cri­mi­na­lisés. A par­tir de mai, les nom­breu­ses les fi­chiers de tra­vail à des fins d´ana­ly­se doiv­ent être re­mo­delé et géré sous les mots-​clés « cri­mi­na­lité or­ga­nisée » et « ter­ro­ris­me ».

Quand les ri­ver­ains et les an­ar­chis­tes de­vi­en­nent un « ris­que de lo­ca­li­sa­ti­on »

L « An­ar­chis­me » ou des préten­dus « Eu­ro-​An­ar­chis­tes » de­vi­en­nent de plus en plus le terme générique dési­gnant un en­ga­ge­ment po­li­tique déplais­an­te, in­ter­na­tio­na­le et gau­chis­te. L´An­ar­chis­me est néan­mo­ins une po­si­ti­on po­li­tique que re­fu­se le règne des hu­mains par des hu­mains et toute façon d´hiérar­chie comme une sorte d´op­pres­si­on de la li­berté in­di­vi­du­el­le et collec­tive. Une telle po­si­ti­on que parie à la li­berté, l´au­to­no­mie, l´égalité et l ´épanouis­se­ment des in­di­vi­dus et que de­man­de la façon so­li­dai­re de s´y prend­re n´est pas « ter­ro­ris­me ». La cri­mi­na­li­sa­ti­on de la résis­tan­ce légi­ti­me cont­re les « in­fra­struc­tu­res fer­ro­viai­res » ou des « trans­ports fer­ro­viai­res », les ac­tivités meur­trières de FRON­TEX ainsi que la dif­fa­ma­ti­on idéolo­gi­que de l´An­ar­chis­me sont les rai­sons pour­quoi les gens se met­tent en colère. La ten­ta­ti­ve du mi­nist­re de l´intérieur à Ber­lin de cri­mi­na­li­ser les pro­tes­tes des ri­ver­ains cont­re des aug­men­ta­ti­ons de loyer (comme récem­ment cont­re le BMW Gug­gen­heim Lab) – par ap­pe­ler les pro­tes­tants des « gau­chis­tes bordéli­ques » et par­ler des « ris­ques de lo­ca­li­sa­ti­on » – laisse voir une autre fois l´anxiété des gou­ver­nants de la résis­tan­ce des op­po­sants. Le 25 Avril 17:00 heu­res nous al­lons nous mett­re en route vers le BKA à Ber­lin-​Trep­tow pour ex­pri­mer clai­re­ment notre mécon­ten­te­ment à l´égard de la conférence sur « l´An­ar­chis­me » d´ EU­RO­POL, du ra­cis­me quo­ti­di­en en Eu­ro­pe ainsi que de l´équa­ti­on de l´An­ar­chis­me et l´ac­tivis­me de gau­che avec « ter­ro­ris­me ». D´ail­leurs, la route de la ma­ni­fe­sta­ti­on nous per­mett­ra de nous adres­ser vers les re­struc­tu­ra­ti­ons ur­bai­nes ca­pi­ta­lis­tes écœur­an­tes et les manœuvres d´in­ti­mi­da­ti­on des agen­ces répres­si­ves de Ber­lin préala­ble­ment au 1 mai.

C´est le système qui est cri­mi­nel – pas la résis­tan­ce ! Notre « intolérance » à leur op­pres­si­on – Arrêter les escrocs usu­riers !

Out of Con­trol Ber­lin

Ma­ni­fe­sta­ti­on | 25 Avril | 17:00 heu­res | U-Bhf Schle­si­sches Tor | Ber­lin-​Kreuz­berg

Link_go Lien relatif